Montrer l’exemple est le seul moyen d’influencer quelqu’un

Montrer l’exemple est le seul moyen d’influencer quelqu’un

Ressource(s) évoquée(s) dans l’épisode :

 

(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Salut, cher(e)s ami(e)s, bienvenue, merci de me rejoindre pour ce nouvel épisode de Français Authentique et du podcast “Marchez avec Johan”. Donc, merci de me rejoindre et bienvenue dans cet épisode. Je me suis un peu mélangé dans cette introduction. Je vais chercher et trouver une excuse. Je suis en train de me promener dans les champs autour de mon bureau et, eh bien, j’ai tendance à être un peu essoufflé puisque dans les collines luxembourgeoises où je suis actuellement, eh bien, il y a forcément des montées. Donc, ça monte, je suis un peu essoufflé. Je suis très content de te retrouver pour cet épisode de développement personnel et comme d’habitude avant d’y passer, je te rappelle, je fais un petit rappel du sponsor du podcast du mercredi qui est mon livre “4 pilules pour une vie riche et sans stress“, et qui s’adresse aux personnes qui ont envie d’améliorer leur français tout en améliorant leur vie. Donc, tu peux le lire sous forme de PDF, l’écouter sous forme de MP3 ou encore le lire en l’ayant en main sous forme papier. Donc si ça t’intéresse, tu peux aller sur www.francaisauthentique.com/4p.

Le sujet dont on va parler aujourd’hui, c’est un sujet qui m’a été inspiré ce week-end pendant mon jogging. J’étais en train de faire mon jogging comme tous les dimanches, en train de courir, et j’ai vu deux personnes, un père avec son fils vraisemblablement, il y avait un enfant avec son père, ils faisaient tous les deux du vélo et l’enfant portait un casque sur son VTT. C’est un vélo tout terrain, un vélo utilisé sur les chemins, donc c’est toujours un moment où il y a un risque de chute par exemple, on peut tomber, et donc l’enfant avait un casque. Et son père, qui était juste derrière sur son vélo également d’adulte, ne portait pas de casque.

Et je me suis dit que ce n’était pas du tout un bon exemple. Ce n’est pas un bon exemple puisque je pense que le père oblige son fils à porter un casque, ce qui est bien quand on fait du vélo. Je porte toujours un casque personnellement. Je trouve que c’est la base de la sécurité. Donc, l’enfant portait le casque, le père l’avait vraisemblablement forcé à le faire, ce qui est bien, mais le père ne portait pas de casque.

Et je pense, si je me mets dans la tête de ce petit garçon, je pense qu’il y a un sentiment d’une part d’injustice. « Hé, pourquoi moi je dois porter un casque et pourquoi mon père ne porte pas de casque ? ». Il y a sûrement aussi un sentiment un peu d’incompréhension. « Pourquoi est-ce qu’il me force à porter un casque alors que lui, n’en porte pas ? ». Et je me dis que c’est un mauvais exemple et que donner le mauvais exemple, ça influence un enfant dans la mauvaise direction. Je pense, et on sera tous d’accord à mon avis sur ce sujet.

Évidemment, je ne peux pas me permettre de juger ce père de famille en prétendant être parfait puisque moi-même, j’ai une petite anecdote sur le sujet de l’influence et de montrer l’exemple. On a à la maison des escaliers. On a une maison à étages, il y a des pièces en bas, et en haut au premier étage il y a d’autres pièces. Donc, pour aller du rez-de-chaussée au premier étage, on prend des escaliers. Et je dis toujours à mes enfants, toujours, je leur ai peut-être répété 500 fois depuis qu’ils sont nés ou depuis qu’ils marchent dans cette maison : « Ne cours pas dans les escaliers et quand tu montes ou descends les escaliers, tiens-toi à la rampe », c’est-à-dire : « Tiens-toi, il faut que ta main tienne la barre près de l’escalier ». Comme ça si tu trébuches, tu pourras te tenir et tu ne tomberas pas. Tom, quand il était plus petit, était tombé une fois dans les escaliers, d’ailleurs. Donc je leur dis tout le temps : « Tiens-toi dans les escaliers, ne cours pas les escaliers. Tiens-toi dans les escaliers, ne cours pas les escaliers ». Et moi-même, en tant qu’adulte, qui pense être plus malin que les autres, qui pense être plus malin que les enfants, il m’arrive souvent de monter les escaliers rapidement, en trottinant un peu, sans vraiment courir mais en trottinant un peu. Il m’arrive aussi souvent de les monter ou de les descendre sans me tenir dans les escaliers. Et là, mon fils Tom, récemment m’a dit : « Papa, il faut se tenir dans les escaliers ». Et donc, il a raison Tom. J’ai tort à 200 %.

Et du coup, j’essaie de prendre le réflexe plutôt que de seulement leur dire « tenez-vous dans les escaliers », de me tenir dans les escaliers, de prendre l’habitude de toujours me tenir dans les escaliers, de ne jamais courir dans les escaliers parce que le meilleur moyen d’influencer quelqu’un, c’est de lui montrer l’exemple. Je dirais même, ce n’est pas le meilleur moyen, c’est le seul moyen. On ne peut pas influencer quelqu’un si on ne lui montre pas le bon exemple.

On peut essayer de l’influencer par la force en faisant comme je fais : « Tom, tiens-toi dans les escaliers ». Sauf qu’en faisant ça, je ne vais pas vraiment l’influencer parce qu’il risque de se tenir quand je suis là, mais quand je ne suis pas là, il ne va pas se tenir. Papa n’est pas là pour regarder. On ne peut pas influencer quelqu’un par la peur ou par la contrainte. On peut seulement l’influencer en lui montrant l’exemple.

