Oh la vache ! (+ 3 autres expressions françaises…)

Oh la vache ! (+ 3 autres expressions françaises…)

Abonnez-vous à la chaine You Tube pour ne manquer aucune vidéo : cliquez ici.

Téléchargez le fichier MP3 ici.
Téléchargez le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Salut chers amis, merci de me rejoindre pour cette nouvelle vidéo de Français Authentique et aujourd’hui, je vais droit au but, je vais directement à l’objectif. On va parler de quatre expressions qui ont le mot « vache ». Une vache, je pense que tu le sais, c’est un animal comme celui-ci ; c’est la femme du taureau, c’est l’animal qui donne du lait, à qui on vole le lait, on va dire, c’est un animal. Et souvent, on utilise les animaux pour des expressions qui n’ont absolument rien à voir avec l’animal et c’est ça qui est marrant. J’en ai choisi quatre pour notre amie la vache et la première, c’est « oh la vache ! ».

« Oh la vache », c’est familier. Tom nous l’a dit dans l’introduction et il a 100 % raison. C’est familier, c’est une expression familière, il ne faut pas l’utiliser avec tout le monde, mais si tu entends « oh la vache », ça veut dire que tu es étonné de quelque chose, tu as un choc vis-à-vis de quelque chose. Par exemple, il y a un ami qui vient devant chez toi avec une grosse voiture, une Ferrari et tu fais : « Oh la vache ! Elle est belle, ta voiture ! » Donc, ça montre un étonnement, un choc, c’est positif, on peut l’utiliser de façon positive.

On peut aussi l’utiliser de façon négative. Imagine que tu fais un sport, tu fais du foot, tu prends un coup quelque part et tu fais : « Oh la vache, ça fait mal ! » Là, c’est négatif. Oh la vache, encore une fois, c’est un étonnement, un choc, quelque chose qui te fais un choc. Ça amplifie quelque chose. Ta voiture, elle est très belle. J’amplifie en disant « oh la vache ». Tu m’as fait très mal. J’amplifie en disant « oh la vache ». Ça amplifie un étonnement ou un choc.

Deuxième expression avec « vache », c’est « t’es vache ; tu es vache ». On peut raccourcir en disant « t’es vache ! » Si on dit à quelqu’un « t’es vache ; tu es vache », ça veut dire « tu n’es pas sympa » Encore une fois, c’est familier, attention ! Ça veut dire « tu n’es pas sympa, tu n’es pas gentil, tu es méchant. » Pourtant, c’est gentil, une vache ; mais quand on dit « t’es vache » à quelqu’un, ça veut dire « t’es méchant, t’es pas sympa. » Par exemple, imagine qu’il y a deux enfants qui ont un petit bout de pain et il y a un enfant qui le mange et l’autre qui regarde et qui dit : « Tu peux me donner un petit bout ? » Et l’enfant dit « non ». L’autre enfant dit : « Oh, t’es vache ! » Ça veut dire « t’es pas sympa, t’es méchant ; pourquoi tu ne me donnes pas un petit bout de pain ? » Ça veut dire « tu n’es pas sympa, t’es vache »

Imagine – cette fois pas chez les enfants, on va aller chez les adolescents – tu as une fille de 17 ans qui dit à un garçon de 17 ans : « Toi, t’es pas beau. » Et le garçon de 17 ans lui dit : « Oh, t’es vache ! » Ça veut dire « t’es pas sympa, t’es méchante ». « T’es vache », ça veut dire « t’es pas sympa ».

