Mettre la main à la pâte

Mettre la main à la pâte

Dans l’épisode d’aujourd’hui, je vous explique le sens de l’expression “Mettre la main à la pâte »

J’attends vos avis sur Facebook : cliquez ici.

(Faites un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Faites un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Salut les amis, bienvenus dans cet épisode 200. C’est un épisode très particulier : premièrement, parce que c’est l’épisode 200 – il y a plus de 200 podcasts puisque je crois que les cinq ou six premiers, je ne les avais pas numérotés, donc, il y a au moins 200 podcasts de Français authentique qui ont été publiés au cours des dernières années, j’en suis très heureux et très fier, et je vous souhaite, bien sûr, une bonne année 2017 puisqu’on est aujourd’hui le 1er janvier 2017 (ou, en tout cas, il sera le 1er janvier quand l’épisode sera publié). Je vous souhaite tout le succès possible, tout le bonheur possible puisque c’est le plus important : on vit pour être heureux. Je vous souhaite la santé pour vous et votre famille et je vous souhaite de faire de 2017 l’année pendant laquelle vous apprenez à parler le Français de façon fluide et de le faire en prenant du plaisir.

A partir de demain, il y aura une série de vidéos pour vous aider à parler Français en 2017 sur ma chaîne YouTube. Donc, si vous n’êtes pas encore abonné, c’est vraiment le moment de le faire pour ne rien manquer. Je publie depuis trois mois déjà trois vidéos par semaine (lundi, mercredi et vendredi) sur plein de sujets divers et variés et cette semaine (donc, à partir de demain) il y aura même cinq vidéos et peut-être que j’arriverai à en faire une sixième, donc, beaucoup de contenu. Je vais vous montrer comment parler Français en 2017 et j’espère que tout ça vous plaira et que vous mettrez en application ce que vous apprenez avec moi.

Allons-y pour ce premier podcast de l’année 2017. J’ai décidé de vous expliquer le sens d’une expression qui  m’a été suggérée par Fadil. Fadil nous a demandé de parler de l’expression « mettre la main à la pâte ».

La main : vous en avez deux en principe ; ce sont les deux parties de votre corps qui sont au bout de vos bras et que vous utilisez pour travailler, pour attraper des objets, etc. La main.

Mettre : ça veut dire placer quelque chose à un endroit. Donc, « mettre la main », ça veut dire que vous mettez votre main quelque part, on ne sait pas encore où.

La pâte : c’est une préparation à base de farine, la farine étant – on en a beaucoup parlé dans d’anciens podcasts – une poudre blanche qu’on obtient quand on écrase des céréales. Et donc, la pâte, c’est une préparation à base de farine que l’on consomme après l’avoir cuite. On fait cuire, en gros, de la farine avec d’autres ingrédients et on obtient du pain, des gâteaux, etc. Ça, c’est de la pâte.

Au sens propre, cher Fadil, cette expression voudrait dire : tu prends ta main (ce qu’il y a au bout de ton bras), tu la positionnes, tu la places dans la pâte. Ce n’est pas tout à fait clair quand on regarde le sens propre, mais ça peut le devenir si on se pose la question : « Qui est-ce qui fait ça ? », « Qui est-ce qui prend sa main (ou qui prenait avant l’apparition de la technologie) et qui la mettait dans la pâte ? » Tout à fait, il s’agit du boulanger. Le boulanger faisait ça pour faire du pain. Pour faire du pain, il prenait sa main, il la mettait dans la pâte pour travailler la pâte. Et cette métaphore de mettre la main à la pâte, elle daterait du XIIIe siècle et elle signifie qu’en fait, pour obtenir un résultat, en l’occurrence obtenir du pain, il faut mettre la main à la pâte, donc, il faut travailler. Le boulanger, pour obtenir du pain, il devait mettre la main à la pâte, il devait travailler. Aujourd’hui, on utilise « mettre la main à la pâte » pour dire « participer à un travail », « participer à une tâche ». « Mettre la main à la pâte », ça veut dire « participer à un travail ». Comme d’habitude, trois contextes différents.

Imaginez le premier – j’ai eu le cas récemment puisque j’ai déménagé (ça fait trois maintenant, mais j’ai changé de maison) et j’ai dit : « Il y a vraiment beaucoup de travail pour le déménagement, mais si toutes les personnes qui viennent mettent la main à la pâte, on arrivera à tout faire en quelques heures. » Donc, ici si je dis : « toutes les personnes qui viennent mettent la main à la pâte », ça veut dire qu’elles participent au travail, qu’elles travaillent bien, qu’elles travaillent bien, qu’elles participent à la tâche. Donc, en travaillant, en participant à la tâche, en mettant la main à la pâte, elles feront en sorte qu’on arrive à terminer mon déménagement.

