Tourner de l’oeil

Tourner de l’oeil

Dans l’épisode d’aujourd’hui, je t’explique le sens de l’expression “Tourner de l’oeil”

J’attends ton avis sur Facebook : clique ici.

Ressource(s) évoquée(s) dans l’épisode :

 

(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Salut ! Merci de me rejoindre pour ce nouvel épisode du podcast de Français Authentique. Aujourd’hui, nous allons étudier ensemble une expression française idiomatique prononcée par les francophones, utilisée dans les films, les séries, les livres, etc. Il s’agit de « tourner de l’œil ».

Avant ça, je te rappelle que tu peux télécharger gratuitement la fiche PDF qui reprend vraiment toutes les expressions ou toutes les explications que je vais te donner maintenant. Donc, tu as vraiment le condensé sur une fiche que tu peux télécharger gratuitement avec l’explication des mots, les explications des différents sens de l’expression, les exemples, etc. Donc, tu peux directement aller dans la description de cet épisode pour obtenir ta fiche PDF.

Commençons par l’explication des mots de cette expression « tourner de l’œil ». Le verbe « tourner », il veut dire « se déplacer en faisant un cercle autour de quelque chose ». Par exemple, les roues d’une voiture, elles tournent. Si tu prends ton volant et que tu bouges le volant dans un sens ou dans l’autre, eh bien le volant tourne et les roues tournent, elles se déplacent en faisant un cercle ou la partie d’un cercle en se déplaçant. Ça peut aussi vouloir dire « changer de direction ». Donc se déplacer en faisant un cercle autour de quelque chose ou changer de direction, ça c’est le sens du verbe « tourner ».

« L’œil », c’est assez connu, je pense hein. C’est un organe. C’est l’organe qu’on utilise pour voir. Donc, on a deux yeux. Donc, on dit un œil, deux yeux. Ils se trouvent au niveau de notre tête. Donc, c’est ce que tu utilises pour voir, ce que tu utilises pour regarder quelque chose. Si tu fermes un œil, eh bien tu vois de l’autre œil. Si tu fermes les yeux, c’est-à-dire tu fermes les deux yeux, tu fais en sorte de ne plus voir, eh bien tu ne verras plus rien en face de toi. Un œil, des yeux.

Donc, le sens de l’expression « tourner de l’œil », il est relativement clair, mais il n’y a pas d’origine définie. Parfois, je te raconte des anecdotes historiques. Ici, il n’y a pas d’histoire qui nous permettrait de bien comprendre le sens de cette expression. Avant, dans le passé, on utilisait cette expression pour dire « mourir ». Quelqu’un qui mourait, on disait qu’il tourne de l’œil. Mais maintenant, le sens est légèrement différent et il viendrait ou l’expression viendrait, son sens viendrait du mouvement que peuvent faire les yeux au moment où on fait un malaise. Si quelqu’un fait un malaise, parfois, avant de le voir fermer les yeux, tu vas voir ses yeux qui tournent un petit peu, tourner les yeux, tourner de l’œil.

Et aujourd’hui, quand on dit que quelqu’un tourne de l’œil, eh bien on indique qu’il fait un malaise, qu’il s’évanouit. On l’utilise quand quelqu’un se sent mal. Quand quelqu’un ne se sent pas bien, on dit qu’il tourne, cette personne tourne de l’œil, elle fait un malaise ou elle va s’évanouir. C’est ce qu’on entend par « tourner de l’œil ».

Donc, pour bien comprendre le sens de cette expression, je te propose d’étudier ensemble trois exemples, trois contextes différents. Le premier, c’est d’entendre quelqu’un qui dit : « On a mangé plus tard que d’habitude le weekend dernier, et ma sœur a presque tourné de l’œil ». Donc, la personne qui raconte ça dit que sa sœur a trop mangé et puis elle a mangé plus tard que d’habitude et elle a presque fait un malaise, elle s’est presque évanouie, tellement elle a mangé et parce qu’elle a mangé trop tard. Au lieu de dire « elle a failli s’évanouir » ou « elle a presque fait un malaise », on peut aussi dire « elle a presque tourné de l’œil », elle était à deux doigts de s’évanouir, de perdre connaissance.

Un autre exemple, ce serait de dire : « Je dois faire une prise de sang demain matin. Je déteste ça. À chaque fois, je tourne de l’œil ». Donc ici, c’est une personne qui est au laboratoire ou qui va aller au laboratoire. Et tu imagines, pour te faire une prise de sang, eh bien on utilise une aiguille et il y a des gens qui n’aiment pas avoir des aiguilles dans leurs corps. J’avoue que j’en fais partie. Et une personne qui a peur des aiguilles, qui a peur de la vue du sang, qui a peur qu’on lui fasse une prise de sang, elle peut faire un malaise, s’évanouir, perdre connaissance avant l’acte. On dit qu’elle tourne de l’œil.

Dernier exemple, tu as un groupe d’amis qui est ensemble à l’extérieur. Et à un moment, tu en as un qui ne se sent vraiment pas bien. Et un de ses amis, une personne du groupe lui dit : « Est-ce que tu te sens bien ? Tu es tout pâle. Assieds-toi avant de tourner de l’œil ». Donc en faisant ça, cet ami lui recommande de s’asseoir avant qu’il ne perde connaissance, avant qu’il ne fasse un malaise, avant qu’il ne tourne de l’œil.

Donc, tu comprends bien avec ces exemples qu’on utilise l’expression « tourner de l’œil » pour indiquer que quelqu’un va perdre connaissance, va s’évanouir ou va « tomber dans les pommes ». On l’utilise vraiment quand quelqu’un se sent très mal.

Avant de nous quitter, je te propose de pratiquer un peu ta prononciation, parce qu’il y a parfois des difficultés avec le son « œ » ou le son « euil ». Quand on prononce « œil », il y a le son « œ » qui peut te poser problème. Et je te propose de te lire, là, un certain nombre de mots et tu répètes après moi. Donc, je vais les répéter, te laisser un blanc et tu les répètes en copiant ma prononciation, mon intonation, afin de pratiquer le son « œ », le « œ » de « œil ». On y va, on pratique ça.

Un écureuil. Un écureuil.

Un fauteuil. Un fauteuil.

Un seuil. Un seuil.

Un chevreuil. Un chevreuil.

Une feuille. Une feuille.

Le chèvrefeuille. Le chèvrefeuille.

Un millefeuille. Un millefeuille.

L’accueil. L’accueil.

On continue.

Un cercueil. Un cercueil.

L’orgueil. L’orgueil.

Un dernier :

Un recueil. Un recueil.

Très bien ! J’espère que ça t’a plu. Merci d’avoir suivi cet épisode. N’oublie pas d’aller télécharger la fiche PDF. Le lien est dans la description de cet épisode et cette expression n’aura absolument plus aucun secret pour toi.

Merci de ta confiance. À très bientôt. Salut !