Tu peux parler français sans bloquer (voici comment…)

Tu peux parler français sans bloquer (voici comment…)

Abonne-toi à la chaîne YouTube pour ne manquer aucune vidéo : clique ici.

Télécharge le fichier MP3 ici.
Télécharge le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Parle français sans bloquer – Vidéo 1. Ça tourne.

Salut ! Merci de me rejoindre pour ce grand événement en trois vidéos qu’on a appelé : « Parle le français sans bloquer ». L’objectif de cette série de trois vidéos, il est simple et il est clair : t’aider à parler français sans bloquer, t’aider à parler français avec fluidité. Le mot « fluidité », il vient de « fluide » et un fluide, ça peut être un liquide par exemple, c’est quelque chose qui s’écoule sans effort, qui s’écoule sans s’arrêter. Donc, si tu parles avec fluidité, tu parles sans t’arrêter, tu parles sans bloquer, et c’est notre objectif pour cette série de trois vidéos.

L’objectif est simple, je l’ai dit, mais bien sûr, il n’est pas facile. Il ne s’agit pas de pilules magiques qui vont faire que d’un coup tu vas parler sans bloquer, tu vas parler avec fluidité. Tu vas, bien sûr, avoir besoin de travail. Ça, je pense que tu le fais déjà, tu travailles ton français. Tu vas avoir besoin de motivation, c’est ce qui t’apporte cette étincelle qui fait que tu travailles au quotidien. Mais tu vas aussi avoir besoin d’une méthode spécifique pour améliorer cette compétence spécifique qui est la fluidité. Et c’est ce dernier point, la méthode, que je me propose d’aborder dans cette série de vidéos.

L’objectif est ambitieux. Si je te promets de parler sans bloquer, c’est un objectif très ambitieux. Il est ambitieux, mais il est réaliste, il est réalisable, tu peux vraiment le faire. Tu peux le faire si tu travailles, si tu es motivé et si utilises la bonne méthode.

Tu te demandes peut-être : « Pourquoi m’écouter ? Pourquoi tu m’écouterais ? Pourquoi tu écouterais mes conseils ? » Déjà, ça fait depuis 2011 que j’aide des non-francophones, des non-natifs, à améliorer leur français. Ça fait plus de 10 ans que ma mission majeure est d’aider des gens comme toi à passer de l’état de compréhension, l’état dans lequel les gens comprennent le français, à l’état d’expression, l’état dans lequel les gens s’expriment en français, parlent en français. Ça fait plus de 10 ans que je suis à tes côtés.

Et Français Authentique a déjà aidé plusieurs millions de francophones à avancer vers cet objectif. Si on prend rien que la chaîne You Tube, nous avons plus de 58 millions de vues et il y a un peu plus de 1,3 millions d’abonnés à la chaîne Français Authentique. Ça, c’est seulement You Tube, on ne compte pas Instagram ni Facebook.

Je ne dis évidemment pas ça pour être prétentieux, pas du tout. Je dis ça pour te montrer que le message qu’on partage depuis 10 ans, il raisonne auprès de l’audience. Finalement, cette relation, c’est une relation gagnant-gagnant, parce que moi je partage des conseils, mais j’ai la chance d’avoir des retours. L’audience, les gens comme toi, partage avec moi quels sont leurs problèmes, quels sont leurs difficultés. Je peux du coup, moi, m’adapter en écoutant quels sont les problèmes de l’audience. Du coup, ça m’aide à mieux vous comprendre.

Et tu peux imaginer, vous êtes super nombreux à me dire : « Johan, je comprends le français, mais je n’arrive pas à le parler. Quand je parle, je bloque, je stresse. Il m’arrive de bégayer un peu et je n’ai aucune capacité à improviser, c’est-à-dire à parler sans réfléchir, il faut toujours que je prépare des phrases à l’avance dans ma tête ou il faut que je traduise de ma langue maternelle vers le français. Je n’arrive pas à improviser et à parler automatiquement ».

Et ça, c’est catastrophique, puisque ça crée du stress, de la peur, de la frustration, de l’insécurité et un manque de confiance en soi. Certains me disent même… c’est véridique, ce sont des choses que nous lisons dans le cadre de Français Authentique, certains me disent avoir honte au moment de parler, certains me disent être en colère après eux parce qu’ils n’arrivent pas à s’exprimer malgré leur travail et certains dépriment de ne pas progresser en français.

C’est terrible parce que ces personnes se sentent handicapées dans leurs études ou dans leur travail ou dans leur vie sociale quand ils viennent passer des vacances en France. Il existe pourtant des solutions vraiment concrètes à appliquer, à mettre en place, pour résoudre ce problème et on va les voir ensemble dans un instant.

