Tu ne peux pas échouer

Tu ne peux pas échouer

Abonne-toi à la chaîne YouTube pour ne manquer aucune vidéo : clique ici.

Télécharge le fichier MP3 ici.
Télécharge le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Salut chers amis, merci de me rejoindre pour cette nouvelle vidéo. Aujourd’hui, on ne va pas avoir une vidéo avec des enseignements vraiment techniques, on ne va pas apprendre de nouvelles notions, apprendre de nouvelles expressions. Ça va plutôt être une vidéo qui va travailler ton état d’esprit. Super important. L’état d’esprit, c’est d’après beaucoup de grands… de personnes qui ont réussi de grandes choses, l’état d’esprit, c’est même la clé pour tout ce qui est motivation et succès. Donc, on va essayer de faire en sorte de proposer ce type de vidéos aujourd’hui et j’ai, on peut le mettre en grand, une grande grande grande nouvelle pour toi aujourd’hui. Je ne sais pas si ce sera une nouvelle, mais en tout cas, l’information de base, elle est dans le titre : c’est que tu ne peux pas échouer dans ton apprentissage du français. Tu ne peux pas échouer.

Il y a quand même cependant deux conditions à respecter et je les partagerai avec toi un peu plus tard dans la vidéo. Garde déjà en tête et incruste-toi ce fait : tu ne peux pas échouer dans ton apprentissage du français.

Apprendre une langue, c’est pas facile. C’est pas facile, mais c’est simple. Faut pas confondre ces deux mots. C’est un peu comme apprendre à marcher pour un enfant. Apprendre à marcher. Un enfant qui naît, il ne sait pas encore marcher. Il apprend à marcher. C’est simple de marcher. Tout le monde sait marcher. A part, bien sûr, ceux qui ont eu un problème mécanique ou un problème à la naissance, un handicap, tout le monde arrive à apprendre à marcher. C’est donc simple. C’est simple, tout le monde peut le faire. C’est simple, mais c’est pas facile parce qu’il faut respecter des règles. Marcher, d’un point de vue mécanique, si on étudiait toutes les forces, les équilibres, etc., marcher, eh bien, c’est pas facile. Donc c’est simple, mais c’est pas facile et c’est la même chose pour l’apprentissage d’une langue.

Imagine, si on reste dans la métaphore de marcher qui est quelque chose de simple, mais de pas facile à apprendre. Imagine une mère, la mère de famille d’un enfant qui a son fils (son enfant qui a à peu près un an, qui est en train d’apprendre à marcher) et qui, au bout de trois échecs, continue de tomber. Au bout de trois fois, il se lève et il tombe par terre. Imagine-tu une maman dire : “Oh ben, c’est pas grave, il ne marchera pas. C’est bon, c’est pas grave, on abandonne, on arrête là. Mon enfant ne marchera jamais”. Est-ce que tu peux imaginer une maman dire ou penser ça ? Bien sûr que non. La maman va dire : “Mais on va continuer à essayer. On va essayer cinq fois, dix fois, cent fois. On va essayer aussi longtemps qu’il le faudra pour que mon fils marche”. C’est logique. Elle ne peut pas dire : “Oh mais c’est pas grave, il ne marchera pas”. Si, bien sûr, ça persiste, elle ira voir un spécialiste pour voir s’il n’y a pas un problème au niveau physique ou un problème au niveau de la méthode. Mais elle n’abandonnera pas comme ça.

Pour ton apprentissage du français, c’est la même chose. C’est exactement la même chose. Si tu essaies une fois, deux fois, trois fois et que tu dis : “Bon bah, j’arriverai pas”, forcément, forcément, c’est le mauvais état d’esprit. Si, par contre, tu essaies, une fois, cinq fois, dix fois, cent fois, tu ne peux pas échouer. Tu ne peux pas, comme un enfant ne peut pas échouer dans l’apprentissage de la marche, tu ne peux pas échouer dans l’apprentissage du français. Et si ça persiste, si malgré beaucoup, beaucoup, beaucoup d’efforts, tu n’y arrives toujours pas, tu feras comme la maman qui emmènes voir son fils à un spécialiste et tu vas essayer de comprendre ce qui cloche, ce qui ne va pas.

