Se serrer les coudes

Se serrer les coudes

Dans l’épisode d’aujourd’hui, je vous explique le sens de l’expression “Se serrer les coudes”

J’attends vos avis sur Facebook : cliquez ici.

Ressource(s) évoquée(s) dans l’épisode :

 

(Faites un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Faites un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Salut chers amis, merci de me rejoindre pour ce nouvel épisode du podcast de Français Authentique. Aujourd’hui, on va parler de l’expression « se serrer les coudes », expression idiomatique française qui m’a été suggérée par notre amie Virginie, membre de l’académie Français Authentique.

Avant de passer au contenu, je voudrais remercier encore une fois – je le fais souvent, mais c’est parce que j’éprouve énormément de gratitude à leur égard : je voudrais remercier tous les donateurs Patreon. Le projet Patreon a maintenant – je ne sais même plus – un an et demi, je pense et c’est tout simplement un projet dans lequel il y a une plateforme qui s’appelle Patreon et les membres peuvent soutenir Français Authentique pour tout le contenu gratuit mis à disposition via les vidéo YouTube, via le podcast. C’est une forme de dons pour soutenir le créateur et sa plateforme. Ça commence à un dollar par mois (ça peut être plus, ça être dans une autre monnaie, ça peut être le temps que les gens le souhaitent) et je suis très très fier de ce projet et son développement parce que ça m’aide. Tous ces fonds sont là pour aider Français Authentique à se développer, à devenir la plateforme numéro 1 en ce qui concerne l’apprentissage du français en utilisant une méthode naturelle pour les non francophones. On approche des 300 donateurs, ce qui est très très sympa et j’éprouve énormément de gratitude pour chacun d’entre vous. Donc, merci du fond du cœur pour ça et on passe maintenant au sujet du jour qui est « se serrer les coudes ».

Le verbe « serrer », ça veut tout simplement dire « presser », exercer une pression. On retrouve le verbe « serrer » dans « serrer la main ». Si vous dites « bonjour » à quelqu’un, vous prenez la main de la personne et vous serrez. Vous pouvez serrer quelqu’un dans vos bras. Si vous voulez lui faire un câlin, vous prenez la personne et vous exercez une petite pression vers vous. Donc, « serrer », ça veut dire exercer une pression. Il y a un contact, il y a une pression.

Les coudes – vous en avez deux en principe – ce sont les parties du corps qui font la liaison entre les bras et les avant-bras. Si vous avez vos doigts, vous avez votre main, vous remontez, vous avez votre avant-bras et plus haut, il y a le bras où il y a le biceps (là où il y a les gros muscles). L’endroit où il y a une liaison entre les deux qui plie, c’est le coude. Ensuite, on remonte et on arrive à l’épaule. Et le coude, c’est une articulation – comme l’épaule, comme le poignet – qui fait la liaison entre le bras et l’avant-bras.

Donc, si on se serre les coudes, si je suis à côté de vous et qu’on se serre les coudes, eh bien, on est l’un contre l’autre et on a nos coudes qui se touchent, donc, on est proche. Et dans le langage courant, au sens figuré, l’expression « se serrer les coudes », elle signifie « s’aider, s’entraider ». On est l’un contre l’autre et on a nos coudes qui se touchent. Ça, c’est du sens, évidemment, figuré, mais au sens propre, l’expression signifie « s’aider, s’entraider ».

Vous pouvez, par exemple, entendre quelqu’un qui dit : « Bon, dans la famille, il faut se serrer les coudes. » Ça veut dire que dans la famille, quand il y a un problème, quand un membre de la famille a un problème, eh bien, il faut l’aider, il faut s’entraider dans la famille, il faut se serrer les coudes.

Imaginez qu’il y a un match de handball de haut niveau, une finale de coupe du monde ou de championnat du monde du hand et l’entraîneur à la mi-temps, il fait un discours de motivation : « Les gars, dans toute situation, il faut se serrer les coudes. » Ça veut dire : « Dans toutes les situations du match, il faut s’aider. Si un coéquipier a des difficultés, il faut l’aider. » Il y a cette idée de solidarité, cette idée de s’aider, s’entraider.

Imaginons… J’ai eu le cas la semaine d’avant : j’ai mon voisin qui était parti en vacances et qui a un petit souci dans sa maison. Rien de bien grave, mais moi, j’ai géré le souci. Comme il n’était pas là (il était à 500 km d’ici), j’ai géré le souci. Je lui ai proposé mon aide et je l’ai donc aidé et il m’a remercié. Et ma réponse a été : « Bon, c’est normal. Entre voisins, il faut se serrer les coudes. »  Ça veut dire : « Entre voisins, on s’aide. » Si un des voisins a un problème, l’autre voisin doit l’aider, doit lui donner un coup de main. On doit se serrer les coudes.

Je pense que c’est clair. Il n’y a pas beaucoup plus de choses à dire en ce qui concerne cette expression si ce n’est peut-être pratiquer un petit peu votre prononciation. On ne va pas conjuguer, on va prendre des cas dans lesquels on utilise cette expression. Vous répétez tout simplement après moi en essayant de me copier un maximum.

Il faut se serrer les coudes

Il faut se serrer les coudes

On se serre les coudes

On se serre les coudes

Nous nous serrons les coudes

Nous nous serrons les coudes

Très bien ! Ben voilà, c’est fini pour aujourd’hui. Merci encore une fois à tous les donateurs Patreon et si vous voulez qu’on se serre les coudes entre membres de la famille Français Authentique, allez jeter un coup d’œil à www.francaisauthentique.com/patreon, vous aurez tous les détails sur ce projet.

Merci d’avoir suivi ce podcast et à demain pour une vidéo sur la chaîne YouTube. Salut !