Interview de Géraldine de Comme une française

Interview de Géraldine de Comme une française

Dans cette vidéo, j’ai eu l’honneur d’interviewer Géraldine de « Comme une française ». Elle nous parle de son site et distille quelques conseils précieux pour votre apprentissage du français.

Visitez sa chaîne You Tube : https://www.youtube.com/c/commeunefrancaise

Visitez son site : http://www.commeunefrancaise.com

Abonnez-vous à la chaine You Tube de Français Authentique pour ne manquer aucune vidéo : cliquez ici.

Téléchargez le fichier MP3 ici.
Téléchargez le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Johan: Bonjour à tous, membres de la famille Français Authentique. Une fois n’est pas coutume : nous avons une invitée dans la vidéo d’aujourd’hui qui est Géraldine de Comme une Française. Salut Géraldine.

Géraldine: Salut Johan et bonjour à tous, je suis hyper contente d’être avec vous aujourd’hui.

Johan: Moi, je suis très content aussi que ça ait enfin marché parce que ça fait un an que je te suis, un an que je regarde tes vidéos, un an que je me dis : « Il faut que je la contacte parce que son contenu conviendrait exactement à beaucoup de membres de Français Authentique. » Et voilà, au bout d’un an, par hasard, on a réussi à réaliser cette petite interview, donc, je suis très content de t’avoir. Est-ce que tu peux, Géraldine, nous parler de toi un petit peu, présenter qui tu es, ton parcours, etc. ?

Géraldine: Tout à fait ! Comme toi, ça fait longtemps que je te suivais sur les réseaux, j’avais beaucoup de gens de mon audience qui t’écoutaient et donc, me voilà ! Je suis Géraldine, j’ai fondé commeunefrancaise.com pour aider les étrangers à apprendre la culture mais aussi les traditions, surtout la culture populaire française et la langue française. Comme toi, mon audience, c’est surtout des gens intermédiaires et avancés en ce qui concerne mes cours mais j’ai aussi toute une partie gratuite où contrairement à toi, c’est en Anglais et donc, on aborde, comme toi, des expressions, un petit peu de grammaire parfois mais surtout les traditions comme la galettes des rois ; on peut faire la rentrée des classes, on peut faire les vacances, le mariage en France, des choses comme ça. Je fais essentiellement des vidéos sur YouTube, je ne fais pas encore de podcasts – on ne sait jamais un jour – et à côté de ça, il y a des cours pour des gens qui veulent aller plus loin qui sont beaucoup plus en Français avec également une partie en Anglais mais pour des gens qui sont un petit peu moins avancés que toi.

Johan: L’avantage que tu as avec l’outil vidéo – c’est ce que j’aime bien dans tes vidéos qui sont un peu plus travaillées que les miennes ; j’ai tendance à – après, c’est une question de personnalité aussi – être plutôt statique et à essayer d’expliquer comme je peux et toi, tu es beaucoup plus dynamique, tu utilises un peu d’objets ; tu as organisé une espèce de petit studio ?

Géraldine: Oui.

Johan: Je recommande vraiment aux gens d’aller jeter un coup d’œil sur ta chaîne parce que les vidéos que tu fais sont marrantes à regarder. C’est, à mon avis, un bon compromis entre l’apprentissage et la détente parce que les gens, après une journée de travail n’ont pas forcément envie d’écouter quelqu’un de statique pendant dix minutes. Donc, pour peut-être se détendre, c’est quelque chose de très intéressant.

Comment t’est venue cette idée de créer Comme une Française et de créer cette chaîne YouTube ?

Géraldine: Un peu comme toi, je connecte bien avec mon audience parce qu’on a la même expérience que les gens à qui on enseigne. J’ai habité en Angleterre pendant deux ans ; volontairement je ne suis pas allée à Londres parce qu’il y avait beaucoup trop de Français pour moi et donc, je suis allée dans le Nord de l’Angleterre à Leeds où j’ai travaillé là-bas pendant deux ans. Ça se passait extrêmement bien et il se trouve que je suis passionnée de culture britannique. Un peu comme beaucoup de nanas on a regardé orgueil et préjugés et on s’est dit qu’on allait vivre dans des châteaux avec des jolies robes mais au-delà de ça, le fait d’avoir une culture qui paraît très proche mais qui est assez différente m’intéressait énormément et je posais beaucoup de questions à mon équipe sur « pourquoi tel bonbon est super connu ? Pourquoi cet humoriste à la télé fait des blagues et je ne comprends pas ? » Et des interactions humaines du côté du travail que je voyais mais que je ne comprenais pas à 100% et donc, il y avait un moment où je ne pouvais pas faire que poser des questions toute la journée.