Mais d’abord, il y a une chose primordiale à comprendre, une chose super importante à comprendre. Si tu ne la comprends pas, tu n’arriveras jamais à parler sans bloquer. Quand je demande aux étudiants de Français Authentique : « pourquoi n’arrives-tu pas à t’exprimer sans bloquer, avec fluidité ? », neuf fois sur dix, la réponse c’est : « parce que je n’ai pas assez de vocabulaire ». Non, ce n’est pas ton problème, ce n’est pas cette raison qui fait que tu ne parles pas comme tu le souhaiterais à l’oral, ce n’est pas un manque de vocabulaire.

Avoir un bon niveau de vocabulaire, connaître plein de mots en français, c’est super important, on est d’accord. Et c’est bien de chercher à s’améliorer dans ce domaine, mais ce n’est pas un manque de vocabulaire qui est ton problème majeur, ce n’est pas ça, ce n’est pas le manque de vocabulaire qui t’empêche de parler sans bloquer.

Un bon exemple qui montre que ce n’est pas ton vrai problème, c’est que ça nous arrive aussi parfois dans notre langue maternelle de bloquer, de ne pas réussir à dire quelque chose. Parfois il nous manque un mot dans notre langue maternelle, se dire : « Tiens, il me manque un mot ». Qu’est-ce qu’on fait ? On explique autrement, on explique d’une autre manière, sans utiliser le mot de vocabulaire qui nous manque.

Imagine que j’ai oublié que ça, ça s’appelait « téléphone ». C’est un exemple tout bête, mais plutôt que de dire « téléphone » ou plutôt que de bloquer, si je suis en train de parler, j’ai oublié que ça s’appelle un téléphone, j’ai oublié, donc plutôt que de bloquer et de chercher à tout prix le mot « téléphone », dire : « Ah, comment ça s’appelle cet objet ? » et de bloquer et d’être paralysé, je peux essayer de dire : « Tu sais, j’ai oublié le mot exact, j’ai oublié la description de ce mot, mais il s’agit de l’objet qu’on utilise pour appeler des amis ».

Donc, en expliquant d’une autre façon, en ayant cette capacité à improviser, même s’il te manque quelques mots de vocabulaire, tu es capable de t’en sortir. Si tu es capable de faire ça, tu trouveras toujours un moyen d’expliquer ce que tu cherches à dire, tu seras toujours super serein.

Donc, retiens bien ça, ce n’est pas un manque de vocabulaire ou un problème de grammaire ou un problème de conjugaison qui fait que tu ne parles pas comme tu le souhaiterais à l’oral, ce n’est pas à cause de ça que tu bloques quand tu parles français. Ce ne sont pas ces raisons-là qui expliquent que tu ne parles pas avec fluidité, ce n’est pas ça.

Ceux que je vois parler français avec sérénité, sans bloquer, avec une grande fluidité, ils ont tous un point commun, ils ont tous pratiqué de la bonne façon en développant des compétences particulières.

Ici, il y a deux notions clés. La première, c’est la pratique. Si tu veux apprendre à jouer au foot, il va falloir que tu prennes un ballon et que tu pratiques. J’ai personnellement appris à jouer de la guitare, seul, eh bien j’ai pratiqué. J’ai appris un peu de théorie, mais j’ai pratiqué. C’est la pratique qui fait que j’arrive à jouer de la guitare aujourd’hui. Donc la pratique, c’est le premier point clé et important. Comme on dit en français : « C’est en forgeant qu’on devient forgeron. » C’est en pratiquant quelque chose qu’on en devient ou qu’on finit par maîtriser cette chose.

La deuxième notion clé, ici, c’est développer des compétences particulières. On n’utilise pas les mêmes compétences pour comprendre et pour parler. Ici, tu cherches à apprendre à improviser, c’est-à-dire à être capable de parler sans préparation. Tu ne veux pas traduire dans ta langue maternelle, tu veux que les mots viennent automatiquement, inconsciemment. Et ces compétences particulières nécessitent un travail, une technique d’apprentissage particulière.

Il en existe pas mal des techniques justement qui te permettront de développer ces compétences particulières, je pense notamment aux histoires ou à la technique des questions/réponses dont je te parlerai un peu plus tard. Il existe vraiment des techniques adaptées au développement de ces compétences particulières qui te permettront de parler sans bloquer.

Je te parlerai de ça avec précision, demain, dans la deuxième vidéo de la série. C’est très important que tu la regardes évidemment parce que je te montrerai quelles ces techniques (les histoires, les questions/réponses etc.), qui t’aideront à développer ces compétences d’improvisation etc.

