Se jeter à l’eau

Se jeter à l’eau

Dans cet épisode, je vous explique le sens de l’expression « Se jeter à l’eau », comme me l’a suggéré notre ami Boulevard Blanchet sur la page Facebook de Français Authentique.

(Faites un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Faites un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Bonjour les amis et bienvenus dans ce nouvel épisode du podcast de Français Authentique. Aujourd’hui, je vais vous expliquer le sens d’une expression utilisée par les francophones et qui m’a été suggérée par notre ami Boulevard Blanchet sur la page Facebook de Français Authentique. Déjà, merci à toi cher ami, parce que Boulevard Blanchet, c’est quelqu’un qui est très fidèle de la page de Français Authentique ; ça fait des années qu’il me suit, son nom m’est très familier et il est très actif, il publie souvent, il me donne son avis, etc. Donc, j’en profite pour te remercier, cher ami, de ta fidélité et d’être si présent au sein de la famille Français Authentique. Merci aussi d’avoir choisi cette expression sympathique parce qu’elle est quand même utilisée assez régulièrement par les francophones dans le langage courant et, bien sûr, dans les films, etc. Donc, il y a vraiment de grandes chances pour que vous rencontriez cette expression à un moment ou à un autre.

Comme d’habitude, on va décomposer un petit peu cette expression qui est relativement courte : « se jeter à l’eau ». Cette expression est composée du verbe « se jeter » qui signifie – vous savez ce que veut dire « jeter », je pense ; vous prenez un objet et vous le jetez, vous le lancez. Vous le prenez dans votre main et vous le faites quitter votre main pour qu’il parte loin. C’est cela « lancer, jeter ».

Avec la petite préposition « se » (se jeter) – c’est un verbe pronominal – et ça veut dire que vous ne jetez pas quelque chose, mais vous vous littéralement jetez, vous. Vous pouvez, par exemple, vous jetez au sol ou vous jetez sur le lit. Vous pouvez arriver et dire : « Je suis crevé » (vous êtes près du lit) et vous vous jetez sur le lit. Ça veut dire que vous prenez votre corps littéralement et vous faites aller votre corps très rapidement, d’un coup, sur le lit ; il y a vraiment l’idée d’un seul coup, il n’y a aucune retenue, vous prenez tout votre corps et vous vous jetez. Par exemple, imaginez qu’il y a deux enfants qui sont en train de jouer dehors et un des enfants jette une pierre et l’autre enfant, pour ne pas prendre la pierre sur lui, se jette au sol ; sans réfléchir, en un coup, en une fois, il prend l’ensemble de son corps et il le jette au sol. C’est cela « se jeter ».

L’eau, vous savez ce que c’est ; c’est l’une des matières de la vie les plus présentes sur notre planète, une des matières les plus présentes dans notre corps humain. Donc, l’expression « se jeter à l’eau » au sens propre, ça veut dire : « entrer dans de l’eau d’un seul coup, rapidement ; vous prenez tout votre corps et vous le jetez dans l’eau, vous le lancez dans l’eau, vous vous jetez à l’eau. » « Se jeter à l’eau », ça veut tout simplement dire « sauter dans l’eau ; entrer dans l’eau rapidement, d’un seul coup, sans réfléchir. »

C’est au sens propre et ça peut arriver que vous utilisiez cette expression au sens propre. Si vous dites : « C’est les vacances, on est au bord d’un lac, il fait chaud, je cours et je me jette à l’eau. » Vous sautez et vous vous jetez à l’eau dans la rivière pour prendre du plaisir. Souvent, quand on dit « se jeter à l’eau », il y a quand même l’idée un peu négative ou triste du suicide, c’est-à-dire que vous voulez mettre fin à vos jours et vous pouvez lire, par exemple, dans le journal : une personne est morte cette nuit, elle s’est jetée à l’eau et s’est noyée. [Se noyer, c’est être sous l’eau et ne plus pouvoir respirer et mourir.] Quand on dit « se jeter à l’eau » au sens propre, c’est souvent « sauter dans la rivière, dans le lac ou dans de l’eau » avec une idée de suicide, mais pas forcément parce qu’il peut y avoir cette idée, mais ça peut aussi être : « vous vous jetez à l’eau pour vous amuser, pour prendre du plaisir dans le lac. »

Je ne pense pas que c’était le sens évoqué  par notre amis Boulevard Blanchet lorsqu’il m’a demandé d’expliquer le sens de cette expression. En effet, cette expression, on l’utilise également – comme beaucoup d’expressions françaises – au sens figuré et « se jeter à l’eau », ça veut dire « prendre la décision de faire quelque chose qui est un peu risqué, dont l’issue n’est pas tout à fait claire et sûre. » S’il y a une chose que vous hésitez à faire soit parce que c’est un peu dangereux, soit parce que ça vous fait peur, soit parce que vous n’êtes pas sûr de ce qui se passera, du résultat, eh bien, on peut dire que vous vous jetez à l’eau et ça veut dire : « Vous vous décidez à le faire. »