Un autre exemple serait de dire : imaginez que vous êtes à l’université ou au lycée et vous avez un travail de groupe à faire, vous êtes un groupe de cinq. Alors qu’il reste une semaine avant de devoir rendre ce travail, vous n’avez rien fait. Quoi ? Ça ne vous ai jamais arrivé ? OK ! Et là, vous discutez avec les quatre autres personnes dans le groupe et vous dites : « Hey, il nous reste une semaine ; si tout le monde met la main à la  pâte, on pourra finir à temps. » Donc, encore une fois, « si tout le monde met la main à la pâte », ça veut dire : « Si tout le monde travaille, si tout le monde participe à l’activité. »

Enfin, dernier petit exemple : prenons l’exemple d’un match – cette fois, ça ne va pas être un match de football (je parle toujours du football), ça va être un match de basket. Imaginez que c’est la mi-temps d’un match de basket et votre équipe, elle perd, c’est la catastrophe, vous êtes sur le point de vraiment perdre le match. Ce n’est pas la mi-temps, il me semble qu’au basket, c’est des quart-temps, mais peu importe. Et là, l’entraîneur dit : « Bon, les amis, il faut que tout le monde mette la main à la pâte pour avancer et pour gagner ce match. » Donc, en disant ça (tout le monde doit mettre la main à la pâte), ça veut dire que tout le monde doit travailler, tout le monde doit participer à la tâche, tout le monde doit se battre pour que l’équipe remporte ce match.

Vous voyez vraiment l’idée, mettre la main à la pâte, participer à un travail, travailler, participer à une action. Et il y a l’idée, quand vous êtes en groupe, que tout le monde travaille. Si vous êtes cinq, il ne faut pas qu’il y ait quatre personnes qui travaillent, qui mettent la main à la  pâte et une personne qui attend. Ou, si vous êtes dans une équipe de basket, il ne faut pas qu’il y ait la moitié des joueurs qui mettent la main à la pâte, donc qui courent, qui travaillent dur et les autres qui attendent le ballon. Donc, ça, c’est vraiment cette idée.

Je vous propose, les amis, avant de nous quitter, de travailler un petit peu votre prononciation on part tout de suite (vous êtes habitués à cet exercice). Vous répétez après moi en essayant de copier exactement ma prononciation. C’est parti !

Je mets la main à la pâte

Tu mets la main à la pâte

Il met la main à la pâte

Elle met la main à la pâte

Nous mettons la main à la pâte

Vous mettez la main à la pâte

Ils mettent la main à la pâte

Elles mettent la main à la pâte

Super ! Très bien ! Merci d’avoir participé à l’exercice, merci d’avoir écouté cet épisode. Et avant de nous quitter, je voulais vous rappeler que c’est toujours valable en 2017 : si vous voulez supporter le projet Français Authentique en 2017, vous pouvez rejoindre le projet Patreon dont je parle sur la page de ce podcast sur le site de Français Authentique. Pour ceux qui ne le connaissent pas, vous pouvez participer à hauteur de 1 dollar par mois (bien sûr, vous pouvez payer dans une autre monnaie, arrêter quand vous voulez, etc., il n’y a aucun risque), mais vous pouvez vous décider de donner 1 dollar par mois (par exemple) et vous supportez, grâce ça, le projet Français Authentique. Il y a différentes récompenses pour vous si vous le faites, il y a différents objectifs que je nous ai fixés et dès qu’on les atteint, il y a une récompense. Sachez que chaque don compte, chaque don fait avancer le projet, donc, même si vous ne pouvez  offrir qu’un dollar, c’est toujours très très bien pour Français Authentique et pour m’aider à continuer tout le contenu gratuit puisque tout le temps que je mets à enregistrer du contenu gratuit, c’est du temps que je ne peux pas mettre à disposition de l’académie, de tous mes autres projets payants. Donc, si vous voulez continuer d’avoir les podcasts, les vidéos, etc., votre participation au projet Patreon serait très appréciée. Merci du fond du cœur à tous ceux qui participent – vous êtes déjà plus de 200 – merci à ceux qui vont nous rejoindre.

Merci de mettre la main à la pâte pour aider Français Authentique.

A très bientôt les amis.