Lequel, auquel, duquel

Lequel, auquel, duquel

Abonnez-vous à la chaine You Tube pour ne manquer aucune vidéo : cliquez ici.

Téléchargez le fichier MP3 ici.
Téléchargez le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Salut, merci de me rejoindre pour cette nouvelle vidéo et merci à toi, cher Roaa, d’avoir suggéré ce sujet, de m’avoir posé cette question, car je sais que le sujet qu’on va aborder aujourd’hui – on va parler de « lequel », « auquel », « duquel » – je sais que c’est un sujet qui pose des soucis à beaucoup de monde et je vais essayer de le traiter avec le plus de clarté possible en essayant d’utiliser des exemples et en étant le moins théorique possible. La seule théorie que je vais utiliser, c’est de vous dire que « lequel », « duquel », « auquel » et tous les accords qui si raccordent – on y reviendra après – eh bien, ce sont des pronoms relatifs composés ou complexes. C’est comme ça qu’on les appelle grammaticalement et leur rôle est très important dans le langage quotidien puisqu’ils sont utilisés pour apporter des informations à un nom qui les précède.

S’il y a un nom et un pronom relatif arrive après et donne des informations à leur sujet. La première chose à savoir, c’est que si vous avez « lequel », « auquel », « duquel », il y a forcément avant un nom qui s’y réfère. En tout cas, ces trois mots (ces pronoms relatifs), ils font référence à un nom, à un mot qu’il y avait avant. Voilà pour la théorie. On va essayer de voir un petit peu le sens de ces mots avec différents exemples.

Commençons par « lequel ». Bien souvent, il est utilisé après une préposition (dans, sur, avec, sans). Vous avez un nom, la préposition (celle que je viens de citer, par exemple) et ensuite vous avez « lequel ». Par exemple : c’est le train dans lequel je suis monté. Vous avez le mot « train », vous avez « dans » et vous avez « lequel » derrière. Lequel ici, il fait référence au train, il donne des informations en ce qui concerne le train. Il se réfère au train. Le canapé sur lequel je suis assis. Vous avez canapé, sur, lequel.

On peut aussi utiliser « lequel » pour éviter une répétition. Par exemple, on dit : « Tu as de bons amis : lequel préfères-tu ? » « Lequel », ici, ça veut dire « quel ami ? » On pourrait dire : « Tu as de bons amis : quel ami préfères-tu ? » On aurait deux fois le mot « ami », donc, « lequel », ça remplace « quel ami ». Ce sont les deux gros cas d’utilisation de « lequel ».

« Auquel », c’est ce qu’on appelle la contraction entre « à » et « lequel ». Donc, on a le mot « lequel » et on a la préposition « à » devant. « A lequel », ça n’existe pas ; on ne dit pas « à lequel ». « A lequel », ça donne « auquel ». On utilise souvent « auquel » quand on a avant un verbe qui a une préposition, la préposition « à ». Par exemple, si vous dites : « Le document auquel je pense. », ça veut dire : « Le document à lequel je pense. », mais « à lequel », ça n’existe pas. Donc, à la place de mettre « à lequel », on met « auquel » : le document auquel je pense. Et la raison pour laquelle on a la préposition « à », c’est que le verbe « penser » est suivi de « à » ; c’est « penser à quelque chose ». « Penser à un document », on a cette préposition « à ». « Penser à lequel », ça n’existe pas, penser auquel. Le document auquel je pense.

Même raisonnement avec un autre exemple : l’ami auquel je dois de l’argent. Je dois de l’argent à quelqu’un, je dois de l’argent à cet ami. On ne peut pas dire, ça n’existe pas : « L’ami à lequel je dois de l’argent. » On dit donc : « L’ami auquel je dois de l’argent. »

« Duquel », c’est un peu la même philosophie : c’est la contraction de « de + lequel ». « De lequel », ça n’existe pas, on dit « duquel » et donc, vous rencontrerez très souvent « duquel » après des petites expressions du type « à côté de », « près de », « en face de ». Par exemple, vous pouvez entendre : « L’ami à côté duquel je suis assis. » On ne peut pas dire « à côté de lequel », ça n’existe pas. On dit donc « à côté duquel ». « A côté de + lequel » donne à côté duquel. Le magasin près duquel il y a une église. On ne peut pas dire « près de lequel » et l’expression « près de » existe, donc, on dit « le magasin près duquel il y a l’église ».

Ici, une précision importante : les pronoms « lequel, duquel, auquel » s’accordent en genre et en nombre. En genre, ça veut dire qu’il faut respecter le féminin et le masculin. Et en nombre, ça veut dire qu’il faut respecter le pluriel et le singulier. Donc, ils vont se transformer : « lequel » va se transformer en fonction du genre et du nombre, pareil pour « auquel » et « duquel ». On va prendre quelques exemples. Tout à l’heure, je disais : « Le train dans lequel je suis monté. » On dira : « Les trains dans lesquels je suis monté. » Si on a un mot féminin, on dira : « La voiture dans laquelle je suis monté. » Et s’il y en a plusieurs, on dira : « Les voitures dans lesquelles je suis monté. » On a un accord qui se fait. Pareil pour « auquel » : « Le document auquel je pense », ça devient : « Les documents auxquels je pense. », ça s’accorde. On ne l’entend pas, mais à l’écrit, ça se voit. On pourrait dire : « La lettre à laquelle je pense. » « A lequel », ça n’existe pas, ça devient auquel, par contre, « à laquelle », ça existe. « La lettre à laquelle je pense. » Ou : « Les lettres auxquelles je pense. »

C’est exactement la même chose pour « duquel » : « L’ami à côté duquel je suis assis. » « Les amis à côté desquels je suis assis. » « L’amie à côté de laquelle je suis assis. » ou : « Les amies à côté desquelles je suis assis. »

Celui qui a inventé la langue française avec toutes ces subtilités, il avait vraiment envie de nous embêter, je pense. Mais, dans tous les cas, pas de panique. Ecoutez beaucoup de français pour que ces choses viennent automatiquement. J’ai essayé de vous faire une explication plus claire, mais moins théorique possible. Je ne voulais pas entrer trop dans les détails. J’espère que ça vous aidera. Prenez le temps d’écouter beaucoup de français et de faire attention : « Ah, Johan, il a utilisé « auquel ». Pourquoi ? » Vous pouvez essayer de réfléchir et étudier comme ça en écoutant et en lisant, mais essayez, quand vous parler, de parler spontanément sans penser : « Alors, ça devait être « à lequel », on dit « auquel ». » Ce genre de théorie, c’est assez complexe. Ecoutez beaucoup de français en général pour que ces petites subtilités deviennent automatiques pour vous.

Merci d’avoir regardé cette vidéo et à très bientôt !