Le haut et le bas de la fourchette

Le haut et le bas de la fourchette

Dans l’épisode de cette semaine, je vous explique le sens de l’expression « Le haut / le bas de la fourchette ». Merci de me l’avoir suggérée 😉

J’attends vos avis sur Facebook : cliquez ici.

(Faites un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Faites un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Bonjour à tous, membres de la famille Français Authentique. Merci de me rejoindre pour ce nouvel épisode du podcast de Français Authentique dans lequel je vais vous expliquer le sens d’une expression qui m’a été suggérée sur Facebook. Je suis vraiment désolé, je n’ai pas noté le nom de la personne qui me l’a suggérée. Il s’agit de l’expression « le bas de la fourchette ». Je suis vraiment désolé auprès de la personne qui m’a suggéré cette expression parce que je pense qu’elle est très intéressante et je suis sûr que tu aurais apprécié avoir ton nom dans le podcast, donc, toutes mes excuses. Écris-moi peut-être sur Facebook en commentaire pour me dire que c’est toi. Je suis vraiment désolé.

Avant de passer à l’explication de cette expression, je voulais faire un petit annoncement : est-ce que vous avez des problèmes de temps pour apprendre le Français ? Parce que c’est une chose que j’entends souvent ou qu’on m’écrit souvent : « Johan, je veux apprendre le Français … Johan, je veux progresser, mais j’ai un problème de temps ; je n’arrive pas à m’organiser pour apprendre le Français. » Eh bien, j’ai peut-être une solution pour vous puisque j’ai créé une formation qui s’appelle La productivité sans stress et elle disponible sur le site de Pas-de-stress – je mettrai le lien en-dessous et je vais vous le dire maintenant. Si vous êtes en voiture, pas de panique ou si vous ne pouvez pas écrire, pas de problème, le lien sera en-dessous de cet épisode. Vous pouvez jeter un œil, il y a une petite vidéo qui vous explique un petit peu ce qu’est cette formation, pourquoi je l’ai créée, pourquoi je pense être légitime pour donner des conseils de productivité. « Être légitime » veut dire « savoir de quoi on parle » et si je dis ça, ça veut dire que je pense être une personne productive parce que j’ai réussi à créer Français Authentique et Pas-de-stress en parallèle d’un job de chef de projet qui me prenait beaucoup de temps et en tant que père de famille avec deux enfants en bas âge. J’ai développé plein de techniques de productivité qui me permettent de faire plein de choses alors que mes journées n’ont que 24 heures comme les vôtres. Donc, si vous êtes intéressés, allez sur https://www.pas-de-stress.com/productivite-sans-stress. Encore une fois, le lien sera en bas de cette vidéo et vous pouvez donc essayer de vivre avec moi la productivité sans stress. Fini pour cet annoncement.

Aujourd’hui, on va parler de l’expression « en haut ou en bas de la fourchette ». Si vous connaissez uniquement le sens propre du mot « fourchette », vous allez avoir du mal à comprendre ce que signifie cette expression parce qu’une fourchette, c’est ce qu’on utilise pour manger (avec un couteau qui sert à couper) et c’est ce que vous prenez dans votre main gauche si vous êtes droitier (et dans votre main droite si vous êtes gaucher) ; en général, on prend le couteau avec la main avec laquelle on écrit. Bref, vous prenez votre fourchette et vous piquez les aliments pour les transportez de votre assiette à votre bouche. Voici donc la fourchette, c’est un ustensile de cuisine.

Bien sûr, l’expression « en haut ou en bas de la fourchette » n’a rien à voir parce que le mot « fourchette » est également utilisé pour parler d’un intervalle. Un intervalle, c’est un écart entre deux données (je vais vous donner des exemples pour que vous compreniez mieux.) Si vous dites : en hiver en Moselle, il fait entre  –8°C et 5°C. C’est un intervalle, c’est une fourchette. Vous pouvez dire : en France, un ouvrir gagne entre 1.000 et 1.200 euros par mois. Encore une fois, la fourchette, l’intervalle, c’est tout ce qu’il y a entre 1.000 et 1.200. Un enseignant peut dire : « J’ai vos notes et elles sont situées dans une fourchette allant de 5/20 à 18/20. » Ça veut dire que la note la plus basse, c’est 5/20 et la plus haute 18/20. Il y a plein de possibilités pour cette histoire de fourchette ou d’intervalle, mais retenez simplement qu’une fourchette ou un intervalle, c’est toutes les données situées entre deux points, un point bas et un point haut et ça peut être n’importe quoi. Le point qui est tout en bas de cet intervalle, c’est ce qu’on va appeler le bas de la fourchette. Si vous parlez du haut de la fourchette, vous parlez de tout ce qui se situe en haut de cet intervalle.

