Ma méthode en 3 étapes pour améliorer ta prononciation

Ma méthode en 3 étapes pour améliorer ta prononciation

Abonnez-vous à la chaine You Tube pour ne manquer aucune vidéo : cliquez ici.

Téléchargez le fichier MP3 ici.
Téléchargez le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle vidéo de Français Authentique et aujourd’hui, on va voir une méthode en trois étapes pour améliorer ta prononciation. Et la première de ces trois étapes, je l’ai en fait dévoilée dans mon podcast d’hier. Le podcast d’hier, c’était quelque chose de super important ; j’y ai dévoilé quelque chose qui, à mon sens, constitue la première étape : la chose à faire en premier pour ceux qui souhaitent améliorer leur prononciation. C’est la chose à faire en premier. Donc, si tu n’as pas écouté le podcast, il y a un lien en bas ; je ne vais pas revenir tout de suite sur tous les détails de ce podcast. Donc, si tu suis le lien en bas, tu pourras écouter le contenu du podcast après – reste avec moi pour le moment. Je voudrais juste te rappeler ce qu’était cette première étape dont on a parlé hier.

La chose à faire en premier quand on veut améliorer sa prononciation, c’est de régler son problème d’émotion. C’est d’être calme, c’est d’être détendu. Faire en sorte d’apprendre à gérer ses émotions. Si on est stressé, impossible de prononcer correctement. C’est clair, c’est net, c’est mathématique. On ne peut pas prononcer correctement si on est stressé, si on est tendu, donc, il faut apprendre à se détendre. Dans le podcast d’hier, j’ai partagé quatre astuces qui me semblent être les plus importantes pour réussir à se détendre et à se calmer quand on souhaite justement prononcer correctement. Je ne vais pas revenir dessus maintenant, mais c’est, à mon avis, le point de départ. On commence par-là, on ne fait rien d’autre avant, on ne cherche pas des astuces de prononciation tant qu’on n’a pas résolu ce premier problème, tant qu’on n’a pas réussi à maîtriser ses émotions.

Quand on a enfin réussi à mieux maîtriser ses émotions, à être plus calme, plus détendu quand on prononce le français, il reste deux étapes. Evidemment, on n’a pas encore gagné quand on a maîtrisé ses émotions. C’est le point de départ, c’est le numéro 1, mais il nous reste quand même pas mal de boulot. Et l’étape 2 de ma technique en trois étapes… La première, c’est de gérer ses émotions, apprendre à se détendre (c’est pour ça qu’il y a quatre astuces dont j’ai parlé dans le podcast d’hier) et la deuxième étape super importante, c’est d’écouter beaucoup. Beaucoup d’écoute – attention ! – de matériels en français authentique prononcés par des francophones. Ça ne va pas être une surprise pour vous puisque je parle toujours de l’écoute, je parle toujours d’écouter chaque jour beaucoup de français parlé par des francophones, donc, ce n’est pas une surprise. C’est vrai pour la compréhension : on améliore sa compréhension en écoutant beaucoup. C’est vrai pour son expression : on apprend ou on obtient de la fluidité en écoutant beaucoup, mais c’est également vrai pour la prononciation.

C’est vrai pour la prononciation parce que tout ça, en fait, ça part de notre cerveau. Quand notre cerveau, il entend une phrase bien prononcée – et si on écoute des francophones, la prononciation est bonne ; les francophones ont tous une bonne prononciation – il va les enregistrer ; on envoie un message à notre cerveau. Je ne suis pas du tout un expert en neuroscience ou en fonctionnement du cerveau, mais ce que je sais, c’est que le cerveau, lui, toutes les informations, il les enregistre sous forme de « chemins » qui sont des connexions entre les neurones qu’il y a dans le cerveau. Il fait des connexions et des chemins pour représenter une information. Donc, quand il entend une information une fois, il va créer un premier chemin et à chaque fois qu’il va entendre la même information, il va solidifier ou il va rendre le chemin beaucoup plus large, beaucoup plus rapide. C’est une image encore une fois, on n’est pas là pour faire un cours de neuroscience, mais on peut se l’imaginer comme ça. Au tout début, on a un tout petit chemin et plus le cerveau va entendre de la prononciation correcte, plus il va bâtir le chemin. Donc, plus le message est répété, plus le chemin est bon, plus la prononciation qu’on entend et qui est correcte va être incrustée dans notre cerveau.

Au début, on a un chemin de forêt et à la fin, à force d’entendre, entendre, entendre, on a une route, une avenue, une autoroute quatre voies et plus on va écouter, plus le chemin va être rapide. Donc, écouter beaucoup, ça fait en sorte que le cerveau enregistre la prononciation correcte. Mais, ce n’est pas suffisant ; c’est pour ça qu’il y a trois étapes et pas deux. La première étape, on apprend à se détendre, à gérer ses émotions. La deuxième étape, on écoute beaucoup pour que notre cerveau, il enregistre la bonne prononciation, mais la bonne prononciation, on ne veut pas qu’elle reste que dans le cerveau. Si la bonne prononciation ne reste que dans le cerveau, eh bien, on n’est pas actif.

