Il faut rendre à César ce qui appartient à César

Il faut rendre à César ce qui appartient à César

Dans l’épisode d’aujourd’hui, je t’explique le sens de l’expression “Il faut rendre à César ce qui appartient à César”

J’attends ton avis sur Facebook : clique ici.

Ressource(s) évoquée(s) dans l’épisode :

 

(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Salut, bienvenue dans ce nouvel épisode du podcast de Français Authentique. Et aujourd’hui, nous allons répondre à la question de notre ami Scott sur YouTube. Que signifie l’expression « il faut rendre à César ce qui appartient à César ? ».

Avant toute chose, je te rappelle que si tu veux aller plus loin, plus vite dans ton apprentissage du français, si tu cherches des cours structurés pour progresser, pour passer de l’état de compréhension à l’état d’expression, eh bien tu peux aller voir à la bibliothèque des cours de Français Authentique sur www.francaisauthentique.com/cours : c-o-u-r-s. Je ne vais pas tous te les citer. Il y en a pour tout le monde, en fonction de ton intérêt, de tes intérêts, en fonction également de ta façon de travailler, de ce que tu souhaites améliorer. Il y a forcément un cours pour toi dans cette bibliothèque. On a des cours de développement personnel, un cours de prononciation, des cours de discussion dans lesquels je discute avec des gens et je t’explique, je te livre la transcription et je t’explique ce qu’on s’est dit. Il y a mon dernier cours : 30 jours pour booster ton français, où je te tiens par la main pour progresser au plus vite. Donc, tout ça, c’est disponible dans  www.francaisauthentique.com/cours.

On peut passer à cette expression : il faut rendre à « César ce qui appartient à César ». Le premier mot que je vais t’expliquer, c’est le mot « rendre » qui signifie redonner. Rendre quelque chose à quelqu’un, c’est redonner quelque chose à quelqu’un. Imagine que tu me prêtes ton smartphone pour que je passe un coup de téléphone. Et quand j’ai fini, je dis : « Tiens, je te le rends ». Ça veut dire : « Je te le redonne, je le prends et je le remets dans ta main. Tu me l’avais prêté, je te le rends, je te le redonne ».

César est très connu. C’était un très, très célèbre empereur romain Jules César, qui a vécu de -100 à -44 avant Jésus-Christ. Jules César.

Et le verbe, donc je dis ce qui appartient à César, donc le verbe « appartenir », ça veut dire « être la propriété ». Le smartphone dont on parlait tout à l’heure, que tu m’as prêté, eh bien il t’appartient. Ça veut dire qu’il est à toi, c’est le tien, c’est ta propriété. Il t’appartient.

Donc, au sens propre, quand on dit : « Il faut rendre à César ce qui appartient à César », ça veut dire… S’il y a plus de deux mille ans tu avais une chose qui appartenait à César, qui était sa propriété, qui était la propriété de l’empereur César, eh bien tu devais lui redonner. Tu ne devais pas le garder pour toi. Tu devais lui rendre, tu devais lui redonner. En fait cette expression, elle est tirée de la Bible : « Rendez à César ce qui appartient à César et à Dieu ce qui est à Dieu ». Et cette expression, donc tirée de la Bible, et qui signifie comme je te l’ai dit, qu’il faut redonner, qu’il ne faut pas garder ce qui appartient, ce qui est la propriété de César, c’est aujourd’hui utilisé pour dire qu’il faut rendre le mérite de quelque chose à son auteur, que chaque acte, chaque chose qui est faite, elle doit être attribuée à son auteur. Et il faut, c’est peut-être la meilleure définition pour toi, il faut reconnaître chacun pour ce qu’il fait. Si quelque chose de bien a été fait, eh bien il faut féliciter son auteur, son responsable et pas quelqu’un d’autre.

Donc, je vais te donner comme d’habitude, trois exemples pour que tu comprennes exactement ce qu’on veut dire par « il faut rendre à César ce qui appartient à César ».

