Les attentats de Paris

Les attentats de Paris

Je ne pouvais pas ne pas enregistrer d’épisode du podcast sur les attentats de Paris qui ont eu lieu le 13.11.2015. J’ai attendu un peu que la situation se calme, que la vie reprenne son cours et que les émotions se dissipent un peu.

Voici mon avis sans prétention. Mes pensées vont évidemment en premier lieu aux victimes et à leur famille…

(Faites un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Faites un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Venez discuter de cet article sur Facebook avec nous : Cliquez ici.

Voici la transcription de l’épisode :

Bienvenue dans ce nouvel épisode du podcast de Français Authentique. L’épisode d’aujourd’hui est assez difficile à enregistrer parce qu’il traite d’un sujet qui est à la fois énormément abordé en ce moment partout : à la télévision, sur les réseaux sociaux, certainement dans vos discussions avec vos amis, etc. et c’est aussi un sujet controversé. [Controversé, ça veut dire qu’il y a différents avis sur le sujet, etc.] Bien sûr, il s’agit des attentats du 13 novembre 2015. J’ai un petit peu hésité avant d’enregistrer un épisode là-dessus mais je me suis dit : Premièrement, on en parle beaucoup partout, en France – certainement dans votre pays également. Sur la page Facebook, on en a parlé. Beaucoup de gens m’ont demandé mon avis ou m’ont demandé d’en parler et donc, je me suis dit, après tout, pourquoi éviter d’aborder ce sujet, même s’il est difficile et controversé ?

Moi, vendredi dernier, j’ai regardé le match de football France-Allemagne à la télévision ; j’ai entendu les détonations (les « boum » : la première à 21:17 et l’autre quelques minutes après) et je pensais que c’était un pétard, que c’était normal ou que tout allait bien. Je n’ai vraiment pas relevé le fait qu’il y ait un problème. À la fin du match, j’étais très fatigué vendredi et je m’étais dit : « Dès que le match est fini, je vais monter dans mon lit, je vais lire dix minutes et je vais dormir. » Et à la fin du match, Christian Jean-Pierre, la personne qui présente le match de football sur TF1 annonce : « Il s’est passé des choses terribles, donc, il n’y aura pas d’interview des joueurs ; donc, on ne va pas discuter avec les joueurs de l’équipe de France, on va directement faire une édition spéciale ; donc, des informations spéciales parce qu’il s’est passé quelque chose de grave. » Sur le coup, j’ai pensé à des attentats puisqu’ils ont évoqué le sujet mais je n’ai pas pensé à un sujet si grave qui ferait 130 morts environ. Je pensais à un attentat ou quelque chose d’isolée et je suis resté devant ma télé jusqu’à 01:00 du matin – je ne voulais plus me coucher même si j’étais crevé [parce que] je n’arrivais pas à trouver l’envie d’aller au lit et je voyais tous ces événements terribles à la télévision. Il y a eu une allocution (un discours) de François Hollande, notre président de la république, etc. et c’était un moment vraiment terrible et qui, j’en suis sûr, marquera l’histoire de France.

C’est vraiment terrible et c’est la première fois qu’il y a eu un attentat d’une telle ampleur sur le sol français et ça marquera l’histoire de France. C’est encore une fois un coup aux libertés : les gens qui ont perdu la vie ce soir-là étaient des innocents ; ils n’avaient absolument rien demandé à personne, ils étaient juste, comme on dit, au mauvais endroit au mauvais moment. (Ça veut dire qu’ils étaient quelque part à un endroit à un moment où ils n’auraient pas dû y être). Et ce qu’essayent de faire les terroristes, c’est, je pense, de montrer leur force et également de faire peur à la population française afin que celle-ci se détourne un petit peu de ses dirigeants. Mais moi, je pense que malgré tout, ils ont réussi parce que même si j’entendais des gens à la télévision dire « même pas peur, moi, je continue à vivre normalement », très bien ! Je pense que ces personnes qui parlent comme ça n’auraient pas réagi de la même façon si elles avaient été au Bataclan dans cette salle de concert où il y a eu tant de morts. Je pense que là, elles auraient eu très peur et c’est très facile quand on pense que la probabilité n’est pas élevée de dire « moi, j’ai pas peur ; moi, je suis plus courageux que les autres. » Je pense que la peur est là.

