On a une grande nouvelle…

On a une grande nouvelle…

Abonne-toi à la chaîne YouTube pour ne manquer aucune vidéo : clique ici.

Télécharge le fichier MP3 ici.
Télécharge le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Salut à tous, bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Aujourd’hui, je suis super heureux puisque j’ai une invitée.

Johan : Salut Céline!

Céline : Salut johan! Salut à tous!

Johan : Céline nous a rejoints et l’idée aujourd’hui c’est qu’on t’annonce une grande nouvelle et que tu en profites pour obtenir, eh bien du contenu en Français Authentique.  C’est un peu notre but aujourd’hui, hein  ?

Céline : Tout à fait !

Johan : Donc reste bien en ligne. Une interview, on va t’annoncer en plus une grande nouvelle, mais peut-être que t’as déjà deviné.

Johan : Bon Céline, on leur annonce ?

Céline : Alors, je voulais t’annoncer que notre famille va s’agrandir. Je suis enceinte de notre troisième enfant.

Johan : C’est prévu pour ?

Céline : Pour fin janvier.

Johan : Le 21 janvier.

Céline : Exactement, le 21 janvier. En espérant qu’il arrive le 21. Après, on verra bien.

Johan : Oui, ni plus tôt, ni plus tard.

Céline : Non, ni plus tôt, ni plus tard.

Johan : Ni plus tôt, ni plus tard, 21 janvier. Donc toi, tu as arrêté de travailler, tu donnes un petit peu le contexte au moment où ils vont regarder la vidéo. Comment ça se passe, une grossesse en France, typiquement ?

Céline : Alors bon, actuellement c’est vrai, je ne travaille pas parce que le travail était un peu trop compliqué pour moi, vu que je suis infirmière et que je travaille en 12 heures. Donc, c’était des grosses journées et en plus de la route à faire parce que je n’habite pas juste à côté de l’hôpital.

Johan : Donc quand tu dis, “je travaille en 12 heures”, ça veut dire qu’une journée de travail, c’est 12 heures ?

Céline : Douze heures, de 7 heures du matin à 19 heures le soir ou de 19 heures le soir et 7 heures du matin parce que je fais aussi les postes de nuit.

Johan : OK !

Céline : Donc, mon médecin a préféré me laisser à la maison pour que je puisse me reposer et profiter de ma grossesse. Voilà. Donc au niveau du déroulement d’une grossesse, toutes les femmes le sauront : retard de règles, donc ensuite on peut faire un test de grossesse, un test urinaire.

Johan : Ce que tu as fait ?

Céline : Ce que j’ai fait. Certains médecins ou certains… dans d’autres pays, ça peut être différent, mais même en France c’est déjà différent, ça dépend de chaque gynécologue. Les gynécologues, ce sont les médecins qui suivent les femmes enceintes. C’est soit, il nous prescrit une prise de sang pour vérifier vraiment si on est enceinte ou pas par rapport au test de grossesse. Mon gynécologue considère qu’un test de grossesse positif veut dire grossesse.

Johan : Il n’y a pas, si le test est positif, il n’y a pas de cas où il n’y a pas d’enfant. Il y a toujours un enfant si le test est positif ?

Céline : Alors, ce n’est pas qu’il y a un enfant, c’est qu’il y a un début de grossesse.

Johan : OK !

Céline : C’est la différence… Après, il faut voir si tout s’est bien passé dès le départ, si les multiplications de cellules se sont bien déroulées pour que la grossesse s’implante correctement. Donc, moi, mon gynécologue considère qu’un test positif, c’est une grossesse qui débute. Donc, il ne fait pas de prise de sang. D’autres médecins préfèrent faire une prise de sang ou même certaines femmes veulent la prise de sang pour se rassurer.

Johan : Pour confirmer ?

Céline : Pour confirmer. Moi, ma grossesse était confirmée par une première échographie très très tôt.

Johan : C’est quoi une échographie ? Tu peux expliquer ?

Céline : Alors, une échographie c’est un appareil qu’on met sur le ventre de la femme avec du gel et ça nous permet de voir à l’intérieur de notre corps, pas que du corps en fait. On peut faire une échographie de beaucoup de chose. C’est  par ultrasons, si je ne me trompe pas. Donc, ça nous a permis de voir, on va dire un rassemblement de cellules qui étaient bien implantées dans mon utérus. Donc la grossesse a été confirmée à ce moment-là.

Johan : D’accord.