Troisième expression : « Tu as mangé une vache enragée ». On l’entend un peu moins souvent, celle-là, que les deux premières ; les deux premières sont très répandues. « Tu as mangé une vache enragée », c’est un peu moins courant. « Enragé », ça veut dire « qui a la rage  » et la rage, c’est une maladie. Et quand on dit à quelqu’un « tu as mangé une vache enragée », ça veut dire « il y a une vache, elle a la rage et tu manges la vache, donc, tu vas devenir enragé aussi, tu vas devenir quelqu’un qui a la rage, quelqu’un qui est très énervé, quelqu’un qui est de mauvaise humeur. » C’est ça que ça veut dire. Tu as mangé une vache enragée, ça veut dire « tu es énervé, tu es de mauvaise humeur. » Par exemple, à la maison, tu rentres du travail et ta femme est énervée et tu ne sais pas pourquoi. Toi, tu rentres tranquillement et elle, elle te crie dessus, tu vois qu’elle est énervée. Tu dis : « Hé, t’as mangé de la vache enragée ou quoi ? » Ce n’est pas sympa de dire ça et si on dit ça à quelqu’un d’énervé, ça va l’énerver encore plus, mais ça veut dire : « Tu es de mauvaise humeur, tu es énervé, tu as mangé de la vache enragée. »

Tu peux aussi entendre quelqu’un qui dit à son collègue de travail : « Hey, je ne sais pas ce qu’il a, le chef, aujourd’hui, mais il a vraiment mangé de la vache enragée. » Ça veut dire qu’il est très énervé, il est de mauvaise humeur.

Quatrième et dernière expression avec le mot « vache », c’est « une vache à lait ». Quand on utilise cette expression, ça veut dire que quelqu’un est exploité. On l’entend beaucoup dans le contexte des manifestations en France avec les gilets jaunes. Une vache à lait. Déjà, une vache, on l’exploite complètement. Ça veut dire qu’on l’enferme quelque part, on lui prend son lait, on en prend le plus possible, on l’exploite, on l’utilise. Et si des gens disent : « Nous, nous sommes des vaches à lait. », ça veut dire que ces personnes ont l’impression d’être utilisées, d’être exploitées par les autres. Et souvent, c’est une métaphore qu’utilisent les ouvriers pour dire qu’ils sont exploités par leur patron, pour dire qu’ils travaillent beaucoup, ils travaillent dur et ils touchent peu d’argent de la part de leur patron. Ils disent : « On est des vaches à lait. », c’est-à-dire : « On est comme des vaches et les vaches, on les exploite pour leur lait. Nous, on nous exploite pour notre travail. » Bien sûr, c’est leur avis, que je ne partage pas, mais bon, on ne va pas faire de la politique dans ce podcast, mais voilà ce que veut dire « vache à lait ». Quand quelqu’un dit : « Nous sommes des vaches à lait », ça veut dire « on nous exploite, on nous utilise, on cherche à avoir des avantages sans nous rémunérer pour ça. »

Un petit bonus qui me vient : l’adverbe « vachement ». Là, c’était des expressions avec le mot « vache », mais on a l’adverbe « vachement ». Je rappelle qu’un adverbe, c’est un mot qu’on utilise près d’un adjectif, d’un verbe ou d’un autre adverbe pour modifier ou préciser le sens. Quand on a l’adverbe « vachement », ça veut dire beaucoup. Par exemple, si je dis : « Elle est vachement belle. », ça veut dire « elle est très belle, elle est vachement belle. » Si je dis : « Il fait vachement chaud. », ça veut dire « il fait très très chaud. » Si je dis « il est vachement grand », ce monsieur là-bas, ça veut dire « il est très très grand. » Donc, l’adverbe « vachement », ça veut dire « très très, beaucoup ». Ça augmente un nom.

Merci d’avoir pris le temps d’écouter ce podcast ou d’avoir regardé cette vidéo (puisqu’il y a les deux). Via l’application, tu peux l’avoir en podcast, tu peux l’avoir en vidéo. Merci pour ça et n’oublie pas de laisser un petit J’aime si tu as aimé ; suggère des expressions dans les commentaires et abonne-toi à la chaîne de Français Authentique, on est plus de 500.000. Ça, c’est plutôt cool !

Merci du fond du cœur et à bientôt pour une nouvelle vidéo. Salut !