Quel est ton niveau de français ?

Quel est ton niveau de français ?

Abonne-toi à la chaine You Tube pour ne manquer aucune vidéo : clique ici.

Télécharge le fichier MP3 ici.
Télécharge le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Salut chers amis, merci de me rejoindre pour cette nouvelle vidéo de Français Authentique dans laquelle on va tenter de répondre à une question qui m’est posée, je pense, tous les jours. Il ne se passe pas une journée sans qu’on me pose cette question, de savoir : “Johan, quel est mon niveau de français ? Comment puis-je connaître mon niveau de français ?”. Et ce qui est assez amusant, c’est que cette question, on me la pose depuis 2011 et j’ai déjà tenté en 2011 d’y répondre. C’est assez amusant, j’ai regardé juste avant la vidéo de Français Authentique que j’avais enregistrée en novembre 2011, donc il y a presque 8 ans. Regarde-la pour rire. Cette vidéo, on va te mettre le lien en bas parce que, tu vois que j’ai changé en 8 ans, c’est normal. Le son de la vidéo est catastrophique, le cadrage, l’image est catastrophique, mais j’avais déjà quelques idées à partager sur le sujet et tu vas voir que ça n’a pas beaucoup évolué.

Ce que je vais faire aujourd’hui, je vais répondre à cette question (puisque tu veux savoir quel est ton niveau de français), je vais essayer d’y répondre en deux temps. Je vais te faire une réponse un peu théorique dans un premier temps, c’est peut-être ce qui va t’intéresser le plus. Et ensuite, on fera une réponse pratique qui se rapproche un peu de ce que je disais déjà il y a huit ans.

Pour ce qui est un peu de la théorie, la réponse ou la partie théorique de la réponse, dis-toi que nous, les hommes, les êtres humains, on aime mesurer. A chaque fois qu’on fait quelque chose, on veut mesurer. Je pense personnellement que c’est bien normal. Je suis ingénieur de formation, donc je pense qu’on ne peut pas savoir si quelque chose fonctionne, si on n’a pas un petit outil de mesure. Je ne peux pas savoir si je roule trop vite sur l’autoroute si je ne mesure pas ma vitesse. Je ne peux pas savoir si je suis en bonne santé, si je ne mesure pas de temps en temps ma température. Si je ne prends pas ma température, si je ne mesure pas mon rythme cardiaque, ma tension, donc, on a besoin de mesure. Ça, c’est clair.

Pour ce qui est des langues, on veut mesurer, on veut aussi placer dans des catégories, on veut classifier les gens. Et il existe une classification dont on va parler un petit peu, qui est très connue. Elle vient du CERL. Le CERL, c’est le Cadre Européen de Référence pour les Langues et tu as certainement déjà entendu parler des niveaux A1, A2, B1, B2, C1, C2. Les niveaux A, ce sont les niveaux de débutant (A1, A2). Les niveaux B, ce sont les niveaux intermédiaires (B1, B2). Les niveaux C, ce sont les niveaux avancés (C1, C2). Et chaque catégorie correspond à des compétences. C’est ce qui est pas mal avec cette classification : c’est que chaque catégorie décrit un petit peu tes compétences. Donc, je vais te mettre… je vais te montrer un petit peu à l’écran de quoi il s’agit en ce qui concerne ces différentes catégories du CERL. Ça existe pour toutes les langues et ce n’est pas mal pour être classé.

Donc, par exemple, là, en termes de compréhension, il y a pour chacun des niveaux, une description. On te dit exactement ce que tu es censé savoir faire. Ça commence en A1 pour un niveau débutant. On te dit : peut comprendre et utiliser des expressions familières, très simples. Tu vois, ça classe un petit peu ta compréhension. Pour le C2, si on prend l’autre extrême pour les avancés hauts : peut comprendre sans effort pratiquement tout ce qu’il ou elle lit ou entend. En termes de compréhension, C2 comprend tout, tout ce qu’il lit, tout ce qu’il entend. Et entre les deux, tu as, pour chacune des catégories, une description.

Pour le B1, on te dit : peut comprendre les points essentiels quand un langage clair et standard est utilisé et s’il s’agit de choses familières. Donc, tu peux déjà, avec cette espèce de classification, en savoir un petit peu plus sur ton niveau et tu peux te classer, on peut te classer dans une catégorie.

Alors ça, ce n’est pas mal de lire ça, mais c’est un peu dur. C’est un peu dur de se classer, c’est un peu dur de savoir exactement “hum, est-ce que je suis B1 ? Est-ce que je suis B2 ?”. Ce n’est pas tout à fait simple.

C’est pour ça que des tests ont été créés. Il en existe dans toutes les langues. En français, on a le TCF, on a le DELF, le DALF qui sont tout un tas de tests qui vont te dire, ben voilà : “Toi, tu es B1”, ou “tu es B2 ou C1 ou C2”. Si tu regardes mes vidéos, tu es, à mon avis, entre B1 et C2. Inférieur à B1, c’est possible que tu aies un niveau inférieur à B1 et que tu me regardes, mais en général, les étudiants Français Authentique sont entre B1 et C2.