Céline : Après par la suite, il faut attendre les 3 premiers mois pour être sûr que la grossesse se développe bien parce qu’il y a le risque que la grossesse ne se développe pas correctement ou qu’elle ne s’accroche pas correctement, comme on le dirait. les médecins disent aussi que la grossesse ne s’accroche pas. Il faut vraiment attendre les 3 premiers mois. Après la prochaine échographie, c’est aux 3 premiers mois, pour être sûr que la grossesse est bien démarrée.

Johan : Et si la grossesse du coup a démarré, mais que ça ne prend pas comme tu dis, ou ça ne s’accroche pas, c’est ce qu’on appelle une fausse-couche.

Céline : Une fausse-couche. Voilà, ça s’appelle une fausse couche. Ça arrive très très fréquemment. On en parle très peu, mais ça arrive très fréquemment. Mais quand il y a une fausse couche, les femmes le savent parce qu’il y a des douleurs au niveau du ventre et des pertes de sang.

Johan : OK. Pendant la grossesse, tu peux expliquer peut-être deux ou trois contrôles qu’il faut faire, notamment à notre âge, même si tu es encore jeune, il y a des risques supplémentaires qui arrivent puisque moi, j’ai 38 ans, enfin, je vais avoir 38 ans.

Céline : Et j’en ai 37.

Johan : Tu as 37. Il y a des contrôles supplémentaires ?

Céline : Alors, les contrôles supplémentaires… déjà il y a le suivi normal, avec les échographies chez les gynécologues. On peut être suivi aussi par une sage-femme. La sage-femme, c’est la personne qui accouche les femmes. Et donc, il y en a qui travaillent dans des cabinets en ville et qui font les échographies. Le gynécologue, lui, il est là vraiment pour faire un suivi. Moi, j’ai un suivi tous les mois avec mon gynécologue, avec prescription d’un bilan sanguin pour voir si tout va bien. En France, on n’évalue le risque que si… Par rapport à l’âge, c’est la trisomie 21. On a fait les premiers examens d’échographie pour voir la clarté nucale, donc l’épaisseur de la nuque du fœtus.

Johan : La nuque, c’est ça ?

Céline : C’est ce qui est derrière le cou. Voilà ! On a fait la première prise de sang qui est une probabilité d’avoir un enfant porteur d’une trisomie. C’est la 13, la 18 ou la 21. Cela dépend du chromosome qu’il y aurait en plus. Et nous, nous avons décidé avec Johan de faire une prise de sang supplémentaire qui… En fait, c’est une prise de sang qui isole l’ADN du bébé dans mon sang et donc du coup, la probabilité, ce n’est même plus une probabilité, on va dire que c’est fiable à 90 %, donc chez nous le test était bon.

Johan : Donc on considère que tout va bien ?

Céline : Tout va bien. On a écarté les 3 trisomies, mais après il n’y a pas que ça. Moi, je suis suivie pour la toxoplasmose. C’est une maladie qu’on peut contracter en dehors d’une grossesse. Ça donne une grosse fatigue. On peut l’attraper avec des légumes et des fruits mal lavés, des mains mal lavées. Si on a un chat, il faut faire aussi attention. Mais pendant une grossesse, cette maladie peut atteindre le fœtus et provoquer des malformations. Donc, moi je suis suivie parce que je suis négative. Je suis suivie tous les mois en plus pour ça.

Johan : Ça veut dire que tu ne l’as jamais eue ?

Céline : Je ne l’ai jamais eue.

Johan : Et si tu l’attrapes maintenant, c’est dangereux ?

Céline : Ça peut être dangereux pour le bébé. Donc du coup, il y a un traitement à prendre, et un suivi plus poussé.

Johan : Bon, et toi tu es contente de cette troisième grossesse ?

Céline : Je suis complètement, on va dire, comblée. Ça fait quand même plusieurs années que je souhaitais avoir un troisième enfant, vu que Emma et Tom, vous avez pu le remarquer, ont un âge très rapproché. Ils ont 20 mois d’écart.

Johan : Tom a 7 ans actuellement. Emma 9 ans et ils ont 20 mois d’écart.

Céline : Moi, j’aurais souhaité avoir un troisième enfant aussi avec 2, 3 ans d’écart, et qui aurait eu 2 ou 3 ans de moins que Tom, mais la vie a fait que… Johan n’était pas…

Johan : Quelqu’un n’était pas d’accord.

Céline : Johann n’était pas très d’accord à ce moment-là. Donc, j’ai été patiente et il a changé d’avis.

