La persévérance paye toujours : j’ai parlé italien à Venise !

La persévérance paye toujours : j’ai parlé italien à Venise !

Abonnez-vous à la chaine YouTube pour ne manquer aucune vidéo : cliquez ici.

Téléchargez le fichier MP3 ici.
Téléchargez le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Salut chers amis. Merci de me rejoindre pour cette nouvelle vidéo dans laquelle aujourd’hui, on ne va pas parler du français technique ou des choses comme ça, mais un peu plus de développement personnel et de philosophie pour l’apprentissage des langues. Si vous me suivez sur Instagram, vous avez certainement vu que j’ai passé quelques jours à Venise en Italie avec ma femme Céline et ce voyage a été vraiment formidable pour plein de raisons.

Déjà, j’ai passé du temps seul avec ma femme et c’était vraiment très sympa, très cool de pouvoir prendre son temps. Les enfants n’étaient pas avec nous, donc, on pouvait prendre notre temps ; on était assez flexible, assez libre ; on pouvait discuter sans être interrompu, etc. C’était vraiment super ! Une autre chose super, c’est que j’ai vu mon ami Alberto d’Italiano Automatico que vous connaissez certainement et que je suis, moi, pour apprendre l’italien ; je suis son site italianoautomatico.com. Il nous a rendu visite à Venise et on a passé un peu plus d’une journée avec lui, ce qui était très sympa également.

J’ai pu découvrir une ville magnifique. Venise, c’est vraiment très très beau et tout ça, ces trois gros points ont été renforcés et rendus encore plus beaux par une quatrième chose qui est que j’ai réussi à pratiquer un peu l’italien.

Si vous me suivez depuis un moment, vous savez que j’apprends l’italien seul chez moi à la maison depuis environ un an et demi et je ne l’avais jamais vraiment parlé, je n’avais jamais sauté le pas (comme on dit en français), jamais passé l’étape dans laquelle je le parlais. Je le pratique à la maison, je l’écoute beaucoup, je lis beaucoup, mais je ne l’avais encore jamais parlé et c’était pour moi une opportunité de pratiquer mon italien.

Je l’ai fait et j’étais relativement à l’aise. Je suis loin d’être parfait quand je parle, je suis loin d’être capable de parler de façon fluide, mais j’ai déjà passé ce premier obstacle qui est que je n’ai pas peur de parler, je n’ai pas peur de me tromper ; j’ai pu téléphoner dans un restaurant pour réserver une table, j’ai pu téléphoner dans ce même restaurant le soir pour annuler la table que j’avais réservée, j’ai pu commander au restaurant, etc. Donc, je sentais que j’étais capable, à un niveau très basique, de m’exprimer et ça m’a rappelé qu’il est vraiment très très bon de parler des langues étrangères.

J’aurais pu, à Venise – vous savez que c’est une ville très touristique – parler anglais et j’aurais largement pu m’en sortir en anglais, voire même en français puisqu’il y avait beaucoup de touristes français et dans les hôtels et restaurants, les gens parlaient beaucoup français. Donc, j’aurais pu, avec une des langues que je maîtrise déjà, m’en sortir, mais c’est tellement plus sympa quand vous êtes dans un pays étranger et que vous souhaitez vous imprégner de la culture, de parler la langue locale. Ça m’a rappelé vraiment le plaisir que j’ai à parler et à apprendre des langues étrangères et ça m’a donné un booste de motivation. J’en ai parlé dans une vidéo précédente, mais quand vous avez un événement comme celui-là qui vous fait pratiquer une langue que vous êtes en train d’apprendre, eh bien, quand vous rentrez, vous avez envie d’en faire plus parce que vous avez pu pratiquer la langue, vous avez pu mettre à exécution ce que vous avez appris et ça donne un gros coup, un booste de motivation et c’est pour ça qu’il est bon de temps en temps soit d’aller dans le pays si vous pouvez ou de parler sur Skype ou sur WhatsApp ou au téléphone avec des gens pour vraiment vous donner la motivation et pour pratiquer la langue parce que les langues, ce sont des moyens de communication qui ne sont pas là pour faire beau sur un CV, mais qui sont là pour être des outils de discussion entre les gens.

Ce petit séjour avec cette expérience en italien, ça m’a également rappelé quelque chose qui vous sera utile forcément : c’est que la persévérance paye toujours. La persévérance, c’est une qualité qui consiste à ne jamais abandonner. Et pour être honnête, pour être franc, j’ai failli abandonner mon apprentissage de l’italien à un moment parce que je me disais : « J’ai peu de temps, j’investis 30 minutes par jour, parfois un peu moins, parfois un peu plus, mais c’est un gros investissement en temps au quotidien. » et je ne voyais pas – même si j’avais au fond de moi cette vision – que je souhaitais vraiment maîtriser cette langue. J’ai eu des moments où j’étais près d’abandonner, mais j’ai persévéré et j’ai été très heureux quand j’ai été à Venise d’avoir persévéré. Souvent, quand on abandonne, c’est qu’on était déjà près du but. Il y a plein d’images fameuses qui circulent sur les réseaux sociaux qui montrent par exemple quelqu’un qui cherchait de l’or, qui a abandonné alors que l’or était juste derrière lui. Il était près du but, mais il a abandonné un tout petit peu trop tôt.

Ce que je vous conseille de faire quand vous êtes prêt à abandonner quelque chose, que ce soit l’apprentissage d’une compétence, l’apprentissage d’une langue, si vous êtes à deux doigts d’abandonner, eh bien, c’est que vous n’êtes pas loin du but. Donc, avoir envie d’abandonner, être près d’abandonner, c’est un bon signe et ça veut dire que vous approchez tout doucement soit du but final, soit d’une étape importante vers votre objectif, vers votre vision. Ça, je l’ai remarqué à mon petit niveau par rapport à l’apprentissage de l’italien, mais vous retrouvez cette philosophie dans toutes les biographies de personnes qui ont réussi des grandes choses. Ça peut être des sportifs : quelqu’un comme Novak Djokovic le tennisman, Michael Phelps le nageur, Arnold Schwarzenegger qui a réussi dans plein de domaines (body building, sport, politique, le domaine du cinéma, etc.) Quand vous lisez les biographies de ces personnes-là, eh bien, vous voyez qu’ils ont persévéré, ils ont eu plein de difficultés, mais ils ont persévéré. C’est une constante dans tous ces livres et ça vous montre que quel que soit vraiment le domaine, que ce soit un sport, que ce soit votre rêve d’avoir une certaine maison à un certain endroit, votre rêve de bâtir une famille, votre rêve d’apprendre une langue, quel que soit votre rêve ou votre vision, si vous n’avez pas cette qualité qui est la persévérance, l’envie de toujours continuer, de ne jamais abandonner, eh bien, il y a peu de chance que vous atteigniez votre objectif.

Si vous souhaitez parler français, si vous souhaitez réussir à vous exprimer en français, vous devez avoir cette qualité de persévérance. Si vous abandonnez, par définition, vous n’atteindrez pas votre objectif. Donc, même quand c’est dur, pensez-y ; quand c’est dur, lisez un livre sur justement une personne qui a réussi, regardez cette vidéo, suivez une personne qui vous inspire pour ne pas abandonner parce que, comme je l’ai dit dans le titre de la vidéo, la persévérance paye toujours.

Bon courage à vous et à bientôt pour une nouvelle vidéo.