Parler français : comment passer de la compréhension à l’expression ?

Parler français : comment passer de la compréhension à l’expression ?

Par Jean Didier de l’assistance Français Authentique.

Être capable de parler le français tel un francophone sous-entend de passer un cap incontournable : le passage de la compréhension à l’expression. Passer de l’état dans lequel nous comprenons les autres quand ils s’expriment à l’état dans lequel nous arrivons à parler comme eux est une étape naturelle, mais délicate. Dans cet article, nous allons voir ensemble les causes des blocages à ce stade et quelles astuces appliquer pour les éviter. On y va !

Pourquoi je comprends mais n’arrive pas à parler ?

 

Beaucoup se posent la question parce qu’ils ne savent pas pourquoi ils comprennent les autres quand ils parlent, mais ne peuvent pas s’exprimer comme eux.

Ils comprennent presque intégralement le journal télévisé ou la radio, ils comprennent tout le contenu de Français Authentique, podcasts et vidéos, mais ne sont pas capables d’avoir une conversation en français parce qu’ils bloquent ou n’arrivent à parler de façon fluide.

Et c’est là que la plupart perdent espoir parce que leurs premières tentatives de discussions orales sont décevantes.

Qu’est-ce qui explique cela ?

1. Le premier obstacle : la peur de faire des erreurs.

Cette peur est liée à une sorte d’insécurité à cause du manque de confiance en soi qui conduit à une hésitation des mots que l’on veut utiliser.

C’est tout à fait normal parce qu’on n’est pas souvent sûr d’être dans le bon contexte pour employer tel mot ou telle expression pour la première fois.

C’est ce qui entraîne le blocage parce que l’on est vite pris dans une espèce de boucle infinie d’hésitations.

Ceux qui finissent par enfin sortir un mot croient qu’on leur en voudra de se tromper et pour s’en préserver, ils ajoutent à la fin “désolé si j’ai fait des erreurs“.

2. La deuxième raison, c’est le manque de pratique régulière.

C’est souvent une conséquence directe de la première.

Comprendre un mot ou une expression dans la bouche de quelqu’un d’autre est bien différent de l’utiliser soi-même.

Beaucoup de gens qui cherchent désespérément à parler français et qui sont à cette étape sont frustrés.

Ils ont mis de grands efforts pour apprendre à comprendre les francophones, mais se retrouvent incapables de s’exprimer comme ils le souhaitent.

En fait, il n’y a rien de surprenant. On peut prendre l’exemple d’un fan de foot qui va régulièrement au stade pour suivre les matchs.

Avec un peu d’attention, au bout d’un moment, il peut comprendre un certains nombres de règles dans le football.

Mais tant qu’il n’aura pas mis le pied sur le terrain et donné un vrai coup de pied dans le ballon, il reste un bon spectateur.

Ce n’est pas seulement en regardant les matchs de foot qu’on devient footballeur…

Et c’est là toute la différence entre la théorie et la pratique. La théorie seule ne peut pas apporter le résultat.

C’est en forgeant qu’on devient forgeron, dit-on.

Pour passer de la compréhension à l’expression, on doit entrer dans cette nouvelle phase de pratique active.

Et comme dans tout début, il y a aussi quelques difficultés qui, malheureusement, empêchent beaucoup d’atteindre leur objectif de parler le français.

3. Troisième raison : le manque de vocabulaire

En tant qu’apprenant, on pourrait manquer de mots pour exprimer ses idées ou ne pas se souvenir de ceux qu’on a déjà appris pour les réutiliser.

Cela est aussi frustrant. Du coup, il faudrait revoir certaines méthodes d’apprentissage.

Si on apprend un mot ou une expression sans avoir l’occasion par la suite de le/la réutiliser, on va l’oublier. C’est naturel.

En fait, le vrai travail consiste à réutiliser au maximum notre vocabulaire passif, c’est-à-dire le stock de mots qu’on connaît déjà.

On n’a pas besoin de connaître tout le Larousse pour démarrer une discussion.

 

Comment réussir le passage de la compréhension à l’expression ?

 

Parler français, c’est naturel, mais…

Dans un premier temps, il faut être patient avec soi-même, ne pas vouloir des grands résultats tout de suite.

Il faut surtout se fixer des objectifs réalistes. On est dans le domaine de l’apprentissage naturel et la nature ne fait jamais rien à la hâte.

A cette étape, c’est juste un petit « saut dans le vide » qu’il faut faire en acceptant de sortir de sa zone de confort.

Voyons comment trouver les solutions aux raisons des blocages évoquées plus haut.

1. Plus on a peur de faire des erreurs, plus on en fera

Pour vaincre la peur de faire des erreurs, eh bien, il faut se donner des raisons de ne pas avoir peur de faire des erreurs.

Dans la plupart des cas, c’est la peur de faire des erreurs qui poussent beaucoup à faire plus d’erreurs.

Tout le monde fait des erreurs, y compris les francophones.

Des fois, il suffit de sortir le premier mot pour que tout le reste se fasse automatiquement.

Dans certaines situations, vous serez surpris que des mots que vous croyiez avoir oubliés vous reviennent sans aucun effort.

C’est normal d’être stressé dans certaines circonstances, mais il ne faut pas que ce stress soit causé par la peur de se tromper.

Parfois, on commet aussi l’erreur – et c’est là une grave erreur – de confondre son niveau intellectuel avec son niveau de français.

Ce n’est pas parce qu’on manque de mots en français pour exprimer ses idées qu’on n’est pas intelligent.

2. Pratiquer régulièrement

Deuxième conseil pour enfin avoir ce soulagement de parler le français sans bloquer : trouver les moyens de pratiquer chaque jour.

Pour cela, il vous faut une motivation que vous arriverez à garder quelles que soient les circonstances.

Pensez aux enjeux qui vous poussent à apprendre le français. Que vous apportera le français dans votre carrière ou votre vie en général ?

Si la motivation est installée, il faut passer à l’action. On ne peut pas devenir star de foot en en se contentant de regarder seulement des matchs à la télé ou en allant au stade.

Même s’il est vrai qu’il faut garder un bon contact avec le français, il est primordial de pratiquer chaque jour.

C’est ce qui va aider à “casser” les blocages au début et à donner de la fluidité par la suite.

C’est en pratiquant au quotidien que vous allez acquérir le feeling indispensable pour parler le français comme les francophones.

Rejoignez des communautés dans lesquelles vous pourrez discuter de sujets qui vous passionnent ou du moins qui vous intéressent. L’académie Français Authentique est ce qu’il vous faut pour cela.

3. Comment retenir les nouveaux mots ?

Il n’est pas du tout conseillé de recourir à des listes de vocabulaire ici.

Ce qui est plutôt recommandé, c’est d’apprendre le sens des mots dans leur contexte d’utilisation.

Et comme astuce pour ne plus oublier le vocabulaire, suis ce lien.

N’hésite pas à partager cet article.

 

Note : Jean Didier est membre de l’assistance Français Authentique depuis 2015. Il traite plusieurs dizaines de mails chaque jour dans lesquels les étudiants de Français Authentique lui font part de leurs soucis d’apprentissage. Il est donc parfaitement bien placé pour te conseiller, comme en atteste son article 🙂 Johan