Le point commun entre Kylian Mbappé, Emile Zola et Louis Pasteur

Le point commun entre Kylian Mbappé, Emile Zola et Louis Pasteur

Ressource(s) évoquée(s) dans l’épisode :

 

(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Salut à tous ! Merci de me rejoindre pour ce nouvel épisode de Marcher avec Johan, le podcast pendant lequel je marche. Et tu peux marcher aussi. Je ne sais pas ce que tu fais en ce moment, mais quel que soit ce que tu fais, je te souhaite évidemment de passer un bon moment. Peut-être que tu es en voiture, donc regarde la route, fais attention. Peut-être que tu fais du sport, donc vas-y vas-y, lève les poids. Peut-être que tu cours, donc cours, vas-y, accélère, respire. Donc quelle que soit ton activité, je te souhaite de passer un bon moment. Et pendant ces 10 minutes environs, nous allons aborder un sujet de développement personnel qui m’est très cher.

Dons avant ça, je te rappelle que si le développement personnel est un sujet qui t’intéresse, tu peux aller jeter un œil à www.francaisauthentique.com/4p. C’est mon livre de développement personnel 4 Pilules pour une vie riche et sans stress, qui sponsorise cet épisode, qui sponsorise le podcast de Français Authentique. Donc, tu y découvriras ce livre que tu peux te procurer sous format papier, PDF, MP3. Donc, il y en a pour tous les goûts. Et tu feras d’une pierre deux coups, tu amélioreras ton français et tu, je l’espère, apprendras des choses liées au développement personnel.

Alors aujourd’hui, je voudrais parler du point commun qu’il y a entre Kylian Mbappé, Emile Zola et Louis Pasteur. Le point commun, c’est tout simplement une chose qui est commune à ces trois personnes qui sont très, très célèbres, qui ont vécu à différentes époques. Et, on commence par… Je te présente très brièvement ces trois personnes, même s’il y a 90% de chance pour que tu les connaisses toutes les trois.

On a Kylian Mbappé qui est un joueur de football, très populaire, qui est donc de notre époque. Il est encore jeune Kylian Mbappé. Justement c’est son aspect précoce, il a été très fort très vite. Il a fait les choses très vite. Il joue actuellement au Paris Saint-Germain. Il est déjà champion du monde de football avec la France et il est, paraît-il, promis à un brillant avenir.

C’est une personne, moi que j’aime bien. Alors, il y a beaucoup de footballeurs que je n’apprécie pas forcément, sans faire de généralité, mais beaucoup ou certains, notamment des personnes très, très connues, sont un petit peu déconnectés de la réalité. Je trouve que lui, a cette humilité et j’aime bien le personnage.

Emile Zola, c’est un écrivain, c’était un écrivain du XIXe siècle et que je lis beaucoup en ce moment. J’ai attendu d’avoir 37 ans pour lire mon premier ouvrage de Zola, je ne l’ai pas regretté. J’ai lu au mois de juillet, août. Non au mois d’août. Au mois d’août, j’ai lu L’Assommoir d’Emile Zola. J’ai aussi lu juste après le premier ouvrage, donc La Fortune des Rougon. Et là, je suis actuellement en train de lire La Curée.

Donc, un écrivain très connu que j’aime beaucoup de ce qu’on a appelé le courant naturaliste. Il raconte un petit peu la vie qu’avaient les gens à l’époque du Second Empire. Donc, il produit une grande série de 20 romans qu’il a appelée Les Rougon-Macquart, ce sont des familles. Et au travers de la vie de ces familles, il nous raconte un petit peu ce qu’il s’est passé entre 1851, donc le coup d’État de Napoléon III, et 1870 et la chute de Napoléon III et la fin du Second Empire en France. Donc, c’est une période de l’histoire de France que je trouve intéressante et qui est reprise sous forme de roman. Donc voilà, Emile Zola.