Personnellement, j’avais prévu la semaine prochaine d’aller à Paris pour le salon du vin et j’ai annulé mon voyage. Je devais y aller en train avec Céline ma femme et arriver à Paris en train et aller à ce salon. Et j’ai annulé mon voyage parce que même si le risque n’est pas, à mon avis, très très très élevé, il existe un petit risque et je n’ai absolument pas envie de me mettre en danger ou de mettre ma femme Céline en danger. Donc, quelque part, les terroristes ont un petit peu réussi à faire peur à la majorité des gens. Et moi, je pense que rien ne peut justifier une telle violence. Ce que j’ai beaucoup lu sur Facebook et ce que j’entends parfois, c’est qu’il n’y a pas qu’en France que ça se passe ; il y a dans plein de pays du monde actuellement : Syrie, dans d’autres pays au Moyen-Orient, en Palestine… Il y a énormément d’endroits dans le monde, dans certains pays africains, etc. où il se passe ce genre d’événement où il y a des innocents qui sont tués et on en parle moins, et c’est vrai, je suis tout à fait d’accord sur le fait qu’il y ait une surmédiatisation [la médiatisation, c’est le fait de parler de quelque chose dans les médias. Et « surmédiatisation », ça veut dire qu’on en parle beaucoup beaucoup, beaucoup, on ne parle que de ça.]

Je suis d’accord pour dire qu’après tout, il s’agit, si on regarde vraiment seulement les chiffres, de 130 personnes alors qu’il en meurt la même quantité chaque jour dans le monde entier à cause de la folie d’autres êtres humains. Donc, je comprends ceux qui disent « on en parle beaucoup trop » mais je pense qu’on a raison d’en parler parce que la France, c’est quand même un pays qui n’est pas habitué à subir ce genre de violence directement sur son sol. Les pays européens, actuellement, ne subissent pas ce genre de violence et, encore une fois, ce sont des violences terribles ; ce sont des innocents qui sont décédés parce qu’ils allaient à un concert ou parce qu’ils buvaient un verre sur une terrasse de café, et ce genre de chose ne doit arriver nulle part dans le monde – je suis d’accord – mais ne doit pas arriver en France et on raison de beaucoup en parler parce que c’est le seul moyen pour que ça change.

Une autre chose qui me vient à l’esprit, c’est le problème un petit peu d’amalgame. Un amalgame, ça veut dire « je mélange tout. » Par exemple, un gros risque d’amalgame dans ce cas, ça serait de dire : « Les terroristes se revendiquaient musulmans, donc, tous les musulmans sont des terroristes. » Premièrement, je ne pense pas – même si je ne suis pas un expert de la religion – qu’il y ait une seule religion qui préconise, qui recommande d’aller tuer des gens, aucune religion. Que ce soit les musulmans, les catholiques, les juifs, les bouddhistes, il n’y a aucune religion qui recommande ou qui invite les gens à aller tuer d’autres personnes ; les religions ne sont pas faites pour ça. Les religions, c’est des choses spirituelles (de l’esprit) qui sont censées faire vivre les gens en paix. Donc, même s’il y a eu beaucoup de guerres de religion depuis des siècles et des siècles, je pense que c’est l’interprétation que font certains fous d’une religion qui est le problème et pas la religion en elle-même. Donc, c’est la première chose : c’est que, je sais très bien même si je ne suis pas un spécialiste de l’islam, l’islam ne revendique d’aller tuer des gens ou d’aller perpétrer des attentats. Et la deuxième chose où ce serait très dangereux de faire un amalgame, c’est que là, on parle de quelques fous qui sont musulmans – ou en tout cas, ils pensent l’être – mais la majorité des musulmans sont des gens paisibles. Il y a – j’ai regardé un petit peu les chiffres et c’était le Pew Research Center qui, en 2010, a  publié les chiffres des religions – dans le monde 1,6 milliard de musulmans. Il y a en France 4,7 millions de musulmans. Il y a en tout dans le monde 20% de musulmans. Donc, si on prend toute la population mondiale, il y a 20% de ces gens qui ont la religion musulmane et l’extrême majorité – c’est presque 100% de ces gens – sont des gens tout à fait respectables ; ce sont des gens qui pratiquent tranquillement leur religion sans déranger personne et sans perpétrer ce genre d’attentat. Et il y a quelques petits éléments, quelques fous qui, malheureusement ont fait ce genre d’atrocités mais ce que je veux dire par-là, c’est qu’il ne faut absolument pas faire d’amalgame parce que sur le 1,6 milliard de musulmans qu’il y a dans le monde, l’extrême majorité n’a aucun lien avec les fous qui ont perpétré ces attentats.

