Parler de la famille en français

Parler de la famille en français

Abonnez-vous à la chaine You Tube pour ne manquer aucune vidéo : cliquez ici.

Téléchargez le fichier MP3 ici.
Téléchargez le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Salut chers amis ! Merci de me rejoindre pour cette nouvelle vidéo de Français Authentique et aujourd’hui, comme vous l’avez vu dans le titre, on va parler de la famille. C’est peut-être mon sujet préféré parce que ma famille, c’est ce qui compte le plus pour moi, je suis très attaché à ma famille. Et l’idée m’a été donnée par Helena – Helena, c’est une membre fidèle de l’académie, qui est très active au sein de notre groupe privé Facebook – et qui me disait : « Johan, je connais le père, la mère, etc., mais est-ce que tu peux nous donner une vue d’ensemble de l’utilisation du vocabulaire lié à la famille ? » C’est donc ce qu’on va faire aujourd’hui et on commence par les choses que vous connaissez déjà, par les parents.

On a le papa et la maman ou le père et la mère. Ce sont les parents, ce sont ceux qui dirigent la famille, ce sont eux qui ont des enfants. Le père, la mère, ce sont les parents, l’équivalent du papa et de la maman. Emma m’appelle papa et appelle sa mère maman. C’est ceux qui ont créé la famille, c’est eux qui se sont mariés ensemble, le mari et la femme pour mettre en place une famille. Ils sont mariés. Je vais prendre des exemples liés à ma famille pour que vous compreniez mieux. Céline, c’est ma femme ; Céline et moi, nous sommes les parents ; je suis le père, le papa et Céline, ma femme, est la maman, la mère.

On a ensuite les enfants et les enfants, ce sont, si c’est un garçon, le fils – Tom, c’est mon fils – ou une fille. Emma, c’est ma fille. Eux ensemble, Emma et Tom, puisqu’ils ont les mêmes parents, ils sont frères et sœurs. Tom, c’est le frère d’Emma ; Emma, c’est la sœur de Tom. Et ce qu’on peut utiliser quand on parle des frères et sœurs, on peut parler de l’aîné et du cadet. Dans une famille, quand il y a plusieurs frères, l’aîné, c’est le plus âgé et le cadet, c’est le moins âgé, le plus jeune. Quand il y a trois enfants, on a un aîné, un cadet et un qui est entre les deux. Chez nous, dans notre famille, Tom, c’est le cadet, Emma, c’est l’aînée.

Si on remonte d’une génération, mes parents à moi et les parents de Céline ma femme, ce sont les grands-parents d’Emma et Tom, mes enfants. Emma et Tom, leurs parents, c’est Céline et moi et les parents de leurs parents (mes parents et les parents de Céline), ce sont leurs grands-parents.

Dans les grands-parents, pour le grand-père, on peut l’appeler papy ou ça peut être pépé ou ça peut être pépère. Ça marche un peu par mode. La mode actuelle, c’est plutôt papy que pépère ou pépé. Ça sonne un peu plus ancien, mais ça dépend vraiment des familles, ce sont des choix un peu familiaux. Et pour la grand-mère, on a mamie ou mémère ou mémé. J’appelais mes grands-mères et mes grands-pères mémé, pépé, mais mes enfants, Emma et Tom, appellent mes parents et les parents de Céline papy et mamie.

Eux, mes parents et les parents de Céline, quand ils parlent d’Emma et Tom, ils parlent de leurs petits-enfants, comme moi je suis leur enfant. Mon frère et moi, on est les enfants de mes parents et nos enfants à mon frère et à moi, ce sont les petits-enfants de mes parents. Donc, Tom, c’est leur petit-fils et Emma, c’est leur petite-fille. C’est plutôt logique en fait.

Quand on remonte encore les générations – on ne va pas le faire très longtemps – les parents de mes parents (mes grands-parents), ce sont les arrière grands-parents d’Emma et Tom. On ne le fait qu’une fois, mais on a Emma et Tom, moi (les parents), mes parents, ce sont leurs grands-parents et mes grands-parents (parents de mes parents) sont leurs arrières grands-parents. Après, ça marche pareil : plus on monte, on dit arrière arrière grands-parents, etc. Pour les enfants, ce sont leurs arrières petits-fils. Les arrières grands-parents disent : « Ce sont mes arrières petits-enfants. » Bien sûr, on ne connait pas toujours ses arrières grands-parents.

