J’en mets ma main à couper

J’en mets ma main à couper

Dans l’épisode d’aujourd’hui, je t’explique le sens de l’expression “J’en mets ma main à couper”

J’attends ton avis sur Facebook : clique ici.

Ressource(s) évoquée(s) dans l’épisode :

 

(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Salut, chers amis ! Merci de me rejoindre pour ce nouvel épisode du podcast de Français Authentique. Aujourd’hui, nous allons voir à l’expression : « j’en mets ma main à couper » ou « en mettre sa main à couper ». Et je remercie notre ami Saïd qui nous a écrit sur Facebook pour nous proposer, nous suggérer cette belle expression idiomatique française.

Alors, avant toute chose, je ne peux pas ne pas te parler, eh bien  d’une chose qui me rend fier, d’un super projet qui m’a occupé et qui a occupé les personnes qui travaillent avec moi pendant plusieurs mois, et il s’agit de mon nouveau cours : « 30 jours pour booster ton français ». Il est disponible depuis aujourd’hui ou ce soir. On est vraiment dans les premières heures de disponibilité de ce cours. Tu peux aller tout de suite sur www.francaisauthentique.com/30j, 3-0-j, le chiffre 30 et la lettre j, comme jour. 30 jours, c’est le temps que te prendra ce cours ou la consommation de ce cours ou en tout cas pour un premier aperçu. Je te conseillerai de l’utiliser plus longtemps.

En gros, l’idée, c’est de te prendre par la main pendant 30 jours, en fait il y a 32 jours parce que j’ai ajouté deux bonus, et te permettre chaque jour de consommer une leçon, une leçon sur un sujet varié. Il y a des sujets de développement personnel, de quotidien en France, d’histoire de France, de francophonie. C’est vraiment très, très varié. D’ailleurs, tu as la liste des 32 sujets sur la page www.francaisauthentique.com/30j.

Il y a déjà une leçon de base en vidéo, avec une vidéo avec sous-titres intégrés, une vidéo sans sous-titres intégrés, tu sais les sous-titres qu’on peut afficher directement sur la vidéo. Et ensuite, tu as les fichiers, bien sûr, PDF, MP3, vocabulaires, prononciation et un quiz pour tester ta compréhension du module.

On a aussi mis en place un peu une nouvelle technologie pour ce cours, parce que mon but c’était vraiment de te prendre par la main et de t’accompagner, de donner un plan clair, un plan solide, un plan détaillé pour que tu saches exactement quoi faire chaque jour. Donc ça, c’est mis en place sur le site grâce à une technologie dans laquelle nous avons investi. Et tu as même la possibilité d’écouter et de lire en même temps à l’écran, et les mots se mettent en couleur quand je les prononce. Donc, tu as vraiment tous les outils à disposition pour pratiquer en 30 jours.

Et, ça commence dès maintenant. Il y a un prix de lancement pour une semaine. Va jeter un œil à ce cours qui nous a vraiment, vraiment, vraiment beaucoup occupé. Et je suis très, très fier du contenu de ce cours. La qualité des fichiers PDF aussi a été… tout ça, ça a été confié à une agence. Enfin bref, un super cours. Va jeter un œil.

On va parler, après cette longue introduction, de l’expression : « j’en mets ma main à couper ». Le verbe « mettre », que tu connais certainement, il veut dire « placer à un endroit », « positionner », « positionner ». Tu prends quelque chose, tu le mets à un endroit, tu le positionnes à un endroit, on dit que tu l’as mis.

Le mot « main », il est clair pour toi, tu as deux mains. En principe, c’est une partie du corps qui est au bout de ton bras et qui contient tes cinq doigts. Tu utilises ta main ou tes mains pour écrire, pour travailler, pour toucher. Donc ça, c’est la main.

Le verbe « couper » veut dire « diviser en plusieurs parties ». Tu peux par exemple couper une carotte en deux ou trois morceaux avec un couteau. Ça, c’est l’action de couper.

Donc au sens propre, si tu dis « j’en mets ma main à couper », ça veut dire je place ma main à un endroit pour qu’elle soit coupée, pour qu’elle soit divisée en plusieurs parties. Heureusement, on ne l’utilise jamais au sens propre, on ne se fait pas couper les mains, mais je vais t’expliquer ce que ça signifie au sens figuré.

Au sens figuré, cette expression « j’en mets ma main à couper », ça veut tout simplement dire : « j’en suis sûr, je suis sûr et certain de quelque chose, j’ai zéro doute, absolument aucun doute, je te certifie que c’est vrai, je te dis que quelque chose est vrai ».