Pour faire en sorte que cette bonne prononciation, elle aille du cerveau à la bouche, à l’organe qui nous permet de parler, eh bien, il va falloir pratiquer et pratiquer beaucoup. Et c’est la troisième étape. On se détend, on écoute et ensuite, on pratique énormément. L’idée, c’est de transformer des informations qui sont abstraites et théoriques, qui sont dans notre tête. On a beaucoup écouté, on a la bonne prononciation de façon théorique et abstraite dans la tête. L’étape 3 est là pour que ces informations théoriques et abstraites deviennent des informations pratiques et concrètes par le biais de notre bouche. Et pour ça, il n’y a pas de secret. Il y a un seul moyen pour que ça fonctionne : c’est de pratiquer, c’est de répéter.

Je conseille de commencer seul. Répétez seul chez vous de façon isolée pour ne pas être trop stressé, pour ne pas avoir trop la pression, pour ne pas vous sentir un peu bête. Donc, au début, une pratique intensive seul à la maison pour s’entraîner, pour s’habituer à entendre sa voix dans une langue étrangère et pour travailler sa bouche, pour transcrire ce que notre cerveau a enregistré via l’écoute et le transcrire en paroles prononcées en français de façon correcte. Et quand vous êtes prêt, seulement quand vous êtes prêt, vous pouvez commencer à répéter devant les autres, à travailler devant les autres.

Vous voyez ? Une méthode en trois étapes qui me semble être claire, naturelle, simple. Ce sont des choses en fait qui correspondent à peu près à ce qu’on a fait quand on a commencé à apprendre notre langue maternelle. Au début, on était détendu ; en tant qu’enfant, on n’a pas de stress. Ensuite, on a beaucoup écouté nos parents, beaucoup entendu nos parents et ensuite, on a travaillé, on a pratiqué. Et au début, notre prononciation dans notre langue maternelle n’était pas parfaite. Au fur et à mesure, à force de pratiquer, à force de s’entraîner, c’est devenu de mieux en mieux.

Voilà, moi, la méthode que j’ai utilisée en allemand, en anglais et que je suis en train d’utiliser en italien et qui, pour moi, vraiment fonctionne. Ça fonctionne parce que c’est plaisant et c’est naturel. Et c’est en suivant ces trois étapes que j’ai construit mon cours Prononciation authentiqueOn parle beaucoup de prononciation ces derniers temps et on va beaucoup parlé de prononciation cette semaine parce que c’est la semaine de lancement du cours Prononciation authentiqueJ’en ai beaucoup parlé et là, c’est bon, c’est là, c’est sorti et c’est disponible au prix de lancement jusque dimanche. Donc, pendant une semaine, vous pouvez vous procurer le cours avec une très belle réduction, une très belle promotion et ensuite, le cours sera encore disponible, mais à un prix supérieur. Jusque dimanche, il y a une promotion pour le lancement, pour fêter le lancement de ce cours. Il y a un lien en bas pour en profiter dès maintenant. Il est disponible maintenant et tu peux commencer là dans les cinq prochaines minutes.

Il est basé sur ces trois étapes : je commence par t’aider à maîtriser tes émotions dans le module 1 – il y a tout un tas de petites astuces à suivre. Et ensuite, dès le module 2, on se concentre sur de l’écoute. C’est pour ça que j’ai enregistré tout un tas de sons avec ma fille, mon fils et ma femme Céline pour que tu aies à ta disposition des sons qui ne sont pas choisis au hasard, qui correspondent à des sons problématiques en français : le R, le GN, les voyelles nasales, le H, le ILLE, etc. Je me suis basé sur des sons qui te posent problème, qui m’ont été rapportés par les membres de Français Authentique et à chaque fois, on est quatre à prononcer. Il y a déjà un fichier d’écoute et on se base là-dessus pour que tu progresses, que tu écoutes, que ton cerveau enregistre. Et ensuite, on a des fichiers de pratique ou là, il faut répéter après moi pour travailler ta prononciation.

Je me suis basé sur les sons les plus délicats – je ne voulais pas un cours qui dure des mois, je voulais un cours condensé, compact, simple à suivre et qui dure dix semaines. Il y a dix modules, un module par semaine et en dix semaines, ton niveau de prononciation va augmenter grâce à cette technique simple, naturelle en trois étapes. Si tu es intéressé, il y a un lien en bas ; le prix est au prix de lancement (prix inférieur en promotion) jusque dimanche. Bon courage !

Merci d’avoir regardé cette vidéo et on se retrouve de l’autre côté dans le cours Prononciation authentiqueA plus !