La base de ma productivité souffre

La base de ma productivité souffre

Ressource(s) évoquée(s) dans l’épisode :

 

(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Salut, chers amis ! Merci de me rejoindre pour ce nouvel épisode de « Marcher avec Johan ». Je suis très heureux que tu prennes le temps de me rejoindre, de venir marcher avec moi en forêt. Tu entends les feuilles ? Il y a des feuilles, il y a un peu de brouillard, il y a un tout petit peu de pluie, mais on est bien, on marche, on respire, on prend l’air frais et on discute développement personnel.

Je veux, aujourd’hui, te parler d’une petite chose assez délicate pour moi en ce moment. Tu verras que ce n’est rien de grave, mais je vais t’expliquer que la base de ma productivité souffre. Je vais t’expliquer tout ça dans un instant.

Avant ça, je voulais te rappeler que les inscriptions à l’Académie Français Authentique allaient bientôt ré-ouvrir, donc le 9 janvier. Ce n’est pas tout de suite, mais ça approche très vite. Le 9 janvier, tu pourras rejoindre l’Académie. Les inscriptions à l’Académie sont fermées 95% de l’année. Je te conseille vivement, de d’ores et déjà, aller visiter le premier lien et regarder un peu tout ce que l’Académie peut faire pour toi… j’allais dire en particulier, mais il y a tellement de choses particulières que l’Académie peut faire.

Une des choses, c’est de te proposer des discussions avec des tuteurs francophones de l’Académie et plein d’autres ressources. Je ne vais pas tout te citer ici. Le mieux, c’est que tu visites la page et que tu t’inscrives à la liste d’attente, puisque les inscriptions seront ouvertes 10 jours et ensuite ça ferme, ensuite on travaille, on bosse tous ensemble, on discute, on se fait des amis dans la communauté, mais on n’accueille plus de nouveaux membres. Donc, ne manque surtout pas ces inscriptions.

Ceci étant dit, maintenant que tu as ouvert ce lien peut-être dans un nouvel onglet, je vais partager avec toi cette petite expérience personnelle qui arrive à plein de parents évidemment. Je t’ai parlé à plusieurs reprises dans différents podcasts précédents de la base de ma productivité et la base de la productivité et de finalement plein d’autres choses, la base d’une vie performante pour moi et pour les autres, c’est le sommeil.

J’ai mis longtemps à le comprendre, mais j’en suis à 300% convaincu, désormais. J’ai même fait un module justement de l’Académie complet sur le sommeil, où je t’explique pourquoi le sommeil est si important. On pense que quand on dort, il ne se passe rien et le corps se repose et qu’on est inactif, mais c’est faux. Le cerveau, par exemple, est plus actif quand on dort que quand on est réveillé. Et dans ce module de l’Académie, module vidéo, j’avais fait une grande étude, une grande recherche sur tout ce que nous apporte le sommeil, notamment sur le cerveau, la mémoire, le fait qu’il répare les cellules ou en tout cas il recrée des cellules notre corps etc.

J’ai fait partie des gens qui, pendant assez longtemps, trop longtemps, ont négligé le sommeil. Il y a une époque, je me couchais à 23 heures, je me levais à 5 heures du matin, et c’était une erreur évidemment, puisque j’avais ce qu’on appelle « la fatigue chronique », j’étais tout le temps fatigué sans m’en rendre compte, c’est-à-dire que je pensais vraiment être au top. Je me disais : « Non, il n’y a pas de problème. Ça me va. J’ai 6 heures de sommeil. C’est largement suffisant ». Et je ne ressentais pas vraiment de fatigue, puisque notre corps s’adapte très bien ou en tout cas il s’adapte du mieux possible. J’avais vraiment l’impression d’être en pleine forme et de ne pas avoir de soucis.

C’était évidemment une erreur. J’ai compris pourquoi. Je parle un peu aussi de mon expérience dans ce module de l’Académie. Aujourd’hui, je fais du sommeil une priorité, c’est-à-dire que je fais en sorte d’avoir 7 heures 30 à 8 heures de sommeil. Je me couche ou j’éteins la lumière après avoir lu vers 22 heures, 22 heures 30 au plus tard, et je me lève à 6 heures. Le sommeil est redevenu une priorité. C’est vraiment la base de ma productivité.

Je sens bien que quand j’ai des bonnes nuits de sommeil, je n’ai pas de problème de mémoire, moins de problèmes de mémoire, j’arrive à mieux me concentrer, à mieux réfléchir, je suis moins stressé. La fatigue, ça entraîne énormément de problèmes que je n’ai plus ou très peu. En tout cas, ça m’aide à être stable.

Tout allait bien, tout allait vraiment très bien jusqu’à récemment. Mon fils Raphaël, qui a 10 mois… Évidemment, au début, les premiers mois, quand il est né, c’était difficile, on ne dormait pas bien, mon épouse et moi. Ensuite, tout avait repris son cours, c’est-à-dire que Raphaël dormait bien, je pouvais faire mes nuits complètes et tout était OK.

Mais ces derniers temps, à l’âge de 10 mois, notre fils Raphaël recommence à mal dormir. C’est très compliqué parce qu’il se réveille vraiment plusieurs fois la nuit et il hurle. Hurler, ça veut dire crier fort, crier même très fort. Il crie très fort, très longtemps et très souvent et on ne sait pas quoi faire. C’est plutôt ma femme, Céline, qui se lève et qui le câline, qui essaie de le recoucher, mais il re-pleure aussitôt, donc ça dure plusieurs. Évidemment, on est réveillés à plusieurs reprises pendant la nuit.

