Faut-il faire des fautes en français ?

Faut-il faire des fautes en français ?

Abonne-toi à la chaîne YouTube pour ne manquer aucune vidéo : clique ici.

Télécharge le fichier MP3 ici.
Télécharge le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

La légende raconte que les sœurs Tatin ont inventé leur célèbre tarte en oubliant d’y ajouter la pâte, une petite erreur qui a amené à un grand succès.

Salut, chers amis ! Merci de me rejoindre pour cette nouvelle vidéo. Pourquoi a-t-on peur de faire des fautes ? Pourquoi a-t-on peur de faire des erreurs en français ? Ça va être le sujet qui va nous occuper aujourd’hui. C’est un sujet que j’aborde depuis que Français Authentique existe, notamment avec un de mes podcasts très célèbre : « N’ayez pas peur de faire des erreurs ». J’ai aussi fait une vidéo dans laquelle je t’explique à quel point le fait d’avoir peur de faire des erreurs peut te paralyser.

Alors, pourquoi on a peur de faire des fautes, de se tromper ? C’est souvent parce qu’on a peur qu’on se moque de nous, on a inconsciemment peur d’être rejeté, on a peur que les gens nous considèrent comme étant des personnes de moindre valeur parce qu’on fait des fautes, parce qu’on fait des erreurs. Donc, on a souvent peur du regard des autres et peur de l’échec. Tout ça, ça vient de notre égo, la partie intérieure de nous, qui essaie de nous convaincre que nous sommes des personnes biens qui se sentent blessées au moment où on parle aux autres et où on se trompe.

C’est tout à fait compréhensible. On a tous ce sentiment de peur, ce sentiment d’appréhension au moment de parler, parce qu’on a peur de se tromper, mais j’aimerais te convaincre aujourd’hui, dans la vidéo d’aujourd’hui, que non seulement il ne faut pas avoir peur de faire des erreurs, mais en plus que ça peut être un outil, ça va même plus loin, ça peut être un outil pour progresser et c’est finalement une bonne chose de se tromper de temps en temps.

Avant de passer à ces différents aspects, je voudrais te rappeler que tu peux télécharger la fiche PDF liée à l’épisode d’aujourd’hui. Donc, tu peux aller dans la description, c’est le premier lien qu’il y a tout en haut. C’est une fiche PDF qui reprend les différents éléments de la vidéo. Tu peux la télécharger gratuitement dès maintenant. Tu entres ton adresse e-mail et tu seras aussi automatiquement ajouté à la liste d’information, la lettre d’information de Français Authentique, et tu recevras du contenu exclusif chaque semaine. Donc, va dès maintenant télécharger cette fiche qui te permettra de reprendre les points majeurs de cette vidéo.

On passe tout de suite à la première grande question : Pourquoi ne faut-il pas avoir peur de faire des erreurs ? La première raison, c’est qu’il faut rester réaliste. Faire des erreurs, c’est inévitable, on ne peut pas l’éviter. C’est impossible. C’est vrai pour les langues, mais c’est vrai pour toutes les autres sources d’apprentissage. À partir du moment où tu veux apprendre quelque chose, tu vas faire des erreurs.

Les enfants le savent bien, ils mettent des mois à prononcer leur premier mot, ils mettent des mois ou des années à apprendre des structures de phrases correctes dans leurs langues maternelles. Donc, ils sont tout à fait conscients du fait qu’il est inévitable de faire des erreurs.

C’est vrai en cuisine. Si tu essaies de faire une recette, il y a de grande chance pour que les premières fois, eh bien ce ne soit pas tout à fait bien réussi. C’est vrai dans l’art, la musique par exemple. Si tu veux jouer un morceau de piano, tu ne vas pas le jouer parfaitement sans erreur, sans couac comme on dit, dès la première fois. C’est vrai dans le sport. Au début, on est tous nuls au football. La première fois que tu tapes dans un ballon pour jouer au foot, tu vas forcément faire des erreurs et tu vas forcément ne pas être tout de suite compétent et autonome.

On pourrait prendre des dizaines et des dizaines d’exemples, faire des erreurs c’est inévitable dans tous les domaines. Sois donc réaliste. Accepte que tu vas te tromper, que tu vas faire des erreurs quand tu parles français.

Deuxième raison pour laquelle il ne faut pas avoir peur finalement de faire des fautes, c’est que le perfectionnisme, c’est-à-dire chercher à être tout le temps parfait, chercher à être bon partout, à ne jamais faire la moindre faute, ça va te pousser à l’appréhension et donc tu ne parleras plus. Tu auras tellement peur de te tromper que tu vas arrêter d’agir, tu vas être paralysé, comme on dit en français.

