Mettre la charrue avant les boeufs

Mettre la charrue avant les boeufs

Dans l’épisode d’aujourd’hui, je t’explique le sens de l’expression “Mettre la charrue avant les boeufs”

J’attends ton avis sur Facebook : clique ici.

Ressource(s) évoquée(s) dans l’épisode :

 

(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Salut ! Bienvenue dans ce nouvel épisode du podcast de Français Authentique. Aujourd’hui, nous allons étudier une expression idiomatique française que Jérémie, membre de l’Académie Français Authentique, a utilisée et a pris le temps de nous expliquer. Donc, je voulais en profiter pour t’enseigner cette expression aujourd’hui.

Je rappelle à ceux qui veulent aller plus loin, plus vite dans leur apprentissage du français, qui souhaitent apprendre à parler français en utilisant une méthode naturelle, en prenant du plaisir évidemment avec une méthode mise au point il y a 10 ans, ça fait 10 ans que Français Authentique enseigne grâce à différents cours de la même façon en utilisant une méthode d’apprentissage naturelle qui a très peu évolué. Si ça t’intéresse, va jeter un œil à www.francaisauthentique.com/cours et regarde un peu à la liste de cours disponibles pour avancer dans ton apprentissage du français.

On va, comme d’habitude, voir aux différents mots qui composent cette expression avant que je t’explique son sens et comment elle est utilisée. Le verbe « mettre », alors ici, il est utilisé le verbe « mettre », dans le sens de placer. J’ai un stylo que je prends dans ma main, si je le mets sur la table, je le dépose sur la table, je le place sur la table, je le mets sur la table.

Une « charrue », c’est quelque chose qu’on utilisait dans l’agriculture, c’est un appareil très utile pour travailler la terre. Donc, on l’utilisait à l’époque ; aujourd’hui, c’est remplacé par des appareils un peu plus automatisés avec des moteurs, mais on utilisait une « charrue » qui était tirée par des chevaux, par des bœufs, on va voir ce que c’est dans un instant, avant l’apparition des moteurs pour utiliser la force de l’animal pour travailler la terre grâce à une « charrue ».

« Avant », ça veut tout simplement dire « précédemment ». C’est une notion de temps et c’est le contraire d’après. Si j’explique quelque chose « avant », je l’explique dans le passé. C’est une notion de temps et c’est, encore une fois, le contraire d’après.

Un « bœuf », c’est un mammifère ruminant, c’est le mâle de la vache, c’est un bovin. Tu as peut-être entendu ce terme, c’est un taureau castré. « Castré », ça veut dire qu’on a coupé les parties génitales d’un mâle. Donc, un taureau à qui on a coupé les parties génitales, c’est un taureau castré, c’est un « bœuf ». Et on fait ça dans l’agriculture pour le rendre plus calme, le bœuf ou les bœufs. Autrefois, comme je le disais, on les utilisait les bœufs, pour les travaux, donc on voulait qu’ils soient calmes. C’est pour ça qu’on les castrait. Et aujourd’hui, on utilise les bœufs surtout pour en faire de la viande. Donc un « bœuf » c’est le mâle de la vache, un taureau qu’on a castré, c’est un bovin.

Alors, que signifie cette expression ? Dans la pratique, quand on utilisait une charrue, d’abord on plaçait les bœufs, on mettait les bœufs, et on venait accrocher la charrue aux bœufs pour que les bœufs puissent avancer et travailler la terre. Donc, « mettre la charrue avant les bœufs », placer la charrue et venir mettre les bœufs ensuite, c’est faire quelque chose finalement dans le sens inverse de ce qui est fait logiquement. Normalement, on met les bœufs et ensuite on vient attacher la charrue. Et si on dit dans l’expression « mettre la charrue avant les bœufs » qu’on met la charrue d’abord et ensuite on met les bœufs, eh bien on fait les choses à l’envers.

Et aujourd’hui, quand on utilise cette expression « mettre la charrue avant les bœufs », on l’utilise dans ce sens-là, dans le sens de faire quelque chose dans le désordre, faire quelque chose à l’envers. Il y a même un peu l’idée de faire quelque chose un peu trop vite, sans vraiment réfléchir et sans vraiment optimiser.

