Comment ne plus oublier le vocabulaire que vous apprenez

Comment ne plus oublier le vocabulaire que vous apprenez

Abonnez-vous à la chaine You Tube pour ne manquer aucune vidéo : cliquez ici.

Téléchargez le fichier MP3 ici.
Téléchargez le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Dans la vidéo d’aujourd’hui, on va voir qu’il est tout à fait normal d’oublier du vocabulaire quand on apprend une langue et je vais vous proposer une solution à ce problème.

C’est un problème frustrant qu’on rencontre tous quand on apprend une langue : on oublie le vocabulaire qu’on apprend. On passe plein de temps à apprendre des nouveaux mots qu’on semble connaître – on les répète et on pense les connaître – et au bout d’un moment, on les oublie. C’est frustrant, mais c’est normal. Il y a un scientifique allemand Hermann Ebbinghaus en 1885 qui a mis au goût du jour une théorie qui est : on oublie ce qu’on apprend. Il a mis au point ce qu’on appelle maintenant la courbe de l’oubli qui montre qu’au bout d’un mois, on a oublié 90% de ce qu’on apprenait si, bien sûr, on n’a pas répété le matériel. Si vous avez appris une chose une seule fois, que vous ne l’avez pas répétée par la suite et que vous faites un test au bout d’un mois, vous aurez oublié environ 90% de ce que vous avez appris.

C’est embêtant, mais c’est utile et nécessaire sinon, notre cerveau qui n’a pas une capacité infinie serait complètement rempli au bout de peu de temps. Donc, il est obligé de travailler, en général, pendant qu’on dort – c’est pour ça que le sommeil est important pour la mémoire ; il travaille et il dit : « Ça, c’est important et je dois m’en souvenir et ça, ce n’est pas important et je peux l’oublier. » Donc, c’est le travail du cerveau de choisir ce qu’il faut conserver en mémoire et ce qu’il faut oublier. [Il faut] que le cerveau ait des indices : « Ça, c’est important pour moi ; ça, s’il te plaît, cher cerveau, fais en sorte de ne pas l’oublier, il faut que je m’en souvienne, la solution, c’est de répéter, d’entendre plusieurs fois la même chose. C’est pour ça que je vous parle toujours de la répétition dans les sept règles de Français Authentique parce que c’est important. Si vous entendez une chose une fois ou que vous la voyez une fois, au bout d’un mois, le cerveau aura oublié 90%, par contre, si vous répétez plusieurs fois cette chose, si vous la voyez le lundi, vous la revoyez le mardi, vous la revoyez le mercredi, eh bien, vous allez faire en sorte que votre cerveau dise : « Hum, ça, c’est important. » Donc, il finira par l’oublier, mais plus au bout d’un mois, mais au bout de six mois, un an, dix ans et selon la fréquence de répétition et la fréquence d’utilisation de ce que vous avez appris.

Vous pouvez faire en sorte de vous souvenir de certaines choses jusqu’au bout de votre vie. Donc, la solution, c’est vraiment de répéter un certain nombre de fois les choses que vous voulez connaître, les mots de vocabulaire, en l’occurrence pour cette vidéo.

Les scientifiques ont mis au point un système qu’ils ont appelé SRS (Spaced Repetition System, Système de répétition [espacée]) qui vous aide à pratiquer et à répéter plusieurs fois ce que vous apprenez à intervalles réguliers. L’idée, c’est d’utiliser des outils qui sont maintenant à notre disposition pour programmer tout ça. On sait qu’il existe une courbe de l’oubli, donc un certain mot de vocabulaire qu’on a appris sera oublié tant qu’on ne le reverra pas. Donc, l’idée, c’est d’avoir un système qui, automatiquement, nous dit : « Attention, tu vas bientôt oublier ce mot-là, il est temps de le revoir pour t’en souvenir encore pendant quelques mois. » Ça ne paraît pas naturel au début, mais c’est clairement comment fonctionne notre cerveau. Il oublie jusqu’à ce qu’on répète et le fait de répéter à intervalles réguliers, ça permet de faire en sorte que les mots de vocabulaire restent dans notre mémoire.

