Quand dois-tu commencer à parler le français ?

Quand dois-tu commencer à parler le français ?

Abonne-toi à la chaîne YouTube pour ne manquer aucune vidéo : clique ici.

Télécharge le fichier MP3 ici.
Télécharge le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Salut ! Apprendre une langue étrangère, ça demande de la stratégie, et on se pose beaucoup de questions : Quelle technique adoptée ? Quel plan je vais suivre etc. ? Et très vite, il y a une question qui se pose, et cette question est : Quand est-ce que je dois commencer à parler pour de vrai ? C’est à cette question que nous allons répondre dans la vidéo d’aujourd’hui.

Avant de commencer, je te rappelle que tu peux aller tester ta compréhension de cette vidéo en suivant le quiz. Tu as un lien dans la description, c’est le premier lien. Tu fais le quiz, tu as cinq questions qui vont te permettre de tester ta compréhension, est-ce que tu as bien compris ce qu’on s’est dit aujourd’hui ?

Alors, quand est-ce qu’on doit commencer à s’exprimer à l’oral quand on apprend une langue ? Quand est-ce que tu dois commencer à t’exprimer à l’oral en français ? C’est une grande question et, malheureusement, il n’y a pas de réponse toute faite, il n’y a pas une réponse qui serait valable et optimale pour tout le monde. Ça va dépendre de ta personnalité, ça dépend vraiment de chaque apprenant, ça va dépendre de ta gestion des émotions, de ta gestion des sentiments. Est-ce que tu es timide ? Est-ce que tu n’es pas timide ?

Du coup, je ne peux pas dire il faut parler très vite, il faut parler au bout de longtemps. Évidemment, ni formule magique, ni recette miracle, ni dans cette vidéo, ni ailleurs, mais je vais te donner aujourd’hui quelques pistes qui te permettront de déterminer ce qui sera le mieux pour toi, parce que c’est ça qui importe, c’est quel est le mieux pour toi.

Globalement, il y a deux écoles. La première te conseille de pratiquer au plus vite, de parler à l’oral au plus vite, et la deuxième te préconise d’attendre un petit peu, d’attendre finalement d’être prêt avant de parler à l’oral en français. Et chacune de ces écoles a des avantages et des inconvénients. Donc, on va essayer d’étudier ça ensemble. Je vais te dire quels sont les avantages et les inconvénients de chacune des écoles et je te dirais dans quelle catégorie je me trouve personnellement.

La première école, comme je te disais, c’est celle qui dit il faut parler au plus vite, il faut pratiquer le français à l’oral le plus rapidement possible. Un des bénéfices de ça, c’est que tu apprends en faisant, puisque tu t’exprimes, tu parles, donc tu apprends directement en agissant. Tu vas réussir à apprivoiser les erreurs. À force d’en faire, à force de parler à l’oral, tu vas réussir à comprendre à quel moment tu t’es trompé etc. Je te renvoie d’ailleurs à ma vidéo sur “faut-il faire des fautes en français” qui parle justement de ces aspects erreurs.

Un autre bénéfice, c’est que plus tôt on commence à s’exprimer à l’oral en français, plus tôt on est à l’aise, moins on va stresser puisqu’on aura eu l’habitude. Donc, commencer tôt, ça te permet d’être à l’aise plus rapidement. Tu as moins peur de parler, tu développes ce sentiment qui est de dire : « Si je fais des erreurs à l’oral, c’est pas mal ». Donc à force de parler à l’oral, tu maîtrises de mieux en mieux tes émotions, tes sentiments, et du coup tu ne tombes pas dans le piège du perfectionnisme, tu ne cherches pas à parler parfaitement, puisque tu comprends plus vite que c’est impossible. Agir, ça reste le meilleur moyen d’apprendre. Donc, parler très vite, parler très rapidement ou parler au début de son apprentissage, ça permet de progresser plus vite.

Mais comme je te le disais, rien n’est parfait. Il y a forcément des inconvénients à cette technique. Le premier, c’est qu’au début, on manque de vocabulaire. Donc, on va avoir tendance à essayer de parler, mais on va vite bloquer, on va vite être frustré. Donc ça, c’est un des inconvénients majeurs. Parler avant d’être prêt, ça cause de la frustration, du stress, des blocages.