Et enfin, un dernier point qui me vient à l’esprit et qui m’embête un petit peu, c’est que je trouve qu’on agit trop tard. On sait, en France, depuis longtemps qu’il y a des risques d’attentats. Ces risques d’attentats viennent d’une situation un petit peu difficile ou très difficile du côté de  la Syrie et de l’Irak (une situation que les Européens ont un petit peu créée en jouant les apprentis sorciers). Ces endroits-là, suite à la chute de l’empire Ottoman, ont été annexés : les Français ont été là-bas, les Anglais ont été là-bas, tout le monde a un petit peu fait ce qu’il voulait, un petit peu utilisé ces zones pour ensuite les laisser à des personnes localement. Ensuite, les Américains ont été en Irak, il y a eu quelques interventions en Syrie et à chaque fois qu’il y a des interventions extérieures (des occidentaux) dans ces régions, eh bien, ça finit mal parce que je suis de l’avis qu’on ne devrait pas s’occuper de toutes ces choses parce qu’en se mêlant des affaires ou des problèmes des gens dans ces pays, on en crée nous-mêmes d’autres et c’est souvent l’intervention des occidentaux qui n’ont aucune idée de comment ça marche sur place que certains problèmes sont créés.

Ce que je veux dire par-là, c’est qu’on sait depuis longtemps qu’il y a des risques, on sait depuis longtemps qu’il y a des problèmes ; on sait qu’en France il y a quand même une radicalisation, il y a de plus en plus de fous. On sait – je l’ai dit juste avant – que la majorité des musulmans sont des gens tout à fait respectables, par contre on sait qu’il y a de plus en plus de fous ; les fous qui représentent, certes, une minorité, eh bien, il y en a toujours un petit peu plus. Et les services secrets français savaient depuis longtemps qu’il y avait des gros risques. Personnellement, je ne vais pas leur reprocher de ne pas avoir pu empêcher ces attentats parce qu’on ne peut pas surveiller tout le monde et les terroristes ont toujours cet effet de surprise ; par contre, ce qui me gêne, c’est tout ce qui arrive après. Suite à ces attentats, il y a eu plein plein plein de perquisitions (une perquisition, c’est la police qui va quelque part et qui, soit arrête des gens – souvent ils arrêtent des gens, ils regardent ce que les gens ont chez eux, etc. – et il a fallu attendre ces attentas pour que des dizaines et des dizaines de personnes soient arrêtées, pour que des dizaines et des dizaines et des dizaines, voire des centaines d’armes soient saisies. Ils sont allés dans certaines banlieues françaises où ils ont récupéré des armes de guerre, des mitraillettes, des kalachnikov, – ils ont même récupéré une lance-roquette – donc, des armes très très lourdes. Ce n’est pas la première fois que la France est attaquée – il y a eu en janvier déjà des attentats qui étaient un petit peu différents parce qu’ils s’attaquaient à un journal, pas à des gens au hasard, ils s’attaquaient à des personnes en particulier. Et malgré tout, on a attendu tous ces mois, toutes ces années pour aller arrêter les gens dangereux et pour leur prendre leurs armes, et ça, moi, ça me gêne beaucoup parce que je pense que c’est des choses qu’on aurait dû faire avant. Les personnes qui sont dangereuses aujourd’hui étaient dangereuses avant ces attentats du 13 novembre et c’est pourquoi je trouve qu’on a toujours tendance à réagir trop tard ; on veut toujours créer des nouvelles lois dès qu’il arrive un événement grave mais on ferait mieux déjà d’appliquer les lois qui existent déjà. Moi, dans cette histoire, ce qui me gêne un petit peu, c’est que – c’est bien, personnellement, je suis heureux de voir que la police française, les militaires français et tous ces gens très courageux qui sont là pour défendre la population, que tous ces gens travaillent dur, risquent leur vie pour mettre des gens très dangereux en prison. Je trouve ça très bien, mais je trouve dommage qu’il faille attendre des attentats si terribles pour qu’on fasse ça, alors qu’on aurait dû, à mon sens, faire ça depuis beaucoup plus longtemps.