Après deux ans, j’ai décidé de rentrer en France pour des raisons personnelles et donc, j’ai commencé à chercher une idée – je voulais créer une entreprise. Et il se trouve qu’à Grenoble, là où j’habite dans les Alpes, on a la deuxième population expat après Paris et donc, ça parle Anglais à tous les coins de la rue, il y a énormément de nanas qui ont suivi leur mari pour un schéma extrêmement classique qui est parfois un peu triste (elle ne travaille pas) et je me suis fait plein de copines américaines. Et donc, je leur ai demandé : « Qu’est-ce que t’en penses si je faisais un site qui aiderait les étrangers à s’intégrer avec des choses du quotidien, ne serait-ce que l’état des lieux d’entrée, acheter un ticket de bus au chauffeur de bus, les choses comme ça ? » Et elles m’ont dit : « Oui, c’est exactement ce que j’aurais voulu ! En arrivant, ça me manque encore et j’ai du mal. » Et donc, j’ai commencé à faire ça sur des choses très basiques du quotidien et puis ça a pris [avec] une réponse incroyable de l’audience – mais, ça a grandi doucement ; « overnight success », ça n’existe pas.

Ça a grossi et surtout la réponse était vraiment très enthousiaste et après, je me suis prise à faire des vidéos parce que ça m’amusait vraiment beaucoup, je prends énormément de plaisir à les faire. Comme une Française a grossi et après, j’ai commencé à offrir des cours pour les gens plus avancés et maintenant mon audience, c’est essentiellement des américaines – c’est la plus grosse proportion de l’audience – mais il  y a beaucoup de gens du Royaume-Uni, d’Australie, de Nouvelle Zélande, d’Afrique du Sud.

Johan: Donc plutôt des gens dont l’Anglais est la langue maternelle ?

Géraldine: Tout à fait ! J’ai une population qui est assez rigolote : c’est ceux qui en profitent pour apprendre l’Anglais et le Français en même temps en regardant Comme une Française.

Johan: S’ils font d’une pierre deux coups, c’est intéressant. Du coup, ton contenu s’adresse aussi bien à des gens qui viennent vivre en France (qui suivent par exemple leur époux comme tu le disais tout à l’heure) ou je pense à des gens qui restent dans leur pays et qui ont envie d’avoir … – c’est ce que je dis toujours, j’essaye d’apporter un bout de France dans leur pays – et c’est exactement ce que tu fais : tu apportes la culture française dans leur pays.

Géraldine: C’est exactement ça parce qu’on ne se rend pas compte en France. On est un tout petit pays et tu peux facilement voyager à Toulouse en habitant en Alsace, c’est super facile. Mais quand tu habites dans un état des États-Unis qui n’a pas forcément d’alliance française, qui n’a pas forcément de produits français (les États-Unis, c’est un pays super grand et on ne parle même de l’Australie qui est beaucoup plus étalée en termes de population) on apporte la culture française ou, en tout cas, notre version de la culture française (parce qu’on ne peut pas dire qu’on est universel) dans les foyers et moi, ça me fait super plaisir de parler des Calisson d’Aix et des bêtises de Cambrais à des gens qui n’en ont jamais vues mais si un jour ils viennent en France, ils seront super contents d’aller dans un magasin et de voir écrit Calisson d’aix et se dire : « Je l’ai vu dans Comme une Française et je vais en acheter. »

En fait, l’idée, c’est de démystifier la France qui a cette espèce d’aura difficile en disant : « Comme on est des copains, j’appelle Johan : « Johan, je suis au supermarché, il  y a cette espèce de chose qui s’appelle Aligot, qu’est-ce que c’est ? Est-ce que ça se mange ? » » Et ils vont dire : « Oui, je l’ai déjà vu dans Comme une Française, je n’ai pas peur, je l’achète. J’aime ou je n’aime pas, je suis capable de goûter et ça ne me fait pas peur. »

Johan: C’est sympa, et comme moi, tu utilises la culture française comme un « prétexte » pour enseigner la langue ? Donc, tu mets la culture en premier plan et le reste, l’apprentissage de la langue, c’est un peu en arrière-plan, c’est quelque chose d’automatique ?