On passe maintenant à une autre partie de la famille : les oncles et les tantes. Ça, ça marche si on va prendre mon frère Jimmy (que vous connaissez via le pack 3 de Français Authentique). Mon frère Jimmy, c’est l’oncle d’Emma et Tom. L’oncle, ça veut dire qu’on est frère lui et moi et lui, par rapport à mes enfants, c’est l’oncle. Pour Emma, par exemple, son oncle, c’est le frère de son père ou le frère de sa sœur ou la sœur de sa mère ou le frère de sa mère. Pour Emma et Tom, on regarde les parents ; moi, en l’occurrence, j’ai un frère ; c’est l’oncle d’Emma et de Tom et Céline a une sœur, Charlène qui est la tante d’Emma et de Tom.

L’oncle et la tante, on les appelle le tonton (l’oncle) et la tante, c’est la tata. L’oncle, le tonton ; la tante, la tata. Et eux, quand mon frère Jimmy ou ma belle-sœur Charlène parle d’Emma et de Tom, eh bien, ils parlent de leur nièce et neveu. La nièce, c’est une fille, donc, Jimmy dit : « Emma, c’est ma nièce. » Charlène qui est la sœur de Céline ma femme dit : « Emma, c’est ma nièce. » Et ils disent tous les deux : « Tom, c’est mon neveu. » Le neveu et la nièce.

Il nous reste encore deux ou trois petites choses à voir, mais vous voyez, on avance tout doucement dans la famille. Ce qu’on peut avoir également quand il y a des liens de mariage, c’est le beau-père ou la belle-mère. Moi, je suis marié à Céline ; mes parents, c’est mon père et ma mère et les parents de Céline, ce sont mes beaux-parents. Ici, « beau », ça ne veut pas dire qu’ils sont beaux (pas forcément), ça veut dire que ce ne sont pas mes vrais parents – mes parents, ce sont mon papa et ma maman – mais eux, ce sont les parents de ma femme. Les parents de ma femme, ce sont mes beaux-parents. Il y a mon beau-père, il y a ma belle-mère. Ce sont mes beaux-parents.

Quand on se place du côté des parents, ma femme Céline, son beau-père, c’est mon père et sa belle-mère, c’est ma mère. Quand on se place du côté des parents, Céline par rapport à mes parents, eh bien, c’est leur belle-fille. Elle, elle dit à mes parents beau-père et belle-mère et eux disent que c’est leur belle-fille.

Pour le fils, on ne parle pas de beau-fils. Moi, mes beaux-parents (les parents de ma femme Céline) ne disent pas que je suis leur beau-fils, ça n’existe pas. On dit « gendre ». Belle-fille pour une fille et gendre pour un garçon. Ça, ça se passe dans le cas d’un mariage. Dans le cas d’un mariage ou dans le cas d’un mariage recomposé. Par exemple, si moi, je me séparais de Céline (on divorçait) et je me remariais avec quelqu’un. Eh bien, ce quelqu’un, cette nouvelle personne, ça deviendrait la belle-mère de mes enfants. Donc, belle-mère, ça peut soit être la mère de votre époux ou épouse ou ça peut être la nouvelle femme de votre père. Et inversement, si Céline se séparait de moi et avait un autre homme, les enfants diraient que cet homme, c’est leur beau-père. Beau-père, belle-mère. Et si encore il y avait ce cas de recomposition de famille : imaginons que Céline est avec un nouvel homme, Emma et Tom son en-dessous, donc, Céline, ça reste leur mère pour toujours, mais leur beau-père, c’est l’autre personne. Imaginons que ce beau-père (cette personne qui s’est remariée avec Céline) a lui aussi des enfants. Eh bien, ces enfants, ce seront les demi-frères ou demi-sœurs d’Emma et Tom. On dit « demi » parce que ce ne sont pas des vrais frères (puisqu’ils n’ont pas les mêmes parents ; ils ont un père et une mère qui sont différents), donc, on les appelle des demi-frères ou des demi-sœurs.

Voilà, je pense avoir fait à peu près le tour, chère Helena. J’ai peut-être oublié quelques petits liens familiaux, mais là, ce sont vraiment les principaux que tu peux utiliser au quotidien et j’espère que ça t’aura aidée et que ça aura aidé un petit peu tout le monde à mieux comprendre les liens familiaux en ce qui concerne le vocabulaire français.

Merci d’être si nombreux à regarder les vidéos de Français Authentique et à très bientôt pour du nouveau contenu. Salut !