Voilà ce que j’avais à dire sur ce sujet ; je suis sûr que j’ai oublié plein de choses, qu’il y aurait plein d’autres choses à dire sur le sujet. Vous pouvez continuer la discussion sur la page Facebook comme d’habitude. Ce que je vous demanderai, c’est de respecter toutes les opinions – c’est ce que j’essaye de toujours faire – et de rester courtois : c’est ce qui s’est toujours passé sur la page de Français Authentique et j’en suis très très fier. Déjà, à l’époque lorsqu’il y a eu les attentats de Charlie Hebdo, il y a eu beaucoup de discussions sur la page Facebook de Français Authentique parce que, voilà, on n’a pas tous le même avis et c’est OK ; il y a des gens qui ont une opinion, d’autres qui ont une opinion différente. Et il y a eu beaucoup de discussions qui sont toujours restées dans la limite du raisonnable ; il n’y a jamais eu d’insultes (ou très peu) et il n’y a jamais eu vraiment de grosses provocations. Et je souhaite vraiment que ça continue parce que c’est comme ça que c’est constructif. Moi, là, j’ai pris mon temps pour vous expliquer ce que je pensais – vous penserez peut-être différemment ou il y aura des points qui vous embêteront plus que moi – et bien sûr, on peut absolument échanger là-dessus mais il faut qu’on continue de le faire de façon calme, posée et intelligente. Nous sommes tous une communauté de gens intelligents qui avons envie de nous développer et on peut seulement se développer si on est curieux et qu’on a l’envie d’écouter les autres. Donc, continuez comme ça – je suis très fier que ça se soit passé comme ça jusqu’à présent. Il y a, comme d’habitude, des exceptions ; il y a quelques fous qui écrivent des choses qui sont complètement dingues et complètement pleines de provocation et ces gens-là, je les bannie immédiatement de la page, mais ils représentent une infime minorité et moi, je suis toujours heureux de voir que la communauté Français Authentique est solide. On a des gens basés dans le monde entier ; on a des gens qui ont toutes les religions ; on a des gens qui ont différentes opinions et pourtant, on arrive à discuter ensemble, calmement et à échanger nos opinions. Là, j’en suis très fier, je vous en remercie et je ne peux que vous recommander d’essayer de vivre en paix et de vivre le moment présent parce qu’on ne sait pas de quoi demain sera fait. On peut très bien être sur une terrasse et se faire tirer dessus alors qu’on voulait juste boire un verre et donc, il faut vivre en paix et profiter de la vie.

Voilà, donc, je vous dis en tout cas à très bientôt pour un nouvel épisode du podcast de Français Authentique qui sera un peu plus gai et on reparlera dans ce prochain épisode d’une expression en Français. A très bientôt les amis.