Géraldine: C’est ça ! Toi, tu as vécu en Autriche et donc tu es bien placé pour savoir qu’on peut s’exprimer et communiquer et créer des liens même en étant nul en grammaire et en conjugaison et qu’en fait, la grammaire et la conjugaison viennent ensuite et que déjà, créer un lien avec son voisin, ne serait-ce qu’en lui faisant un petit signe de la main comme il faut dans la culture, tu gagnes des points et tu vas t’intégrer dans le pays.

Johan: Exactement, c’est vrai ! Tu nous disais que – tu ne fais pas encore de podcasts, que tu y réfléchis peut-être – le cœur de Comme une Française, c’est ta chaîne YouTube en fait ?

Géraldine: Oui, c’est ça. C’est commeunefrancaise.com qui relaye les vidéos mais pour un public qui est comme le tien qui va surtout aller fouiner – dans le bon sens du terme – sur Internet et il y en a beaucoup qui me trouvent – c’est YouTube que j’utilise pour héberger mes vidéos.

Johan: Et donc, qu’est-ce que tu recommanderais aux membres de la famille Français Authentique qui vont regarder cette vidéo et qui vont dire : « Géraldine, elle est sympa, elle m’a convaincu… » Où est-ce que tu les enverrais, ou est-ce que tu penses qu’ils devraient commencer ?

Géraldine: Si c’est sur YouTube, je sais qu’il y a des vidéos qui plaisent beaucoup. Si vous parler déjà Français bien, il y a des vidéos sur des expressions qui vont vous plaire et si vous voulez venir en France, je sais que les vidéos sur ten embarrassing mistakes foreigners do, quelque chose comme ça, est  hyper populaire parce que j’y ai parlé des expressions du Français qui sont mal employées, par exemple dire que « t’as une jolie chatte »…

Johan: Il faut éviter 🙂

Géraldine: Non ! Des choses comme ça qui font rire parce que que tu sois en France depuis un an ou que tu apprends le Français depuis un an (j’ai des gens qui sont en France depuis 30 ans qui ne savaient pas ça) et du coup tu le découvres et tu rigoles parce que c’est un peu embarrassant mais tu te dis que tu es content que quelqu’un te l’ait dit.

Johan: Exactement, je l’ai vécu en Autriche et tu es effectivement content de savoir que tu as fait l’erreur une fois parce qu’après tu ne le refais plus. Mais il faut qu’on te le dise et souvent c’est tellement embarrassant qu’il y a certaines personnes qui ne vont pas oser te le dire, qui vont te laisser réitérer cette erreur, donc, je peux comprendre que cette vidéo soit populaire.

Géraldine: Et pour les gens qui veulent aller beaucoup plus loin, j’ai beaucoup beaucoup plus de contenu que je donne par email, donc, le mieux c’est de s’inscrire sur commeunefrancaise.com – c’est gratuit et sans engagement : si ça ne vous plait pas vous pouvez partir anytime. Par email j’envoie les vidéos tous les mardis matins mais aussi je propose mes cours qui ne sont disponibles que sur pré-inscription, donc, il faut être dans la liste pour avoir ces opportunités. Et il y a beaucoup beaucoup plus de contenu par mail que ce que vous pouvez voir en surface sur Facebook et sur YouTube.

Johan: Une question que je vais te poser : est-ce que tu utilises beaucoup Facebook pour interagir avec l’audience ou quel outil d’interaction tu utilises ? Plutôt YouTube dans les commentaires ou plutôt Facebook ?