Johan : Pour redonner le contexte, moi j’étais parti pour deux enfants. En plus, on avait la chance d’avoir une fille et un garçon. C’était parfait. Et j’ai toujours eu en tête d’avoir seulement deux enfants. Au bout d’un moment, les voyant grandir, voyant qu’Emma, comme je le disais, a déjà 9 ans, risque de quitter la maison d’ici une dizaine d’années peut-être, alors qu’on n’a pas vu le temps passer, j’ai dit : « Ça ne peut pas s’arrêter comme ça », et c’est là où j’ai décidé d’agrandir la famille et on est vraiment très très comblé.

Est-ce qu’on parle un peu logistique ? Dans la maison, on n’a rien de spécial. On aura une chambre supplémentaire pour le petit parce que c’est un garçon. On ne l’a pas encore annoncé ça.

Céline : Ouais, c’est un garçon.

Johan : Et pour le reste, qu’est-ce qu’on doit acheter ? Une poussette ?

Céline : La poussette. Il nous reste à acheter la poussette et puis des vêtements de bébé, vu que monsieur Tekfak ne voulait pas de troisième enfant. Je n’ai pas gardé les vêtements de bébé de Tom et  d’Emma, mais les mamies se sont déjà fait plaisir. Elles ont déjà acheté des pyjamas et des bodies. Je vais me faire plaisir aussi, du coup…

Johan : Et ça lui fera plaisir aussi bien que… Non, il s’en moquera, lui.

Céline : Il s’en moquera à son âge, mais voilà, non au niveau logistique… Après les grosses choses, on les avait encore. Et puis Emma et Tom sont super content…

Johan : Bien sûr.

Céline : …d’avoir un petit frère. Même si Emma voulait une petite sœur, elle est vraiment maintenant très contente de savoir que c’est un petit frère ; et puis elle s’entend bien avec Tom déjà.

Johan : Donc, elle aura deux petits frères.

Céline : Deux petits frères. Donc ils ont hâte, ils ont vraiment hâte qu’il arrive, donc nous aussi.

Johan : Avant de conclure, je voudrais que tu partages avec nous ta plus grosse appréhension vis-à-vis de la grossesse, si tu en as une. La mienne, c’est les nuits. Comme les membres de la famille Français Authentique le savent, j’aime me coucher tôt, me lever tôt et faire des bonnes nuits. Ce que j’arrive à faire actuellement, ce n’est pas toujours facile quand on a un enfant en bas âge. Donc du coup, moi ma plus grosse appréhension c’est ça, d’autant plus que, ben voilà, quand Tom était bébé j’avais 31 ans. Là, je vais avoir 38 ans quand il va arriver. Et ma plus grosse appréhension, ma plus grosse peur, c’est d’avoir du mal, vraiment physiquement et à être vraiment trop fatigué et pas réussir à gérer la vie de famille et le travail.

Céline : Alors, pour ma part, pas de grosses, grosses appréhensions, mais peut-être une inquiétude sur les premières semaines ou le premier mois, où oui, je serai plus fatiguée et certainement avec moins de temps pour Emma et Tom. Il va falloir que je délégue des choses à Johan. Ça, on en a déjà parlé avec eux parce que ça reste aussi une inquiétude pour eux. Donc je ferai mon maximum, mais je pense que la fatigue fera que j’aurai au moins les premières semaines… Je pense au premier mois ou au deuxième mois. Ça va être un peu compliqué, mais après, je pense qu’on prendra notre routine tous les cinq et que ça va aller.

Johan : On a la même appréhension, finalement, qui est la fatigue et on sait que ce sera temporaire.

Donc voilà, c’est un super beau projet de famille. J’espère, enfin nous espérons que tu as apprécié cette petite discussion spontanée et impromptue. Si c’est le cas, fais-nous le savoir en laissant un petit j’aime comme d’habitude. S’il y en a suffisamment, j’inviterai Céline à nous rejoindre pour d’autres vidéos.

Dis-nous aussi en commentaire si tu as aimé les sous-titres qu’on incruste maintenant directement sur les vidéos. Je pense que pour une discussion comme ça, entre deux natifs, c’est quelque chose d’utile. N’oublie pas de t’abonner à la chaîne YouTube de Français Authentique et d’activer les notifications. Et voilà. Autre chose ?

Céline : Oui, je voulais aussi vous dire que vous pouvez vous abonner à la lettre d’information de Français Authentique.

Johan : Comment ? Comment on fait ?

Céline : Donc, c’est dans le descriptif de la vidéo.

Johan : Il y a un lien en bas et ça permet d’obtenir deux mails de contenus exclusifs chaque semaine, un le mercredi et un le vendredi.

Merci de nous avoir regardés. Merci Céline d’avoir été là.

Céline : Merci de m’avoir laissé la parole pour annoncer cette superbe nouvelle. Et je vous dis à bientôt !

Johan : A bientôt !