Et, le troisième, là j’arrive en haut d’une colline, donc je vais pouvoir arrêter d’être essoufflé. Le troisième, c’est Louis Pasteur. Louis Pasteur, c’était un biologiste. Il était spécialisé dans la micro-biologie, c’est-à-dire la biologie des micro-organismes, tout ce que constituent les microbes etc. Il est connu pour avoir inventé le vaccin contre la rage, une maladie qui tuait, qui était très critique et qui a été soignée grâce au vaccin ou qui a été quasiment, on va dire, éradiquée grâce au vaccin de Louis Pasteur.

Donc voilà, trois personnes complètement différentes qui ont trois activités différentes et qui en fait avaient un point commun qui peut nous inspirer, puisque ce point commun, cette chose que je vais partager avec toi, c’est aussi une chose que j’essaie d’appliquer dans ma vie et que je te recommande d’appliquer dans la tienne. On n’est pas là juste pour parler de grands personnages, on est là pour s’inspirer de grands personnages.

Et une chose qui est commune à ces trois personnes, c’est leur esprit de focalisation. Ils dédient leur vie à l’excellence dans un domaine, c’est là que c’est important, dans un domaine. Mbappé n’écrit pas de livre, Zola ne faisait pas de la biologie et Pasteur ne jouait pas au foot. Tu vois, on ne mélange pas les compétences si on veut atteindre l’excellence. Et c’est ça le point commun entre les trois, ces trois personnes et bien, bien d’autres évidemment.

Si on lit des choses sur Mbappé ou qu’on écoute des gens parler de Kylian Mbappé, on voit que c’est un grand compétiteur, un grand champion déjà à son âge, qui arrive à se focaliser à 100% sur le football, c’est sa vie. Et il fait attention à ce qu’il mange pour être au top au foot, il fait attention à ne pas faire la fête trop tard. Il paraît, quand il y a des petites fêtes, c’est un des premiers à partir parce qu’il veut garder son rythme de sommeil, il a une très bonne hygiène de vie. Il ne parle que de victoire, il ne pense qu’à gagner. Il dédie tout simplement l’ensemble de sa vie à sa passion et à l’excellence dans un domaine. Il est focalisé.

Emile Zola, c’est la même chose. Dans L’assommoir, qui est un de ses romans les plus connus, mais il en a écrit d’autres qui sont également très, très connus, il dit dans la préface, j’ai beaucoup aimé ce petit extrait-là que je me suis noté sur un morceau de papier pour te le lire, donc comme je te disais, il a écrit, Emile Zola, il s’était lancé dans le projet d’écrire 20 romans pour parler du Second Empire français ou de la vie de différentes familles dans le Second Empire français. Ecrire 20 romans, c’est dur, surtout que Zola il n’écrivait pas des romans de 30 pages. L’assommoir, c’est 500 pages, je crois.

Et l’ensemble de ses livres sont des bouquins qui ont demandé énormément de temps et d’énergie. Ils sont longs, ils sont bien écrits, ils sont bien documentés, puisqu’il essayait d’être au plus proche de la réalité et de décrire avec beaucoup d’exactitude les différents monuments, les différentes rues, les différents appartements. Ils décrivaient physiquement également les personnages, donc un grand travail. Et donc, tu imagines bien que pour écrire 20 romans comme ceux-là, il faut beaucoup de temps et beaucoup d’énergie. Tout le monde n’est pas capable de le faire.

Et il a écrit dans la préface de L’assommoir : « Je l’ai écrit comme j’écrirais les autres, sans me déranger une seconde de ma ligne droite. C’est ce qui fait ma force. J’ai un but auquel je vais ». Donc tu vois, il se focalise, il n’a pas 50 000 intérêts, pas 50 000 choses qu’il essaie de suivre, il n’y a pas 50 projets sur lesquels il travaille. C’était sa vie, Les Rougon-Macquart, donc ses 20 romans qu’il souhaitait écrire. D’ailleurs, il les a terminés et c’est un chef-d’œuvre et c’est pour ça qu’aujourd’hui on parle de lui.

