La nuit porte conseil – Comment je prends mes décisions

La nuit porte conseil – Comment je prends mes décisions

Abonnez-vous à la chaine You Tube pour ne manquer aucune vidéo : cliquez ici.

Téléchargez le fichier MP3 ici.
Téléchargez le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Dans la vidéo d’aujourd’hui, on va faire d’une pierre deux coups : on va parler d’un proverbe français et je vais vous donner un conseil pour prendre des décisions importantes.

Bonjour les amis ! Merci de me rejoindre pour cette vidéo de Français Authentique, vidéo du vendredi, donc, de développement personnel (ou axée développement personnel) même si on va en même temps parler d’un proverbe français connu et que j’affectionne. Ce proverbe, c’est : la nuit porte conseil. Et c’est quelque chose que j’utilise pour décider – on va parler un peu plus tard de mon processus de décision (je vais partager avec vous comment je décide) – mais, revenons un petit peu sur ce proverbe : la nuit porte conseil.

La nuit (c’est très clair), c’est le moment où il fait noir dehors, où il n’y a plus de lumière, il n’y a plus d’activité et en général tout le monde dort.

Porter conseil, ça veut dire donner un conseil, mais il y a vraiment ici une notion d’un conseil positif, d’un conseil sage. Donc, si quelque chose vous porte conseil, ça veut dire que ça vous donne des informations sages, de bonnes informations. Qu’est-ce que nous dit ce proverbe ?

C’est un très vieux proverbe (on parle du XVIe ou quelque chose comme ça). Ce que ce proverbe nous, c’est qu’avant de prendre une décision importante, il nous faut une rupture ; on a besoin de couper, on a besoin d’attendre. Et il n’y a rien de mieux que la nuit, qu’un moment de sommeil, qu’une bonne nuit de sommeil pour prendre une décision, avoir une coupure avant de prendre une décision importante. Et ça marche vraiment parce que souvent, quand on a un problème, pour décider quelque chose, le fait de dormir, d’attendre, d’avoir cette coupure, cette rupture, ça nous permet de nous lever, d’avoir les idées plus claires et surtout, de ne plus avoir d’émotion parce que quand on doit décider quelque chose, parfois, les émotions nous masquent notre logique, nous empêchent de bien réfléchir et la nuit, ça remet tout à zéro – j’en ai parlé dans un module de l’académie sur le sommeil dans lequel j’explique les mécanismes du sommeil, comment ça marche et ce que le sommeil fait pour nous et on voit que le sommeil, lui, il fait de la régénération de cellules et il permet de faire le process des informations qu’on a entendues pendant la journée. Donc, le fait de dormir, ça remet tout à zéro, on a les émotions qui sont relativement positives et on peut décider avec les idées claires.

Donc, ce que je vais faire maintenant, je vais partager avec vous mon processus de décision. Et j’utilise ce processus, ces cinq étapes pour les petites décisions comme pour les grosses décisions, donc, que ce soit pour des gros projets de vie, des projets pour Français Authentique, des projets d’achat de maison, création de société, investissements, des gros projets comme ceux-là. Et j’utilise exactement la même technique pour des plus petites décisions comme l’achat d’une voiture, la mise en place d’un régime alimentaire ou une activité pour un week-end. Donc, quelles que soient mes décisions, je suis ces cinq étapes.

Etape 1 : je me documente, je récolte des informations. Bien sûr, plus la décision sera importante, plus cette phase 1 de collection d’informations et de documentation sera longue et importante, mais, quoi que je fasse, je me documente. Si c’est pour une grosse décision, je passe beaucoup de temps – Internet, c’est une source énorme pour ça – donc, je passe beaucoup de temps à collecter des informations. Si c’est pour une plus petite décision, je prends un peu moins de temps, mais, je collecte toujours des informations et c’est le point de départ lorsque je dois prendre une décision.

[Etape] numéro 2 : j’étudie les conséquences possibles, les différents scénarios possibles et je fais des projections. Je me dis : « Qu’est-ce que je peux faire ? Quelles sont les solutions possibles ? » Si c’est l’investissement : « Est-ce que j’investis dans A ou dans B ? » Si c’est un régime alimentaire : « Est-ce que je fais le régime B ou le régime C ? » Donc, je mets tous les scénarios côte à côte, j’étudie les conséquences. Si je fais le régime B, je vais devoir me priver de ça, de ça ; ça va me coûter plus cher parce que je devrais acheter plus de légumes, donc, je … j’étude vraiment en détails toutes les solutions et les conséquences possibles. Donc, je me dis vraiment : « Si je fais ça, alors il se passera ça. » C’est la phase 2, c’est la phase très logique dans laquelle je réfléchis aux conséquences des différentes possibilités qui s’offrent à moi.