On va prendre quelques petits exemples – comme d’habitude – de contextes dans lesquels on utilise cette expression. Et il y a, par exemple, l’idée (en politique) de personnes qui veulent se présenter à l’élection pour devenir président et il y en a une qui hésite et qui dit : « Non, je n’ai pas envie de me présenter parce que c’est beaucoup de travail pour une raison X ou Y et en plus, je risque de ne pas être élue. » Et là, un de ses amis peut lui dire : « Allez, jette-toi à l’eau, il y a beaucoup de monde qui compte sur toi et nous aimerions bien que tu te présentes à cette élection. » Vous voyez ici, « se jeter à l’eau », ça veut dire « prendre la décision de se présenter à l’élection présidentielle pour essayer de devenir président. »

Vous pouvez dire, par exemple : « J’avais peur de parler le Français, je n’osais pas parler le  Français en public, mais un jour, j’ai décidé de me jeter à l’eau et aujourd’hui, je parle Français avec confiance. » Là, vous avez pris la décision : vous ne parliez jamais Français en public et une fois, vous avez pris la décision, vous vous êtes littéralement jeté dans l’eau et vous avez commencé à parler Français en public avec des gens.

Moi, je peux vous dire : en 2011, lorsque j’ai créé Français Authentique et que j’ai dû enregistrer ma première vidéo, forcément, il y avait une issue incertaine. Quand on commence quelque chose qu’on n’a jamais faite… Ce n’est pas toujours facile de parler devant une caméra ou devant un micro, surtout qu’on sait qu’on va s’adresser sur Internet à beaucoup de monde. Donc, j’avais une petite appréhension, mais je me suis dit : « Allez, je me jette à l’eau, je prends ma caméra – à l’époque, c’était même le téléphone de ma femme – et on enregistre cette vidéo. Je me jette à l’eau, je fais une vidéo même si je ne sais pas ce que ça va donner, que l’issue est incertaine et que j’appréhende un petit peu. Je me jette à l’eau, j’enregistre ma première vidéo. » En 2016, on a passé les 100.000 abonnés sur la chaîne YouTube de Français Authentique, donc, vous voyez que souvent, se jeter à l’eau et ça peut être le début d’une belle aventure.

On va peut-être parler de ça un petit peu parce que c’est une chose qui m’intéresse et qui me passionne. Si je n’avais pas fait cette première vidéo, si je ne m’étais pas jeté à l’eau, eh bien, je n’aurais pas aujourd’hui 100.000 abonnés sur la chaîne YouTube de Français Authentique. Et je vous encourage vraiment à vous jeter à l’eau, vous aussi, et à commencer à parler doucement le Français. Faites-le si vous êtes prêt ; si vous débutez et que vous n’êtes vraiment pas capables de faire des phrases, ne commencez pas à parler, mais si vous avez étudié le Français pendant un moment, si vous suivez Français Authentique depuis un moment et que vous avez des opportunités pour parler le Français – si vous n’en avez pas, trouvez-en ; trouvez quelqu’un sur Skype, allez sur la page Facebook de Français Authentique et dites (comme le font plein de membres) : « Qui veut parler sur Skype avec moi trente minutes par semaine ? » et jetez-vous à l’eau, parlez le Français.

Une langue étrangère, si on l’apprend, c’est pour la parler ; les langues sont faites pour être utilisées. Si c’est vraiment uniquement de l’étude pour faire joli, ce n’est pas très utile, ce n’est pas pour ça que les langues ont été inventées. On utilise des langues pour communiquer, donc, je vous recommande vraiment de vous jeter à l’eau et de commencer à pratiquer le Français.

Merci, les amis, de m’avoir écouté aujourd’hui. On ne va pas faire de prononciation ; aujourd’hui, je vous laisse faire une petite pause sur le sujet, mais ça ne vous empêche pas d’écouter ce podcast plusieurs fois et je vous invite, si vous êtes abonnés au podcast sur iTunes – vous savez, afin d’avoir les notifications et les épisodes du podcast qui se téléchargent directement – laissez, s’il vous plaît, une petite note. Vous êtes très nombreux à être abonnés au podcast sur iTunes, mais il n’y a encore pas beaucoup de notes. Ça vous prendra quelques minutes et moi, ça m’aiderait beaucoup, donc, je vous en remercie. Vous pouvez, évidemment, si vous ne l’avez pas encore fait, télécharger l’application officielle de Français Authentique pour iOS ou pour Android et là, vous aurez gratuitement sur votre appareil l’application officielle que j’ai faite faire pour vous et vous pourrez écouter tous mes podcasts et regarder toutes mes vidéos et vous serez aussi informés de la  publication de nouveaux contenus. Vous êtes déjà très nombreux à l’avoir déjà téléchargée et à l’utiliser – peut-être que vous écoutez ce podcast par le biais de l’application – et si vous l’avez fait, merci de laisser une note. Je crois que  pour la version Android, il y avait plus de 600 notes et moi, ça m’aide énormément.

Je vous remercie beaucoup de m’aider en laissant une petite note sur le Store Android (Google Play Store) ou sur le Store Apple (iTunes Store). Merci les amis et à très bientôt pour un nouvel épisode de Français Authentique.