Tu n’as qu’à…

Tu n’as qu’à…

Abonne-toi à la chaine You Tube pour ne manquer aucune vidéo : clique ici.

Télécharge le fichier MP3 ici.
Télécharge le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Salut ! Merci de me rejoindre pour cette nouvelle vidéo de Français Authentique et aujourd’hui, on va parler d’une petite expression qui a été traitée sur le groupe privé Facebook de l’académie Français Authentique. Sur ce groupe privé, on discute de plein de choses liées au français et à l’apprentissage du français et on a eu une discussion initiée par notre amie Renée – que je salue et je sais qu’elle regarde ces vidéos également – et qui nous disait : « Je n’ai pas bien compris ce que voulait dire l’expression “tu n’as qu’à”. » Et presque tous les jours sur le groupe Facebook de l’académie, on a ce type de discussion un peu “technique” où les membres aident les autres et moi, j’essaye d’intervenir. Elle n’avait pas compris ce que signifiait “tu n’as qu’à”. On en a parlé, elle a compris, mais je me suis dit que ça pourrait être un sujet intéressant pour toi également.

Qu’est-ce que ça veut dire “tu n’as qu’à” ? Si tu entends “tu n’as qu’à”, “n’avoir qu’à”, qu’est-ce que ça veut dire en français ? Ce n’est pas clair ; même si on connaît tous les mots, si on connaît “tu”, on connaît “n’as”, on connaît “qu’à”, on ne comprend pas ce que veut dire l’expression. Le sens de “tu n’as qu’à” (de n’avoir qu’à), c’est “tu devrais”, “il serait mieux”, voire même “il te suffit”. Dans “tu n’as qu’à”, il y a cette idée de “c’est facile à faire, ça te demande un petit effort seulement.”

Dans l’introduction, si on prend différents exemples comme d’habitude, c’est Emma qui dit à Tom : « Si tu as froid, tu n’as qu’à mettre un gilet. » Le “tu n’as qu’à” ici signifie “tu devrais mettre un gilet, il serait mieux que tu mettes un gilet pour ne plus avoir froid”, mais il y a aussi un peu cette idée “il te suffit de mettre un gilet, c’est facile. Tu te plains d’avoir froid, eh bien, tu n’as qu’à mettre un gilet, c’est facile. Tu prends le gilet, tu le mets.” Donc, il y a vraiment cette idée importante dans “tu n’as qu’à”. On donne un conseil, mais on fait comprendre que c’est assez facile à faire, que le résultat est facile à atteindre.

Un autre exemple. Imagine des parents qui disent à leur enfant : « Hey, tu as de mauvaises notes à l’école. Eh bien, tu n’as qu’à travailler plus. Tu devrais travailler plus. Il serait mieux que tu travailles plus. Il te suffit de travailler plus. » Donc, on retrouve cette petite idée de “ce n’est pas un effort impossible à faire, c’est facile” ou c’est, en tout cas – dans ce cas-là, ce n’est pas forcément facile – vraiment possible à faire. Tu n’as qu’à travailler plus.

Un dernier exemple. Un enfant, encore une fois, le week-end dit : « Oh, il pleut dehors ! Je m’ennuie. » Et là, la maman lui dit : « Mais si tu t’ennuies, tu n’as qu’à lire un livre. » « Tu devrais lire un livre. » « Ce serait mieux que tu lises un livre » (là, on est dans le conseil). « Il te suffit de lire un livre. » (On est dans le conseil, mais qui sous-entend “c’est facile à faire). Ça ne te demande pas un gros effort.

Je le disais en début de vidéo, on entend souvent “tu n’as qu’à”, mais le verbe “avoir” ici ne se conjugue pas seulement à la deuxième personne du singulier. On peut le conjuguer à n’importe quelle personne. Même si “je n’ai qu’à”, on ne l’utilise pas beaucoup parce qu’on se donne rarement des conseils à soi-même, mais on peut l’utiliser avec d’autres personnes. Par exemple, on aurait pu dire : « Il a froid ? Il n’a qu’à mettre un gilet ! », Ça marchait très bien. Elle a des mauvaises notes ? Elle n’a qu’à travailler plus ! Ou : « Vous avez de mauvaises notes à l’école, les enfants ? Vous n’avez qu’à travailler plus ! » Ça marche très bien aussi. « Ils s’ennuient ? Ils n’ont qu’à lire un livre. » Donc, on peut le conjuguer à toutes les personnes sauf la première personne du singulier puisqu’on se donne rarement des conseils à soi-même. Donc, “je n’ai qu’à”, on peut l’entendre, mais c’est plus rare en tout cas.

Il y a deux idées ici. C’est très important de garder ça en tête. Quand on dit “tu n’as qu’à”, il y a l’idée de conseil. Quand on dit “tu devrais faire ça”, “il serait mieux que tu fasses ça”, là, on est dans le conseil. Et la deuxième idée, c’est que c’est possible, que ce n’est pas un gros effort et que c’est une solution qui est facilement atteignable.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Merci d’avoir regardé cette vidéo. Tu l’as aimée ? Eh bien, tu n’as qu’à mettre un pouce bleu, un pouce en l’air. Ça fait toujours plaisir lorsque je regarde ces vidéos publiées. Si tu veux plus de vidéos en français, si tu aimerais voir plus de vidéos en français, eh bien, tu n’as qu’à t’abonner à la chaîne YouTube de Français Authentique. N’oublie pas d’activer la cloche pour être informé des nouvelles vidéos qui arrivent. Et si tu as envie de suggérer des expressions françaises ou des sujets de vidéos que tu aimerais que l’on traite ici dans le cadre de Français Authentique, eh bien, tu n’as qu’à nous laisser un commentaire et nous le dire.

Merci de m’avoir suivi. A très bientôt pour du nouveau contenu. Salut !