Géraldine: En fait,  j’utilise surtout le mail. C’est-à-dire qu’on a une relation comme des amis et si tu me réponds, je vais te répondre aussi et on peut discuter, c’est super agréable. Pour les commentaires, le mieux c’est d’aller sur commeunfrancaise.com, c’est là que toute la communauté est ; si tu as une question, tu peux la poser dans les commentaires et j’ai des super lecteurs qui répondent et qui se répondent entre eux pour se donner des conseils. YouTube, c’est un choix qui n’est pas forcément le bon mais, c’est un choix parce que j’ai un temps qui est limité dans la semaine. J’ai décidé de ne pas répondre aux commentaires sur YouTube mais uniquement sur le site.

Johan: C’est un choix que je comprends et moi, je suis même allé plus loin, je les ai désactivés sur YouTube, les commentaires. On a une philosophie un peu différente là-dessus : toi, tu aimes l’interaction proche par email ; moi, j’essaye de plutôt forcer – je réponds aux emails – et diriger l’audience vers la page Facebook pour … – comme tu l’as dit, tu le fais sur ton site ; j’aime quand les membres interagissent entre eux et c’est pour ça que je pense que l’idéal, quand ils veulent interagir avec toi ou avec ton audience, c’est de laisser des commentaires sur ton site en bas des vidéos parce que c’est là où tu crées un peu une communauté et où des gens qui sont semblables, qui ont les mêmes problèmes peuvent s’encourager. Je trouve ça sympa aussi.

Géraldine: Et puis aussi, quand il y a une question qui est posée, le fait que j’y réponde sur les commentaires, pour moi, c’est beaucoup plus intéressant parce que le reste de la communauté peut profiter de la réponse. C’est pour ça que j’encourage les gens à laisser des commentaires sur commeunefrancaise.com parce que comme ça, s’il y a une question, on n’est pas les seuls à se poser cette question – c’est toujours le cas – et du coup, je peux y répondre avec des réponses plus longues et plus partagées.

Johan: C’est très bien. C’est comme tu sais, à l’école souvent où une personne va poser la question et tu as dix dans la salle qui se la posaient exactement. J’encourage vraiment – et je ne dis pas ça parce que tu es là – mon audience à aller jeter un coup d’œil à tes vidéos parce que j’ai bien aimé ton style – on est en plus très complémentaire en termes de style : je suis assez calme, je parle très lentement, etc. et toi, tu as beaucoup plus d’énergie, tu dégages quelque chose de sympa et je suis sûr que les membres de Français Authentique apprécieront beaucoup tes vidéos et donc, je leur recommande d’aller jeter un petit coup d’œil.

Avant qu’on se quitte, ce que j’aimerais que tu fasses, c’est que tu donnes un conseil à l’audience, une chose à faire et une chose à ne pas faire, bien sûr liées à l’apprentissage du Français. Quel est LE conseil  n°1 que tu donnerais à une personne qui veut apprendre à parler le Français ?

Géraldine: Le premier conseil, ce serait « oser » mais, c’est assez facile de dire cela. Je dirais plutôt : « Pensez qu’ils sont comme vous. » C’est-à-dire que quand vous avez un américain ou quelqu’un qui vient dans votre pays et qui ne parle pas la langue, que ça soit l’Arabe ou que ça soit l’Anglais ou l’Allemand ou le Chinois, il galère et vous êtes admiratif quand ils essayent. Eh bien, mettez-vous dans leurs chaussettes et dites-vous : « Quand eux, ils sont là-bas, dans mon pays, je suis content qu’ils me parlent. » Eh bien, allez-y, parlez-leur en Français même si vous connaissez trois mots. Si vous écoutez Français Authentique, vous connaissez plus que trois mots, j’en suis persuadée, donc, à mon avis, votre Français est bien bien meilleur que l’Anglais de beaucoup de Français, donc allez-y, créez des liens, faites-vous plaisir.

Johan: En tout cas, ça me plaît beaucoup ; je recommande aussi de ne pas avoir peur de faire des erreurs. Souvent, je reçois des emails de membres qui m’écrivent et qui, à la fin, écrivent : « Désolé pour les erreurs. » Mais moi, les erreurs, je ne les ai pas vues ; les fautes d’orthographe ou s’il manque un accent, je n’ai pas du tout vu ça, je me suis concentré sur le message. On connait tellement de Français qui font un tas d’erreurs d’orthographe qu’on ne peut pas en vouloir à un non francophone de faire des erreurs. Donc, je trouve que ton conseil, il est top.

