Règle 5

 

Apprenez en écoutant des histoires

Accédez aux fichiers

 

 

 

Transcription

Bonjour, je suis Johan, le créateur de Français Authentique et je suis très heureux de vous retrouver pour la règle 5.

J’espère que vous allez bien et que vous apprenez de jour en jour des choses qui vous seront utiles, dans le cadre donc des 7 règles de Français Authentique.

 

Alors jusqu’ici je vous ai donné quelques conseils et je vous ai dit que pour moi, la clé pour apprendre à parler le français, c’est d’écouter beaucoup de français, sans stresser bien sûr et en répétant, donc en écoutant de nombreuses fois la même chose. Je vous ai même dit qu’il fallait écouter, que pour connaître un nouveau mot, il fallait l’écouter, l’entendre environ trente fois. Donc ça, ce n’est pas moi qui le dis, ce sont certaines recherches sur le fonctionnement du cerveau et l’apprentissage des langues qui l’ont montré. Alors quand je dis ça à mes élèves, on me répond souvent »oui mais écouter trente fois la même chose, c’est ennuyeux ». Peut-être que ça a été votre réaction et, pour être honnête avec vous, je le comprends. Il est clair qu’écouter trente fois la même chose, exactement la même chose, prononcée exactement de la même façon, n’est pas toujours très amusant ou intéressant. Ça peut être ennuyeux. Alors vous voyez, j’ai vraiment essayé, dans le cadre de mon cours, de trouver un compromis entre deux choses.

 

Donc un compromis c’est ce qu’il y a au milieu. Vous avez deux choses, deux propositions qui ne sont pas compatibles. Par exemple, d’un côté »écouter du français ou répéter plusieurs fois la même chose de façon ennuyeuse », ça c’est une proposition, et l’autre proposition c’est »arrêter de répéter ». Donc vous avez deux propositions : »écouter de façon ennuyeuse » ou »arrêter la répétition ». Eh bien, si je cherche un compromis, je cherche la meilleure chose, donc le meilleur endroit entre les deux. J’ai deux choses qui sont importantes et qui ne peuvent pas fonctionner ensemble, qui ne sont pas compatibles. Si je cherche un compromis, ça veut dire que je cherche à tirer le meilleur de cela. Et c’est ce que j’ai fait. Pour la règle 5, j’ai dit »hum, beaucoup écouter de façon ennuyeuse, ce n’est pas bien. Arrêter la répétition, ce n’est pas bien ». Vous l’avez compris si vous avez écouté la règle 2. Donc le compromis que j’ai cherché, la solution que je pense avoir trouvée, c’est répéter de façon intelligente, et pour ce faire, utiliser des histoires. Des histoires.

 

Alors, qu’est-ce que j’entends par histoire ? Par histoire, j’entends en fait des situations réelles, des histoires de la vie de tous les jours, qui répètent plusieurs fois des mots ou expressions clés. C’est cela que j’appelle histoire. Donc des situations qui répètent plusieurs fois un ou plusieurs mots, afin de vous faire répéter ce mot de façon non ennuyeuse. Alors j’ai préparé un petit exemple pour que vous compreniez un petit peu le sens de cette technique, avec un seul mot. Donc là c’est très court, c’est juste un exemple. J’ai choisi un seul mot, et je vais vous lire une histoire. Donc, avec cette histoire, j’essaye de vous expliquer le sens du mot »problème ». Donc si vous ne le savez, le mot »problème » ça veut dire, si vous avez des problèmes, vous avez des difficultés, il y a des choses qui vous dérangent, il y a des choses qui vous causent des soucis, des choses négatives qui vous arrivent, donc ça ce sont des problèmes. Donc j’aurais pu vous expliquer, pour faire répéter, dire »problème = difficulté, problème = difficulté, problème = difficulté ». Donc, ça c’est de la réplétion ennuyeuse et pas du tout intelligente. En utilisant les histoires, en utilisant une histoire, j’aurais pu vous expliquer le mot »problème » de la façon suivante. Donc je vais lire une petite histoire qui donc représente cette technique :

