Viens parler avec les tuteurs de l'académie Français Authentique (fermeture le 16 avril)
Plus d'informations

Les autres ne te jugent pas vraiment

Ressource(s) évoquée(s) dans l’épisode :

 

(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Salut, chers amis ! Merci de me rejoindre pour ce nouvel épisode de « Marcher avec Johan », le podcast dans lequel tu fais d’une pierre deux coups, tu fais deux choses à la fois. En tout cas, tu as une action à faire, écouter le podcast, et tu as deux résultats, améliorer ton français et améliorer ta vie.

Je suis très heureux que tu aies décidé de me rejoindre pour passer un peu moins de 10 minutes en ma compagnie. Je t’en remercie du fond du cœur. Aujourd’hui, on va parler du jugement des autres. J’espère te proposer un contenu qui t’aidera à te sentir mieux sur plein de points.

Avant ça, si tu ne l’as pas encore fait, je t’invite vraiment à rejoindre la lettre d’information de Français Authentique. C’est 100 % gratuit. Il suffit de suivre le premier lien, de mettre ton adresse et tu recevras du contenu exclusif très régulièrement. Ce serait dommage de manquer ça si tu aimes le développement personnel etc.

Aujourd’hui, l’ambition de cet épisode, c’est d’essayer de te présenter une chose qui me semble être une vérité, qui risque, qui pourrait vraiment libérer des milliers de personnes. Ça peut vraiment éviter beaucoup d’émotions négatives, beaucoup de tristesses, beaucoup de stress. Et tout ça, c’est tiré de ma vie, de choses qui m’ont fait souffrir et de mes lectures, c’est-à-dire des solutions que j’ai testées, appliquées, et qui m’ont vraiment aidé sur ce point-là.

Par le passé, tu vas peut-être te reconnaître parce que j’imagine que vous êtes très nombreux à avoir eu ces mêmes sentiments, mais par le passé, il m’est souvent arrivé de regretter d’avoir dit des choses ou de regretter d’avoir fait des choses. J’étais avec des amis, je disais une chose ou je faisais une chose, et un peu après ou le lendemain, souvent, je regrettais, je me disais : « ah ce n’était pas sympa ». Ce que j’avais dit à un moment pour être marrant, pour faire rire, c’était finalement méchant ou ça pouvait être interprété comme étant méchant ou alors ce que j’avais fait pour faire une blague à un ami pour qu’on passe un bon moment, c’était finalement un peu déplacé.

Du coup, je pensais, le lendemain ou les jours suivants, que mes amis ou ma famille, les proches avec lesquels j’étais à ce moment-là, ils étaient en train de me juger pour ça. Il m’est même arrivé de me dire que des inconnus me jugeaient et des inconnus me critiquaient parce que j’avais fait ou dit certaines choses. Mais du coup, je passais vraiment des heures, littéralement des heures, à regretter et à penser en fait que mes amis ou ma famille était en train de me juger pour ce que j’avais finalement dit ou fait.

J’avais vraiment ces émotions négatives qui ne me quittaient pas. Donc, je regrettais énormément et je me disais : « Ils sont en train de me juger, ils sont en train de penser que ce que j’ai dit ou ce que j’ai fait est stupide ». Et ça l’était, donc ils ont raison.

Mais du coup, savoir qu’ils pensaient ça, moi, ça m’apportait beaucoup de tristesse et j’ai passé des jours mélancoliques à cause de ça. Souvent, c’était alimenté par la fatigue, parce que ces choses que je disais ou que je faisais, c’était à des moments où je me couchais tard, où je ne dormais pas assez, donc les jours suivants sont souvent mélancoliques. Quand on manque de sommeil et qu’on a dit ou fait des choses qu’on regrette, eh bien tout ça, ça s’entretient en fait et ça crée vraiment des moments un peu délicats, je trouve, à gérer.

En fait, en lisant plein de choses et en discutant avec des amis, je me suis aperçu ou j’ai réalisé une chose. Déjà j’ai réalisé que moi je ne jugeais pas les autres. Tout ce que je viens de te dire depuis tout à l’heure, c’est centré sur moi. Ça veut dire que je ne suis pas en train de penser à ce que les autres ont dit ou les autres ont fait, parce que les autres ont aussi dit des choses qui étaient un peu déplacées, ils ont aussi fait des choses qui n’étaient peut-être pas super intelligentes, mais je n’étais pas en train de penser à eux les jours suivants. Je ne pensais pas aux choses stupides qu’ils avaient faites, je pensais à moi.