Géraldine: Est-ce que je peux donner un deuxième conseil ?

Johan: Bien sûr, aucun souci !

Géraldine: Le deuxième conseil, ce serait d’appliquer les choses que vous apprenez sur Français Authentique. Donc, si Johan vous apprend une façon de dire « oui » qui est un peu différente, une façon de poser une question qui est un peu différente, testez-la et vous allez voir la différence de réponse des Français. Pour moi qui ai une audience qui parle Anglais, les Français qui sont sympas et qui essayent d’aider les étrangers vont essayer de parler en Anglais. Et là, en général, les gens sont choqués parce qu’ils essayent de pratiquer et qu’en face on leur répond en Anglais. Si vous testez des phrases que vous Johan vous apprend, vous allez voir que les gens vous répondent en Français et ça va vous changer la vie. Donc utilisez ce que Johan vous apprends ou même sur commeunefracaise.com – peu importe – ou sur des plateformes d’apprentissage : testez-les et vous allez voir la différence que ça va faire dans votre vie en France ou même dans votre apprentissage.

Johan: Et pour la chose à ne pas faire, qu’est-ce que tu conseillerais ?

Géraldine: La chose à ne pas faire, c’est quelque chose que j’entends souvent et aussi que les Français font avec une bonne intention mais qui est super difficile à vivre : c’est quand les Français vous corrigent. Ne le prenez pas personnellement. Il y a beaucoup de Français qui, par amour de langue et par envie d’aider les étrangers, vont corriger votre Français. Quand ils le font une fois, ça va ; quand ils le font deux fois, ça commence à être difficile pour l’ego et troisième fois … Je sais que mes étudiants se referment complètement. Ne le prenez pas personnellement ; il y a des gens qui sont stupides mais la majorité des Français le font avec le cœur sur la main, ils ont envie de vous aider. Donc, ne le prenez pas personnellement, dites : « Oui, merci, je vais essayer de m’en souvenir… » Je sais que c’est difficile mais rappelez-vous qu’ils le font avec une bonne intention. Continuez à parler Français …

Johan: En fait, il ne faut pas que ça bloque. Tu as raison  et je projette complètement dans ce que tu dis parce que ce n’est pas typiquement Français de corriger les autres. Quand j’étais en Autriche, on me corrigeait souvent et j’avoue que ça m’énervait parce que je me disais : « Tu as compris ce que je voulais dire, ce n’est pas grave. » Il ne faut pas se braquer parce que déjà, toi, ça te freine, donc, du coup, tu parles encore moins bien… Effectivement, c’est une chose à ne pas faire même si ce n’est pas facile. Je te rejoins là-dessus.

Géraldine, est-ce que tu veux ajouter quelque chose de particulier sur Comme Une Française ou autre ?

Géraldine: Je vais te remercier de m’avoir invitée sur Français Authentique ; c’est un grand honneur d’être avec toi et avec tous les gens qui nous regardent aujourd’hui. La seule chose à rajouter, c’est que si ça vous intéresse, il y a plein de choses à apprendre sur commeunefrancaise.com gratuitement – vous pouvez vous inscrire à commeunefrancaise.com sur la liste – et là, par email, tous les mardis matins vous aurez plein de trucs et astuces sur la culture, la tradition populaire, tout ce qu’on sait en tant que Français mais qu’on n’ose pas vous dire ou qu’on ne vous dit jamais. Comme disait Johan, c’est un bon complément Français Authentique et c’est très différent et donc, vous allez apprendre plein de choses sur les deux plateformes qui sont, pour moi, de qualité égale et avec beaucoup de bonheur de la part des profs.

Johan: Exactement, c’est ça ! C’est le faire avec passion, aimer ce qu’on fait. Merci ! C’était très bien et pour nous, c’est un honneur de t’avoir sur notre plateforme et je suis sûr qu’il y a beaucoup de monde qui va venir te rejoindre sur commeunefrancaise.com.

Géraldine: Ça marche ! Eh ben, gros bisou à tout le monde et à bientôt !

Johan: A bientôt Géraldine, salut !

Géraldine: Salut !