Jean-Luc et Audrey, donc ce sont deux personnes, Jean-Luc est un homme et Audrey est une femme. Jean-Luc et Audrey sont en vacances près de Paris et cherchent un cadeau pour les parents d’Audrey. Audrey dit : »Eh, il me faut un cadeau pour maman. » »Pas de problème » répond Jean-Luc, »j’ai vu une boutique de vin tout à l’heure, on peut lui acheter une bouteille. » »Mais tu as vraiment un problème » répond Audrey, »tu sais bien que Maman ne boit de vin, il me faut une autre idée ». Jean-Luc, un peu vexé, lui dit : »Mais arrête donc de créer des problèmes là où il n’y en a pas, on va lui acheter du parfum, ça réglera notre problème. » Audrey est soulagée et lui répond : »Merci de toujours résoudre mes problèmes. »

 

Alors évidemment ici, c’est un exemple simple et court. J’ai volontairement choisi uniquement un mot, pour que vous compreniez le sens de cette technique, ou la façon dont peut fonctionner cette technique. Mais imaginez que vous avez des histoires comme celle-là, vous en avez quatre à cinq. Et ces quatre à cinq histoires ne répètent pas seulement un mot, comme ici le mot »problème », mais huit à dix mots-clés, donc plusieurs mots ou expressions. Parfois, j’utilise dans mes cours une expression huit à dix fois au cours de quatre à cinq histoires. Là, donc vous écoutez différentes histoires, qui répètent de nombreuses fois certains mots ou certaines expressions et donc vous apprenez de façon vraiment très intense et les mots, et expressions, sont gravés dans votre mémoire. C’est un outil très puissant pour apprendre du vocabulaire. Et j’estime qu’écouter des histoires vivantes, réelles, de la vie de tous les jours, c’est beaucoup moins ennuyeux que d’écouter des choses qui disent »problème = difficulté, problème = difficulté ». Donc, bien sûr vous pouvez répéter parfois sans histoire, il ne s’agit pas de répéter chaque mot, sinon vous ne pourrez pas apprendre. Si vous prenez par exemple mon cours »Les 7 règles » ou mes podcasts spontanés, que vous les écoutez de nombreuses fois, vous allez assimiler de la grammaire et du vocabulaire automatiquement. Mais vraiment pour apprendre des mots de vocabulaire très précis, des expressions précises, et bien là, les histoires fonctionnent parfaitement. C’est vraiment un outil très intéressant pour vous faire acquérir du vocabulaire.

 

Alors pour que vous vous rendiez un peu mieux compte, je vous propose, d’ici demain, d’écouter une histoire, donc un de mes cours histoire. Je vais mettre un lien en bas de cette vidéo afin que vraiment vous compreniez la puissance de cette technique. Je vais mettre un lien. Vous pourrez écouter ce fichier de nombreuses fois, et vous verrez que les mots que j’ai décidé de vous enseigner dans l’article histoire seront gravés dans votre mémoire. Bien sûr il y a un fichier PDF avec, afin que vous puissiez bien lire et comprendre, mais le fait d’écouter de nombreuses fois ce fichier histoire, vous aidera à graver ces mots dans votre mémoire. Donc c’est ma solution pour vous aider à apprendre du vocabulaire et de la grammaire en utilisant la répétition de façon intelligente.

 

Voilà pour aujourd’hui. Nous avons vu aujourd’hui, ou jusqu’ici, cinq règles déjà. Donc j’espère qu’au fur et à mesure, vous comprenez que je rajoute une petite pierre à une méthode, à une technique d’apprentissage qui est très différente de ce que vous avez eu l’occasion de voir jusqu’ici. Et donc je vais récapituler très rapidement :

Règle 1 : écoutez beaucoup.

Règle 2 : répétez, répétez, répétez, donc écoutez de nombreuses fois la même chose.

Règle 3 : trouvez du temps, dégagez du temps pour apprendre le français et pour cela, utilisez vos temps morts.

Règle 4 : ne stressez pas, essayez d’apprendre un tout peu chaque jour, c’est l’esprit Kaizen, pour que dans quelques mois, chaque petite amélioration devienne une grosse amélioration.

Et règle 5 : apprenez en utilisant des histoires, apprenez du vocabulaire en utilisant des histoires.

 

Demain, ce sera l’avant-dernière règle, la règle 6. Je vous donnerai une technique très puissante pour apprendre du vocabulaire et de la grammaire sans réfléchir, de façon inconsciente. Donc si vous êtes intéressé par cette technique, cet outil, rejoignez-moi demain pour la règle 6.

 

D’ici là, passez une très bonne journée, et n’oubliez pas d’écouter l’article de démonstration des histoires, afin, encore une fois, de bien comprendre cette méthode.

 

Je me réjouis de vous retrouver demain. Je vous souhaite une excellente journée, au revoir.