Faire fausse route

Faire fausse route

Dans l’épisode d’aujourd’hui, je vous explique le sens de l’expression “Faire fausse route”

J’attends vos avis sur Facebook : cliquez ici.

(Faites un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Faites un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Salut chers amis ! J’espère que vous vous portez bien. Merci de me rejoindre pour ce nouvel épisode du podcast dans lequel nous allons parler d’une expression qui m’a été suggérée par Jérémie, un membre fidèle de l’académie, qui est passionnée de lecture en français – j’ai déjà parlé de lui ; il lit plein de romans, il lit les news et il nous suggère très souvent des expressions sur le groupe privé de l’académie. Il réside en Arabie Saoudite me semble-t-il et il est très très actif et je le salue dans ce podcast. Il m’a demandé de parler de l’expression « faire fausse route ».

Avant ça, un petit peu d’actualité. Je suis très très heureux en ce moment de la tournure qu’est en train de prendre les événements en ce qui concerne Français Authentique. J’ai reçu ces derniers temps pas mal de visites d’amis qui suivent Français Authentique et qui passent dans la région de Metz – je vais en recevoir encore plusieurs cet été. On me contacte souvent pour aller boire un café ou déjeuner et la dernière en date, c’était la visite de trois amis australiens qui vivent à Canberra. Andreou, Monique et leur fils Rorie (que je salue) et Rorie, tu vois, je t’avais promis de te mentionner dans un de mes podcasts et je le fais avec grand plaisir aujourd’hui. Ils ont passé quelques jours à Metz et on en a profité pour se voir et faire connaissance. J’ai été assez impressionné par le niveau de français du petit Rorie, donc, c’était un moment très sympa et je trouve que l’apprentissage des langues, le fait d’être intéressé par les autres cultures, c’est génial et avoir trois Australiens comme ça qui discutent avec un Français, c’est très très enrichissant, je pense, pour tout le monde, pour eux comme pour moi. J’ai vraiment adoré cette visite et je salue très chaleureusement Andreou, Monique et Rorie.

On va passer maintenant à l’expression du jour qui est « faire fausse route ». En ce qui concerne les différents mots, le verbe « faire », il a pas mal de sens. Je pense que vous le connaissez, c’est un des verbes les plus utilisés en français. Un des sens, c’est exécuter, réaliser quelque chose, mais ici, ça ne va pas forcément nous être utile pour comprendre cette expression « faire fausse route ».

On a le mot « fausse » qui est le féminin de « faux » et quelque chose de faux, c’est quelque chose qui n’est pas vraie, c’est quelque chose qui n’est pas bonne, qui est mauvaise. Si on vous pose une question et que vous donnez une réponse fausse, eh bien, vous ne donnez pas la bonne réponse. Donc, « fausse », c’est différent de « vrai », c’est même le contraire de « vrai ».

On a ensuite le mot « route » et une route, c’est un endroit où circulent les voitures. Les routes dans les villes, c’est l’endroit bétonné, goudronné sur lequel circulent les voitures. Et on a aussi le sens, quand on parle de route, de parler de la direction que l’on suit. Par exemple, je peux dire : « Je suis sur la route pour Paris. » Ça veut dire : « Je suis en chemin pour Paris. » Même si j’y vais en avion ou en bateau, on peut dire que je suis sur la route. Donc, « route », c’est l’endroit où circulent les voitures, mais – c’est ce qui nous intéressera dans l’expression – il y a aussi l’idée d’une direction, d’un chemin.

Cette expression, elle peut être utilisée au sens propre comme au sens figuré. On l’utilise plutôt au sens figuré, mais elle existe au sens propre. Et au sens propre, ça voudrait dire « prendre une mauvaise direction ». Si vous faites fausse route, vous prenez une mauvaise direction. Vous roulez en voiture ou vous êtes à pieds et vous n’allez pas dans la bonne direction.