Prenons, comme d’habitude, quelques exemples pour que tu comprennes exactement de façon concrète comment on utilise cette expression. La première, ce serait d’imaginer un contexte dans lequel il y a beaucoup de rumeurs sur l’élection présidentielle de 2022. Quelle personne va être candidat ? Quels sont les gens qui vont essayer de devenir président ? Donc, un journaliste pose la question à Emmanuel Macron en lui disant : « serez-vous candidat pour être élu de nouveau président en 2022 ?» Et lui, il répond : « Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs. Laissez-moi d’abord terminer mon travail et ensuite, nous réfléchirons à 2022. »

En disant ça, le Président indique qu’il ne veut pas faire les choses à l’envers. Il veut d’abord travailler, ensuite indiquer s’il sera de nouveau candidat. « Mettre la charrue avant les bœufs », c’est faire l’inverse, c’est annoncer qu’on sera candidat et ensuite continuer son travail. Donc, il ne veut pas aller trop vite, il ne veut pas faire les choses dans le désordre ou à l’envers, il ne veut pas « mettre la charrue avant les bœufs ».

Deuxième exemple, en préparant cet épisode, j’ai recherché un peu des articles de journaux qui pourraient utiliser cette expression et je suis tombé sur un article du Figaro qui avait pour titre “Les concepteurs de l’euro avaient mis la charrue avant les bœufs”. Les concepteurs de l’euro, donc la monnaie, avaient mis la charrue avant les bœufs.

Et en fait, la personne qui témoigne dans cet article explique que les personnes, les concepteurs, ceux qui ont décidé de mettre en place l’euro, auraient dû réfléchir aux différences qu’il y avait de culture, aux différences qu’il y avait dans les économies des différents États avant de créer l’euro. Pour lui, ils ont mis la charrue avant les bœufs, c’est-à-dire qu’ils ont fait les choses à l’envers. Ils ont créé une monnaie commune à toute l’Europe et seulement ensuite, ils ont commencé à réfléchir aux différences de culture et aux différences d’économie.

S’ils n’avaient pas mis la charrue avant les bœufs, ils auraient d’abord réfléchi à ces choses-là : l’économie de différents pays, les cultures et ensuite seulement, ils auraient travaillé à la monnaie unique, à l’euro. Donc, pour cette personne et pour cet article, les choses ont été faites trop vite, à l’envers, dans le désordre et on a donc mis la charrue avant les bœufs.

Dernier exemple, il s’agit ici encore une fois d’un article que j’ai lu et dans lequel un économiste, Jean-Pierre Robin, expliquait qu’on se trompait souvent quand on disait que la croissance créait de l’emploi. Il disait que dire que la croissance crée de l’emploi, c’est « mettre la charrue avant les bœufs ».

Qu’est-ce que c’est que la croissance ? C’est tout simplement l’augmentation de la richesse d’un pays. Chaque année, un pays, il vend des choses, il crée de la richesse, il vend des services, il vend des produits et c’est ce qu’on appelle son PIB, Produit Intérieur Brut. Si ce Produit Intérieur Brut, si la valeur que crée un pays en une année augmente l’année suivante ou par rapport à l’année d’avant, on dit qu’il y a de la croissance. Et beaucoup de gens disent que la croissance crée de l’emploi.

Et cet économiste-là dit que dire ça, c’est « mettre la charrue avant les bœufs », parce que pour lui c’est l’inverse. Ce n’est pas la croissance qui permet de créer des emplois, ce sont les emplois créés qui conduisent à de la croissance. Pour lui, dire que la croissance crée de l’emploi, c’est « mettre la charrue avant les bœufs », ça veut dire que dire que la croissance crée de l’emploi, c’est faire les choses dans le désordre et à l’envers. Pour lui, c’est l’emploi qui crée la croissance, tout simplement.

Donc, cette expression n’a absolument plus aucun secret pour toi. Ce que je te propose de faire maintenant, c’est tout simplement de pratiquer ta prononciation. Donc, je vais te laisser répéter après moi. Fais-le, sauf évidemment si tu es dans le bus avec beaucoup de monde autour de toi, là tu peux répéter dans ta tête, mais pratique vraiment cet exercice qui t’aidera beaucoup. On y va.

J’ai mis la charrue avant les bœufs.

Tu as mis la charrue avant les bœufs.

Il a mis la charrue avant les bœufs.

Elle a mis la charrue avant les bœufs.

Nous avons mis la charrue avant les bœufs.

Vous avez mis la charrue avant les bœufs.

Ils ont mis la charrue avant les bœufs.

Elles ont mis la charrue avant les bœufs.

Très bien ! Si tu souhaites parler français avec confiance, sans stress et sans bloquer, ne mets pas la charrue avant les bœufs. Découvre d’abord un cours de Français Authentique et ensuite seulement, pratique le français à l’oral. Tu peux le faire en allant sur www.francaisauthentique.com/cours.

À très bientôt.