En attendant, retiens bien ce message : Il est possible pour toi de parler français avec fluidité, de parler sans bloquer. Pour cela, tu as besoin d’utiliser des outils spécifiques qui te permettront de développer des compétences spécifiques que tu utiliseras pour parler à l’oral, ni plus ni moins. C’est très simple finalement, résumé comme ça.

Il n’y a rien de magique, ça ne se fera pas sans effort, mais c’est quelque chose de logique. Tout ce que je t’ai raconté aujourd’hui, c’est tout à fait cohérent avec la science, avec les études du fonctionnement de notre cerveau, etc. On pourrait retrouver plein d’articles scientifiques qui expliquent pourquoi ce que je t’ai dit jusqu’à présent est vrai, donc c’est logique. Ce n’est pas magique, c’est logique. Bien sûr, c’est aussi réaliste. J’ai vraiment hâte de partager avec toi, demain, ces différentes techniques qui t’aideront à parler sans bloquer.

J’en entends certains, parce que j’ai l’habitude, ça fait 10 ans que j’échange avec vous les amis, j’en entends certains qui disent : « Oui, ce qu’il dit, c’est vrai, je le crois, mais ça ne marche pas pour moi, parce que moi, je n’ai pas le temps ». Moi, je te dis, ça marche même si tu n’as pas le temps parce que, j’en parlerai, on peut utiliser ces différentes techniques dans nos temps morts, ces moments pendant lesquels notre corps est occupé mais notre esprit est libre.

On peut par exemple faire la cuisine et en même temps travailler notre français. On peut faire notre jogging, on peut faire ses courses, tout en travaillant le français pendant les temps morts. Donc, ça marche même si tu n’as pas le temps, ça marche même si tu penses ne pas être doué en langue. Si tu te dis : « Moi, je n’arrive pas à apprendre le français parce que je ne suis pas doué », ça marche. Tu verras que les techniques (histoires, questions/réponses etc.) que je vais partager avec toi, ce sont des choses super simples, super simples à appliquer, tout le monde peut le faire.

On ne dirait jamais à une maman dont l’enfant n’arrive pas à marcher, on ne lui dirait pas : « Ton fils ne marchera jamais ». La maman dirait : « Mais si, il va marcher. Peut-être qu’il marchera plus tard. Ça prendra un an, deux ans, mais il va finir par marcher ». C’est la même chose pour toi. Si tu utilises ces méthodes avec sérieux, il n’y a aucune raison pour laquelle tu ne pourrais pas réussir à parler. Donc, même si tu penses ne pas être doué, ces méthodes fonctionnent.

Elles fonctionnent aussi si tu ne vis pas en France, parce que tu vas utiliser ton ordinateur ou ton smartphone pour travailler, donc ça marche même si tu ne vis pas en France. Et ces méthodes, ces techniques, elles marcheront pour toi même si rien n’a marché jusqu’ici. Si tu as échoué jusqu’ici, ce n’est pas de ta faute, c’est de la faute des méthodes que tu as utilisées. J’aime toujours reporter le problème comme ça. Ce n’est pas ton échec, c’est l’échec de tes professeurs ou des méthodes que tu as utilisées jusque-là. Donc en faisant des choses différentes, tu auras des résultats différents. Crois-moi, ça ne coûte rien d’essayer.

Donc, je te donnerai tout ça, toutes ces techniques exactes pour appliquer la méthode dont on a parlé aujourd’hui dans la vidéo de demain. L’important pour toi, aujourd’hui, c’est de réaliser que c’est possible pour toi, pas seulement pour les autres mais pour toi, et qu’une grande transformation finalement dans ton français oral est en marche. Ne manque surtout pas la vidéo de demain dans laquelle je te présenterai ces techniques de façon exacte.

En attendant, tu peux me dire ce que tu en penses ou me poser tes questions dans la section commentaire qu’il y a en bas. C’est très important qu’on interagisse dans cette série de vidéos, dans ce cadre ou dans ce grand événement : « Parle le français sans bloquer », donc utilise la section commentaire et ne manque à tout prix, ne manque absolument pas la vidéo de demain, parce que si tu as envie de découvrir des techniques, des outils, que tu pourras appliquer seul de chez toi pour apprendre à parler sans bloquer, eh bien la réponse arrivera dès demain.

Merci d’avoir suivi cette première vidéo de la série. Je te dis à demain pour la deuxième vidéo du grand événement : « Parle le français sans bloquer ». À demain.