Le général de Gaulle

Le général de Gaulle

Abonnez-vous à la chaine You Tube pour ne manquer aucune vidéo : cliquez ici.

Téléchargez le fichier MP3 ici.
Téléchargez le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Dans la vidéo d’aujourd’hui, on va parler d’un grand personnage français : le général de Gaulle.

Bonjour à tous ! Ça, c’est l’affiche qui représentait notre mariage le 22 août 2009 quand Céline et moi nous nous sommes mariés. Passons à des choses plus en lien avec l’apprentissage du Français, c’est-à-dire le général de Gaulle. Merci de me rejoindre pour cette vidéo bonus. Je dis « vidéo bonus » parce que lorsque nous avons atteint le premier objectif sur le projet Patreon – vous pouvez regarder cette vidéo pour avoir plus de détails, je  ne vais pas réexpliquer le projet à chaque fois. C’est un projet sur lequel il y a différents objectifs et j’avais dit que quand ce premier objectif serait atteint, la communauté Patreon pourrait me suggérer un sujet de vidéo et je choisirais la vidéo qui a le plus de « J’aime » pour en parler. Et il s’avère que les donateurs Patreon étaient très intéressés par le général de Gaulle – il y a eu 12 ou 13 « J’aime » sur cette proposition. Me voilà donc à enregistrer cette vidéo en hommage aux donateurs Patreon et à la proposition de Grawn, je t’en remercie.

Le général de Gaulle, c’est une des personnes liées à la politique qui a le plus influencé le monde dans lequel on vit aujourd’hui en France et c’est aussi un des personnages politiques les plus cités par les hommes politiques français aujourd’hui, que ce soit des hommes politiques de droite ou des hommes politiques de gauche. Il est né en 1890 et est mort en 1970 et il a été tour à tour militaire, premier ministre et président de la république française. Il a participé à la première guerre mondiale en tant que soldat et il a même été blessé et capturé (il est resté en captivité en tant que prisonnier pendant deux ans et il a eu une vie qui était très riche et très dense).

Il y aurait donc eu plein de choses ou plein de sujets que j’aurais pu aborder pour vous parler du général de Gaulle, mais j’en ai choisi deux. Le premier sujet, c’est l’appel du 18 juin 1940. C’est un sujet qui est beaucoup enseigné à l’école en France – je me souviens l’avoir vu au lycée, peut-être même au collège également – mais c’est un des événements marquants de l’histoire de France. Après la défaite française de 1940, lorsque les Allemands ont réussi à battre les Français après ce qu’on a appelé la drôle de guerre où Français et Allemands s’étaient déclarés la guerre mais ne se battaient pas, les Allemands ont attaqué d’un coup (ce qu’on a appelé plus tard la Blitzkrieg, la guerre éclaire) et les Français ont perdu en vraiment très peu de temps et le maréchal Pétain a demandé l’armistice à l’Allemagne.

La France s’est retrouvée coupée en deux avec au Nord la zone occupée où les Allemands étaient chez eux ; le Nord de la France était complètement occupé par l’Allemagne et le Sud de la France était la zone libre. Il y avait au Nord la zone occupée, au Sud la zone libre et le gouvernement français du maréchal Pétain s’est installé à Vichy dans la zone libre au Sud. Le général de Gaulle, lui, a décidé de partir pour l’Angleterre et d’organiser la résistance. Il a invité le peuple français à résister contre les Allemands et contre le maréchal Pétain et il a invité tous les militaires à le rejoindre en Angleterre pour continuer à combattre les Allemands. Il avait une vision du conflit qui s’est avérée être la bonne ; il disait que le conflit allait devenir mondial, que les Etats-Unis allaient rejoindre le conflit, que le Japon allait rejoindre le conflit, etc. et il était persuadé du fait que la situation pouvait se retourner et en se rendant en Angleterre et en invitant les Français et les militaires à résister, il a créé tout simplement l’acte fondateur de la résistance française.

Il y a également une version enregistrée de cet appel ; ça a été enregistré le 22  juin 1940. L’appel du 18 juin 1940 et celui du 22 juin 1940 sont souvent mélangés et confondus, mais il y a eu également une version qui a été publiée à la radio le 22 juin 1940 à la BBC (la fameuse radio anglaise) et l’appel du 18 juin 1940, lui, par contre, était un appel écrit. Les deux appels sont souvent confondus, mais sachez qu’il y a bien eu deux appels distincts, un écrit le 18 juin et un à la radio le 22 juin.

« Le gouvernement français, après avoir demandé l’armistice connaît maintenant les conditions dictées par l’ennemi. Vive la France libre dans l’honneur et dans l’indépendance. »

La deuxième chose pour laquelle le général de Gaulle est très célèbre, c’est qu’il a créé le système politique dans lequel on vit actuellement en France. On vit dans la cinquième république et ça, on le doit en partie au général de Gaulle. En 1958, le général de Gaulle est arrivé au pouvoir ; suite à la crise de la guerre d’Algérie, il a pris le pouvoir en France et donc, ça a été le dernier président de ce qu’on appelle la quatrième république qui était un régime parlementaire, c’est-à-dire un régime où le parlement, l’assemblée nationale, le sénat avait un gros poids. En fait, c’est eux qui dirigeaient la France et le problème avec ce système, c’est qu’à l’intérieur du parlement, si vous aviez des divisions, s’il n’y avait pas de majorité claire, eh bien, vous aviez beaucoup de difficultés à faire voter les lois puisque si vous avez 48% qui dit « oui » et 52% qui dit « non », c’est dur de trouver un consensus. Donc, une nouvelle constitution a été créée, la constitution de la cinquième république dans laquelle le rôle du président de la république est mis au centre.

