Je t’explique 7 blagues en français

Je t’explique 7 blagues en français

Abonne-toi à la chaîne YouTube pour ne manquer aucune vidéo : clique ici.

Télécharge le fichier MP3 ici.
Télécharge le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Salut ! Aujourd’hui, nous allons rire. Je vais te raconter et t’expliquer sept blagues en français.

Donc voilà, comme je te le disais, nous allons aujourd’hui essayer de rire. L’humour et le fait d’écouter des blagues, c’est un très bon moyen d’apprendre une langue ou de perfectionner une langue, tout simplement parce que ça nous procure des émotions positives et puis notre cerveau aime ça. Donc, ça l’aide à mieux retenir les mots etc.

Je ne suis absolument pas un expert en blague, je ne les retiens jamais, je n’ai pas une bonne façon de les raconter. Certains sont très doués pour ça, ce n’est pas mon cas, mais ce que j’ai voulu faire, c’est te donner un aperçu d’une chose que j’avais faite dans le cadre de l’académie Français Authentique où on m’avait demandé de raconter des blagues en français. Donc là, j’avais fait un module de 30 minutes sur des blagues françaises.

Aujourd’hui, je voudrais sélectionner quelques-unes des blagues, je crois qu’il y en a sept, que j’ai racontées dans ce module pour essayer de te faire rire et de t’aider à améliorer ton français.

Alors, il y a différents types d’humours et on est tous sensibles à des humours qui peuvent être différents. On a dans un premier temps ce qu’on appelle l’ironie. L’ironie, c’est dire une chose mais penser le contraire. Par exemple, si j’entre dans la chambre de mon frère ou dans la chambre de mon fils Tom plutôt, et que je fais : « Ouah ! Elle est vraiment très bien rangée, ta chambre », là on sent, c’est ironique. Sa chambre n’est pas bien rangée manifestement, il y a un bazar pas possible. Si je dis : « Elle est bien rangée, ta chambre », c’est de l’ironie. Donc, c’est un moyen d’humour.

On a la caricature ou la parodie qui consiste à amplifier un défaut. Le défaut qu’a une personne, un défaut physique ou un défaut moral, on a tendance à l’amplifier pour faire rire. Si par exemple, quelqu’un a un grand nez, eh bien on va le représenter en ayant un nez énorme. Ça, c’est la parodie ou la caricature.

On a de l’humour noir, qu’on appelle aussi l’humour gras, où là on va aborder des sujets très délicats, très tristes et terribles comme la mort, la violence, le handicap, et on va faire des plaisanteries sur le sujet. On appelle ça l’humour noir ou l’humour un peu gras.

On a des imitations, des gens qui vont imiter la voix de personnes célèbres, politiques par exemple, des hommes politiques, et leur faire dire n’importe quoi. Donc ça, ce sont des imitations.

Et on a aussi des blagues pour enfant comme par exemple les Blagues de Toto, qui est un écolier qui est paresseux et qui fait rire les enfants.

Alors comme promis, ce qu’on va faire, c’est que je vais te lire moi, quelques blagues que j’ai sélectionnées. La première, c’est une blague qui traite des animaux et c’est : Quand on voit ce que les pigeons ont fait sur les bancs des parcs, il faut remercier Dieu de n’avoir pas donné d’ailes aux vaches.

Ici, la petite plaisanterie, c’est que sur les bancs publics, il y a souvent des excréments, de la crotte de pigeons, d’oiseaux. La personne qui fait cette plaisanterie dit : Heureusement que les vaches, la vache c’est un gros animal, celui qui donne du lait, mais qui a aussi des crottes, des excréments qui sont très volumineux, heureusement qu’elle n’a pas d’ailes, parce que si elle volait, elle pourra faire des crottes énormes sur les bancs. Ça, c’est le sens de cette première blague.

Une autre blague, ce serait : Il y a deux amis qui sont en train de discuter et il y en a un qui demande à l’autre : « Est-ce que tu crois à la vie après la mort ? » Celui-ci répond : « Non, je n’y crois pas. Et toi ? » Lui, il répond : « Je n’y croyais pas, mais depuis que ma belle-mère est morte, je revis ». Donc là, c’est une blague un peu noire, c’est de l’humour noir comme je l’ai expliqué juste avant. En gros, c’est une personne qui dit : Je ne croyais pas à la vie après la mort. Donc pour moi, quand on mourait il n’y avait pas de vie après, mais maintenant que ma belle-mère est morte, je revis. Donc, je crois à la vie, ma vie, après la mort de quelqu’un. C’est de l’humour un peu noir.

Une autre petite blague avec des animaux : Il y a une poule. La poule, c’est celle qui pond des œufs, qui fait « co-co-cot ». Elle sort du poulailler et elle dit : « Il fait un froid de canard ». Et au même moment, un canard sort et dit : « Oui, j’en ai la chair de poule ».

Ici, c’est une petite blague où chaque animal utilise une expression française. Quand on dit : « il fait un froid de canard », ça veut dire il fait très froid. Et quand on dit : « j’ai la chair de poule », ça veut dire que comme j’ai froid, j’ai des petits frissons sur les bras. Donc, chaque animal utilise un proverbe ou une expression, une locution française qui touche un autre animal. C’est cette petite plaisanterie.