Il y a une citation liée à ça de Georges Clémenceau, qui était un homme d’Etat français que j’aime beaucoup, que j’ai déjà citée, mais qui passe très bien dans le contexte d’aujourd’hui. Il dit : “Il n’y a qu’une seule façon d’échouer, c’est d’abandonner avant d’avoir réussi”. “Il n’y a qu’une seule façon d’échouer, c’est d’abandonner avant d’avoir réussi”. C’est vrai pour la marche d’un nouveau-né ou d’un nourrisson. Non, plus d’un nourrisson. C’est vrai pour la marche d’un enfant et c’est vrai pour l’apprentissage du français chez un non natif. L’échec est donc impossible pour toi si tu n’abandonnes pas.

Donc, comme ce n’est pas facile, il faut que tu suives quand même trois règles. Il y a trois grandes conditions à respecter pour justement réussir. Pour être sûr de réussir, il y a trois conditions à respecter.

La première, on vient de la voir : c’est la persistance. Ne pas abandonner. Si tu n’abandonnes pas et que tu continues d’essayer, on vient de le voir, tu réussiras. Pense ici à la notion de plaisir. La notion de plaisir est super importante et si tu apprends le français en prenant du plaisir, tu as beaucoup plus de chances de persister. Il faut que tu aimes ce que tu écoutes. Il faut que les contenus que tu consommes t’inspirent, te motivent. Si tu te forces, tu ne persisteras pas, tu ne respecteras pas la condition numéro 1 et tu auras des difficultés à vraiment parler le français. Première condition pour être sûr de ne pas échouer : persiste.

Deuxième condition pour être sûr de ne pas échouer : travaille, agis. Forcément, si on n’agit pas, on n’a pas de résultat. Excuse-moi de te rappeler cette banalité, cette chose évidente, mais le fait de le vouloir ne te fera pas parler français. Donc, tu persistes et bien sûr, tu agis, tu apprends un petit peu au quotidien. Encore une fois, la notion de plaisir que j’ai citée pour la première condition t’aidera. Si tu aimes ce que tu fais, eh bien, tu as beaucoup plus de chance d’agir au quotidien en ce sens.

Troisième condition pour ne pas échouer, c’est d’utiliser une bonne méthode. Alors, je t’en ai parlé dans les 7 règles de Français Authentique, je t’en parle très souvent. Utilise une méthode d’apprentissage naturelle basée sur l’écoute et bien sûr, encore une fois, pense au plaisir. Pour vraiment écouter beaucoup, écouter des choses que tu comprends, que tu aimes (notion de plaisir) et qui t’aident à te développer non seulement en français, mais aussi dans différents domaines de ta vie.

Donc, si tu fais tout ça, si tu persistes, si en plus tu travailles, tu agis et si tu utilises les bons outils, la bonne méthode, tu ne peux pas échouer. Ça parait évident. Comme un enfant ne peut pas échouer à marcher, tu ne peux pas échouer à apprendre ou à en tout cas réussir à parler français sans beaucoup de difficultés, de façon fluide. Je serais tenté de dire sans effort puisque c’est ton but. Ne pense pas que c’est impossible. Il n’y a aucune raison pour que tu échoues si tu respectes ces trois conditions.

Dans tous les cas, je te souhaite bon courage et Français Authentique est à ta disposition pour aider à faire cette chose qui est simple, mais qui n’est pas facile et qui est justement que tu arrives à parler français. Donc, on est disponible via les commentaires pour t’aider si tu as des questions, si tu as des suggestions, si tu as des remarques, si tu as besoin d’être boosté. On est là, la famille Français Authentique est là pour t’aider. Si tu es d’accord avec cette vidéo – je sais que beaucoup ne seront pas d’accord et c’est OK – si tu es d’accord avec cette vidéo, si tu es d’accord avec le fait que l’échec est impossible, laisse un petit j’aime. Ça me montrera que je ne fais pas partie d’une minorité qui pense ça. Je pense vraiment qu’on peut créer un mouvement de personnes qui sont convaincues du fait que l’échec est impossible.

Et si tu t’abonnais à la chaîne de Français Authentique ? Qu’est-ce que ça ferait pour toi ? Comme je te l’ai dit, on est là pour t’aider à pratiquer. On est là pour t’aider à apprendre. Donc, abonne-toi à la chaîne. N’oublie pas d’activer les notifications pour ne manquer aucun contenu futur. On est là chaque lundi pour partager avec toi des astuces de motivation, d’apprentissage et évidemment, pour t’enseigner plein de choses en français.

Merci de ta confiance. J’ai hâte de te lire en commentaires hein ? A bientôt !