La marche comme outil ultime

La marche comme outil ultime

Ressource(s) évoquée(s) dans l’épisode :

 

(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Salut, chers amis ! Bienvenue dans ce nouvel épisode de “Rouler avec Johan”. Je ne sais pas si on va rebaptiser le podcast. Rebaptiser, ça veut dire donner un nouveau nom. Je ne sais pas si on va donner un nouveau nom au podcast, qui s’appelait jusqu’ici “Marcher avec Johan” et qui était enregistré pendant mes balades, mais c’est vrai que là ça fait la quatrième fois que j’enregistre en roulant.

Je tiens à rassurer ceux qui m’écrivent en disant : « Johan, c’est dangereux d’enregistrer un podcast en roulant en voiture ». Je suis d’accord sur le fait qu’on a moins d’attention quand on fait autre chose. Maintenant, je me suis organisé, j’ai le micro qui est attaché, c’est-à-dire j’ai les mains complètement libres, je n’ai pas à tenir le micro dans mes mains pour enregistrer. Donc, j’ai les mains libres, je conduis absolument comme si je n’avais pas de micro. Quant à l’attention, je me dis : « il n’y a pas une grosse différence entre parler avec toi là, dans le micro, dans le podcast, ou parler avec ma femme qui serait assise devant, à côté de moi ».

Donc pour moi, ce n’est pas un gros risque, ce n’est pas un gros problème, d’autant plus que j’enregistre souvent ces épisodes en allant au bureau au Luxembourg, c’est-à-dire sur des routes droites, c’est sur de l’autoroute. En principe, il n’y a vraiment pas de souci pour ça.

Aujourd’hui, on ne va pas parler de rouler avec Johan, on va parler de marche. Je vais t’expliquer pourquoi je pense que la marche c’est un outil ultime. « Ultime », ici, ça veut dire « dernier », mais c’est dans le sens de « meilleur ». Quand on dit « ultime », ça veut dire « dernier ». L’ultime film Star Wars, ça veut dire le dernier film Star Wars, il n’y en aura pas d’autres après. Donc, ultime veut dire dernier. Et quand on veut parler d’outil ou de chose positive, comme je le fais aujourd’hui en parlant de la marche, et qu’on dit que cette chose est ultime, ça veut dire que c’est la meilleure chose. Ici, ce que j’essaie de dire, c’est que la marche, c’est l’outil ultime, c’est le meilleur outil. Je vais essayer de t’expliquer pourquoi.

Avant de te donner les arguments liés à la marche, je te rappelle, si tu aimes le développement personnel, que tu peux aller jeter un œil à www.francaisauthentique.com/4p, comme 4 pilules, pour découvrir mon livre de développement personnel qui sponsorise cet épisode.

Je marche personnellement beaucoup. Je marche seul, je marche avec ma famille, je marche avec des amis. J’utilise énormément la marche, déjà parce que c’est un super outil pour la santé. C’est ce qui m’a fait m’intéressait à la marche au début, j’avais un petit souci de genou, je ne pouvais plus courir pendant un certain temps, on en a déjà parlé dans les épisodes de “Marcher avec Johan”. Ces soucis de genou m’ont poussé à chercher une activité un peu moins dur pour mes articulations, un peu plus souple, un peu plus douce, mais qui serait quand même bonne pour ma santé et intéressante pour mon bien-être. C’est pour cela que j’ai commencé à marcher et c’est comme ça que j’ai commencé à, tout simplement, tester la marche.

Tout le monde en parlait, on disait : « Waouh ! La marche, c’est génial, c’est top », mais je ne l’avais jamais réellement testée pour moi. Honnêtement, c’est un super outil je trouve pour la santé, pour le bien-être physique, émotionnel, mental et c’est peu traumatisant, c’est-à-dire que même si tu as des problèmes d’articulation, si tu n’es pas dans la meilleure santé possible, tu peux malgré tout réussir à intégrer la marche dans ton quotidien et c’est, à mon avis, une excellente idée.

Je voulais te donner deux conseils liés à la marche que j’utilise moi-même énormément et qui, à mon sens, peuvent être une bonne base, une bonne fondation, si tu veux démarrer cette habitude.

La première chose, le premier conseil, c’est le plus vaste des deux, c’est d’utiliser la marche comme un outil. Pourquoi utiliser la marche comme un outil ? Comme je l’ai dit, une des premières motivations que j’avais en ce qui concerne la marche, c’était d’être en meilleure santé. On peut dire : « Voilà, la marche est l’outil pour être en meilleure santé. » Mais l’avantage de la marche, et c’est pour ça que c’est l’outil ultime finalement, c’est qu’on peut l’utiliser pour plein d’autres choses que pour la santé.

Par exemple, j’utilise énormément la marche pour faire des séances de réflexion. J’ai différents types de marches. Elles ont toutes un effet bénéfique sur ma santé quel que soit ce que je vais y faire, mais ensuite je vais avoir différents objectifs.

Je vais parfois partir pour marcher 30 minutes, 40 minutes, une heure, avec un problème en tête. Là, je me mets de la musique calme ou alors pas du tout de musique, et je marche dans la nature avec comme objectif de réfléchir à mon problème, mais pas de réfléchir de façon forcée en disant : « Ah ! Il faut à tout prix que je trouve une solution », mais de façon un peu plus libre, en me disant : « je pars avec ce problème et je vais me perdre dans mes pensées ». Donc ça, c’est un type d’outil.

Parfois, j’ai d’autres marches thématiques que je vais utiliser à des fins sociales. Donc là, je vais marcher avec mes enfants, avec ma femme, parfois avec mes amis, et je vais discuter, je vais papoter avec eux. Donc la marche, ça peut être un outil social.

