La préposition « à » en français

La préposition « à » en français

Abonnez-vous à la chaine You Tube pour ne manquer aucune vidéo : cliquez ici.

Téléchargez le fichier MP3 ici.
Téléchargez le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Salut et merci de nous rejoindre pour une nouvelle vidéo de Français Authentique. Comme Tom et Emma vous l’expliquaient dans l’introduction, vous êtes très très nombreux à me contacter pour me demander de vous parler des prépositions en français. Vous êtes très nombreux à rechercher une règle ou une formule magique qui vous permettrait dans toutes circonstances de maîtriser toutes les prépositions en français.

Une préposition, c’est un mot (c’est souvent un petit mot) qui est un invariable – ça veut dire qu’il ne change jamais quel que soit le cas – et qui sert à relier plusieurs mots ou plusieurs groupes de mots ensemble. Vous avez la préposition « à », vous avez « de », vous avez « en », vous avez « sur », vous avez « par », vous avez « pour ». Donc, il existe plein de prépositions en français qui, parfois ou souvent, vous posent problème. Laissez-moi être 100 % honnête avec vous : il n’existe pas de formule magique en ce qui concerne les prépositions, il n’existe pas vraiment de règle, il n’existe bien souvent pas de traduction d’une langue à l’autre entre une préposition dans votre langue et une préposition en français. C’est souvent plutôt des cas ou des catégories qu’il faut apprendre à maîtriser et ça, c’est vrai. J’ai appris l’anglais et l’allemand et c’était vrai : les prépositions en anglais et en allemand n’étaient pas toujours traduisibles, il n’y avait pas vraiment de règle à 100 %. J’apprends l’italien en ce moment et c’est exactement la même chose.

Dans toutes les langues, le français ne fait pas exception, les prépositions sont des choses qu’il faut apprendre et c’est pour ça que j’ai décidé de mettre à votre disposition une petite série de vidéos – c’est la première aujourd’hui et il y en aura certainement plein d’autres – pour vous aider à apprendre à utiliser ces prépositions en le faisant de façon non théorique ou de la façon la  moins théorique possible, en essayant de prendre un peu de plaisir et en étant le plus concret possible, en vous donnant vraiment des exemples qui vous permettront de bien comprendre quand on doit utiliser une préposition particulière. Et on va commencer dès maintenant avec la préposition « à ».

La première chose à dire, c’est qu’il ne faut pas confondre la préposition « à » avec le mot « a » qui est la conjugaison du verbe « avoir » à la troisième personne du singulier au présent de l’indicatif. Il a 50 ans par exemple, ça, c’est le verbe « avoir ». Je suis à Metz, ça, c’est la préposition. Déjà, il ne faut pas confondre les deux, le « à », la préposition et le « a » qui est une conjugaison du verbe « avoir ». Quand on sait ça, on peut déjà se concentrer sur la préposition « à » en se disant qu’on l’utilise dans sept grandes catégories que je vais vous lister maintenant en essayant de vous donner des exemples.

La première utilisation de cette préposition « à », c’est pour indiquer un lieu. Par exemple : je suis à Paris. Ça montre que je suis dans un lieu. Je vais à Rome. Donc, la préposition « à », on l’utilise en premier lieu pour indiquer un lieu, un endroit. A Paris, à Rome, à Metz, etc.

La deuxième utilisation de cette préposition « à », c’est pour indiquer une heure. Par exemple : je vais me coucher à 22h30 ou : je me lève à 6h. Donc, le « à », on l’utilise pour indiquer une heure dans la journée. Une autre utilisation, c’est une appartenance, mais attention, l’appartenance d’un mot qui est un pronom personnel, pas un nom commun. Je vais vous donner des exemples pour que ce soit plus clair. Si je vous montre un téléphone et je vous dis : « Ce smartphone est à moi, ça m’appartient à moi. » « Cette voiture est à lui. » « Cette maison est à elle. » Donc, quand on a un pronom personnel (comme moi, elle, lui, etc), on peut utiliser la préposition « à » pour montrer l’appartenance. On verra dans les autres cas quand ce n’est pas un pronom personnel mais un nom, on verra qu’on utilise la préposition « de ». Mais retenez qu’on utilise la préposition « à » également pour montrer une appartenance.

