Une astuce pour stopper une habitude toxique

Une astuce pour stopper une habitude toxique

Ressource(s) évoquée(s) dans l’épisode :

 

(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Salut ! Merci de me rejoindre pour ce nouvel épisode de “Marcher avec Johan”. Aujourd’hui, je vais partager avec toi une petite astuce, c’est un petit truc, tout petit truc, pour arrêter un comportement ou on va dire une habitude plutôt toxique. Ça va être juste une petite astuce. Ça ne va pas être un système ou une méthode comme j’ai parfois l’habitude de proposer. Aujourd’hui, ça va être une petite astuce.

Avant de commencer, je te rappelle, tu peux le faire dès maintenant, tu vas dans la description de cet épisode et tu rejoins la lettre d’information de Français Authentique si tu ne l’as pas déjà fait. Tu obtiendras en fait du contenu exclusif pour améliorer ton français et améliorer ta vie, tout simplement. C’est une grande promesse qu’on te fait dans le cadre de Français Authentique.

Ce que je voulais déjà te dire ou l’exemple, le fil conducteur que je vais choisir pour cet épisode, c’est une règle que je m’étais fixée et que j’ai eu du mal à suivre, que j’ai encore du mal à suivre, mais c’est une règle assez difficile à appliquer à 100% pour moi. Donc déjà, on parle d’une habitude un peu toxique, néfaste. C’est une habitude que je n’ai pas encore réussi à ancrer à 100%. Je suis vraiment très avancé, j’arrive vraiment à la respecter un maximum, cette règle. J’ai réussi à mettre fin à cette mauvaise habitude, mais pas encore à 100% des cas.

Et cette règle, c’est la règle que je me suis fixée il y a quelques temps déjà, qui est de ne dire aucun gros mot, aucun mot grossier, zéro. C’est très difficile. C’est vraiment très difficile de réussir à en dire zéro. J’ai eu, comme beaucoup je pense, une période de ma vie pendant laquelle je disais quand même pas mal de gros mots. Autant c’est assez facile de diminuer, autant c’est très difficile d’arriver à vraiment zéro.

Une des raisons pour laquelle j’ai voulu faire ça, j’ai voulu mettre en place cette règle, c’est que je pense que c’est un mauvais exemple devant les enfants de dire un gros mot. Donc, j’ai commencé quand j’ai eu mes enfants, quand ils étaient en âge de comprendre ce qu’on disait, je me suis poussé à ne pas dire de gros mots. Mais il y avait des fois où j’étais en colère ou quand j’étais un peu stressé où j’allais dire un gros mot, donc je me suis fixé une règle, qui était la règle du zéro gros mot, où à chaque fois que j’échouais, je faisais une croix. Donc tous les jours, je me disais : « Tiens, est-ce que tu as dit un gros mot ? » et je faisais une croix.

Je me suis aperçu que, c’est assez amusant d’ailleurs, que j’étais devenu très bon en présence des enfants, c’est-à-dire que je ne disais pas de gros mots en présence des enfants. Par contre, il m’arrivait d’en dire dans d’autres circonstances, c’est ça qui est amusant, et en l’occurrence avec Jean-Didier, mon assistant, dans plusieurs réunions, il me dit : « Tiens, ça fait plusieurs fois que tu dis des gros mots etc. » C’est lui qui me l’a dit et c’est lui qui me l’a glissé à l’oreille.

Alors, c’est vrai que c’est arrivé dans une période où j’étais un peu sous pression, j’étais un peu stressé, mais ce n’est pas une excuse. Quand on a une règle qu’on s’est fixée, zéro gros mot, peu importe, être sous pression ou ne pas être sous pression, on s’en moque, c’est une règle qu’on respecte tout le temps, sinon ce n’est pas une règle.

Je me suis posé la question, je me suis dit : « C’est quand même bizarre, ça. Pourquoi je ne dis absolument aucun gros mot devant mes enfants et pourquoi j’en dis quand je discute avec Jean-Didier ou parfois avec d’autres ? Pourquoi il m’arrive d’en dire ? »

Tout à l’heure, je te disais, c’est amusant et c’est intéressant. La chose à garder en tête peut-être, une chose que j’ai apprise indirectement ici, c’est que le résultat finalement d’une habitude ou d’une règle que tu t’es fixée, ce résultat, il va être lié souvent à la raison. C’est pour ça que je dis souvent que si tu veux apprendre à parler français, tu as beaucoup plus de chance de réussir si tu as une vraie raison, si tu as une vraie vision ou si apprendre le français est ta priorité.