En laissant une application décider pour nous quels sont les mots qu’elle doit nous faire répéter, eh bien, on gagne du temps et c’est très pratique. J’avais le problème au début en Italien ; j’apprenais dix mots par jour et je me disais : « Ce n’est pas grave, je vais prendre un système pour répéter chaque jour tous les mots. » Sauf qu’au bout de dix jours, ça fait 100 mots et je ne peux pas répéter 100 mots par jour, c’est très difficile, surtout que c’est au bout de dix jours. Au bout de vingt jours, j’ai déjà 200 mots et c’est impossible de répéter tous les jours les mots. C’est aussi difficile de dire : « Je vais répéter un petit peu ceux-là, un petit peu ceux-là… de choisir quels mots répéter. » Donc, l’idée, c’est de donner ce travail à une application qui va nous interroger et, en fonction de nos réponses, nous dira : « Ce mot-là, tu le connais, je te le ferai répéter dans une semaine. Ce mot-là, tu ne le connais pas, je te le ferai répéter demain. »

Il existe pas mal d’applications mobiles pour résoudre ce problème. J’avais parlé d’Anki à une époque qui est une application gratuite qui vous permet de rentrer les mots et qui est très libre ; elle vous permet de choisir les mots que vous voulez apprendre, etc. Cependant, j’ai une autre application à vous suggérer pour réaliser ce travail. J’avais fait une revue là-dessus l’année dernière. Il s’agit de l’application mobile MosaLingua. Cette application vous permet, justement, d’apprendre des mots qu’elle vous suggère – on va faire une petite revue, je ne vais pas entrer dans les détails – des mots à apprendre en fonction de votre niveau et de votre objectif (ce que vous voulez faire avec la langue), elle vous aide à apprendre des mots (première étape) et chaque jour, elle vous interroge sur différents mots. Et elle ne choisit pas ses mots au hasard, mais elle les choisit selon vos réponses aux précédents tests. Si vous répondez bien à une de ses questions, elle vous proposera de revoir le mot plus tard. Si vous répondez mal (donc, vous avez oublié le mot), elle se dira : « Il a déjà oublié, il faut que je l’aide à réapprendre ce mot. » Une application du type MosaLingua vous permet d’apprendre du vocabulaire de façon efficace et de le revoir avant de l’oublier. Mais le mieux, ce serait qu’on jette un petit coup d’œil ensemble à cette application et qu’on regarde comment elle fonctionne.

Comme je vous le disais, moi, j’utilise MosaLingua pour apprendre l’Italien, mais je dispose également de la version MosaLingua en Français qu’on va aller voir tout de suite. La première fois que vous allez vous connecter, elle va vous demander de choisir une langue de départ : c’est la langue à partir de laquelle vous allez apprendre le Français. Vous pouvez donc choisir l’Anglais, l’Allemand, l’Italien, l’Espagnol – il y a pas mal de langues. Moi, j’ai mis l’Anglais, c’est pour ça que vous voyez ici : « Congratulations, etc. » en Anglais. Ensuite, ce que le système va faire, il va vous demander quels sont vos objectifs, qu’est-ce que vous souhaitez apprendre. Est-ce que vous souhaitez apprendre du vocabulaire lié aux vacances ? Des discussions liées à l’école ? Liées à des tests ? Par exemple, il peut vous aider à apprendre du vocabulaire lié au DELF, etc. et il va vous demander de choisir un niveau entre 1 et 9. Je crois que j’ai mis 5 dans l’application – on va vérifier ensemble juste après – mais vous pouvez choisir votre niveau. Plus vous choisirez un niveau élevé, plus il va vous proposer d’apprendre des mots difficiles. Quand vous vous connecté pour la première fois, il vous explique comment fonctionne l’application ; il vous parle de la courbe de l’oubli, du système de répétitions, etc., tout ce que j’ai déjà évoqué en introduction. Il vous fait créer un compte très rapidement et ensuite, c’est parti, vous pouvez commencer à pratiquer avec MosaLingua.

On va voir ensemble comment apprendre des mots avec MosaLingua. Vous allez en bas sur la case « Learn » et vous allez ouvrir ça et vous allez voir qu’ici il vous propose cinq mots que vous pouvez apprendre. Je vous disais qu’en introduction, vous avez choisi un niveau ; vous pouvez le changer. Là, je suis au niveau 4 qui est « Communication de base ». Vous pouvez choisir des mots du niveau 9 qui sont très élevés. En Italien, je me suis mis au niveau 0. L’avantage de cette application, c’est qu’elle s’adapte à vous. On va se mettre au niveau 4 et là, il nous propose d’apprendre cinq mots (ou cinq expressions) : « à plus tard », « à bientôt », « quoi de neuf », « très bien », « plus ou moins ». On regarde et on se dit : « Moi, ‘à plus tard’, je sais déjà le dire, donc, je l’enlève. ‘A bientôt’, je sais déjà le dire, ‘très bien, merci’, je sais déjà le dire, par contre, j’aimerais bien que tu me donnes d’autres mots. » Donc, on appuie sur « More » et il nous propose d’autres mots. Là, on va enlever le « de rien » parce qu’on connaît et on lui demande d’autres mots. Là, on a pas mal de mots, on va en enlever quelques-uns. Vous voyez que c’est assez facile. On va s’en garder cinq, donc, on a les deux mots d’en haut (« quoi de neuf », « plus ou moins ») et en bas on a : « O. K., j’ai 30 ans » – on va en garder cinq. Et on lui dit en bas à droite : « Learn this flashcard. » On apprend ces cinq cartes avec lui.