Un autre exemple d’utilisation de la préposition « à », c’est pour parler d’un prix. On dit : « C’est une maison, c’est un appartement à 150.000 euros. » « C’est une voiture à 10.000 euros. » Donc, on utilise la préposition « à » pour indiquer un prix.

« A » est également très utile pour indiquer une distance. Si vous dites : « Metz (la ville près de laquelle j’habite) est à 350 km de Paris. », vous indiquez une distance entre Metz et Paris. Vous dites : « Moi, je vis à 25 km d’ici. » Encore une fois, c’est une distance entre ici et ma maison, il y a 25 km. Donc, on utilise « à » pour parler d’une distance.

La préposition « à » peut également être utilisée pour parler d’un moyen de transport dans lequel on n’entre pas, donc pas une voiture, pas un camion (puisqu’une voiture ou un camion ou un avion, on entre dedans). Par exemple, si vous dites : « Je viendrai chez toi à pieds. », ça veut dire : « J’utilise comme moyen de transport mes pieds. » « Je viendrai à pieds. », on utilise la préposition « à ». Je rentrerai du travail à vélo. Encore une fois, on n’entre pas dedans, on utilise la préposition « à ». Quand on entre dedans, on utilise « en » – je rentre en voiture, etc. » – mais ça, on en parlera dans une autre vidéo.

Et enfin, la dernière catégorie que je voulais présenter en ce qui concerne le préposition « à », c’est la contenance ou un contenant. On parle, par exemple, d’une cuillère à café. Une petite cuillère comme celle-là, c’est une cuillère à café parce qu’à la base, on l’utilise pour doser le café. Ça, c’est une cuillère à soupe. Elle est plus grosse, vous voyez ; cuillère à café, cuillère à soupe, c’est une cuillère qu’on utilise pour prendre de la soupe. Donc, la préposition « à » est également utilisée pour parler d’un contenant (une cuillère à café, une cuillère à soupe).

Evidemment, la liste n’est pas exhaustive, c’est-à-dire qu’il y a d’autres utilisations, il y a d’autres cas, il y a plein d’exceptions, vous l’avez compris, on est en présence des prépositions. Mais, je pense que si vous écoutez de nombreuses fois cet épisode (cette vidéo) ou si vous écoutez le podcast en MP3, ça vous permettra de comprendre un peu plus naturellement comment on utilise la préposition « à » et vous arriverez à l’oral, à force de pratique, à ne plus vous tromper. Ça demande du travail… Comme d’habitude, pas de stress, ce n’est pas bien grave si vous vous trompez de préposition, on vous comprendra, mais en travaillant et en écoutant de nombreuses fois, vous arriverez à bien progresser et à choisir les bonnes prépositions et la préposition « à » n’aura plus aucun secret pour vous.

Merci de votre confiance, merci d’avoir regardé. Si vous souhaitez que je continue la série de vidéos sur les prépositions, laissez un petit « J’aime » que ce soit sur YouTube ou sur Facebook. Ça montrera « OK, il y a un intérêt », donc, je continue. S’il n’y a pas beaucoup de « J’aime », je ferai d’autres vidéos sur d’autres sujets, il y a toujours plein d’autres sujets intéressants. Je regarderai le nombre de « J’aime » pour décider si je fais d’autres vidéos dans cette série de prépositions et dites-moi en commentaire s’il y a une préposition particulière qui vous pose problème. Est-ce que c’est la préposition « de », préposition « en », etc. et en fonction des commentaires Facebook ou YouTube, je choisirai une préposition pour une éventuelle prochaine vidéo.

Merci d’avoir regardé cette vidéo et à très bientôt !