Cette méthode, évidemment, elle n’est pas adaptée aux timides, aux introvertis. Si quelqu’un est timide, c’est très difficile pour lui de parler à l’oral dans une langue étrangère alors qu’il ne la maîtrise pas encore. Et une mauvaise expérience dans l’expression orale, ça peut vraiment avoir des conséquences sur le long terme, c’est-à-dire ça peut bloquer quelqu’un pendant des mois, voire des années.

Un autre inconvénient de cette technique, c’est que ce n’est pas toujours facile d’accepter que les gens ne nous comprennent pas quand on s’exprime, parce qu’on n’est pas prêt tout simplement. Du coup, c’est dur pour le moral et c’est dur pour la persévérance. On peut abandonner parce qu’on a voulu parler trop tôt.

D’un point de vue personnel, j’ai dû parler allemand assez vite dans mon apprentissage, puisque j’ai eu un job, j’en ai déjà parlé, en Autriche, et je n’étais pas prêt à parler à l’oral en allemand. Pourtant, j’ai dû le faire parce que je vivais dans le pays et parce que je travaillais dans le pays. Franchement, je me trouvais un peu bête au départ, lorsque je devais m’exprimer, et je ne savais dire que des choses très rudimentaires.

Donc, j’ai eu tous les inconvénients que j’ai cités avant, je les ai rencontrés, j’étais mal à l’aise de faire perdre du temps à mes interlocuteurs et aux autres. Et sachant que je suis quelqu’un de plutôt timide et introverti, ça a été un challenge un petit peu difficile pour moi, mais je dois avouer que ça m’a poussé à sortir de ma zone de confort et ça m’a permis de progresser très vite.

Donc, les avantages que j’ai cités précédemment, j’ai eu la chance d’en bénéficier. J’ai pu, grâce à cette obligation que j’avais de parler très vite, avoir un très bon niveau d’expression très rapidement, grâce vraiment à cette méthode.

La deuxième école, deuxième stratégie, c’est de dire « J’attends ». J’attends d’être prêt, je consomme plein de contenus, j’écoute plein de contenus, et ensuite seulement, quand je suis prêt, je commence à parler. Ça, c’est la deuxième école qui a tout un tas de bénéfices comme l’autre.

Par exemple, on a le temps de bien se familiariser avec la langue, on est dans un terrain connu au moment où on s’exprime à l’oral. Un autre avantage, c’est que tu es moins stressé, forcément. Tu as eu le temps de beaucoup écouter, tu as eu le temps de te faire une idée de comment la langue fonctionne, comment elle sonne, et du coup tu as plus de facilité à t’exprimer à l’oral, tu as plus de vocabulaire, plus de structures en tête. À force d’avoir écouté du vrai français, tu arrives à beaucoup mieux t’exprimer. Tu as toutes les structures en tête et tu es beaucoup plus sûr de toi.

Dans les côtés négatifs, tu as un certain nombre de risques, notamment celui d’attendre trop longtemps, de repousser indéfiniment, de dire : « je parlerai plus tard », parce que finalement tu es stressé et tu te retrouves avec un gros écart entre ta compréhension et ton expression. Tu comprends très bien parce que tu as beaucoup écouté, mais tu parles de façon très approximative parce que tu n’as pas pris le temps de pratiquer. Donc ça, ça peut être quelque chose de très frustrant.

Un autre inconvénient, c’est de se dire : « Bon, j’ai attendu tellement longtemps que du premier coup je parlerai parfaitement ». Donc, on a une attente qui est irréaliste parce que c’est faux. La première fois que tu vas parler, même si tu as pratiqué, si tu as écouté pendant des mois, eh bien tu feras des erreurs. Il vaut mieux s’y attendre et ne pas avoir d’attente qui ne serait pas réaliste. Du coup, ça peut être déstabilisant de s’apercevoir qu’on rencontre des difficultés à l’oral, alors qu’on apprend finalement la langue depuis très longtemps.

Et il faut être honnête. C’est un peu la solution de facilité de dire qu’on attend très longtemps avant de s’exprimer à l’oral, parce que attendre c’est confortable. On a tendance parfois à repousser, à procrastiner et du coup on progresse beaucoup moins vite. Donc, il faut garder en tête que les langues, ce sont des outils de communication et qu’en fait il faut savoir se jeter à l’eau, puisqu’elles sont faites pour être parlées les langues, pas seulement pour être écoutées.