Donc, si tu as peur de te tromper, tu vas arrêter de parler. Et si tu arrêtes de parler, si tu arrêtes d’être actif, si tu arrêtes d’agir, tu ne progresseras pas. Indirectement, le perfectionnisme, la peur de faire des erreurs, ça conduit à une stagnation dans ton niveau de français. Donc, les gens qui ne se trompent jamais, les gens qui ne font jamais de fautes sont ceux qui ne font rien, sont ceux qui ne parlent jamais.

Quelque part, chaque erreur sur le chemin t’amène vers la progression de l’apprentissage. Chaque erreur est finalement un élément qui t’approche de ton objectif final et qui est sur le chemin de la réussite. Si tu veux avancer, accepte de faire des fautes.

Troisième raison pour laquelle il ne faut pas avoir peur de faire des fautes, c’est que les natifs eux-mêmes en font. Dans ta langue maternelle, je suis persuadé qu’il t’arrive de te tromper. Moi-même, je me trompe très souvent quand je parle avec mes amis, ma famille et même dans mes vidéos. Il y a plein de fois, je fais des lapsus, je fais des mauvaises constructions de phrases, alors que c’est mon métier, alors que je réfléchis beaucoup pour ne pas en faire. Et pourtant, je me trompe, je fais des erreurs dans ma langue maternelle. Donc, il me paraît tout à fait irréaliste de te fixer l’objectif de ne pas faire de fautes en français.

C’est vrai pour tout un tas de segments de l’apprentissage. C’est vrai en grammaire, en conjugaison, en syntaxe, la construction des phrases, en prononciation, en conjugaison, parfois en définition. Même s’il est clair qu’il faut faire de son mieux, il faut essayer bien sûr de limiter les fautes, il faut essayer de parler du mieux possible, eh bien le français impeccable, parfait, sans erreur, est très compliqué à atteindre. Et entre nous, il n’est pas forcément utile.

Une fois qu’on a dit ça, une fois qu’on a compris qu’il ne fallait pas avoir peur de faire des fautes, comment est-ce qu’on peut utiliser ça ? Comment transformer les erreurs en outil efficace d’apprentissage ? Comment utiliser ses erreurs ?

Parfois, on ne sait pas vraiment dans quelle direction aller, on ne sait pas vraiment quoi faire. Si on connaît ses points faibles, si on sait quelles sont les erreurs qu’on répète, si on sait quelles sont les fautes qu’on fait souvent, eh bien on va pouvoir s’orienter. Donc, les fautes deviennent un allier, les erreurs deviennent des choses utiles puisqu’ils sont des indicateurs de tes faiblesses. Chaque fois que tu vas faire des erreurs, ça va t’indiquer l’endroit dans lequel tu dois travailler, l’endroit dans lequel tu vas essayer de progresser. Donc, ça va t’aider à être beaucoup plus efficace et ça va identifier les endroits sur lesquels tu dois bosser tout simplement.

Tu peux, premièrement, utiliser les natifs pour identifier tes erreurs. Si tu veux être corrigé, il faut le demander, parce qu’un natif, en général, s’il te comprend, moi, si tu parles avec moi en français, que tu fais des erreurs et que je te comprends, je ne vais pas te corriger. Je trouverais ça mal poli, j’aurais tendance à t’écouter et à ne pas te corriger pour ne pas te vexer, pour ne pas te décourager. Donc, si souhaites être corrigé par les natifs, pour identifier tes erreurs, n’hésite pas à leur demander de faire des corrections, d’établir une relation de confiance pour oser te tromper face à eux et pour utiliser leur expertise, puisque les natifs, par définition, maîtrisent très bien la langue française.

Donc, garde bien en tête cette relation de confiance. Quand un étranger parle ta langue maternelle et qu’il se trompe, j’imagine que tu ne te moques pas, j’imagine que tu ne vois pas ça d’une façon très négative, non. Donc, tu es indulgent envers les autres, sois indulgent et bienveillant avec toi-même. Accepte le fait de te tromper et d’avoir cette relation de confiance avec ton interlocuteur natif.

Un autre point important, c’est de comprendre que si tu te trompes 1 000 fois, si tu te trompes souvent, eh bien ça va te forger un peu le caractère, puisque plus on se trompe, plus on s’en fiche, plus on s’en moque. On apprend à dédramatiser, on apprend que l’erreur finalement en elle-même, la faute, n’est pas très importante. Donc la récurrence des fautes, le fait de faire souvent des fautes et des erreurs, ça t’aide, comme on l’a dit, à reconnaître tes faiblesses. Tu vas tout simplement de façon tout à fait rigoureuse et sans émotion te dire : « Bon, là c’est où je me trompe le plus souvent, c’est donc là où je vais devoir travailler, c’est dans cette direction que je vais devoir travailler parce que c’est là que je me trompe le plus souvent ».

