Se serrer la ceinture

Se serrer la ceinture

Dans cette vidéo, je vous explique le sens de l’expression « Se serrer la ceinture ».

Abonnez-vous à la chaine You Tube pour ne manquer aucune vidéo : cliquez ici.

Téléchargez le fichier MP3 ici.
Téléchargez le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Dans l’épisode d’aujourd’hui, on va voir quel est le sens de l’expression « se serrer la ceinture ».

Bonjour à tous et merci de me rejoindre pour cette nouvelle vidéo de Français Authentique dans laquelle on va étudier le sens d’une expression française utilisée par les francophones et qui est « se serrer la ceinture ». L’avantage de la vidéo, c’est que c’est plus facile pour moi pour vous expliquer les expressions. Là, c’est une ceinture ; c’est ce qu’on met autour de son pantalon et c’est ce qu’on utilise pour le tenir pour pas qu’il tombe.

Le verbe « serrer » : là, la ceinture est assez grande, elle n’est pas du tout serrée, mais si je serre la ceinture, voyez ce que je fais ; je la rends de plus en plus petite et vous voyez que la partie centrale ici est de plus en plus petite. Donc, serrer une ceinture, ça veut dire tirer dessus pour rendre la partie centrale plus petite. Il n’y a pas qu’une ceinture qu’on peut serrer ; on peut serrer une main. Si vous avez la main et que vous voyez quelqu’un, vous lui serrez la main. Serrer, c’est exercer une pression quelque part sur une main ou sur une ceinture pour faire en sorte que la ceinture exerce une pression sur la taille de la personne pour mieux tenir son pantalon.

Et l’expression « se serrer la ceinture », eh bien, ça veut dire : ne pas manger à sa faim parce que quand on ne mange pas à sa faim, on maigrit, le ventre devient plus petit et pour tenir le pantalon, on est obligé de faire en sorte de serrer la ceinture. Si on reprend notre ceinture, imaginez que tout ça représente le ventre d’une personne qui mange (beaucoup) à sa faim et imaginez que cette personne arrête de manger. Eh bien, son ventre ne sera plus aussi gros que ça et va commencer à diminuer, donc, vous allez serrer la ceinture et le ventre de la personne est plus petit parce que cette personne ne mange pas à sa faim et donc, elle maigrit, son ventre devient plus petit et il faut serrer sa ceinture.

Cette expression est utilisée pour dire qu’une personne manque de moyens, qu’elle est obligée de réduire ses dépenses, de moins dépenser d’argent. Comme d’habitude, on peut regarder quelques contextes, quelques sens différents. Vous pouvez, par exemple, connaître quelqu’un qui a perdu son emploi – donc, il n’a plus de revenu, plus d’argent, plus d’emploi – et il dit : « Je vais devoir me serrer la ceinture. » Ça veut dire : « Je vais devoir réduire mes dépenses parce que je ne gagne plus beaucoup d’argent parce que je n’ai plus de travail. »

Vous pouvez entendre à la télévision : « Il va falloir que l’État français se serre la ceinture parce qu’il n’y a plus beaucoup d’argent, c’est la crise. » La crise fait que l’État français doit se serrer la ceinture, doit diminuer fortement ses dépenses. L’État français – comme ça arrive – augmente les impôts et donc, les citoyens qui payent les impôts ont moins d’argent pour eux, donc, ils doivent se serrer la ceinture, eux aussi ; il n’y a pas que l’État qui se serre la ceinture pendant la crise, il y a aussi les citoyens, les gens qui payent les impôts qui se serrent la ceinture et réduisent leurs dépenses.

Une entreprise peut aussi se serre la ceinture si elle vend moins de produit et gagne moins d’argent. Elle est obligée de diminuer ses dépenses, donc, on dit qu’elle se serre la ceinture et, par exemple, elle diminue ses dépenses de recherches.

Vous voyez donc que l’expression « serrer sa ceinture », on l’utilise aujourd’hui plutôt pour parler d’une baisse de dépenses pour une entreprise, un État ou des particuliers et l’origine de cette expression, c’est de dire : quelqu’un qui manque d’argent ou de quelque chose, qui ne mange pas bien, qui réduit ses dépenses au point de ne pas beaucoup manger et donc, il se serre la ceinture pour que la ceinture continue d’exercer une pression et continue de tenir son pantalon.

Voilà pour l’expression d’aujourd’hui, j’espère que vous l’avez comprise. N’hésitez pas, comme d’habitude, à laisser un petit commentaire sur la page Facebook de Français Authentique pour qu’on en discute ensemble. Merci et à bientôt !

On desserre la ceinture ?