La blague suivante, c’est une blague de Coluche, qui était un grand humoriste français très célèbre. Lui, il se moquait des fonctionnaires qui travaillaient à la sécurité sociale. C’était dans les années 80, ça fait longtemps. La sécurité sociale, c’est le système de santé qui fait en sorte que quand tu vas chez le médecin, tu es remboursé par l’État. Bien sûr, tout ça, c’est financé par des taxes que tu paies ailleurs.

Dans tous les cas, lui, ce qu’il disait, c’était : « À la sécurité sociale, tout est assuré sauf la pendule parce qu’on ne risque pas de la voler. Le personnel a les yeux constamment fixés dessus ».

Coluche, en faisant ça, il se moquait, puisqu’il y avait un cliché qui disait que les fonctionnaires, les gens qui travaillaient pour l’État, ne travaillaient pas beaucoup. Lui, il l’imaginait, il donnait l’image des fonctionnaires qui, au lieu de travailler, regardaient la pendule, l’heure, en attendant que la journée se termine pour pouvoir rentrer chez eux. Et donc, il n’y avait aucune chance que quelqu’un vole la pendule, puisque tous les gens de la sécurité sociale la regardaient. Donc ça, c’était une petite plaisanterie, une petite blague de Coluche.

Une autre petite plaisanterie, ici on est dans l’absurde, c’est quelque chose d’un peu fou, mais je trouve ça assez amusant : Il y a quelqu’un qui est surveillant dans un supermarché et qui arrive en courant et qui dit à son chef : « Chef ! Il y a eu un vol cette nuit dans notre supermarché. On a volé 2 000 cartouches de cigarettes et 1 500 carottes ». Et là, le chef fait : « Hm-hm. Est-ce que vous avez des soupçons ? Vous savez qui ça peut être ? » Et là, l’employé dit : « Oui. Nous cherchons un lapin qui tousse ».

Donc, cette plaisanterie, ici, c’est un peu absurde, ça ne fait pas rire tout le monde. Ce qui a été volé, ce sont des carottes et des cigarettes. Le portrait de la personne qui a volé tout ça, selon cet employé un peu stupide, c’est un lapin, puisque le lapin mange des carottes, et ce lapin, vu qu’il a volé beaucoup de cigarettes, il tousse. Donc, on recherche un lapin qui tousse. C’est pour montrer un peu une situation absurde dans laquelle on a affaire à une personne un peu bête, qui ne réfléchit pas beaucoup.

Une petite blague maintenant qui met en scène un mari qui n’est pas très sympa avec sa femme, il lui dit : « Chérie, pour tes 50 ans, je t’offre un voyage au Kenya ». La femme, elle est super contente : « Ouais, super ! Merci ! Et pour mes 60 ans, qu’est-ce que tu vas m’offrir ? » Et là, le mari répond : « Ben je viendrai te rechercher ».

Blague assez amusante, parce que c’est ce qu’on appelle un ascenseur émotionnel où la femme, au début elle est super heureuse et pense que le mari est sympa. Et après, elle passe à un état où elle est plutôt déçue et malheureuse, puisque le mari finalement, n’est pas sympa du tout. Il lui offre un voyage pour aller au Kenya, un pays d’Afrique, et ce qu’il lui apprend après, c’est qu’il ne viendra la rechercher que dans 10 ans pour son 60e anniversaire.

Pour terminer, encore une petite blague de Coluche, qui est très connu, Coluche a dit : « Dans les fins de mois, ce qui est le plus dur, ce sont les 30 premiers jours ». Ici, il prenait un peu le… il simulait un personnage pauvre qui avait peu d’argent, qui disait : « Le plus dur dans les fins de mois… » La fin du mois, normalement, ce sont les derniers jours du mois, c’est vraiment la fin d’un mois. Lui, il dit : « Ce sont les 30 premiers jours ou les 30 derniers jours ». En fait, c’est tout le mois. Donc, pour un pauvre, c’est tout le mois complet qui est difficile.

Donc voilà, c’est tout pour aujourd’hui. J’espère que ça t’a plu. C’était un peu original. C’est la première fois que je m’essayais à cet exercice de raconter des petites plaisanteries. Si ça t’a plu, comme d’habitude, un petit pouce en l’air pour nous le montrer. C’est vraiment le stade ultime le fait de comprendre les blagues. Si tu comprends des blagues dans une langue, c’est que tu la maîtrises très, très bien. Donc, bravo pour ça. Tu peux partager une blague qui te fait rire en commentaires. Nous, on va lire tout ça et on sélectionnera les meilleures. Ça peut être un jeu intéressant. Tu peux évidemment t’abonner à la chaîne You Tube de Français Authentique en activant les notifications.

Et tu peux aussi, si tu veux découvrir le module complet de l’académie dans lequel je raconte les blagues et plein d’autres contenus, eh bien, tu peux aller jeter un œil à www.francaisauthentique.com/academie. Les inscriptions sont fermées pour le moment, mais tu seras ajouté à la liste d’attente. Donc, ne manque pas ça. Il y a plein d’autres avantages à être membre de l’académie. C’est le plus gros projet de Français authentique : www.francaisauthentique.com/academie.

À très bientôt !