Pour Pasteur, c’était la même chose, un biologiste focalisé à fond sur les études, sur la recherche et en particulier sur la mise au point d’un vaccin pour combattre la rage.

Donc tous ces grands personnages, j’en ai choisi trois complètement différents, mais il y en a évidemment plein d’autres. Et ce n’est pas seulement valable pour eux, mais ces personnes se sont concentrés, se sont concentrés, se sont focalisés, ils n’ont pas cherché à faire 10 000 choses à la fois.

Et c’est en fait, c’est la morale un peu de cet épisode, le seul moyen d’exceller, si tu veux être excellent dans une chose, si tu veux être excellent dans un domaine, si tu veux exceller dans quoi que ce soit, tu dois te concentrer, tu dois te focaliser. C’est une chose qui est un peu délicate à faire parfois puisque notre cerveau est programmé pour chercher ce qu’on n’a pas, donc on va avoir tendance à chercher à faire autre chose.

Je le vois moi-même. Français Authentique, c’est ma passion, ça m’aide et ça aide surtout des milliers, voire des millions de personnes depuis les 10 ans presque de son existence. Donc, ça aide beaucoup de monde, ça me passionne. Et pourtant, je suis parfois tenté de développer d’autres projets, de faire d’autres choses et c’est une erreur.

C’est une erreur puisque Français Authentique, maintenant, a atteint une telle puissance entre guillemets ou en tout cas une telle notoriété que les efforts que j’ai faits depuis des années se combinent. Et aujourd’hui, je suis capable d’aider beaucoup plus de monde en me focalisant sur Français Authentique. Donc, c’est un piège de chercher parfois à développer d’autres choses. Le seul moyen d’exceller, c’est de se focaliser.

On me demande souvent par exemple, ce sont des membres de la famille Français Authentique : « Johan, est-ce que je peux apprendre deux langues en même temps ? ». Bien sûr que c’est possible en soit. Si tu as beaucoup de temps à accorder à l’apprentissage des langues, bien sûr que c’est possible. Certains l’ont fait, certains le font.

Maintenant, si tu veux exceller dans une langue, si tu veux vraiment maîtriser le français au point d’impressionner les amis avec lesquels tu parles, d’impressionner les recruteurs que tu rencontres et pour lesquels tu souhaiterais travailler, eh bien tu dois te focaliser, tu dois te concentrer. Et c’est à toi finalement de décider ce que tu cherches et ce que tu veux. Mon conseil, ce serait de te focaliser sur ce qui t’est utile. Apprends le français, fais-le bien, essaie d’atteindre l’excellence, de le parler du mieux que tu peux et donc concentre-toi dessus.

C’est un peu la même chose pour ce qui est des projets. Je te parlais de Français Authentique. J’ai fait l’erreur à un moment de diviser mon attention et j’avais créé le projet Pas de stress, qui est un projet qui me passionnait aussi, mais qui était un projet d’enseignement du développement personnel, pas seulement aux non-francophones mais également aux autres. Et j’ai dû, au bout d’un an à peu près, faire le choix de me focaliser sur Français Authentique. Je pense vraiment que trop se disperser, eh bien c’est quitter l’excellence. Donc, c’est à toi de voir.

J’aurais tendance à te recommander de te concentrer, si tu souhaites atteindre l’excellence, que ce soit d’un point de vue linguistique avec le français ou d’un point de vue de tes projets, de ta vie en général, concentre-toi, focalise-toi.

J’espère que ça te plaît. Comme d’habitude, tu peux me donner ton avis sur n’importe quel réseau de Français Authentique, on est à ton écoute sur Facebook, Instagram, You Tube et même par mail. Et n’oublie pas d’aller jeter un œil, si tu aimes le développement personnel, à la page www.francaisauthentique.com/4p.

Bon courage à toi ! Focalise-toi. À bientôt !