Monsieur tout le monde

Monsieur tout le monde

Dans ce dernier épisode de l’année 2015, je vous explique le sens de l’expression « Monsieur tout le monde ».

Merci d’avoir été si nombreux à me suivre en 2015 et à l’année prochaine pour encore plus de contenu 🙂

(Faites un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Faites un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Venez discuter de cet article sur Facebook avec nous : Cliquez ici.

Voici la transcription de l’épisode :

Bonjour à tous, membres de la famille Français Authentique !

Aujourd’hui, je vais vous expliquer – une fois n’est pas coutume – le sens d’une expression en Français authentique. Je ne suis pas tout à fait sûr si cette expression m’a été suggérée par mail, sur Facebook ou sur d’autres réseaux sociaux ou si elle m’est venue toute seule. Vous savez, vous êtes vraiment de plus en plus nombreux à m’écrire et à me suggérer des expressions, que ce soit sur les réseaux sociaux : sur Twitter, sur Facebook, sur Instagram (un peu moins mais en tout cas il y en a certains qui le font) et par mail, etc., et je vous en remercie parce que moi, ça me donne de l’inspiration et j’ai qu’à m’installer, prendre mon micro, prendre mon ordinateur et j’ai déjà cinquante ou cent idées – je ne sais même pas exactement combien il y en a – mais je note toutes vos idées. Donc, merci beaucoup pour ça.

Je vous l’ai déjà dit, j’ai une note dans une application que j’utilise et qui s’appelle Evernote. Et dans cette note (c’est des idées de podcast) j’ai une expression, et en général, je marque à côté le prénom de la personne qui me l’a suggérée – c’est pour ça que je me souviens ensuite du nom des gens – et là, [pour] l’expression que je vais vous expliquer aujourd’hui, il n’y avait pas de nom à côté, donc, je ne suis pas sûr si on me l’a suggérée ou si j’y ai pensé tout seul – parce que parfois, je suis dans ma douche et en sortant j’écris une expression qui me vient. Donc, je ne suis pas tout à fait sûr ; en tout cas, si vous me l’avez suggérée et que je n’ai pas pu prononcer votre prénom, je m’en excuse. Et continuer à m’en proposer, à m’en suggérer et la prochaine je tâcherai vraiment de donner votre prénom parce que j’apprécie vraiment beaucoup que vous m’indiquiez toutes ces expressions parce que, eh bien, c’est un échange entre vous et moi, et ça, j’apprécie beaucoup.

L’expression d’aujourd’hui, c’est « Monsieur tout le monde ». C’est une expression ou un groupe de mots que vous pouvez lire dans un journal, souvent, ou vous pouvez aussi entendre dans une interview où quelqu’un utilise cette expression « monsieur tout le monde ». C’est pour ça que je la trouve relativement intéressante.

Le sens des mots est clair : monsieur, c’est une personne de sexe masculin, et tout le monde, eh bien, c’est tous les gens, toutes les personnes qu’il y a. Et quand on dit « monsieur tout le monde », eh bien, ça veut dire « une personne normale », une personne comme il y en a des millions, une personne qui n’a rien de particulier. Souvent, c’est un petit peu en contradiction avec une personne célèbre. Une personne célèbre, ce n’est pas monsieur tout le monde. Si vous prenez un grand joueur de football, Lionel Messi par exemple, lui, ce n’est pas monsieur tout le monde mais c’est Lionel Messi, c’est une célébrité. Je pense qu’il y a des millions de personnes qui le reconnaîtraient dans la rue. Par contre monsieur tout le monde, c’est une personne comme il y en a des millions, comme vous, comme moi ; si on se promène dans la rue, personne ne va nous reconnaître, personne ne va nous arrêter pour nous demander un autographe. Donc, nous sommes monsieur tout le monde. Monsieur tout le monde, c’est un petit peu le contraire d’une célébrité, d’une personne qui est très célèbre. Et souvent, comme je vous le dit, vous pouvez voir dans le journal par exemple, quand on traite d’un sujet, le journaliste peut écrire : « Il y a une hausse des impôts pour les très très riches mais cette hausse ne touchera pas monsieur tout le monde. » Donc, dans ce cas, c’est « les impôts vont augmenter pour ceux qui gagnent beaucoup beaucoup d’argent, pour des millions et des millions d’euros par exemple », par contre pour les autres, pour monsieur tout le monde, pour tous les autres, pour les gens qui ont une situation normale, qui n’est pas différente du reste, eh bien, les impôts n’augmenteront pas.

