Il ne faut pas perdre de temps à avancer des arguments de bonne foi face à des gens de mauvaise foi

Il ne faut pas perdre de temps à avancer des arguments de bonne foi face à des gens de mauvaise foi

Ressource(s) évoquée(s) dans l’épisode :

 

(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Salut, cher ami ! Merci de me rejoindre pour ce nouvel épisode du podcast “Marcher avec Johan”. Comme d’habitude, tu m’accompagnes dans une de mes marches et nous parlons de développement personnel. Je vais faire mon annonce du sponsor de cet épisode immédiatement. Si tu es intéressé par le développement personnel, tu peux aller jeter un œil à www.francaisauthentique.com/4p, (comme 4 pilules) pour découvrir mon livre de développement personnel qui t’aidera à vivre une vie riche et sans stress, et qui te permettra de pratiquer le français tout en améliorant ta vie. Ca c’est dit.

On peut passer maintenant à cet épisode de développement personnel qui est en fait lié à une citation. J’ai tout simplement mis une citation comme titre de cet épisode. Je vais lire la citation. Ensuite, je vais te dire de qui elle est, et ensuite, je te dirai pourquoi je l’apprécie cette citation.

La citation c’est : « Il ne faut pas perdre de temps à avancer des arguments de bonne foi face à des gens de mauvaise foi ». Je répète : « Il ne faut pas perdre de temps à avancer des arguments de bonne foi face à des gens de mauvaise foi ».

Je te l’expliquerai, cette citation et je te donnerai mon avis. Avant ça, je dois te dire qu’elle est du roi Hassan II, qui était roi du Maroc, qui était à la tête du Royaume du Maroc de 1961 à 1999. Tu m’as certainement vu où tu as peut-être vu ma vidéo devant la mosquée Hassan II à Casablanca, il y a une mosquée immense qui fait partie des plus grandes mosquées du monde, qui est splendide, fantastique, qui donne sur l’océan à Casablanca, que j’ai eu la chance de visiter avec ma famille. Ça nous a tous énormément impressionnés. Cette mosquée Hassan II porte donc le nom du roi qui a ordonné sa création.

Alors, je dis tout de suite que comme toute personne qui fait de la politique, qui prend des décisions importantes, eh bien Hassan II était un roi controversé. Mais comme toutes, je pense, toutes les personnes de pouvoir, comme tous les présidents français, jamais personne ne fait une complète unanimité, c’est-à-dire a la chance d’être apprécié par tout le monde. Il y a certaines controverses, notamment en ce qui concerne la création de la mosquée Hassan II, qui a finalement été payé par le peuple tout entier. Certains étaient pour, d’autres n’était pas forcément pour, et d’autres controverses, mais ce n’est pas le sujet. On n’est pas là pour parler du roi Hassan II, de juger ce qu’il a fait de bien ou ce qu’il a fait de moins bien. Comme malheureusement dans toutes les situations dans lesquelles on parle d’une personne de pouvoir, certains vont l’adorer, d’autres ne vont pas l’aimer. Mais moi, je n’ai pas d’avis direct ou pas d’avis vraiment tranché, parce que je n’ai jamais vécu les conséquences de sa politique. Donc je n’ai pas d’avis, mais par contre, je sais apprécier les bonnes citations et lui, en a eu un certain nombre. J’ai toujours apprécié la qualité de son discours. J’ai toujours apprécié son éloquence et j’ai aussi toujours apprécié sa façon, la façon qu’il avait de tenir tête aux gens, et notamment aux journalistes français qui aimaient lui poser des questions un peu difficiles. Et lui, avait toujours une facilité à leur répondre et complètement à leur donner des arguments finalement, qui leur coupaient la discussion et qui leur bouchaient finalement tous leurs arguments. C’était quand même quelqu’un qui avait une grande éloquence. Et, cette citation : « il ne faut pas perdre de temps à avancer des arguments de bonne foi face à des gens de mauvaise foi », elle résume un petit peu beaucoup de choses que j’ai pu lire du roi Hassan II.

Alors, qu’est-ce que c’est la bonne foi, la mauvaise foi ?

Quand on est de mauvaise foi, ça veut dire qu’on n’admet pas quelque chose. On sait que quelque chose est vrai, mais on ne veut pas l’admettre. On ne veut pas l’admettre, on ne veut pas le dire. Si tu discutes avec quelqu’un, que tu t’aperçois que finalement, depuis le début de la conversation, tu t’es trompé, tu as fait une erreur, mais tu ne veux pas le dire, tu continues à faire comme si tu n’avais pas fait d’erreur alors que tu sais que tu t’es trompé, tu sais que l’autre personne a raison, mais tu ne veux pas l’avouer, on dit que tu es de mauvaise foi. Tu es de mauvaise foi, c’est-à-dire, tu ne dis pas la vérité. Tu t’es aperçu d’une erreur, mais tu ne veux pas le dire parce que tu ne veux pas montrer que tu avais tort. Ça, c’est être de mauvaise foi.

La bonne foi, c’est le contraire finalement. C’est quand on dit des choses que nous pensons être totalement réelles, sans dire une chose qu’on ne pense pas. C’est être honnête en quelque sorte. Dire ce qu’on pense, dire une chose, avancer des arguments, donner des arguments pour lesquels on est vraiment convaincu. Donc ça, c’est la bonne foi. La bonne foi, la mauvaise foi.