Évidemment, si tu veux utiliser tes fautes pour progresser, il va falloir que tu apprennes à balancer, à trouver un équilibre. L’idée, ce n’est pas d’être laxiste. Laxiste, ça veut dire qui laisse tout passer, c’est le contraire de sévère. Il faut évidemment identifier tes fautes, mais il ne faut pas les négliger. Ne pas avoir peur de se tromper ne veut pas dire : « je m’en moque de faire des fautes, ce n’est pas un problème », ça reste au fond une chose que tu souhaites éviter. C’est pour ça que je te parle d’équilibre. Donc l’idée, ici, ce n’est pas de négliger tes erreurs, de les ignorer, c’est de les utiliser pour avancer.

Donc, ne baisse pas ton standard. Ne dis pas : « Moi, je m’en moque des erreurs », mais utilise les pour progresser, utilise les comme indicateurs et essaie de les limiter malgré tout. Accepter de faire des erreurs ne veut pas dire parler sans réfléchir. Il faut quand même essayer d’avoir un langage structuré, réfléchir pour limiter les erreurs et évidemment les corriger et s’améliorer.

Dernier point sur le sujet, si tu veux progresser grâce à tes erreurs, ne t’excuse pas, arrête de t’excuser. Faire des fautes, on l’a dit, ce n’est pas grave. Et ne commence pas les e-mails que tu envoies par : « désolé de mes erreurs ». Je reçois tous les jours plein d’e-mails, plein de messages qui me disent : « Pardon pour mes fautes, pardon pour mes erreurs ». Je m’en moque, je vous le dis. Je n’ai absolument aucun problème à lire un e-mail dans lequel il y a des erreurs. C’est inutile de s’excuser pour ça. Ça ne fait qu’une chose, ça apporte de la négativité, ça baisse la confiance en toi.

Donc, plutôt que de faire ça, plutôt que de t’excuser, ris de tes erreurs. Moi, j’ai certaines erreurs que j’ai faites, qui sont parfois amusantes. Certaines sont anodines, ne créent pas de confusion, certaines erreurs peuvent être assez amusantes et ça fait des anecdotes sympathiques à raconter plus tard.

Pour conclure, chaque erreur, c’est un peu comme une pièce fondatrice de la langue. Et grâce à elle, tu vas réussir à affiner ton expression orale. C’est parfois dur à accepter, surtout pour les plus perfectionnistes et surtout quand on a déjà un bon niveau et qu’on s’aperçoit qu’il y a une faute qu’on fait souvent.

J’ai un exemple qui me passe par la tête. Quand je parlais allemand, j’avais un bon niveau et je faisais une erreur récurrente. Je disais toujours « die unterschied » au lieu de « der unterschied », qui veut dire « la différence ». Je disais toujours pendant des années « die unterschied ». Et c’est vrai que j’étais frustré au moment où je me suis aperçu de cette erreur.

Pourtant, je sais que cette erreur m’a aidé, je sais qu’il est essentiel d’accepter que les erreurs sont inévitables. Il faut apprendre à les utiliser, il ne faut pas bloquer et dédramatiser toutes les situations d’erreurs pour garder en tête qu’elles nous font avancer et qu’elles nous aident à apprendre. Et tout ça, si tu arrives à mettre tout ça en place, à appliquer les différents conseils que je t’ai donnés aujourd’hui, eh bien tu réussiras à avancer et à prendre du plaisir dans la pratique.

Voilà pour aujourd’hui. Je t’envoie tous mes encouragements, tous mes vœux de succès. N’oublie pas de télécharger la fiche PDF dans la description. C’est le premier lien. Tu retrouveras les différents conseils évoqués. Laisse un petit j’aime si jamais il y a ne serait-ce qu’un conseil dans cette vidéo qui t’a aidé. Dis-moi en commentaire s’il y a des erreurs que tu fais souvent. J’ai enregistré des vidéos déjà dans lesquelles je parle des erreurs courantes et comment tu peux les éviter. Si tu as des soucis, dis-le nous en commentaire. Et bien sûr, n’hésite pas à t’abonner à la chaîne You Tube de Français Authentique en activant les notifications pour ne rien manquer.

Merci d’avoir été présent. Je te dis à très bientôt pour une nouvelle vidéo. Salut !