Parfois, ça va être un outil de détente. Quand j’ai beaucoup bossé et que je veux me récompenser en fin de journée, eh bien je vais partir pour marcher en écoutant un podcast ou un livre audio qui me passionne. C’est encore une fois quelque chose de thématique et c’est une autre utilisation qu’une utilisation purement physique en fait.

Parfois, même si là ça fait quatre épisodes que je n’enregistre pas, parfois, j’utilise la marche comme outil pour enregistrer du contenu. Les “Marcher avec Johan”, ce sont des épisodes de podcast enregistrés pendant mes différentes marches.

J’ai oublié, bien sûr, l’aspect passer des coups de téléphone. En fait, j’essaie maintenant… à chaque fois que j’ai un coup de téléphone à passer qui va durer un petit peu, j’essaie de le faire en marchant. Je sais que Steve Jobs, par exemple, faisait beaucoup ça. Je trouve ça super parce que ça te permet de prendre soin de ton physique tout en gagnant du temps. Et plutôt que de rester assis au bureau en téléphonant, rien de mieux que le mouvement et d’être à l’extérieur. Donc, on ne peut pas toujours le faire dans nos régions hein, puisque parfois il y a du vent, parfois il pleut, mais j’essaie de le faire au maximum.

Donc, tu vois, on peut vraiment utiliser la marche pour plein d’outils : pour tes rendez-vous téléphoniques, pour réfléchir, pour les aspects sociaux, pour la détente, pour enregistrer du contenu si tu crées du contenu. Donc ça, c’est la première chose, premier grand conseil, c’est d’utiliser la marche comme une boîte à outil.

Le deuxième conseil que je voudrais te donner, c’est de mesurer. Mesurer les distances parcourues par jour. Je ne te dis pas de faire ça pour faire un concours, savoir qui a le plus marché. Ça, on s’en moque complètement. On n’est pas là pour essayer de s’impressionner les uns les autres.

Mais ce que j’ai vu moi-même, puisque j’ai changé de téléphone récemment et ce téléphone avait directement une application qui m’indique combien de temps je marche chaque jour. Eh bien le fait d’avoir cette mesure, ça me pousse un petit peu à me lancer des défis. Si un jour, je vois que je n’ai marché que 3 km, je fais : « Quoi ? Attends, c’est nul par rapport à d’habitude. Hier, j’avais marché 7 km ». Donc, ça va avoir tendance à me motiver. On dit toujours que plus tu mesures, plus tu te focalises, plus tu as de l’attention sur quelque chose.

Donc, tu peux vraiment, en utilisant soit un podomètre, soit ton smartphone, la plupart des smartphones modernes permettent de mesurer les kilomètres parcourus ou les pas, eh bien ça te permet de mesurer. Moi, actuellement, je suis en moyenne à 5-6 km par jour, vraiment en moyenne, et j’aimerais tendre vers les 10 km par jour. Ça, c’est personnel. Je vois bien que le fait de mesurer, ça me motive. Parfois, le soir, je dis : « Ah ! Je n’avais pas l’intention d’aller marcher, mais comme je n’y suis pas allé aujourd’hui et que je n’ai pas envie de baisser ma moyenne, entre guillemets, eh bien ça me pousse à en faire un peu plus ». Donc ça, je pense que c’est très pertinent de mesurer afin de te motiver encore plus.

Donc, il y a pas mal de choses à faire sur le sujet. La marche, c’est exceptionnel. La plupart des grands penseurs marchaient. Il y a un bouquin qui s’appelle, je ne crois pas qu’il y ait une traduction en français, mais en anglais c’est Daily rituals. C’est en fait les rituels quotidiens de grands penseurs, d’artistes etc. d’écrivains, de plein de monde. Ça reprenait leurs routines quotidiennes. Quand est-ce qu’ils bossaient ? Qu’est-ce qu’ils faisaient ?

On s’aperçoit que la majorité des grands penseurs marchaient. Ce n’est pas un hasard, je te parle de ça depuis toujours. Il y a des témoignages de Jean-Jacques Rousseau, qui marchait beaucoup etc. Donc, si les grands penseurs le faisaient, c’est qu’il y aussi, à mon avis, une très, très bonne raison.

On en parle dans d’autres bouquins, le Stillness Is the Key de Ryan Holiday et le livre Rest de Pang. Dans tous ces bouquins, on t’explique et on te prouve via la science que la marche est une des activités ultimes.

Donc, essaie le mieux. L’essayer, c’est l’adopter, je serais tenté de dire. Pendant longtemps, je l’ai lu, je ne l’ai pas pratiqué hein, j’ai attendu d’avoir, je ne sais pas, 25 ans avant de commencer à marcher régulièrement, et je sais que je le ferai jusqu’à la fin de ma vie.

Donc, essaie doucement, teste et suis bien mes deux conseils.

Premièrement, tu utilises la marche comme un outil. Tu regardes un certain nombre d’activités que tu exécutes au quotidien et tu essaies de lier la marche à ça. Ça peut être du social, on l’a vu, de la détente, des coups de téléphone, de la réflexion, si tu veux, je ne sais pas, te calmer parce que tu es stressé, de la marche rapide, il y a plein de choses à faire.

Et deuxièmement, tu mesures pour essayer de te lancer des challenges, puisque ça va diriger ton attention vers cette nouvelle habitude fantastique.

Voilà pour aujourd’hui. N’oublie pas d’aller jeter un œil à www.francaisauthentique.com/4p pour découvrir mon livre de développement personnel, j’y parle un peu de la marche d’ailleurs. Ce bouquin il a été écrit, je crois, en 2015, donc ça fait cinq-six ans. Et déjà à l’époque, je parlais des bienfaits de la marche.

Merci de m’avoir suivi. Je te dis à bientôt pour du nouveau contenu en français authentique. Salut !