Jean De La Fontaine

Jean De La Fontaine

Abonnez-vous à la chaine YouTube pour ne manquer aucune vidéo : cliquez ici.

Téléchargez le fichier MP3 ici.
Téléchargez le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Bonjour, merci de me rejoindre pour cette nouvelle vidéo. Et aujourd’hui, je vais répondre à une demande très très forte. Vous êtes très nombreux à me demander de parler de Jean de la Fontaine. Pour ceux qui ne connaissent pas Jean de la Fontaine, né en 1621 à Château-Thierry dans l’Aisne et mort en 1695 à Paris, eh bien, il s’agit d’un des plus grands poètes français de tous les temps. Il est notamment connu grâce à ses fables, les fameuses fables de La Fontaine qu’il a écrites en s’inspirant notamment de fabulistes grecs. Un fabuliste, c’est quelqu’un qui écrit une fable. Il s’est beaucoup inspiré d’Esope, il s’est beaucoup inspiré de Phèdre et de plein d’autres.

Une fable, c’est tout simplement une petite histoire qui présente une morale. Ce n’est pas seulement une histoire qu’on lit pour se détendre, c’est une petite histoire qui est racontée pour faire passer un message, pour donner une morale – on verra quelques exemples tout à l’heure. Et dans les fables, on utilise des animaux pour essayer de représenter certains caractères humains. On utilise, par exemple, le renard pour quelque chose de rusé, d’intelligent ; on utilise le loup pour la méchanceté. On utilise des animaux pour essayer de faire passer l’image de certains traits de caractère des humains. Et en faisant ça, on utilise ce qu’on appelle dans la langue littéraire une allégorie et une allégorie, c’est le fait de remplacer quelque chose d’abstrait, qui est difficile à expliquer par une image, par quelque chose de concret qu’on arrive facilement à comprendre. Dans les fables de La Fontaine, les allégories sont utilisées grâce aux animaux et on va voir quelques mécanismes par la suite.

Les fables de La Fontaine, ça représente quand même 243 histoires, 243 fables qui ont été écrites dans trois recueils différents. Le premier recueil a été publié en 1668, le deuxième recueil a été publié en 1678 et le troisième et dernier recueil a été publié en 1694. Donc, vous voyez que toutes ces fables ont été écrites sur une période de temps relativement large. Et ces fables sont considérées comme étant une des plus grandes œuvres de la littérature française. Elles ont été enseignées à l’école depuis le XVIIIe siècle et je pense que chaque élève français a au moins étudié dans sa vie une des fables de La Fontaine.

La Fontaine, il avait vraiment un génie pour écrire les vers. Les vers, ce sont des phrases dans lesquelles il y a le même nombre de syllabes. Une syllabe, c’est une partie d’un mot. Je m’a-ppel-le Jo-han – il y a ici cinq syllabes. Et un vers, c’est une phrase qui a un certain nombre de syllabes et quand on fait des vers, eh bien, chaque phrase que l’on prononce ou que l’on écrit ici a le même nombre de syllabes. C’est écrire en vers. Il arrive aussi à créer pas mal de rimes également. Des rimes, c’est quand vous avez deux mots ou plus qui ont le même son à la fin. Par exemple : cousine-voisine. On l’entend, ce sont deux mots et la fin est la même. C’est ce qu’on appelle « rimer ». Il écrivait des vers et il faisait en sorte qu’il y ait des rimes.

Jean de La Fontaine est très connu et surtout connu pour ses fables, mais il a aussi écrit des poèmes, des contes, des pièces de théâtre, donc, c’était un écrivain très complet. Il était proche de Phuket qui était le surintendant des finances (le ministre des finances à l’époque de Louis XIV). On en a pas mal parlé dans le module de l’académie sur Louis XIV puisque c’est une période historique très intéressante pour la France. Il y a eu un module de l’académie dans lequel on a parlé de tout ça. Lui, il était proche de Phuket et ça lui a valu des problèmes puisque Phuket a été emprisonné par le roi Louis XIV pour différentes raisons, mais le fait que La Fontaine était proche de Phuket, eh bien, ça lui a valu quelques problèmes avec le roi et les historiens pensent que c’est pour cette raison qu’il a fallu qu’il attende très très longtemps avant d’être élu à l’académie française.

Il y entrera quand même en 1684 et il mourra en 1695. Sa dépouille (son corps) sera transférée dans le cimetière du Père-Lachaise presque 100 ans plus tard en 1792. Le cimetière du Père-Lachaise, c’est un cimetière parisien où sont enterrées énormément de personnes célèbres.