Vous pouvez par exemple entendre ça dans une interview où le journaliste pose une question à un expert en lui disant par exemple : « Il y a une nouvelle voiture à hydrogène… » – quelque chose qui existera peut-être dans le futur – « est-ce que vous pensez que c’est bien ? » Et donc, là, le scientifique dit : « Oui, c’est bien ; la voiture à hydrogène, ça ne pollue pas beaucoup  ou ça  ne pollue pas du tout puisque vous rejetez de l’eau. C’est l’avenir mais ce n’est pas encore demain que monsieur tout le monde pourra se l’offrir. » Donc, voilà, le scientifique parle là, d’un sujet technique et il dit que tout le monde ne pourra pas s’offrir ce type de véhicule parce que c’est très très cher. En disant « monsieur tout le monde », il  parle de la majorité des gens, des gens qui n’ont rien d’exceptionnel, les gens qui ne sont pas très très riches, des gens qui ne sont pas célèbres. Monsieur tout le monde, c’est tout le monde.

Faites bien attention quand vous lisez. Je suis sûr que vous pourrez rencontrer cette expression assez rapidement parce qu’elle est relativement souvent utilisée. On en parle aussi dans le journal de 20 heures le soir. Monsieur tout le monde, c’est tout le monde, ce sont les gens qui ne sont pas célèbres. Comme je vous dis, je ne suis pas certain qu’on m’ait suggéré cette expression ; je ne sais pas, peut-être que j’y ai pensé moi-même, en tout cas, elle est très utilisée, elle est assez répandue chez les francophones et je suis sûr que vous aurez l’occasion de l’entendre ou de la lire un jour ou l’autre, donc, c’est pour ça que ces expressions sont intéressantes pour vous. Ces podcasts sont, j’en suis sûr, très puissants pour votre apprentissage du Français parce que d’une part vous m’entendez, je parle avec vous comme si je parlais avec un francophone, donc, vous avez accès à du Français parlé par un francophone – vous apprenez indirectement – et vous apprenez des expressions qui, certes, ne vous seront pas utiles dans votre Français actif ; c’est-à-dire que vous n’allez peut-être pas les utiliser vous-même quand vous parlerez, mais par contre, vous serez capable de les comprendre, et ça, c’est, je pense, une étape importante dans l’apprentissage d’une langue : c’est de savoir comprendre ce qu’on appelle les idiomes, les expressions idiomatiques (utilisées par les francophones, les gens dont le Français est la langue maternelle) (Je ne crois pas qu’idiomes soit français, ça doit être anglais).

Et ça, je l’ai observé moi-même en travaillant en Allemagne et en vivant en Autriche. Vous avez la première étape : vous arrivez à vous exprimer avec des expressions relativement simples de la vie de tous les jours et par contre, vous ne comprenez pas les expressions telles que « monsieur tout le monde » ; vous avez des expressions « vraiment, ça caille »… Il y a des expressions françaises authentiques qui sont pourtant – allemandes authentiques dans ce cas – utilisées tous les jours par les gens dont c’est la langue maternelle. Et lorsque vous arrivez à les comprendre, eh bien, vous faites vraiment un bond dans votre niveau parce que vous impressionnez les gens qui parlent cette langue. Si vous voyez un français et que vous comprenez « ça caille » ou si vous comprenez – je ne sais pas – toutes les expressions que je vous utilise, il sera impressionné parce qu’il dira : « Waouh ! Cette personne n’a pas le Français comme langue maternelle et pourtant, elle comprend des expressions qui sont très très spéciales et des expressions qu’on n’apprend malheureusement pas à l’école ou en cours de Français. » C’est pour ça que c’est très très important et très intéressant pour vous… Et ça vous permet également de comprendre des livres ou des films ou des articles en Français parce que la personne qui écrit le scénario du film, la personne qui écrit ou la personne qui présente le journal de 20 heures en Français ne se pose pas la question de savoir si des étrangers l’écoutent ou si des personnes dont le Français n’est pas la langue maternelle l’écoutent, [elle] parle normalement, et après, tous les Français comprendront, c’est le principal pour lui. Donc, c’est pour ça que je trouve que ce type d’expression est très intéressant pour vous et que je vous encourage à toujours écouter des podcasts, pas forcément pour utiliser des expressions, mais au moins pour les comprendre et les reconnaître.

Donc, si vous rejoignez Français Authentique et si c’est un de vos nouveaux premiers épisodes, bienvenue et merci de nous suivre. Je vous suggère vraiment de vous rendre sur le site https://www.francaisauthentique.com/cours-gratuit et là, vous aurez l’occasion de vous abonner à mon cours gratuit « Les sept règles de Français Authentique » qui vous aidera à apprendre et à parler le Français en prenant du plaisir. Si vous ne l’avez pas encore fait, faites-le, je vous le recommande vraiment. Et puis, il n’y a aucun risque, vous n’avez juste qu’à renseigner votre adresse mail et vous recevrez ce cours gratuit et d’autres informations. Moi, je vous dis à la semaine prochaine pour un nouvel épisode du podcast de Français Authentique.

Merci de m’avoir écouté !