Au sens figuré, cette expression signifie « se tromper, faire un mauvais raisonnement ». Là, ce n’est plus une route physique sur laquelle vous roulez, c’est une route mentale qui est un raisonnement que vous suivez. Je vais prendre deux petits exemples pour chaque type (propre et figuré) et on commence par le sens propre. Imaginez que vous dites… Vous avez rendez-vous chez un ami et vous ne trouvez pas sa maison. Vous lui téléphonez et vous dites : « Je ne comprends pas ; j’ai pris le chemin que tu m’as expliqué, je suis près de l’église du village, mais je ne trouve pas ta maison. » Et là, votre ami dit : « Quoi ? Tu es près de l’église du village ? Tu as fait fausse route ! J’habite de l’autre côté du village ! » Donc, ici, faire fausse route, ça veut clairement dire « s’être trompé de direction, s’être trompé de route ». Vous auriez dû prendre une certaine route pour arriver chez votre ami et vous en avez pris une autre : vous avez fait fausse route, vous vous êtes trompé.

Imaginez que vous allez voir un médecin et vous êtes en retard. Vous aviez rendez-vous à 9h et vous arrivez à 9h20 et vous dites : « Je suis désolé, j’ai fait fausse route en venant et j’ai perdu du temps. » Si vous dites ça, eh bien, ça veut dire que vous vous êtes trompé de chemin. Au lieu de prendre la route qui amenait directement vers le cabinet du médecin, vous avez pris une autre route, un autre chemin, vous avez fait fausse route. Tout ça, c’est au sens propre.

Si on prend le sens figuré qui est un peu plus répandu, vous pouvez, par exemple, avoir un homme politique qui débat avec un autre et qui dit à son adversaire : « Avec cette proposition d’augmentation des impôts, vous faites fausse route. » En disant ça, il dit à son adversaire que son adversaire fait une erreur, son adversaire a un mauvais raisonnement, son adversaire se trompe. S’il lui dit : « Vous faites fausse route. », eh bien, il lui dit : « Vous faites erreur, vous vous trompez, vous ne devriez pas augmenter les impôts. »

Vous pouvez par exemple être en train de discuter avec votre père d’un changement pour votre carrière. Vous avez un travail qui est stable et vous dites : « Ah, j’aimerais vraiment démissionner pour changer de travail parce que j’aurai plus de possibilités d’évolution, etc. » Et pendant que vous expliquez, votre père vous dit : « Mais attends ! Là, tu fais fausse route ! Tu as un super travail qui est sûr, qui te permet d’évoluer. Tu fais fausse route, tu ne devrais pas changer. » Si votre père vous dit ça, il vous dit : « Tu fais une erreur, tu te trompes, tu fais un mauvais raisonnement si tu décides de quitter ton travail. » Vous voyez, au sens propre, prendre une mauvaise direction, physiquement, se tromper de direction, se tromper de chemin et au sens figuré se tromper, faire une erreur, avoir un mauvais raisonnement.

On va rapidement travailler un petit peu votre prononciation – je vais conjuguer au passé composé. Vous répétez tout simplement après moi en copiant exactement ma prononciation. C’est parti, on y va !

J’ai fait fausse route

Tu as fait fausse route

Il a fait fausse route

Elle a fait fausse route

Nous avons fait fausse route

Vous avez fait fausse route

Ils ont fait fausse route

Elles ont fait fausse route

Je vous recommanderais, avant de remercier certains amis que j’apprécie beaucoup, de ne pas faire fausse route dans votre apprentissage du français et d’apprendre en utilisant une méthode d’apprentissage naturelle et en prenant du plaisir. Ne vous forcez jamais à consommer du contenu en français, écoutez des choses qui vous plaisent, sinon vous ferez fausse route.

Et je voudrais, avant de nous quitter, remercier tous les donateurs du projet Patreon qui aident Français Authentique à se développer, qui aident Français Authentique à toucher encore plus de monde dans le monde entier – Français Authentique est présent partout – et certains membres, pour remercier Français Authentique de mettre à disposition tant de vidéos et podcasts gratuitement, participent au projet Patreon en donnant une petite somme chaque mois. Ça démarre à un dollar, ça peut être dans une autre monnaie, bien sûr et certains donnent un mois, deux mois, trois mois, six mois, d’autres depuis un an, depuis que le projet existe. Je vous mets un lien en bas si vous êtes intéressé et je remercie tous ceux qui participent, justement au grand projet Français Authentique.

Merci de m’avoir suivi et à très bientôt pour un nouveau podcast. Salut !