On a en faîte concentré les pouvoirs dans les mains du président de la république et dès 1962, il a été décidé que le président de la république serait élu au suffrage universel, c’est-à-dire que c’est le peuple qui vote directement pour une personne, ce qui n’était pas le cas avant. Il y a eu même au début de la cinquième république entre 1958 et 1962 un système de grands électeurs, un petit peu comme le système américain actuel,  mais en France, depuis 1962, c’est le peuple directement qui décide d’élire le président. Et s’il y a une chose à retenir de la cinquième république mise en place par de Gaulle qui était un président fort, c’est cela : le président de la république en France a presque tous les pouvoirs. Etant donné qu’il est élu par le peuple, il a cette légitimité et c’est lui qui nomme son gouvernement. Le gouvernement avec le premier ministre et les ministres exécutent, appliquent la politique française et le parlement, que ce soit assemblée nationale et sénat, eux, ils votent les lois proposées par l’exécutif (président et ministres).

Comme partout, avec ce système de la cinquième république où le président, tel que l’a vu de Gaulle, est très fort, il y a des avantages et des inconvénients. Personnellement, je trouve que les avantages, ce sont qu’il y a vraiment une responsabilité claire : le président de la république ne peut pas dire : « Ce n’est pas de ma faute, on m’a empêché. » puisqu’il a été élu, c’est lui qui a la majorité des pouvoirs, donc, c’est lui qui a les responsabilités. L’avantage que je vois, c’est qu’il y a une majorité qui est claire, une responsabilité qui est claire.

L’inconvénient de ce système, c’est qu’il y a tellement de pouvoir dans les mains du président que lorsqu’un nouveau président arrive, s’il ne fait pas partie de la même tendance politique que son prédécesseur, il peut tout changer. Et on a tendance à avoir beaucoup de zigzag. On a eu Nicolas Sarkozy président de droite pendant cinq ans qui a fait des choses ; François Hollande, président de gauche arrive derrière, a tous les pouvoirs et il casse plein de choses qui avaient été faites avant. Ce système qui donne beaucoup de pouvoir au président, ça enlève une certaine continuité et une certaine logique dans la politique du pays. Tout ça c’est seulement mon avis et je ne suis pas du tout politologue.

Il y a eu sept présidents de la cinquième république : on a eu le général de Gaulle, Georges Pompidou, Valérie Giscard d’Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande. Peut-être qu’on en aura un nouveau en 2017. En mai 2017, il y a les élections présidentielles en France et vous l’avez compris, cette cinquième république mise en place, voulue par le général de Gaulle fait que l’élection la plus importante pour tous les Français, c’est l’élection du président de la république parce qu’il concentre énormément de pouvoirs.

Voilà ce que je pouvais dire sur le général de Gaulle. Il y a plein d’autres choses que j’aurais pu aborder, [mais] j’ai voulu me concentrer sur ces deux sujets parce que ce sont deux sujets (la création de la résistance et la mise en place de la cinquième république) qui font que la France est ce qu’elle est aujourd’hui avec ses avantages et ses inconvénients. Et ces deux actes, on les doit au général de Gaulle et c’est pour cette raison qu’il est encore dans toutes les mémoires aujourd’hui même s’il est décédé en 1970. Merci de m’avoir regardé, les amis et je vous dis à très bientôt pour une nouvelle vidéo.

Si vous voulez plus de vidéos en Français authentique, plus de vidéos comme celle-là, rejoignez le projet Patreon qui me permettra d’en faire encore plus pour vous. Mon objectif, c’est de faire une vidéo par jour du lundi au vendredi, mais pour ça, j’ai besoin de votre aide. Rejoignez le projet Patreon – je vais mettre un petit lien – et suivez l’aventure Français Authentique avec nous.

Merci à tous ceux qui ont déjà participé et bienvenue à tous les autres.

A tous les Français : la France a perdu une bataille, mais la France n’a pas perdu la guerre ! Des gouvernants de rencontre ont pu capituler, cédant à la panique, oubliant l’honneur, livrant le pays à la servitude. Cependant, rien n’est perdu. Rien n’est perdu parce que cette guerre est une guerre mondiale. Dans l’univers libre, des forces immenses n’ont pas encore donné. Un jour, ces forces écraseront l’ennemi. Il faut que la France, ce jour-là, soit présente à la victoire. Alors, elle retrouvera sa liberté et sa grandeur. Tel est mon but, mon seul but. Voilà pourquoi je convie tous les Français, où qu’ils se trouvent, à s’unir à moi dans l’action, dans le sacrifice et dans l’espérance. Notre patrie est en péril de mort. Luttons tous pour la sauver. Vive la France.

Général de Gaulle, le 18 juin 1940.