Dans un de mes podcasts, je vous lis une fable de La Fontaine, La cigale et la fourmi, celle qu’Emma et Tom ont démarrée en introduction. Je vais vous mettre un lien vers le podcast de l’époque. Ce que je voulais faire aujourd’hui, c’est de vous donner quelques citations de quelques fables de La Fontaine pour que vous compreniez comment fonctionnait son système de morale et son système de faire passer un message via une fable en utilisant des allégories, c’est-à-dire en utilisant des images véhiculées par des animaux.

On a par exemple dans Le corbeau et le renard : Tout flatteur vit aux dépends de celui qui l’écoute. Un flatteur, c’est quelqu’un qui flatte, c’est quelqu’un qui fait des compliments. Et le flatteur, il vit bien aux dépends de celui qui l’écoute ; celui qui l’écoute, c’est celui à qui on fait des compliments. Et « aux dépends », ça veut dire « on tire un bénéfice, mais la personne en face tire vraiment des choses mauvaises ». C’est la morale qu’il y a dans la fable Le corbeau et le renard où en gros, on a un renard qui est dans un arbre avec un fromage dans la bouche ; le renard est en bas de l’arbre et il aimerait bien avoir le fromage et il dit : « Ah, le corbeau, vous êtes si beau ! J’aimerais que vous chantiez pour moi. » et le corbeau finit par chanter. Et en ouvrant la bouche, le fromage tombe et donc, ici, c’est le flatteur, c’est-à-dire le renard, il vit aux dépends de celui qui l’écoute, c’est-à-dire le corbeau. Le renard a eu le fromage, a bien mangé et ça, il l’a eu en volant le fromage à la personne qu’il a flattée. C’est une première morale d’une des fables de La Fontaine.

Une que j’aime beaucoup puisqu’elle est signe de persistance, c’est Le Chêne et le Roseau. Je plie et ne romps pas. Je ne me souviens plus exactement de cette fable, mais en fait, on a ici un message qui est véhiculé. Le roseau, c’est une tige, c’est une plante longue et fine, donc, dès qu’il y a du vent, le roseau plie, mais ne casse pas, alors que le chêne qui est grand, robuste, il ne plie pas, mais il finit par casser. C’est pour montrer un petit peu la persistance et la volonté de résister aux challenges du quotidien et aux choses que la vie nous réserve.

Dans Le lion et le rat, on a comme morale : on a souvent besoin d’un plus petit que soi. Ici, c’est un lion puissant qui a besoin d’un rat pour se délivrer d’un piège. Il est tombé dans un piège de chasseur et c’est un petit rat qui va l’aider. Donc, le petit rat aide le lion et ça montre qu’on a toujours besoin d’un plus petit que soi.

Et dans une autre fable très très célèbre, Le lièvre et la tortue, on a : rien ne sert de courir, il faut partir à point. Ici, pas la peine d’expliquer ; c’est un lièvre qui court très vite, une tortue qui est très lente, sauf que la tortue est lente mais en continu alors que le lièvre, il court longtemps, il s’arrête, il court ailleurs, il s’arrête. Et finalement, c’est la tortue qui gagne la course parce qu’elle a été plus régulière ; lente mais régulière, contrairement au lièvre qui a été rapide et qui s’est arrêté, qui a été irrégulier. C’est un peu l’esprit Kaizen dont je vous parle toujours. Je vous dis : « Pratiquez 20 à 30 minutes de français chaque jour, du lundi au vendredi est beaucoup mieux que de faire une heure et demie ou deux heures tous les samedis. »

Il y en a plein plein d’autres, des morales comme celle-là. Je vous invite à jeter un œil aux fables de La Fontaine, peut-être une version simplifiée parce que les versions originales écrites en vers sont un peu parfois complexes à lire. Et j’aimerais que vous me disiez en commentaire si vous avez déjà lu une fable de La Fontaine et si oui, laquelle.

Merci d’avoir regardé cette vidéo et un petit rappel : si vous voulez jeter un petit coup d’œil à l’académie Français Authentique où on parle de différents sujets liés à l’histoire de France, à la culture française, au développement personnel, etc. Jetez un petit coup d’œil dans le lien en bas. Les inscriptions sont fermées actuellement, mais il y aura une nouvelle séance fin avril – début mai 2018. J’espère que vous nous y rejoindrez. On a un groupe privé Facebook sur lequel je communique chaque jour et c’est vraiment un endroit où j’aime me rendre chaque jour pour échanger en français avec des personnes formidables du monde entier.

Merci d’avoir regardé cette vidéo et à très bientôt !