Évidemment, encore une fois, c’est plus difficile pour Céline que pour moi puisque c’est elle qui gère Raphaël la nuit plus que moi, mais je sens bien que ces nuits trop courtes créent chez moi un manque d’énergie, même un manque de motivation, de volonté et bien sûr de mémoire. C’est vraiment un souci et ça me rappelle à quel point j’ai bien fait ou je fais bien de garder le sommeil comme étant quelque chose de non-négociable, c’est une priorité et c’est une base.

Aujourd’hui, là j’ai des problèmes temporaires, mais ça ne va pas durer avec Raphaël, il va bientôt redormir. Ça me rappelle qu’il vaut mieux finalement une bonne nuit de sommeil plutôt que de faire de l’exercice. Pendant longtemps, je n’avais pas vraiment ou en tout cas j’avais d’autres priorités et je me levais très tôt pour faire du sport. Pour moi, c’était OK de sacrifier du sommeil pour faire du sport. Aujourd’hui, je trouve que ce n’est pas bon. Évidemment, je fais du sport tous les jours et pour moi, le sport fait aussi partie des choses très importantes, mais entre les deux, je pense qu’il vaut mieux un bon sommeil et moins de sport.

Aujourd’hui, comme je disais, j’ai beau donné priorité à mon sommeil. C’est un événement, un élément extérieur qui fait que je ne peux pas l’avoir. Je ne m’amuse pas à regarder des vidéos You Tube ou des séries Netflix jusqu’à minuit, une heure du matin. Ce n’est pas ça, ce n’est pas mes décisions qui font que je dors très peu, c’est vraiment un élément extérieur.

Et du coup, on en vient au  premier enseignement ou la première chose, c’est que le sommeil c’est vraiment une base et je te recommande vraiment d’en faire une priorité. Mais la deuxième chose, on va en revenir à une approche un peu stoïcienne, c’est que la seule chose que j’ai à faire ici, eh bien c’est de l’accepter, parce que je ne peux pas malheureusement le changer. Il faut que je me souvienne que c’est temporaire. Heureusement, Raphaël va bientôt, très bientôt je l’espère, redormir correctement.

Mais il faut faire attention, parce qu’au début, les premières nuits, j’avais tendance à stresser, parce que comme je suis maintenant convaincu de l’importance du sommeil, la nuit, quand Raphaël pleurait, je me disais : « Oh non ! Je ne vais pas pouvoir dormir suffisamment ». C’est pourtant une priorité et ça me stressait. Forcément, c’est contreproductif parce que le stress de ne pas dormir, ça t’empêche de dormir et c’est littéralement une spirale.

Donc, j’ai réussi à me dire : « Bon, Johan, il faut que tu dormes du mieux possible. Il faut, si tu as l’occasion, à des moments de faire une petite sieste au bureau. Il faut que tu aides évidemment Céline, il faut que tu aides Raphaël, il faut que tu prennes soin de ta famille. Ensuite, tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes puisque ce petit souci est temporaire ».

Tu vois un peu les deux enseignements que je voudrais aujourd’hui t’apporter. Ce sont, numéro 1, que le sommeil est une clé. Si tu le négliges, je t’invite vraiment à, petit à petit, essayer de te coucher plus tôt. Pour moi, la meilleure chose à faire, ce n’est pas de se lever plus tard, c’est plutôt de se coucher plus tôt, donc je t’invite vraiment à faire ça.

Et numéro 2, évidemment, si un événement extérieur perturbe ton sommeil, comme c’est le cas chez moi, accepte-le, respire, pas de stress, pense un petit peu à l’épisode de la semaine dernière où on a parlé de stoïcisme et du fait qu’on avait une qualité extraordinaire en tant qu’être humain, qui était de pouvoir donner un sens et utiliser les événements extérieurs mais qu’on ne pouvait pas les changer. Donc, tu ne peux pas changer comme moi je ne peux pas changer le fait que Raphaël soit dans une mauvaise passe et pleure la nuit. Par contre, je peux essayer de le vivre avec sérénité. C’est ce que je te recommande de faire, c’est l’enseignement numéro 2, s’il y a une chose qui vient perturber ton sommeil.

Donc voilà, j’espère que ça t’a plu. Je ne te cache pas que j’ai bien envie de faire une sieste, mais le fait là de marcher dans la nature, ça me redonne un petit peu d’énergie, donc je suis très content pour ça aussi.

N’oublie pas d’aller jeter un œil aux différents liens qu’il y a dans la description et notamment, en priorité, celui qui t’emmène vers la page de présentation de l’Académie www.francaisauthentique.com/academie parce que je t’attends vraiment, j’ai envie de faire ta connaissance pendant les prochaines inscriptions qui démarrent le 9 janvier. Ça durera une dizaine de jours, donc il faudra être rapide. Le mieux, c’est de t’inscrire sur la liste d’attente. Tu recevras toutes les informations au moment où nous ouvrirons.

Merci d’avoir suivi cet épisode et de m’avoir accompagné. C’était bien de se balader ensemble. À très bientôt.