Quel registre de langue utiliser ?

Quel registre de langue utiliser ?

Abonne-toi à la chaîne YouTube pour ne manquer aucune vidéo : clique ici.

Télécharge le fichier MP3 ici.
Télécharge le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Salut ! Tu as peut-être déjà entendu que ton français était trop familier ou trop soutenu. Qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire ? C’est ce dont on va parler dans la vidéo d’aujourd’hui.

Salut ! Merci de me rejoindre pour cette nouvelle vidéo. Avant d’aller plus loin dans le contenu, on va parler de registre de langue aujourd’hui, je voudrais te rappeler que tu peux faire le quiz lié à cette vidéo. Il se trouve dans la description. C’est le premier lien de la description. On t’a préparé quelques questions qui te permettront de tester ta compréhension de tout ce que je vais te raconter aujourd’hui.

Alors, qu’est-ce que c’est que le registre de langue ? Qu’est-ce qu’on entend par registre ? Il s’agit tout simplement des différentes façons qu’on va avoir de parler en fonction d’une situation ou d’un contexte. En fonction des personnes avec lesquelles on parle, en fonction de la situation, de l’environnement dans lequel on se trouve, on va utiliser un certain type de langue, un certain type de langage.

Et ce qui va faire la différence entre ces types de langue ou ces différents registres, ce sont les mots qu’on va employer, ce sont les façons dont on va structurer les phrases, ce qu’on appelle la syntaxe, ce sont les expressions qu’on va employer. Il y a des expressions qu’on va employer dans certains registres et pas dans d’autres. Parfois, ça peut être une prononciation qui va être un peu différente en fonction du registre.

En français, on distingue trois registres, voire quatre registres. Parfois, il y en a deux qu’on met ensemble. Nous, on va parler de quatre registres pour ce qui est de la langue française. Le premier registre, c’est le français soutenu ou littéraire. Le deuxième registre, c’est le français standard ou courant. Le troisième registre, c’est le français familier. Et le quatrième, c’est le français populaire. Et souvent, le registre familier et le registre populaire, on les met ensemble. Ce qui fait qu’on a trois registres : soutenu, courant, familier. Connaître le nom de ces registres n’est bien sûr pas le plus important. Ce qui est important, c’est de ne pas se tromper.

Le risque, finalement, c’est d’employer du français familier alors que tu es dans un contexte, un environnement qui n’est pas du tout familier. Si tu emploies du français familier au travail, avec ton chef par exemple, ça peut être mal vu. C’est pour ça qu’il faut bien comprendre les différents registres de langue. De la même façon, si tu utilises du français très soutenu, alors que tu es avec des amis en train de boire un verre, forcément, ils vont rigoler, ça va leur paraître un peu bizarre. Donc, ça peut créer finalement des situations de malentendu quand on utilise un registre qui n’est pas adéquat, qui ne convient pas à la situation.

Donc, pour ne pas être ridicule en parlant de façon soutenue avec ses amis ou être mal vu par son chef en lui parlant de façon familière au lieu de soutenue, le mieux c’est de réfléchir et de prendre le temps de voir quel registre utiliser dans quelle situation. Alors, comment on peut les reconnaître et comment on peut les utiliser, ces registres ? On va les voir un par un.

Le registre soutenu, le français soutenu ou français littéraire, il est très peu utilisé à l’oral. On ne le rencontre pas vraiment quand on parle, vraiment très peu, sauf cas très particulier. On le rencontre surtout dans des romans ou dans des films historiques. Tu peux le reconnaître assez facilement parce que les phrases sont longues. On n’a pas des petites phrases courtes et simples, on a souvent de longues phrases avec des conjonctions etc.

On emploie peu le « tu ». Quand deux personnes se parlent dans le langage soutenu, très souvent, elles se vouvoient. La grammaire est un peu spécifique, la conjugaison aussi, on emploie par exemple, souvent, le passé simple. Je te renvoie à ma vidéo sur le passé simple dans le « i » comme info ou dans la description. Tu verras que le passé simple, ou tu le sais déjà certainement, ce n’est pas un temps qu’on utilise beaucoup dans le français courant, mais dans le langage soutenu, on utilise beaucoup le passé simple.

