Jeter de l’huile sur le feu

Jeter de l’huile sur le feu

Dans l’épisode d’aujourd’hui, je t’explique le sens de l’expression “Jeter de l’huile sur le feu”

J’attends ton avis sur Facebook : clique ici.

Ressource(s) évoquée(s) dans l’épisode :

 

(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Salut à tous ! Bienvenue dans ce nouvel épisode du podcast de Français Authentique. Nous allons étudier ensemble une expression française, que tu as peut-être déjà entendue très certainement si tu écoutes beaucoup de français, comme je te conseille de le faire. Il s’agit de l’expression « jeter de l’huile sur le feu ». Tu peux entendre cette expression au journal de 20 heures, tu peux la rencontrer dans un journal français ou un roman français. C’est une expression très répandue, très utilisée et forcément très utile pour toi.

On va découvrir ensemble, comme d’habitude, le sens des mots qui composent cette expression, le sens de l’expression en elle-même, et bien sûr, quelques exemples avant de passer à la pratique de la prononciation. Tu peux retrouver tout ça, tout ce dont je vais parler aujourd’hui dans la fiche PDF gratuite que je t’invite à télécharger. Elle se trouve, ou le lien se trouve dans la description de cet épisode.

Que veut dire « jeter » dans « jeter de l’huile sur le feu » ? Jeter, ça veut dire envoyer quelque chose à une certaine distance de soi. Tu prends un objet dans ta main, tu mets de la vitesse, tu mets de l’énergie pour bouger ton bras, ta main, et tu lâches l’objet. Ça, c’est jeter.

Par exemple, on peut prendre une balle, tu prends une balle de tennis, tu la prends dans ta main, tu fais un mouvement vers l’avant avec ton bras et tu lâches la balle. La balle va partir à une certaine distance de toi. On dit que tu as jeté la balle. Ça, c’est jeter.

« L’huile », c’est un liquide gras, il en existe beaucoup, et qui ne se mélange pas à l’eau. Si tu mets de l’huile dans de l’eau, les deux liquides, les deux fluides vont rester séparés. Ça peut être l’huile d’origine végétale, ça peut être d’origine animale ou minérale. Il y a de l’huile d’olive, c’est certainement l’huile la plus connue, l’huile de colza, l’huile de noisette, l’huile de noix, etc. Et c’est quelque chose qu’on peut enflammer, qui peut prendre feu. Certaines huiles, si tu y mets le feu, ça va dégager de l’énergie, elles vont prendre feu.

« Le feu », justement, c’est une combustion qui dégage de la chaleur et de la lumière. Par exemple, si tu mets du bois dans une cheminée avec du journal, des petits morceaux de bois, et que tu allumes tout ça, il va y avoir un feu de cheminée. Si tu es en camping et que tu prends un briquet et tu allumes des branches, tu vas avoir un feu de camp. Donc le feu, c’est la combustion qui fait cette chaleur et cette lumière.

On comprend déjà un petit peu au sens propre ce que peut vouloir dire « jeter de l’huile sur le feu », puisqu’on sait ce qu’est un « feu », on sait que « jeter » ça veut dire envoyer loin de soi, et on a dit que « l’huile » était souvent inflammable. L’origine de cette expression, ce serait à peu près XVIIe siècle et ça aurait été employé par Madame de Sévigné, très connue dans l’aristocratie française. Le sens est assez visuel. Tu peux imaginer qu’il y a un incendie, qu’il y a du feu, que tu prends de l’huile et que tu jettes de l’huile sur le feu. Donc le feu, il va devenir plus grand. Il y a un petit feu, tu prends de l’huile inflammable, tu la jettes sur le feu, eh bien le feu va devenir plus grand.

Ça te donne comme utilisation courante « jeter de l’huile sur le feu ». On peut dire parfois « mettre de l’huile sur le feu ». Ça veut dire aggraver une situation, créer un problème, souvent de façon volontaire d’ailleurs, inciter à la dispute, puisque le problème est déjà là, la dispute est déjà là, c’est le feu, et toi, tu jettes de l’huile, c’est-à-dire tu jettes des paroles supplémentaires pour rendre la dispute ou le problème encore plus intense, comme un feu serait rendu plus intense, plus grand si on y ajoute de l’huile.