Là, j’ai pris des exemples éducatifs avec ce papa qui ne portait pas son casque ou moi qui ne me tenais pas dans l’escalier, mais ça marche en fait pour tout.

Pendant longtemps, j’ai essayé de changer ma femme, qui n’est pas très organisée avec ces objets et le rangement. Moi, je le suis. Et j’ai essayé pendant longtemps de la forcer un peu, de râler et de m’énerver. Et en fait, en faisant ça, tu n’influences pas la personne. Tu ne peux l’influencer que par l’exemple. Si, quand elle vient dans ton bureau et qu’elle a besoin de quelque chose, tu le ressors en deux minutes ou en trente secondes parce que tu sais où c’est, tu es organisé. En montrant l’exemple, en montrant ce qui est… ou les avantages apportés par une bonne organisation, il n’y a que comme ça en fait que tu peux influencer la personne.

J’ai eu aussi ce genre d’expérience avec les personnes qui m’aident dans le cadre de Français Authentique. On a plusieurs personnes indépendantes qui ont des missions pour nous, et une chose qui est très importante pour moi, c’est le respect des délais, c’est-à-dire que quand quelqu’un me dit : « J’aurais terminé ce travail d’ici mercredi », c’est très important pour moi que ce soit terminé le mercredi. Malheureusement pour beaucoup de personnes, ce n’est pas forcément un réflexe, c’est-à-dire que la personne te dit : « Ce sera terminé mercredi », mais le jeudi, tu n’as toujours rien. C’est à toi de demander : « Mais où en est le travail ? », etc. Je pense qu’on se comprend tous et on a tous vécu ce genre de choses.

Le meilleur moyen de remédier à ça, au-delà du fait de mettre en place un système peut-être de sanctions en disant : « Hé attends, ça fait trois fois que tu es en retard, il y aura des conséquences ». Le meilleur moyen d’influencer une personne à respecter les délais, c’est de les respecter soi-même. J’ai eu, je ne citerai pas de nom, mais j’ai eu un responsable, notamment quand je travaillais dans l’industrie qui était très, très, très, très, très sévère pour la tenue des délais, mais lui n’en respectait aucun. Donc, lui disait : « OK, je vais vous envoyer cette information mardi », mais il l’envoyait le mercredi ou jeudi après que je lui ai rappelé, mais de l’autre côté, il exigeait que les autres tiennent les délais. Et ça, ça ne marche pas.

Donc, ce que je m’efforce de faire auprès de mon équipe et des gens avec lesquels je travaille, c’est de moi-même toujours respecter les délais.

On pourrait prendre plein d’exemples. La ponctualité en est un autre. Si tu veux que les gens soient à l’heure quand tu as rendez-vous avec eux, sois à l’heure toi-même parce que si toi tu es en retard, forcément, ils ne seront jamais à l’heure. Donc on influence les autres en montrant l’exemple, pas seulement en expliquant ce qu’on attend, c’est important aussi, mais en montrant l’exemple.

C’est vraiment une chose que je t’encourage à faire, que je te recommande de faire et sur laquelle je te recommande de travailler. C’est difficile. On est tous des êtres humains, on a tous nos imperfections, donc c’est clairement difficile de toujours respecter ce qu’on a dit, de ne jamais être pris à faire une chose qu’on n’aurait pas dû faire, comme moi avec les escaliers. C’est un exemple typique et ça a beau être difficile, il faut travailler dur pour réussir à le faire parce que c’est vraiment le seul moyen, absolument le seul moyen d’être capable d’influencer une personne.

Comme je l’ai dit, on ne peut pas forcer quelqu’un à faire quelque chose. On peut seulement l’éduquer dans un premier temps, donc expliquer pourquoi, c’est la première étape. Expliquer à cet enfant pourquoi il faut qu’il mette un casque, lui dire que c’est dangereux de ne pas mettre de casque parce que s’il tombe, il peut se blesser gravement. Donc, on éduque. Pareil pour moi avec les escaliers. « Tom, je ne veux pas que tu coures dans l’escalier et je veux que tu te tiennes, c’est pour ta sécurité ».

Je souhaite que mon équipe respecte les délais parce que c’est important pour que l’audience puisse écouter le podcast du mercredi, le mercredi. Si tout le monde est en retard, le podcast du mercredi, les gens l’écouteront le dimanche parce qu’il sortira le dimanche.

Donc tu vois, c’est vraiment comme ça que je le vois. On éduque dans un premier temps, on montre l’exemple dans un deuxième temps. Et quand on a fait tout ça, eh bien, on arrive à influencer de façon douce, de façon sereine et de façon efficace.

C’est ce que je te recommande de faire et j’aimerais beaucoup lire ton avis. Il y a peut-être d’autres exemples qui te viennent en tête, d’autres anecdotes de ta vie personnelle qui te viennent en tête, et que tu pourrais partager avec moi dans les commentaires de nos réseaux, sur Facebook, sur Instagram par exemple, ou tu peux très bien m’écrire un mail sur le sujet.

Et en attendant le prochain épisode, eh bien je te recommande, si tu aimes le développement personnel, d’aller jeter un œil à www.francaisauthentique.com/4p.

Merci d’avoir passé ce petit moment avec moi. On se retrouve bientôt pour plus de contenu en français authentique. Salut !