Il y a souvent une articulation soignée. On n’a pas tendance à raccourcir les mots, comme disent les Français, à mâcher les mots, on va avoir tendance à bien articuler et à faire toutes les liaisons, alors que dans le langage courant, on ne les fait pas tous. Ça, c’est pour le langage soutenu.

On a aussi donc le français standard. Le français standard, c’est celui que tu vas rencontrer à l’écrit, dans des documents de travail, dans le journal. Tu vas l’entendre à la télévision également, au journal de 20 heures ou dans des émissions télé. Donc ça, c’est le français standard. Tu vas l’utiliser aussi avec ton chef au travail, par exemple. Alors, ce n’est pas encore soutenu dans le sens un peu snob, entre guillemets, avec le passé simple et une grande articulation, mais on conserve souvent le vouvoiement et c’est un français qui est quand même soigné. Le vocabulaire est relativement neutre et on peut commencer de temps en temps à supprimer la négation à l’oral. On va y revenir après.

Le troisième type de français, le troisième registre, c’est de loin le plus répandu, il s’agit du langage courant ou familier. Ici, c’est clairement la langue orale qui utilise le plus ce type de langage. On l’utilise avec ses proches, avec ses amis, avec sa famille, avec ses collègues de travail, et il est assez facile à reconnaître.

D’abord, on enlève presque toujours la négation. Au lieu de dire par exemple « il ne pleut pas », on dit « il pleut pas ». Donc ça, c’est typique du langage courant/familier à l’oral. « Il pleut pas » au lieu de « il ne pleut pas ». Le vocabulaire utilisé est un peu plus familier. L’utilisation du « tu » est fréquente, quasiment systématique. Dans le langage familier/courant, on se tutoie, on se dit « tu ». Et enfin, tu peux le reconnaître, ce langage familier/courant, grâce aux abréviations. On ne dira par exemple pas « tu es là », mais « t’es là ». Tu n’entendras pas « je ne sais pas », mais « j’sais pas ». « J’sais pas », « t’es là », ça c’est typique du langage familier/courant.

Et enfin, on a du langage qui est populaire. Le langage populaire, il est parfois un petit peu grossier, voire vulgaire. Même au sein d’un registre, on a différents niveaux. Mais le langage vraiment populaire, c’est celui qui est très informel. Il est souvent utilisé par les jeunes, par les ados en l’occurrence. Tu peux par exemple retrouver ma vidéo « 7 expressions utilisées par les jeunes français » qui reprend 7 expressions de ce type, donc du langage vraiment populaire.

Ce langage est parfois vulgaire, on utilise beaucoup d’argots, voire de verlans, quand on prend un mot et on le retourne. Au lieu de dire « laisse tomber », tu vas dire « laisse béton ». Ça, c’est du verlan. On en a vu des exemples dans des précédentes vidéos, mais ça c’est caractéristique du langage populaire.

Il y a plein d’autres signes de ce langage populaire : On articule moins, donc on va raccourcir les mots. On enlève la négation. Et évidemment, parfois, on ne conjugue pas les verbes exactement de la bonne façon.

Le tout pour toi n’est pas de savoir forcément si un mot est soutenu, standard, familier ou populaire, mais c’est de savoir quel type de registre utiliser quand. Donc, quand tu apprends du vocabulaire nouveau, pose-toi la question, tu as la réponse dans un dictionnaire : Est-ce que ce mot est plutôt soutenu, plutôt standard, plutôt familier ou populaire ? Donc, tu peux déjà te poser la question avant d’employer ce mot pour la prochaine fois et ça te permet de l’utiliser dans le bon contexte.

