Le vocabulaire pour structurer un exposé en français

Le vocabulaire pour structurer un exposé en français

Abonnez-vous à la chaine You Tube pour ne manquer aucune vidéo : cliquez ici.

Téléchargez le fichier MP3 ici.
Téléchargez le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Mes enfants sont en vacances scolaires, ils sont donc chez mes parents pour la semaine et chez mes beaux-parents, donc, ils ne peuvent pas faire l’introduction, mais en leur hommage, je vais vous montrer un petit bonhomme de neige qu’a dessiné ma fille Emma. Dans la vidéo d’aujourd’hui, je vais vous donner du vocabulaire pour structurer un exposé ou un discours en français.

Bonjour, les amis ; merci de me rejoindre dans cette nouvelle vidéo de Français Authentique. Je vais répondre à une question aujourd’hui que vous me posez assez souvent en ce qui concerne plutôt l’écrit ; ça peut être l’écrit ou l’oral, mais il s’agit d’un exposé. Comment vous devez exposer vos propos, comment vous devez structurer un discours, comment vous devez exprimer vos idées. Donc, on va axer cette vidéo vraiment sur le vocabulaire puisque j’avais fait une vidéo dans laquelle je vous donnais trois conseils pour un entretien en français. On avait beaucoup parlé stratégie dans cette vidéo (que vous pouvez regarder de nouveau) ; aujourd’hui, ce sera plutôt axé vers le vocabulaire et je remercie notre ami Drawing qui m’a suggéré ce sujet sur la page Facebook de Français Authentique.

Pour faire simple, bien souvent quand on a un exposé, que ce soit quelque chose qu’on veut partager à l’écrit ou à l’oral, c’est bien d’avoir une structure du type Introduction – Développement – Conclusion. Dans l’introduction, comme son nom l’indique, on introduit le sujet, on présente le sujet, on présente le contexte et on explique ce qu’on va dire. Dans le développement, on … On développe, tout à fait ! Donc exprime un petit peu ses arguments qui sont les points-clés qu’on veut faire passer. On accompagne souvent ces arguments d’exemples. Et dans la conclusion, on … conclut. Très bien ! Vous êtes très fort ! On conclut le sujet. Souvent, on résume un petit peu ce qui a été dit et on peut ouvrir un autre sujet ou on peut ouvrir, on peut poser une question, il y a plein de façons de conclure. L’idée de la vidéo, ce n’est pas de développer ce sujet d’introduction, développement, conclusion – il y a plein d’autres chose, thèse, antithèse, exemple ; ça, on pourra y revenir peut-être plus tard. Ce que je voudrais juste faire, c’est de vous donner quelques formules, quelques mots, quelques expressions qui vous aideront lorsque vous parlerez dans le cadre d’un discours ou d’un exposé.

Dans l’introduction, vous présentez votre sujet, vous introduisez votre sujet, donc, vous allez avoir besoin de différents verbes qui peuvent être :

  • je traiterai de quelque chose,
  • je vais traiter de quelque chose,
  • j’aborderai quelque chose,
  • je considérerai quelque chose.

On utilise, bien sûr, le futur parce que c’est ce qu’on va faire dans le développement. On dit : « Au cours de cet exposé, j’analyserai. », donc, on utilise vraiment le futur. Vous pouvez dire : « J’examinerai. » Vous pouvez également dire : « Je développerai. » Il n’est pas incorrect de dire : « Je parlerai de quelque chose, je décrirai quelque chose. » Vous avez vraiment plein de verbes qui vous permettent d’introduire le sujet, de présenter ce que vous allez dire selon le moyen que vous allez utiliser. Si vous allez examiner ou regarder des choses particulières, vous pouvez dire : « J’examinerai … » La liste de verbes que je viens de vous donner, c’est à utiliser un petit peu selon le contexte et selon le moyen que vous utilisez pour développer vos arguments dans la partie 2, la partie 2 qui est le développement.

Et dans le développement, vous pouvez très bien – c’est d’ailleurs conseillé – développer plusieurs arguments, deux à trois (ce n’est pas mal d’en avoir trois). Si vous développez plusieurs arguments, c’est bien de structurer un petit peu votre développement, sinon vous avez un gros développement avec plein d’idées à la suite, mais l’idéal, c’est d’utiliser certains mots que je vais partager avec vous pour séparer ces différentes parties de votre développement. Donc, si vous avez trois arguments et que vous voulez séparer un petit peu votre développement en trois parties, vous pouvez dire : « Au tout début, je commencerai par … » et puis, vous donnez votre argument. Vous pouvez aussi dire : « D’abord, premièrement, en premier lieu, dans un premier temps, mon premier point portera sur. » En faisant ça, vous délimitez, vous dites : « OK, à partir de maintenant, on va parler de mon premier point, on va parler de mon premier argument. » Ça, ça aide à vraiment délimiter le début du premier argument.