Un argument, c’est tout simplement une chose, une phrase que l’on va dire pour essayer de prouver quelque chose. Si je veux te prouver quelque chose, si je veux te convaincre de quelque chose, eh bien je vais dire un certain nombre de phrases, et ces phrases, ce seront des arguments. C’est ce que j’utilise pour te convaincre de quelque chose. On dit qu’on avance des arguments, c’est-à-dire, avancer un argument c’est donner un argument, dire justement ces phrases qui ont pour but de te convaincre. Et ce que le roi Hassan II conseillait, c’est, en fait, de ne pas perdre de temps à avancer des arguments de bonne foi face à des gens de mauvaise foi. Donc, ce qu’il nous conseillait tout simplement de faire, c’était de ne pas perdre de temps, de ne pas perdre d’énergie à essayer de convaincre quelqu’un qui n’est pas de bonne foi, qui n’est pas de bonne foi, quelqu’un que tu ne pourras jamais convaincre parce que c’est une personne qui n’est pas honnête, qui n’est pas de bonne foi, qui a des intérêts à ne pas admettre quelque chose ou à ne pas avouer quelque chose. Donc, tu n’as pas d’intérêt à essayer de convaincre cette personne.

Il y a l’idée stoïcienne que j’aime beaucoup, qui est qu’on ne peut pas finalement forcer quelqu’un à croire quelque chose. Ce qu’on ne peut pas changer, si tu ne peux pas forcer quelqu’un à croire quelque chose, si tu ne peux pas modifier sa façon de penser, eh bien il faut accepter que ce soit comme ça. Si tu as affaire à une personne de mauvaise foi, si tu es face à un individu qui n’est pas honnête dans la discussion, qui n’est pas de bonne foi, eh bien, il faut l’accepter. Ça ne sert à rien d’essayer de le forcer parce que tu n’arriveras jamais à le forcer. Donc, il y a vraiment cette idée d’acceptation et de sagesse parce que ça ne sert à rien de perdre son temps. Elle commence comme ça, la citation : « il ne faut pas perdre de temps ». Tu perds du temps et tu perds de l’énergie en essayant de convaincre quelqu’un, qui finalement, ne veut pas être convaincu. Et donc, ça parait tout à fait logique, ce qu’on raconte et ce que disait Hassan II dans cette citation, c’est très logique. Mais combien de personnes essaient à tout prix d’avoir raison, à tout prix de convaincre la personne qui est en face de lui, de quelque chose, de convaincre du fait que cette personne a raison ? Ça arrive lors de tous les repas de famille. Ça arrive lors de toutes les discussions entre amis. Ça arrive lors de beaucoup de réunions au travail.

Nous, les êtres humains, passons notre temps à essayer de nous convaincre de choses, parfois pour de bonnes raisons, c’est-à-dire pour faire avancer un projet, pour faire évoluer une situation, mais dans beaucoup de cas, c’est juste notre égo qui nous pousse à essayer de convaincre une personne, pour montrer qu’on a raison et pour montrer qu’on est plus intelligent. Et, non seulement ça nous fait perdre du temps, mais ça nous fait perdre de l’énergie et ça va avoir tendance à nous stresser. Donc, comme disent les Français, il est plus intéressant à mon avis, ou il est plus judicieux de “laisser couler”. “Laisser couler”, ça veut dire qu’on laisse la personne en face de nous croire ce qu’elle a envie de croire. Puisqu’elle est de mauvaise foi, ça ne sert à rien d’essayer de la convaincre, même si nous avons des arguments de bonne foi, des arguments honnêtes auxquels on croit.

J’avoue, et on est tous pareils, que j’ai longtemps eu tendance à tomber dans ce piège. Avant, je voulais convaincre les autres. Je voulais, comment dire… que mon avis soit reconnu. Je voulais, quand on discutait, que les gens reconnaissent que j’avais raison. Parfois j’avais raison, parfois j’avais tort, mais parfois, même lorsque j’avais raison et que j’étais de bonne foi, je tombais sur des personnes de mauvaise foi qui ne reconnaissaient pas le fait que j’avais raison. Et on n’a absolument rien à gagner à essayer de convaincre ce type de personnes. Donc l’idée, c’est d’être un modèle, en quelque sorte, de par ses actes, c’est-à-dire de ne pas essayer tout le temps de convaincre par la parole, mais de montrer par des actes que nous avons raison, tout en enseignant lorsque les gens sont intéressés. Il y a des gens qui ont envie qu’on leur enseigne, qui ont envie que l’on partage avec eux ce qu’on sait, que l’on partage avec eux des choses qu’on a testées et qui marchent dans nos vies. Donc, mener par l’exemple, prouver par l’exemple, être un modèle et enseigner aux personnes qui le souhaitent, c’est une attitude très positive. Laisser dans l’ignorance ceux qui sont de mauvaise foi et qui n’ont finalement pas envie d’être convaincus, c’est aussi une attitude très sage. Donc c’est ce que nous recommande de faire, finalement, Hassan II, dans cette citation que je vais citer une dernière fois parce que comme tu l’as vu, elle me plaît beaucoup : « Il ne faut pas perdre de temps à avancer des arguments de bonne foi face à des gens de mauvaise foi ».

Je te laisse réfléchir à ce sujet. Je te laisse penser à ça parce que, encore une fois, c’est un sujet profond et important à mon sens. Donc, je te laisse y penser, je te laisse y réfléchir. Et, je t’invite également à aller sur www.francaisauthentique.com/4p pour découvrir mon livre de développement personnel qui existe sous forme de PDF, MP3, mais aussi sous forme de livre physique.

Donc, merci de m’avoir suivi et je te dis à très bientôt pour un nouvel épisode du podcast “Marchez avec Johan”. Salut !