Si on prend une métaphore, quand l’eau est froide, tu as deux solutions : Soit tu sautes dans l’eau froide en une fois, tu te jettes à l’eau, soit tu y vas tout doucement, tu dis : « j’y vais, je mets un pied, j’avance un petit peu », et au final, tu finis par ne jamais te baigner parce que tu dis : « j’avancerai plus loin » et finalement tu ne te baignes pas.

Le gros avantage de la méthode qui consiste à dire « il faut avancer et se jeter à l’eau », c’est un petit peu quelque chose résumé dans le slogan de la fameuse marque Nike « Just do it », fais-le.

Je suis personnellement un peu tombé dans ce piège quand j’ai appris l’italien. J’ai appris l’italien pour le plaisir et donc je n’avais pas de vraies occasions de le parler, de vraies nécessités. Du coup, j’ai écouté, beaucoup écouté, énormément écouté, mais je ne l’ai jamais parlé. Donc, il y a quand même un risque à attendre trop longtemps.

Dans tous les cas, ce que je te conseille de faire, c’est de te connaître et d’expérimenter. Si tu parles déjà une ou plusieurs langues étrangères, eh bien tu te connais, tu sais ce qui marche. Donc, suis ton parcours, suis ton intuition pour savoir ce qui sera le plus efficace pour toi.

Si tu as peur de te lancer, ne parle pas directement avec d’autres, mais parle toi à toi-même. Moi, je me parle parfois. C’était le cas avant, je me parlais en allemand en prenant ma douche. Donc, ça te donne un peu d’expérience même si les autres peuvent te prendre pour un fou, mais c’est une bonne façon d’enlever le stress, de s’habituer dans un premier temps à parler. Ce n’est pas suffisant sur le long terme, mais c’est une bonne étape intermédiaire.

Et si tu es trop stressé avec les natifs, tu peux essayer de parler en français avec des non-natifs, avec d’autres apprenants, parce que ça te donne un petit peu l’opportunité de ne pas être celui qui parle le moins bien en français.

Dans tous les cas, quel que soit le moment pendant lequel tu choisis de parler, de t’exprimer, tu n’auras jamais fini d’écouter, de consommer beaucoup de contenus. Donc ça, c’est une chose, une habitude, qui va rester. Tu vas écouter beaucoup de contenus qui te challenge, qui te fait sortir de ta zone de confiance, et tu vas augmenter au fur et à mesure la difficulté de ce contenu.

En conclusion, il n’y a pas de réponse universelle. Est-ce qu’il faut attendre plus longtemps avant de parler et beaucoup écouter ou est-ce qu’il faut parler tout de suite ? Commence à parler quand c’est le plus confortable pour toi. Essaie de suivre tes sentiments, essaie de suivre ce que tu ressens. Accepte que ça ne sera pas parfait tout de suite. Moi, je sais qu’à titre personnel, j’aurais tendance à vouloir attendre plus longtemps. La prochaine langue que je vais apprendre, je te dirai très bientôt de quelle langue il s’agit. Je sais que je vais beaucoup écouter et j’attendrai longtemps avant de la parler, de m’exprimer à l’oral, mais la réponse sera peut-être différente pour toi ou le choix sera peut-être différent pour toi.

Merci d’avoir suivi cette vidéo. N’oublie pas d’aller faire le petit quiz en dessous. Tu as le lien dans la description pour découvrir : est-ce que tu as compris toutes les choses dont nous avons parlé aujourd’hui. J’espère vraiment que ça t’aidera. Si tu as apprécié la vidéo, laisse un petit J’aime, un petit pouce en l’air, ça fait toujours plaisir. Dis-nous en commentaire : est-ce que tu es plutôt première école, c’est-à-dire parler au plus vite, ou plutôt deuxième école, c’est-à-dire parler après avoir écouté pendant très longtemps. Bien sûr, n’oublie pas de t’abonner à la chaîne You Tube de Français Authentique en activant les notifications.

Merci d’avoir suivi cette vidéo. À très bientôt ! Salut !