Pour s’amuser, on a pris trois mots qu’on a traduits, entre guillemets, dans les quatre registres. Par exemple, là on va prendre un mot, une notion, je vais d’abord la donner dans le langage soutenu, ensuite dans le français standard, ensuite familier, et ensuite populaire.

Donc, automobile, c’est soutenu ; voiture, standard ; caisse, familier ; gamos, populaire.

La même chose : se repaitre, soutenu ; manger, standard ; bouffer, familier ; grailler, populaire. Vraiment pour une même notion, une même idée, on a vraiment quatre registres complètement différents.

On peut s’en faire un petit dernier : plaisanter, c’est soutenu ; rire, standard ; se marrer, ça c’est familier ; et enfin, de façon populaire, tu peux entendre golri. Moi, perso, je n’utilise pas golri. J’aurais eu du mal à le discerner, mais les jeunes disent golri. Ça vient un petit peu du verlan « rigoler ».

Pas de panique si tu te trompes, ça peut arriver à tout le monde. Et en tant qu’étranger ou si le français n’est pas ta langue maternelle, on t’en voudra moins. Tu peux jouer ta carte étranger : « Tu sais, moi, le français n’est pas ma langue maternelle, donc c’est pour ça que j’ai fait cette erreur ». On t’en voudra moins, on ne t’en voudra pas.

Et garde en mémoire que les Français eux-mêmes ont parfois des difficultés à savoir quel registre utiliser, dans certaines situations un peu limites quand par exemple on est avec notre chef, mais que ce chef est une personne avec laquelle on a des bons rapports, parfois on peut dériver entre le langage plutôt standard et le langage plutôt familier. Donc, il faut, même pour les francophones, souvent faire attention là-dessus. Toi, en tant qu’étranger, tu seras pardonné si tu fais une erreur.

Le mieux, ça reste d’écouter. Quand tu fais partie d’un environnement, écoute comment les autres s’expriment et copie un petit peu leur façon de s’exprimer et leur registre. Ça t’évitera certainement les plus grandes erreurs et les plus grandes déconvenues.

Et vraiment, en cas de doute, tu prends le français standard. Si tu ne sais pas, tu prends le standard, comme ça tu n’as pas de risque de te tromper. Standard, ça veut dire clairement que c’est quelque chose qui passe partout. Donc, si tu es dans une situation où tu aurais dû utiliser du soutenu mais que tu utilises du standard, ça marchera. Si tu aurais dû utiliser du familier mais que tu utilises du standard, ça marchera quand même. Donc dans le doute, utilise du français qui te paraît standard. Celui que tu as lu dans tes différents ouvrages, celui que tu vois en lisant par exemple le journal ou en écoutant le journal télévisé, ça, ça marche à tous les coups et dans tous les environnements.

J’espère que ça t’a plu, que ça t’a un peu éclairé. Je sais que cette question de registre revient souvent. C’est comme on me demande souvent s’il faut tutoyer ou vouvoyer. J’ai fait une vidéo déjà sur le sujet. Mais suis ces quelques conseils sans stresser, parce que si tu stresses et que tu te poses trop de questions, tu n’arriveras pas à t’exprimer à l’oral.

Voilà pour aujourd’hui. Si tu as aimé cette vidéo, fais-moi le savoir comme d’habitude en laissant un petit J’aime, ça nous encourage et ça nous confirme que les sujets choisis aident le plus grand monde. N’hésite pas évidemment à t’abonner à la chaîne You Tube de Français Authentique en activant la cloche, les notifications, pour ne rien manquer. Tu peux nous laisser un commentaire en posant ta question, un sujet qui peut être intéressant pour toi et qui n’a pas été traité, eh bien tu nous le suggères, tu nous le mets en commentaire. Nous, on les lit tous et ça nous permet d’être plus inspirés pour la suite. Et surtout, n’oublie pas d’aller tester ta compréhension de la vidéo du jour et tout simplement de suivre le quiz dont le lien est dans la description.

Bon courage et n’hésite pas à partager ton score du quiz dans les commentaires. À très bientôt pour du nouveau contenu en français authentique. Salut !