Viens parler avec les tuteurs de l'académie Français Authentique (fermeture le 16 avril)
Plus d'informations

Se croire sorti de la cuisse de Jupiter

Dans l’épisode d’aujourd’hui, je t’explique le sens de l’expression “Se croire sorti de la cuisse de Jupiter”

J’attends ton avis sur Facebook : clique ici.

Ressource(s) évoquée(s) dans l’épisode :

 

(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Salut, chers amis ! Merci de me rejoindre pour ce nouvel épisode du podcast de Français Authentique. Aujourd’hui, c’est avec un grand plaisir que je vais t’expliquer une expression idiomatique française. Elle n’est certes pas très répandue, c’est-à-dire que tu ne l’entendras pas tous les jours en France. Par contre, c’est toujours intéressant de la comprendre, de la connaître, si tu souhaites comprendre tous les francophones et tous les contenus en français. Cette expression, c’est « se croire sorti de la cuisse de Jupiter ».

Avant de découvrir ensemble le sens de cette expression avec les mots, le contexte, le sens global, des exemples, je te propose de suivre le premier lien dans la description, tu peux le faire tout de suite ou un peu plus tard, pour télécharger ta fiche PDF gratuite qui reprend justement tout ce qu’on va étudier ensemble aujourd’hui.

Alors, allons-y. « Se croire sorti de la cuisse de Jupiter », qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire ?

« Se croire », donc le verbe pronominal « se croire », tu connais le verbe « croire », se croire, ça veut dire penser quelque chose à propos de soi-même. Cette chose peut être vraie ou peut être fausse. Mais en tout cas, c’est une perception que l’on a. « Se croire ». Si je te dis « je me crois doué pour le bricolage », ça veut dire que je pense être moi-même doué pour le bricolage. C’est vrai ou c’est faux, on ne sait pas. Toujours est-il que c’est ce que je pense. Donc, je me crois doué pour le bricolage.

« Sorti », ici, c’est le participe passé du verbe « sortir ». Sortir, ça veut dire quitter le lieu où l’on se trouve, le lieu dans lequel on est, pour aller dehors ou alors passer dans un autre lieu. Si je sors de mon bureau, eh bien je quitte le bureau, je quitte cette pièce pour aller dehors ou pour aller dans un autre lieu. Là, je suis sorti, sorti du bureau, j’ai quitté le bureau. J’y étais, je n’y suis plus.

« La cuisse », c’est une partie du corps, c’est la partie supérieure de la jambe entre la hanche et le genou. Tu prends ton genou, tu remontes et tout ce qu’il y a au-dessus du genou et en dessous de la hanche, c’est la cuisse, c’est la partie supérieure de la jambe.

« Jupiter », c’est un nom propre, c’était un important dieu romain. Tu connais peut-être le dieu Zeus pour les Grecs, eh bien Jupiter, c’était l’équivalent mais pour les Romains. Il est fils de Saturne, époux de sa sœur Junon. Il est la divinité du ciel, de la foudre et du tonnerre. Ça, c’était Jupiter, qui est à peu près l’équivalent de Zeus pour les Grecs.

Cette expression, elle trouve son origine dans la mythologie grecque. La mythologie grecque, c’est toutes ces histoires qui étaient inventées à l’époque des Grecs justement. Il y avait plein de mythes, d’histoires inventées, d’histoires racontées. Ces histoires ont traversé les générations des Grecs, Romains, jusqu’à nos jours. Il y a plein d’histoires très très connues, très très célèbres, qui avaient souvent une morale.

Et ici, dans cette histoire, c’est Dionysos, qui était le futur dieu du vin, qui est né en sortant de la cuisse de Jupiter. Donc, Dionysos est né en sortant de la cuisse de Jupiter dans la mythologie grecque.

Aujourd’hui, bien sûr, quand on parle de quelqu’un qui se croit sorti de la cuisse de Jupiter, évidemment, on ne pense pas à quelqu’un qui serait un dieu, le futur dieu du vin, Dionysos, non. On l’utilise pour décrire quelqu’un qui se croit, qui pense être quelqu’un d’exceptionnel, de remarquable. Il y a évidemment, ici, une notion de quelqu’un de prétentieux, quelqu’un on dit d’imbu de soi-même, quelqu’un qui s’aime beaucoup, qui pense être le meilleur. Si on dit que quelqu’un se croit sorti de la cuisse de Jupiter, on veut tout simplement dire qu’il est prétentieux, qu’il s’aime beaucoup, qu’il pense être le meilleur, être exceptionnel.

Tu comprends, je pense, le sens global de l’expression et je te propose de voir quelques exemples.

Imagine, tu es au travail et tu parles avec un collègue au cours d’une réunion, vous discutez etc. C’est un nouveau collègue qui vient d’arriver dans l’entreprise et qui est très prétentieux et qui te critique, qui pense être le meilleur. Et toi, tu dis : « Non, mais pour qui il se prend ? Il se croit vraiment sorti de la cuisse de Jupiter ». En disant ça, tu indiques que cette personne, elle se pense exceptionnelle, elle pense être remarquable, elle se prend pour quelqu’un de remarquable, elle est prétentieuse, imbue d’elle-même, et tu dis : « Cette personne se croit vraiment sortie de la cuisse de Jupiter ».

Autre exemple, tu discutes avec quelqu’un et, en fait, c’est une situation dans laquelle tout le monde doit faire un sacrifice, tout le monde doit faire quelque chose qu’il n’a pas vraiment envie de faire. Et dans le groupe, il y a une personne qui essaie par tous les moyens de ne pas faire cette chose désagréable, alors que tout le monde a accepté, tout le monde va le faire. Et là, tu lui dis : « Écoute, tu te crois peut-être sortie de la cuisse de Jupiter, mais on doit tous y aller, toi aussi ».

Encore une fois, ici, en disant à cette personne « tu te crois peut-être sortie de la cuisse de Jupiter », on indique que cette personne est une personne prétentieuse, qui pense être exceptionnelle, qui se croit exceptionnelle, qui est imbue d’elle-même. En disant ça, tu lui dis franchement ce que tu penses.

Dernier exemple, tu te plains, là, de quelqu’un qui est prétentieux, que tu trouves trop prétentieux, et tu dis : « Hé, elle n’est pas sortie de la cuisse de Jupiter. Il faut vraiment qu’elle soit un peu plus humble ». En disant ça, tu reproches à cette personne tout simplement, de se croire exceptionnelle, qui est imbue d’elle-même et qui est très prétentieuse.

Donc, quel que soit le sens, le contexte, on utilise cette expression toujours de la même façon.

Ce que je te propose de faire maintenant pour pratiquer ta prononciation, c’est de travailler un peu le son « -ss », quand il y a deux « s », le son de « cuisse ». Ce qu’on a fait, Valentine a préparé une liste de mots dans lesquels il y a le son « -ss » et on va tout simplement te demander de répéter après moi en copiant mon intonation, ma prononciation. C’est important vraiment de faire cet exercice. Donc, j’y vais, tu répètes après moi.

Oursin

Serpent

Cerise

Garçon

Buisson

Caleçon

Pouce

Brousse

Mousse

OK. Et maintenant, l’expression :

Se croire sorti de la cuisse de Jupiter

Se croire sorti de la cuisse de Jupiter

Une dernière fois :

Se croire sorti de la cuisse de Jupiter

Très bien. Merci d’avoir suivi cet épisode. J’espère que ça t’a plu. N’oublie pas d’aller télécharger ta fiche PDF gratuite, tu as le lien dans la description.

Merci de ta confiance. À très bientôt pour un nouveau podcast de Français Authentique. Salut !