Les tests, le problème (TCF, DELF, DALF), ça prend du temps, c’est cher. Tu peux faire quelques tests gratuits. J’avais trouvé une ressource qui s’appelle… je ne sais pas comment on prononce France Education International ou French Education International, je ne sais pas ; c’était avant le CIEP. Sur leur site, ils ont la possibilité de… ils te donnent la possibilité de faire des tests DELF ou DALF gratuits pour estimer un peu ton niveau de français.

Moi, ce que je te conseille personnellement, tu sais très bien la théorie, ce n’est pas toujours mon truc, si tu as besoin de faire un test pour avoir un job ou rentrer dans une école, eh bien fais-le. Si tu as besoin de valider un niveau pour une école ou un job, fais-le. Moi, j’ai eu besoin, par exemple, pour avoir mon diplôme d’ingénieur, de montrer… je crois qu’il fallait avoir plus de 750 au TOEIC. C’est un test d’anglais. J’ai eu 795 qui correspond à B2 supérieur, pourtant, tu vois, je ne savais pas trop m’exprimer à l’oral. Je bloquais quand je parlais, donc, ça montre aussi que les tests ne sont pas toujours très fiables.

Moi, je préfère une réponse pratique à cette question pratique qui est de savoir quel est mon niveau de français. Je préfère une réponse pratique et je préfère te dire : si tu veux évaluer ton niveau, lis un article du Monde ou trois articles du Monde. Tu vas sur lemonde.fr, ce sont des articles écrits par des francophones. Tu lis l’article, tu vois si tu comprends le sens global, tu vois si tu comprends 50 %, 70 %, 100 % et ça te donne déjà une idée de ta compréhension orale. Tu fais pareil avec une vidéo enregistrée par un francophone, une des miennes, par exemple ou autre sur YouTube. Tu écoutes 2-3 vidéos et tu dis : “OK, j’ai compris 75 %, 100 %”.

Éventuellement, tu peux reprendre la liste dont on a parlé pour voir si tu es A1, A2, B1, B2, C1, C2 en fonction de ça, en fonction de tes besoins pratiques. Ce sont les deux premières choses. Tu lis du français, tu écoutes du français et tu essayes de rattacher ça au tableau du CERL. C’est une première chose.

Ensuite, pour savoir si tu parles bien français, tu te parles. C’est ce que je disais dans ma vidéo de 2011 et c’est encore valable tout de suite. Moi, je l’ai fait pendant longtemps en anglais et en allemand, je m’amuse encore à le faire en italien. Je me parle, je me mets dans ma douche quand je prends ma douche tranquille, je me parle en italien. Est-ce que j’arrive à parler de façon fluide ? Est-ce que je bloque de temps en temps ? Est-ce qu’il me manque du vocabulaire pour parler ? Tout ça, ça me donne tout un tas d’infos. Alors ça me dit pas : OK, Johan, t’es B1 ou t’es C1 ou t’es A2″, mais ça, je m’en moque en fait, je n’en ai pas besoin. Ce que j’ai besoin, c’est de savoir si je suis capable de m’exprimer en italien. Et les langues, tu sais, c’est des outils de communication. Les langues ont été créées pour qu’on communique, pour qu’on échange. Elles n’ont pas été créées pour nous mettre dans des catégories, pour nous mettre dans des cases A1, A2, B1, B2, C1, C2. Tout ça, ce n’est pas le but des langues. D’accord ?

Donc, si tu n’as pas besoin de mesures fiables pour ton job ou pour ton université, suis ces trois choses. Tu lis du français, tu t’évalues ; tu écoutes du français, tu t’évalues ; et tu essaies de te parler en français et tu vois si tu bloques, si tu arrives à t’exprimer, etc…etc… Ça, c’est la version un petit peu pratique et c’est celle que je préfère. Tu peux combiner les deux, encore une fois. Tu peux suivre ma méthode pratique et essayer de regarder en ce qui concerne le tableau du CERL, mais très souvent – je ne vais peut-être pas me faire des amis en disant ça – mais très souvent, ces histoires de B1, B2, C1, C2, c’est un peu de l’ego aussi. Dire “Oh, je suis C2, c’est cool ; ouais, je suis fort”. Mais l’idée, ce n’est pas que ça, ce n’est pas de dire “je suis C2”. L’idée, c’est d’être avec des francophones en train de parler français et savoir s’exprimer en français tout en prenant du plaisir. C’est ça le but des langues, et c’est ce que je te recommande de garder à l’esprit.

J’espère que ça t’a aidé. J’espère que cette partie un peu théorique et cette partie un peu pratique t’auront aidé à déterminer ton niveau de français. Dis-nous en commentaire ce que t’en penses, où est-ce que tu te situes entre le A1 et le C2. Est-ce que tu as une expérience en ce qui concerne les tests et l’estimation du niveau ? Qu’est-ce que tu penses de ma méthode théorique ou pratique ? N’oublie pas de laisser un petit “j’aime” si t’as aimé cette vidéo, de t’abonner à la chaîne, de mettre la petite cloche pour activer les notifications.

Moi, je te dis à bientôt pour du nouveau contenu en français authentique. Merci de me suivre.