On va prendre, comme d’habitude, quelques exemples pour voir comment cette expression est utilisée au quotidien par les francophones. Imagine une discussion entre amis, et là, à un moment, tu en as un qui dit : « À chaque fois qu’on parle politique, on n’est jamais d’accord. Pas la peine de jeter de l’huile sur le feu et de se lancer dans un nouveau débat ».

La personne qui dit ça est sage. Elle dit : « À chaque fois qu’on parle de politique, on se dispute, on le sait. Le feu est là, le feu c’est notre désaccord en ce qui concerne la politique. Donc, ça ne sert à rien d’en parler, puisque si on en parle, nos mots vont être comme de l’huile sur le feu. Le fait de parler politique ensemble, ça va forcément créer une dispute, un désaccord encore plus profond ». Voilà ce que veut dire cette personne.

Un autre exemple, ce serait quelqu’un qui dit : « Ils sont en train de se disputer. Inutile de jeter de l’huile sur le feu, on devrait les laisser tranquille ». Là encore, tu as deux personnes qui sont en désaccord et qui sont même en train de se disputer, et tu as une troisième personne qui dit : « Nous, on va les laisser tranquille, on ne va pas intervenir, on ne va pas jeter d’huile sur le feu ». Ça veut dire on ne va pas aggraver la situation, on ne va pas créer des problèmes supplémentaires puisqu’ils ont déjà un problème et l’ambiance est déjà plutôt négative.

Dernier exemple, une personne peut dire : « Elle était déjà de mauvaise humeur, mais le fait que Marie arrive en retard a vraiment jeté de l’huile sur le feu ». Donc là, tu imagines la situation. Encore une fois, tu as une personne qui est un peu de mauvaise humeur, un peu agacée déjà. Donc, il y a déjà une sorte de feu qui est là, même si c’est une image hein. Le feu est là, on sent la tension.

En plus de ça, quelqu’un arrive en retard, Marie arrive en retard. Le fait que Marie arrive en retard, c’est de l’huile qui va brûler ou rendre le feu encore plus important, qui va finalement, si on enlève l’image et qu’on prend des termes plus concrets, ça va aggraver la situation, ça va aggraver la mauvaise humeur de cette personne et ça va forcément créer des problèmes, puisque la personne était de mauvaise humeur et qu’on a ajouté de l’huile, ajouté de la négativité à cette mauvaise humeur, donc le feu est devenu plus grand et elle est devenue encore plus de mauvaise humeur, elle est devenue encore plus fâchée, encore plus agacée.

Ce que je te propose de faire maintenant, c’est de pratiquer un petit peu ta prononciation, comme d’habitude. Je veux le faire en prenant des phrases vraiment au hasard, différentes personnes, différents temps etc. On y va.

Je jette de l’huile sur le feu.

Je jette de l’huile sur le feu.

Je n’ai pas précisé auparavant, mais il faut bien sûr répéter après moi quand je laisse du blanc, comme dans tous les podcasts de Français Authentique, en copiant vraiment mon intonation.

Une autre petite phrase :

Tu as jeté de l’huile sur le feu.

Tu as jeté de l’huile sur le feu.

Il va jeter de l’huile sur le feu.

Elle jette de l’huile sur le feu.

Nous avons jeté de l’huile sur le feu.

Vous allez jeter de l’huile sur le feu.

Ils jettent de l’huile sur le feu.

Elle a jeté de l’huile sur le feu.

Très, très bien. Répète cet exercice plusieurs fois. Réécoute peut-être le podcast pour vraiment maîtriser tous les exemples, toutes les explications, et télécharge la fiche PDF gratuite qu’il y a en description de cet épisode.

Merci de ta confiance. À très bientôt ! Salut !