Si on reprend ce que je viens de dire depuis tout à l’heure, si vous dites : « Le professeur nous a dit que les notes du dernier examen se situent entre 5/20 et 18/20 et moi, j’ai eu 15/20, donc, je suis plutôt dans le haut de la fourchette. » Si vous parlez du haut de la fourchette, vous parlez donc de tout ce qui rapproche de 18/20 qui est le maximum. Et votre ami peut vous répondre : « Moi, je suis plutôt dans le bas de la fourchette, j’ai eu 06. » En ayant 06, vous êtes très proche du point le plus bas de la fourchette et donc vous vous situez en bas de la fourchette. C’est vrai pour tout et si vous dites : « Un ouvrier gagne entre 1.000 et 1.200 euros par mois ; moi, je gagne 1.200, donc, je suis en haut de la fourchette. » Et votre collègue va vous dire : « Moi, je suis jeune, je viens de commencer, je gagne plutôt dans le bas de la fourchette, je suis à 1.000 euros. » C’est vrai aussi pour la température. Si vous dites : « En général, en hiver, il fait entre  –8 et 5°C,  mais là en ce moment on est plutôt dans le haut de la fourchette parce qu’il fait 4°C. »

Pour résumer, la fourchette, c’est un intervalle entre deux points de données chiffrées et « être en haut de la fourchette », c’est être proche du maximum et « être en bas de la fourchette », c’est être proche du minimum.

Merci à la personne dont j’ai oublié le prénom – je m’en excuse – d’avoir suggéré cette expression parce que, ça, vous risquez de le rencontrer assez souvent, notamment dans le journal quand les journalistes vont rapporter des faits chiffrés où ils vont souvent parler de fourchette ou d’intervalle et dire « en haut de la fourchette, en bas de la fourchette. » Je pense que même si vous n’utilisez pas forcément cette expression tous les jours, il est assez important de la comprendre pour pouvoir comprendre ce qu’il y a dans le journal, qu’il soit écrit ou télévisé à l’oral.

Ce que je vous propose, les amis, avant de nous quitter, c’est que vous répétiez après moi ; on va travailler un petit peu votre prononciation. Si vous êtes nouveau et que vous ne connaissez pas encore trop le podcast, il vous suffit tout simplement de répéter exactement comme moi en copiant ma prononciation quand je monte le ton ou quand je baisse le ton. C’est parti !

Fourchette

Four-chette. Voyez le mot : « Four », ça monte. « chette », ça descend.

Fourchette

Fourchette

Maintenant, on va dire : le bas de la fourchette

Le bas de la fourchette

Encore une fois

Le bas de la fourchette

Maintenant, on va dire : le haut de la fourchette

Le haut de la fourchette

Le haut de la fourchette

Voilà, j’espère que ce podcast vous à plus, que vous avez très bien compris le sens de ces expressions « haut de la fourchette », « bas de la fourchette » et je vous suggère de venir en parler avec moi sur la page Facebook de Français Authentique. N’oubliez pas, si vous avez des problèmes de gestion du temps, suivez le lien ci-dessous pour aller jeter un œil au moins à la page de description de la productivité sans stress. Il y a une vidéo qui vous explique un petit peu ce que je pense du sujet et rien qu’à regarder cette vidéo, ça vous aidera dans votre apprentissage du Français et vous obtiendrez quelques conseils pour le développement de votre productivité. Moi, je vous dis à très bientôt pour un nouveau podcast ou un nouvel épisode du podcast de Français Authentique. À bientôt, les amis !