La première chose à faire, c’est écoute et prononce. On est sur « Ecoute et prononce » et il va nous aider à apprendre ces mots. « Plus ou moins » : Il nous donne déjà la prononciation ; on lui dire de répéter : « plus ou moins ». Vous voyez, c’est vraiment des vraies voix humaines de qualité. Dans ma précédente revue, je disais que certaines voix étaient des voix de robot, mais c’était mon erreur parce que je n’avais pas téléchargé les fichiers correctement. On a vraiment des vraies voix. Là, on a vu « plus ou moins », on retourne la carte : « plus ou moins ». Donc, on voit « plus ou moins, bof, comme ci, comme ça. » Si on dit suivant : « Comment tu t’appelles ? » Pour le prochain mot : « Comment t’appelles-tu ? » On lui fait répéter, on tourne la carte : « Comment tu t’appelles ? » « Comment t’appelles-tu ? » Et on a l’écriture également. Donc, on peut s’enregistrer. Si vous cliquez sur « You » avec le micro, vous pouvez vous enregistrer – personnellement, je n’utilise pas ça, mais c’est une solution également.

J’ai 30 ans – je l’ai fait pour les cinq mots. Là, on a appris et on a déjà pratiqué, écouté et prononcé les cinq mots qu’on voulait.

Il ne s’arrête pas là, il va nous aider maintenant à bien les mémoriser parce que là, on est les a écouté et entendu une fois, on a fait connaissance des mots et il nous permet maintenant de nous aider à les mémoriser. Il nous remontre les mots – souvent, il nous montre une image, ce qui est, encore une fois, basé sur les études liées au fonctionnement du cerveau et à l’apprentissage : on apprend tous mieux avec des images, donc, il peut – ça dépend des mots – il nous met des images. Il nous interroge : « Comment dit-on ‘what’s your name?’ (quel est ton nom ?) ». I am 30 years old (j’ai 30 ans) : correct parce qu’on s’en souvenait. Ici, on ne s’en souvient plus, on tourne : quoi de neuf ? On ne s’en souvenait plus, on met « Incorrect ». Là, vous voyez qu’avant j’avais mis « Incorrect », donc, il me le repropose. Est-ce que je sais dire : « What’s up ? What’s new ? »

La première fois, on a écouté et prononcé ; maintenant, il va nous faire écrire et ce qu’il nous propose – vous le voyez à l’écran – c’est d’écrire « I am 30 years old ». Pour ça, il nous donne la possibilité d’écrire. Ce n’est pas mal parce que ça vous force vraiment à réfléchir et c’est une chose que les autres applications que j’ai vues ne vous proposent pas. Là, il vous aide vraiment à apprendre chaque mot, chaque expression. Ça vous permet de bien réfléchir et de bien prononcer. « Plus ou moins » : on va faire une erreur volontairement, mais il l’a vu. J’avais écrit « monis » et il l’a vu, donc, je vais lui dire « incorrect » parce qu’on s’est trompé. « Comment t’appelles-tu ? » … je vais passer, mais vous avez compris l’esprit : il vous aide à écrire afin de bien retenir les mots.

Et enfin, la dernière étape, c’est là qu’entre en jeu la répétition espacée (le système SRS basé sur la courbe de l’oubli) qui va vous dire : « Je t’ai aidé à apprendre cinq mots, c’est bien ; maintenant, on va voir quand est-ce que je vais t’interroger pour la prochaine fois. » Il nous propose « more or less » et on doit réfléchir : est-ce que je sais ? Je crois que ça veut dire « plus ou moins. », donc, je retourne la carte : « plus ou moins. » Là, il me donne quatre possibilités. Le Rouge, c’est « again » et ça veut dire : « Je ne connaissais pas. » Orange : difficult qui veut dire que je m’en souvenais, mais peut-être que j’ai fait une petite erreur. Good, c’est : je m’en souvenais. Perfect, ça veut dire : je m’en suis souvenu immédiatement, c’était un mot que je connais très bien. Et ce choix ici est important parce que c’est selon votre réponse que le système va calculer votre degré de connaissance du mot ou de l’expression et c’est là où il va voir : O. K., je peux lui reproposer ce mot, soit demain – s’il ne le connaît pas bien – soit dans trois jours – s’il le connaît moyennement – soit dans une semaine – s’il le connaît très bien. Il va se baser sur votre réponse ici pour votre fréquence d’étude.