Pour montrer que vous avez terminé avec votre premier argument et que vous souhaitez en démarrer un autre, vous pouvez utiliser aussi différents petits mots de liaison. Ça peut être « puis … », ensuite, vous enchaînez avec votre deuxième argument. Celui-là, n’est pas marqué, il n’est pas net. Vous pouvez utiliser « ensuite » ; vous pouvez aussi dire : « Deuxièmement », donc, il y a plein de façons également de montrer que votre premier argument est terminé et que vous allez démarrer un deuxième argument.

Si vous avez un troisième argument et que vous souhaiteriez l’introduire – c’est le dernier argument – vous dites : « Enfin … » Vous pouvez aussi dire : « Dans un troisième temps … » ou « Troisièmement … », on ne vous interdit pas d’énumérer comme cela. Vous pouvez dire : « En dernier lieu … » ou « En dernier point … » ou « Je finirai par … » ou « Je conclurai par … » L’idée, c’est vraiment d’utiliser différentes formules comme celles-là que je viens de vous donner. Vous pouvez vous les noter sur une feuille de papier si vous souhaitez peut-être les utiliser et essayer de les mixer,  mais l’idée, c’est vraiment de séparer les différentes phases de votre développement.

Pour la conclusion, vous pouvez utiliser des choses très simples en disant : « Nous allons maintenant conclure … » – et vous continuez à parler. Vous pouvez dire : « Enfin … » Ça, on l’a utilisé déjà avant, mais vous pouvez l’utiliser pour montrer que vous arrivez à la conclusion. Vous pouvez dire : « Récapitulons … » – ça, ce n’est pas mal parce que récapituler, ça veut dire redire ou essayer de représenter une nouvelle fois quelque chose. Donc, en disant : « Récapitulons », je vais vous renommer rapidement mes arguments. Vous pouvez dire aussi : « Pour résumer … » – c’est la même idée. Donc, vous résumez très brièvement dans la conclusion ce que vous avez dit avant. Et vous pouvez utiliser d’autres formules du type : « Je conclurai par … » Vous voyez, encore une fois, il y a l’idée d’utiliser des formules toutes faites pour essayer d’avoir un raisonnement logique et de bien présenter vos idées.

Je sais que ça m’a beaucoup aidé en anglais et en allemand d’avoir ce genre de formule, c’est pour ça que je voulais le partager avec vous et j’ai trouvé cette idée de Drawing très intéressante. Il n’y a pas de norme aux règles qui doivent vous faire dire : « J’utilise ça plutôt que ça. », c’est un petit peu au feeling. Je vous recommande vraiment d’utiliser ces mots de liaison afin de vraiment montrer que vous avez une pensée structurée, une pensée claire et ça vous aidera vraiment à mieux partager vos idées et à ne pas avoir à stresser sur la langue. Le fait d’avoir des éléments comme cela, des phrases toutes faites qui vous permettent de couper un petit peu votre développement ou vos idées, ça vous permet de moins réfléchir à la langue et ça vous donne du temps, vous, à réfléchir à vos arguments. Donc, ça vous permet vraiment d’avoir un discours cohérent et de réussir à bien faire passer vos idées.

Ce que j’aime faire, moi personnellement, dans ce type d’exercice, c’est vraiment, dans les trois parties (introduction, développement et conclusion) toujours me poser la question : « Quel est vraiment le message que j’ai envie de faire passer ? » Et quand ça, c’est clair,  j’utilise l’introduction pour présenter ce que je vais dire ; dans le développement, je dis ce que j’ai à dire en essayant d’avoir des arguments et des exemples. Et dans la conclusion, je dis ce que j’ai dit. J’aime beaucoup cette idée de répétition. En fait, j’utilise l’introduction, le développement et la conclusion pour faire passer la même idée. Dans l’introduction, je dis : « Je vais vous dire ça. » Dans le développement, je dis ce que j’ai à dire et dans la conclusion, je dis ce que j’ai dit.

Je ne sais plus vraiment qui m’a fait passer cette idée ou cette technique, mais je l’utilise souvent parce que je crois qu’il est très important de répéter et d’être très clair dans ses messages.

Voilà, cette vidéo est terminée. Merci d’avoir pris le temps de m’écouter, j’espère qu’elle vous a aidés. Si c’est le cas, un petit pouce en l’air, ça fait toujours très très plaisir et je tiens à vous rappeler que si vous souhaitez apprendre à parler le français en prenant du plaisir et aller plus loin, plus vite dans votre apprentissage, vous pouvez vous procurer un des cours de français authentique. Plus de détails dans le lien en haut là-bas – je confonds toujours de côté, mais c’est en haut là-bas sur YouTube – dans la description sur Facebook.  N’hésitez pas, si vous avez des questions, à nous joindre par mail ou à nous les poser dans les commentaires, nous serons très contents de vous aider. Je vous dis, dans les cas, à très bientôt pour une nouvelle vidéo.

Salut !