[Etape] numéro 3 : je discute de ces différentes solutions. Je prends le temps d’y réfléchir et j’en discute, pas forcément avec des experts – ça dépend vraiment, j’essaye de mixer. J’en parle à des gens qui connaissent bien le sujet. Donc, si c’est l’alimentation, j’en parle avec des gens experts dans le sujet ; si c’est de l’investissement, avec des experts dans le sujet, mais pas seulement ; j’en parle avec des gens qui ne sont pas experts pour avoir leur avis, leur feeling, etc. Donc, ça, c’est l’étape 3 : j’en discute autour de moi avec des experts et avec des gens qui ne sont pas des experts.

L’étape 4 : je me laisse au moins une nuit de réflexion. Ça, c’est ce que je vous disais (la nuit porte conseil). Donc, quelle que soit la décision, je me laisse une nuit de réflexion et ça, c’est pour ne pas me précipiter, pour ne pas décider en un instant et regretter après. Pour certaines mini-décisions du quotidien (qu’est-ce que je vais manger à midi), je ne me laisse pas la nuit, mais, j’essaye, pour la majorité de mes décisions de ne pas me précipiter et de me laisser une nuit de sommeil avant de décider.

Et l’étape 5 : ça, c’est plutôt pour les décisions un peu plus importantes. C’est bien de ne pas se précipiter, de se dire : « Je me laisse une nuit de sommeil. », mais le risque, c’est de procrastiner, surtout quand on est comme moi ; je suis de nature perfectionniste, donc, j’ai tendance à avoir peur de me tromper et quand on a peur de se tromper, peur de prendre la mauvaise décision, souvent on procrastine. Ça veut dire [qu’] on remet au lendemain et on dit : « Je déciderai plus tard, la semaine prochaine, la semaine d’après, etc. » Donc, l’étape 5, ce qui est super important, c’est que je me fixe un délai pendant lequel je dois avoir décidé. Donc, si par exemple, c’est la création d’une société, si c’est un projet pour Français Authentique, donc, vraiment des grosses choses ou un investissement pour Français Authentique, si c’est une grosse chose, je me dis : « Je me documente, mais le 15 mars 2017, je dois avoir décidé. » Donc, je me fixe un délai pour ne pas procrastiner. Donc, il ne faut pas se précipiter, mais il faut décider à un moment donné. Ça, c’est l’étape 5, très importante pour les grosses décisions : se fixer un délai.

Voilà, les amis, j’espère que cette petite vidéo vous aura aidés et que ce petit processus en cinq étapes vous aidera dans les décisions que vous devrez prendre à l’avenir. J’aimerais bien lire en commentaire quel est votre processus de décision, comment décidez-vous ? Je veux dire, on a tous des décisions à prendre au quotidien, des petites, des moyennes, des grosses et ça ma réjouirait de lire votre processus, peut-être que vous allez m’aider à améliorer le mien, en tout cas, ça m’a fait très plaisir de partager le mien avec vous et j’espère qu’il vous aidera.

J’en profite pour remercier tous les membres de la famille Français Authentique qui participent au projet Patreon qui est un projet de donation dans lequel les membres donnent à partir d’un dollar par mois – ils peuvent dans une autre monnaie, ils peuvent donner plus, etc., il n’y a vraiment pas de limite. Dans tous les cas, selon le montant offert, il y a différents bonus, des tirages au sort (je vais faire un tirage au sort de mon livre là juste après pour faire gagner mon livre à des gens qui donnent sur Patreon.) Et en faisant ça, vous supportez le projet Français Authentique, vous m’aidez à m’entourer de personnes qui gèrent l’administratif pendant que j’essaye de créer plus de contenu pour vous. Merci du fond du cœur à tous ceux qui soutiennent la mission Français Authentique. Si vous voulez plus d’informations, jetez un petit coup d’œil dans le « i » comme info qui est par ici sur YouTube ; dans la description en bas sur Facebook, vous trouverez le moyen de nous rejoindre. Merci du fond du cœur et à lundi …  non, à dimanche pour un nouveau podcast et à lundi pour une prochaine vidéo.

Salut les amis !