Premier exemple. Imagine, tu es au travail et tu présentes les résultats de ton service au directeur. Il y a le directeur et plein d’autres personnes, et toi tu présentes des très bons résultats de ton équipe. Vous êtes beaucoup dans ton service, et toi tu es le chef et tu présentes tout ça. Et là, le directeur et tous les autres te félicitent. Ils disent : « Oh, c’est un super travail ! Bravo, c’est excellent ! ». Et toi, tu dis : « Merci beaucoup, mais il faut rendre à César ce qui appartient à César. C’est mon équipe qui a fait le travail ». Donc, quand tu dis ça, ça veut dire que c’est ton équipe, ce sont les gens qui travaillent dans ton équipe qui méritent les félicitations. Ils ont beaucoup travaillé, c’est eux qui méritent les félicitations. Donc, Il leur appartient d’avoir ces félicitations. Et en disant  « il faut rendre à César ce qui appartient à César », eh bien là, tu reconnais ou tu dis qu’il faut reconnaître que ton équipe a bien travaillé. Tu dis que ce n’est pas à toi, ou ce n’est pas toi qu’il faut féliciter, mais c’est ton équipe. « Il faut rendre à César ce qui appartient à César ».

Un autre exemple. Tu es en train de bricoler, tu bricoles avec ton père dans ta maison. Tu travailles, tu construis quelque chose dans ta maison avec ton père. Et vous travaillez dur, mais c’est plutôt ton père qui travaille tu vois, qui réfléchit, qui propose. Et toi, tu es plus à côté, à l’aider à tenir des choses, des objets, à transporter des choses, mais c’est lui, vraiment, qui fait que le travail est bien fait. Quand ta femme rentre et elle dit : « Ouah ! C’est du bon travail ! Vous avez bien travaillé », toi tu dis : « Ouais ! Bon, il faut rendre à César ce qui appartient à César. C’est mon père qui a vraiment fait le travail ». Donc en faisant ça, tu dis : « Finalement, ce n’est pas moi qu’il faut féliciter. Ce n’est pas moi qui ai du mérite. La personne qui a du mérite, c’est mon père, parce que c’est lui qui a réfléchi, c’est lui qui a vraiment travaillé ». Donc, « il faut rendre à César ce qui appartient à César », ça veut dire qu’il faut lui reconnaître son mérite à lui, qui n’est pas le mien.

Dernier exemple. C’est une chose que j’aime répondre quand on m’écrit. On m’écrit souvent : « Merci Johan ! Grâce à Français Authentique, j’arrive à m’exprimer à l’oral en français. Merci Johan ! Grâce à Français Authentique, j’ai obtenu mon test ou un bon résultat à mon test de français. Merci Johan ! Grâce à Français Authentique, j’ai eu un job en français ». Et moi, je réponds vraiment que je suis content d’aider les gens, mais qu’il faut rendre à César ce qui appartient à César. Si tu as progressé en français, si tu as réussi ton test de français, si tu as eu un job en français, ce n’est pas mon mérite à moi, c’est ton mérite à toi, puisque tu as obtenu tout ça grâce à ton travail, grâce à ta persévérance. Donc, quand je dis « il faut rendre à César ce qui appartient à César », ça veut dire que c’est toi qui as le mérite. C’est toi qu’il faut féliciter. Ce n’est pas moi. Donc quand je dis ça, quand je te dis qu’il faut rendre à César ce qui appartient à César, eh bien je te dis que voilà, chaque acte doit être attribué à son auteur. Il faut reconnaître ce que chacun a fait et ici, en l’occurrence, c’est toi qui as fait les efforts, c’est toi qui as fait le travail. Donc c’est à toi d’être félicité, tout simplement. Donc, c’est mon exemple préféré des trois. J’espère que tu as bien compris le sens de cette expression. Je te propose maintenant de pratiquer ta prononciation, donc tu répètes tout simplement après moi. Je te laisse un petit blanc.

C’est parti !

Il faut rendre à César…

Il faut rendre à César…

Ce qui appartient à César

Ce qui appartient à César.

Il faut rendre à César ce qui appartient à César.

Il faut rendre à César ce qui appartient à César.

Alors, tu remarques ici qu’on a une liaison qui n’est pas obligatoire. J’ai fait une vidéo sur la liaison en français que tu peux retrouver sur YouTube, mais j’ai dit : il faut rendre à César ce qui appartient_à César. On n’est pas obligé de le faire. On peut dire « il faut rendre à César ce qui appartient à César », d’ailleurs je pense avoir dit les 2 dans ce podcast, mais voilà, ici c’est une liaison facultative. C’est un peu plus beau, c’est un peu plus formel. C’est un peu plus beau de dire « il faut rendre à César ce qui appartient_à César ». Donc voilà, je voulais préciser ça.

Merci d’avoir suivi ce podcast. Merci de faire confiance à Français Authentique. Si tu veux aller plus loin, plus vite, va voir sur www.francaisauthentique.com/cours : c-o-u-r-s. On se retrouve très bientôt pour du contenu en Français Authentique. Salut !