Ici, c’est clair hein. J’arrive à ne pas dire de gros mots en présence de mes enfants parce que ça fait partie de ma priorité, de ma vision. C’est la raison pour laquelle j’avais fixé cette règle, alors que Jean-Didier, mon assistant, ou des amis etc. finalement, ce n’est pas ma vision ou ce n’était pas ma vision. Du coup, on voit bien qu’il y a un lien entre la raison, la vision, et le résultat.

Je me suis dit : « Mais ça, c’est marrant », certainement parce que j’ai pris l’engagement face à mes enfants de ne pas dire de gros mots, que je réussis, et je n’ai pas pris cet engagement vis-à-vis de Jean-Didier.

Donc, pour stopper un comportement toxique, d’habitude négative, en général, c’est d’en faire une règle de vie. C’est un peu ce que je t’expliquais avant. Moi, je voulais arrêter les gros mots, j’en ai fait une règle de vie. J’ai dit : « C’est une règle. Je ne dis pas de gros mots. C’est une règle ». Donc l’idée, c’est de commencer par en faire une règle de vie.

Mais ensuite, c’est le dire publiquement. Si j’avais dit au moment où j’ai commencé à décider de ne plus dire de gros mots, si j’avais dit à Jean-Didier : « Hé, Jean-Didier ! Je ne dis plus de gros mots. C’est fini. Mon identité, c’est Johan ne dit pas de gros mots », eh bien je pense que j’aurais dit zéro gros mot quand je parlais avec lui en fait.

Donc l’idée et l’outil, ici, l’outil super intéressant et puissant, l’astuce pour arrêter une habitude toxique, c’est tout simplement de le dire publiquement. Tu commences par en faire une règle de vie, ensuite tu le dis publiquement, parce qu’on déteste décevoir les autres, on déteste faire des choses qui vont contre la parole qu’on a donnée.

Donc, si tu as décidé de ne pas dire de gros mots ou si tu as décidé, je ne sais pas, d’arrêter de fumer ou si tu as décidé d’arrêter d’utiliser ton smartphone en permanence quand tu es avec des gens et que tu le dis, tu dis : « Moi, ma règle, maintenant, c’est plus de smartphone quand je suis avec des gens », eh bien forcément, tu vas être poussé à le faire parce que ton cerveau il va dire : « Attends, je n’ai pas envie de décevoir la personne qui est en face de moi, je n’ai pas envie d’être en échec », donc tu as beaucoup plus de chance de tenir ce que tu as décidé de faire.

Tu vois que c’est assez simple finalement. D’abord, tu en fais une règle de vie pour que ton identité change, pour que moi mon identité soit celle d’une personne qui ne dit pas de gros mots, une personne non-vulgaire. Ça, c’est une règle de vie qui devient une identité. Ensuite, tu essaies de le dire publiquement. Tu dis : « Non, désolé, je ne dis pas de gros mots ».

Bien sûr, personne n’est parfait, donc tu vas échouer de temps en temps. Pour avoir conscience, pour mesurer, est-ce que tu as réussi, est-ce que tu ne réussis pas, je te conseille de traquer, c’est-à-dire tu prends une feuille, et tous les jours, tu te poses la question : « Est-ce que j’ai dit un gros mot, oui ou non ? », et tu fais une croix quand tu n’as pas dit que de gros mots, parce ce que ce qui est mesuré, c’est quand même quelque chose ou quand tu mesures quelque chose, ça te force à y penser plus souvent. Et si tu y penses plus souvent, tu seras focalisé et c’est comme ça que tu vas changer ton identité.

Le seul avertissement, ici, on l’a vu, mais je le redis, pour que cette astuce, cette petite astuce marche, l’astuce est simple, c’est de le dire autour de toi, de le dire au monde : « Je vais arrêter ce comportement toxique ». Pour que ça marche, la raison doit être forte. On l’a vu, moi, ma raison de ne pas dire de gros mots, c’était de ne pas être vulgaire devant mes enfants et ça marchait avec eux. Mais comme ma raison n’était pas assez forte à l’extérieur, avec d’autres personnes, eh bien ça marchait moins bien. C’est pour ça que la raison doit être vraiment forte et puissante. Et si c’est le cas, il n’y aucune raison que tu ne réussisses pas à arrêter une habitude ou un comportement toxique.

Je te remercie de m’avoir écouté. J’espère que ça t’a plu. N’oublie pas de rejoindre la lettre d’information de Français Authentique. C’est gratuit. Il suffit de mettre ton adresse et tu recevras du contenu exclusif en français.

Et moi, je te retrouve très bientôt pour du nouveau contenu en français authentique. À très bientôt ! Merci de m’avoir suivi et accompagné pendant cette marche. Salut !