Et l’idée ici, puisque tu vas me demander, « pourquoi on parle de couper une main ? », l’idée c’est de dire « je suis tellement sûr de ce que je te dis que si je me trompe, je suis prêt à me faire couper la main, je suis tellement sûr et certain que si je me trompais, tu pourrais me couper la main ». Bien sûr, personne ne le fait, encore une fois, mais c’est une expression vraiment utilisée couramment.

Alors, on va prendre un exemple. Imagine, au moment des élections présidentielles en France, en 2017, lorsqu’il y a eu le deuxième tour. Tu imagines, tu discutes avec quelqu’un et cette personne te dit : « Il va y avoir un duel entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. À ton avis, qui va devenir Président ? ». Vous discutez et lui te dit : « Moi, je mets ma main à couper qu’Emmanuel Macron deviendra Président ». Ça veut dire « j’en suis sûr, j’en suis certain, j’ai absolument zéro doute, je suis tellement sûr de moi que si je me trompe, si Marine Le Pen devient Présidente, je suis prêt à me faire couper la main ». Encore une fois, c’est symbolique, mais ça montre que la personne est vraiment sûre d’elle.

Un autre exemple, imagine, tu as deux collègues au travail qui discutent ensemble. Et il y en a un qui dit : « Hé ! Je voulais voir le chef, mais on m’a dit qu’il était parti en déplacement ». Et le deuxième collègue répond : « Non, non, je l’ai vu il y a une heure ». « Tu en es sûr ? Demande l’autre collègue ». « Oui, oui, j’en mets ma main à couper ». Encore une fois, il est sûr et certain, il a zéro doute d’avoir vu le chef il y a une heure. Il en est tellement sûr qu’il serait prêt à se faire couper la main s’il s’était trompé. Il en met sa main à couper.

Et enfin, un autre exemple. Imagine qu’il y a un enfant de huit ans qui joue super bien aux échecs. C’est la grande fierté de ses parents, il joue super bien aux échecs, il est fort aux échecs. Et son père dit : « Ah, tu sais, il arrive à battre des adultes. Il a huit ans, mais il est plus fort que beaucoup d’adultes. Ça va devenir un grand maître des échecs. J’en mets ma main à couper ». Donc là, le père en disant ça, il annonce qu’il est sûr et certain que quelque chose va se passer.

Mais j’ai utilisé cet exemple pour te montrer que parfois on utilise l’expression alors qu’il n’y a aucun moyen de vérifier quelque chose, il n’y a aucun moyen d’en être sûr. On appelle ça de la « spéculation », c’est-à-dire on pense une chose, mais on n’a vraiment aucun moyen d’en être sûr et certain, comme ce papa, mais on utilise quand même cette expression.

Parfois, elle peut être utilisée dans des cas où on pense prévoir quelque chose alors qu’on ne peut pas en être sûr à 100 %. Dans les deux premiers exemples, l’histoire des élections, tu peux avoir une conviction parce que tu as des éléments pour ça. Dans l’exemple numéro 2 où les deux collègues discutent et il y en a un qui dit avoir vu le chef, il a des éléments clairs et précis pour ça.

Dans le troisième exemple, c’est purement de la spéculation. Le papa dit que son fils va devenir un grand maître des échecs, il peut le penser, il peut penser que c’est probable. Mais de là à en mettre sa main à couper, je trouve que c’est un peu extrême. Mais en tout cas, dans son esprit, dire « j’en mets ma main à couper », ça veut dire, comme dans les autres exemples, qu’il est sûr et certain qu’une chose va se produire.

Passons maintenant à la partie active de ce podcast. Donc, je vais citer des phrases, je vais conjuguer tout simplement, mettre au présent, et toi, tu vas répéter après moi. Je vais te laisser un petit peu de temps pour cela. Donc, on y va.

J’en mets ma main à couper.

Tu en mets ta main à couper.

Il en met sa main à couper.

Elle en met sa main à couper.

Nous en mettons notre main à couper.

Vous en mettez votre main à couper.

Ils en mettent leur main à couper.

Elles en mettent leur main à couper.

Très, très, bien. J’espère que tu as aimé cet épisode. N’oublie pas d’aller jeter un œil à www.francaisauthentique.com/30j, 3-0-j, comme 30 jours. Ce cours, c’est vraiment le meilleur que j’ai réalisé. Pourtant, j’ai plus de 10 cours déjà qui ont été faits. Je suis sûr et certain que tu l’aimeras, je suis sûr et certain qu’il t’aidera. Crois-moi, j’en mets ma main à couper.

À très bientôt pour du nouveau contenu en français authentique.