Du coup, j’ai commencé à me dire : « Attends. Moi, j’ai un avis sur ce qu’ils ont fait. Je trouve que ce n’était pas terrible. Ils ont fait des choses qui n’étaient pas terribles », mais je ne suis pas en train de penser à eux pendant des heures, je ne suis pas en train de les juger pendant des heures, je ne suis pas en train de me dire « ce ne seront plus mes amis », je les aime autant qu’avant malgré ces choses-là.

Je me suis dit que finalement, c’était très certainement la même chose pour eux en fait. Eux non plus n’étaient pas en train de me juger. En fait, finalement, ils en ont un peu rien à faire. Ils n’en ont rien à faire du fait que j’ai dit ou que j’ai fait quelque chose d’un peu bête, d’un peu stupide, d’un peu idiot. Eux, ils sont trop occupés à penser à eux, à penser peut-être à ce qu’eux ont dit, à ce qu’eux ont fait, qui n’était pas top, qui n’était pas à 100 % OK.

Moi, personnellement, les choses ou plusieurs des choses pour lesquelles ils éprouvent des regrets, eh bien moi je les ai oubliées. Eux, ils pensent à leur bonheur, ils pensent à leur souffrance, pas aux miennes. Et finalement, ils ont vraiment à 100 % raison, à mon sens. Ils ont à 100 % raison.

On a toujours tendance à surestimer ce que pensent les autres et à sous-estimer ce qui a de l’importance. En fait, ce n’est pas trop important d’avoir dit des choses. Évidemment, il y a des limites dans le respect etc. Je ne suis pas en train de te dire qu’on peut tout se permettre et qu’il ne faut pas s’excuser, par exemple, si on a fait quelque chose de mal. Bien sûr, si on a fait une vraie chose de mal ou qu’on a dit vraiment une chose très blessante, évidemment qu’on n’est pas là pour l’oublier, évidemment qu’il faut aller s’excuser et en discuter avec la personne, mais après, il faut oublier parce que la personne, elle, elle aura oublié très très vite, elle pense à elle, elle pense à son bonheur, elle n’a pas envie de te juger et de penser pendant des heures et des heures et des heures à ce que toi tu as dit ou ce que toi tu as fait en fait. Et tout ça, c’est évidemment transposable à toi.

Donc si tu as des regrets en te disant : « Oh j’ai fait une chose de mal, qui est mal, j’ai dit des choses qui étaient mal », il y a deux solutions. Soit c’était un détail et tout le monde s’en moque, auquel cas tu peux l’oublier littéralement, ou alors, si tu as dit ou fait quelque chose qui était vraiment mal, essaie d’en parler, de discuter, de résoudre le problème et ensuite de l’oublier.

Mais à la fin, finalement, on en viendra toujours au point où il faut oublier le passé, il faut oublier ce qui a été dit ou ce qui a été fait. Je prépare un contenu justement dans lequel on parle de ça, de la force de l’oubli. J’ai lu des choses vraiment super intéressantes sur le sujet. On en parlera bientôt dans un autre contenu. Toujours est-il que je pense qu’il faut que tu réalises ça, réalises que les autres finalement ils ne te jugent pas vraiment. Et ça, ça va te relaxer, ça va te détendre et ça fera en sorte que tu as une vie beaucoup plus calme et sereine.

J’espère que ça t’a plu. En tout cas, j’espère que ça t’a aidé, j’espère que tu pourras appliquer ça dans ta vie. Moi, je l’applique depuis un moment maintenant et j’ai une bien meilleure capacité d’oubli. Évidemment, au début, c’est difficile quand tu as passé des années à être une personne qui regrette beaucoup etc. c’est forcément un peu difficile à mettre en place, ça ne va pas se faire comme ça en une journée, en une fois. Mais si tu le pratiques, si tu le travailles, ça va devenir un réflexe et ça va devenir une bonne attitude, ça va devenir un état d’esprit très positif et je suis sûr que tu peux le faire et que tu vas le faire.

Si tu t’intéresses au développement personnel et à d’autres choses liées à l’apprentissage du français, n’oublie pas de venir rejoindre la lettre d’information 100 % gratuite de Français Authentique. Le lien est dans la description.

Merci du fond du cœur d’avoir suivi cet épisode et je te dis à très très bientôt pour du nouveau contenu en Français Authentique. Salut !