Ici, je dis « perfect ». O. K., c’est facile pour moi, donc je dis « perfect ». What’s your name (comment t’appelles-tu). Là, je n’étais pas trop sûr, donc, je mets « good ». I am 30 years old : on va dire : « J’ai trenti ans ». Ah, ce n’est pas « trenti ans », c’est : « j’ai 30 ans », donc, je l’avais presque, donc, je me souviens un peu, donc, je vais mettre « difficult ». What’s up/what’s new : je ne me souviens plus du tout ce que ça veut dire, donc, je retourne. Quoi de neuf ? Ah, ça veut dire « quoi de neuf », donc, je vais dire « again », ça veut dire que je ne m’en souviens pas et donc, il va me le redemander immédiatement et je vais dire « good ». En fonction de tout ça, il va calculer la prochaine fois qu’il va m’enseigner ces mots. Donc, l’idée ici, c’est vraiment d’utiliser la courbe de l’oubli, le système de répétitions espacées. Là, il m’a dit que je connais 15 cartes parce que j’avais joué un peu avec l’application et dès demain, il va me reproposer certains mots, il va m’interroger sur certains mots. Et si vous ajouter entre cinq et dix mots par jour, vous allez vous bâtir un bon vocabulaire et vous allez avoir des répétitions à faire chaque jour. Quand vous allez vous connecter, il va vous proposer des mots, il va vous interroger et plus vous avez eu des difficultés à répondre dans le passé, plus il vous proposera les mots qui vous posent problème. Il va se baser sur votre degré de connaissance pour vous faire réviser, ce qui est, à mon avis, un bon système et une bonne application.

Alors, voilà, les amis ; il s’agissait vraiment d’un bref survol de MosaLingua. J’espère que vous avez apprécié cette vidéo, que vous avez aimé mes conseils et que vous avez compris que vous étiez tout à fait normal si vous oubliez le vocabulaire que vous apprenez en Français : ça m’arrive tout le temps en Italien. Tout ça n’est pas une fatalité, il vous suffit d’utiliser un outil du type MosaLingua basé sur de la répétition espacée et d’utiliser la technologie moderne pour vous aider à apprendre le Français de façon plus efficace.

Une petite mise au point avant de nous quitter : j’ai un partenariat avec MosaLingua, donc, toute la théorie que je vous expliquais aujourd’hui, c’est vraiment la théorie que j’ai apprise en lisant des livres et en pratiquant par moi-même. J’utilise Anki, j’utilise MosaLingua pour l’Italien également, mais j’ai un partenariat avec les gens de MosaLingua qui m’ont contacté et, en fait, ce qui se passe, c’est que je fais le test de cette application pour vous et en contrepartie, ils parlent de Français Authentique au sein de leur communauté, donc, on se fait de la publicité mutuellement. Je présente un outil auquel je crois sur ma chaîne Français Authentique ; ils partagent des outils auxquels ils croient qui sont mes cours dans leurs communauté MosaLingua et tout le monde s’y retrouve. On a également un partenariat commercial qui fait que chaque partie touche une commission sur les ventes effectuées à partir de la source. Donc, si vous achetez l’application MosaLingua à  partir du lien qui est en-dessous, Français Authentique touchera 50% – le prix reste le même pour vous – donc, Français Authentique est récompensé pour ça.

Ça se fait beaucoup, ça s’appelle de l’affiliation. Je voulais être clair et honnête avec vous, que vous sachiez que j’ai intérêt à vous présenter cette application, mais je voulais souligner que je vous présente ce produit parce que je sais que moi, il m’aide et qu’il vous aidera puisqu’il est basé sur la science et il n’y a rien de tel qu’un outil basé sur des faits scientifiques pour apprendre une langue. C’est basé sur l’utilisation d’images – vous l’avez vu dans la démo – pour mieux retenir les mots que vous apprenez, basé sur la courbe de l’oubli et le système de répétition espacée. Tout ça, ce sont des faits scientifiques qui ont été  utilisés au sein d’une application pour vous aider à être plus efficaces et je n’ai donc aucun problème à représenter ou à présenter ce type d’application et j’espère qu’elle vous plaira. Je vous dis à très bientôt pour une nouvelle vidéo de Français Authentique. Merci de votre confiance.