Faire chou blanc

Faire chou blanc

Dans l’épisode d’aujourd’hui, je t’explique le sens de l’expression “Faire chou blanc”

J’attends ton avis sur Facebook : clique ici.

Ressource(s) évoquée(s) dans l’épisode :

 

(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Salut ! Merci de me rejoindre pour ce nouvel épisode du podcast de Français Authentique. Aujourd’hui, je te propose de découvrir une nouvelle expression encore une fois, une expression française authentique, que tu peux rencontrer dans la bouche des francophones ou sous leurs plumes, c’est-à-dire quand ils écrivent, et il s’agit de l’expression « faire chou blanc », qui m’a été suggérée par José, notre ami espagnol que je remercie. Il me semble que c’était sur You Tube, mais je ne suis pas sûr.

Dans tous les cas, je te conseille, si tu as envie qu’on explique une expression française authentique dans le cadre du podcast, de le faire. Tu nous contactes soit par mail, soit sur Facebook, Instagram, You Tube, et tu nous fais une petite suggestion. Merci pour ça.

Avant de passer au contenu, je te rappelle que tu peux télécharger gratuitement la fiche PDF de cet épisode, elle est dans la description. Tu as une petite fiche A4 qui te permet de pouvoir lire l’ensemble de mes explications, que ce soit les mots, le sens de l’expression ou les exemples choisis pour t’aider à mieux comprendre. Donc, tu peux faire ça dès maintenant ou à la fin de ton écoute. Passons maintenant aux différents mots qui composent cette expression « faire chou blanc ».

Le verbe « faire », c’est un des verbes les plus importants de la langue française. Il veut dire « produire », « réaliser », « créer », « fabriquer ». Ça, c’est le sens de « faire », mais on l’utilise parfois aussi pour montrer qu’il y a une action sans pour autant que ce soit de la création ou de la fabrication. Tu le verras juste après.

Un « chou », à la base c’est un légume, le chou. Tu connais peut-être le chou-fleur ou les choux de Bruxelles. C’est un légume qu’on consomme. Les enfants n’aiment pas toujours, mais c’est un légume très bon pour la santé. Tu vas voir dans l’explication, dans le sens de l’expression, que « faire chou blanc » n’a absolument rien avoir avec le légume, avec le chou. Tu vas comprendre juste après. En tout cas, tu sais maintenant tout du moins ce qu’est un chou. C’est un légume.

Le mot « blanc », il y a plusieurs sens évidemment. Et ici, ce n’est pas utilisé dans le sens de la couleur. Tu connais la couleur blanche évidemment, c’est une des couleurs les plus claires, c’est le contraire du noir en fait. On a le noir et le blanc, une couleur très claire. Mais ici, il ne s’agit pas de ça, on ne parle pas de la couleur. On parle d’une chose qui est faite sans succès, sans résultat. Quelque chose de blanc, c’est quelque chose où il n’y a pas de succès, pas de résultat, en tout cas dans le sens de cette expression, tu vas le comprendre dans un instant.

Cette expression, elle viendrait de la région du Berry. C’est une région du centre de la France. Elle viendrait du XVIe siècle. Et il y avait au Berry ou dans cette région, au XVIe siècle, un jeu de quilles très populaire. Et quand on manquait un coup, quand on ne réussissait pas quelque chose, quand on ne rencontrait pas le succès, eh bien on disait que c’était un coup blanc. Et dans le Berry, à cette époque, on avait un petit accent et on avait tendance à dire chou au lieu de coup. Au lieu de dire coup blanc, on disait : « Oh ! Tu as fait chou blanc ». Coup blanc, chou blanc. Le fait que dans cette région on prononçait coup comme chou, eh bien ça a petit à petit donné naissance à cette expression « faire chou blanc », qui était sous entendue « faire coup blanc » et donc avoir manqué quelque chose.

D’une façon générale, aujourd’hui, quand on dit « faire chou blanc », eh bien ça veut dire subir un échec, ne pas réussir quelque chose, échouer, ou alors ne pas trouver. Dans certains contextes, tu fais une recherche, tu ne trouves pas. On dit que tu fais chou blanc.

On va voir comme d’habitude à quelques exemples, quelques contextes, pour que tu comprennes bien. Imagine, c’est l’anniversaire de ta femme la semaine prochaine et tu veux aller réserver un gâteau. Tu dis : « Je suis allé dans toutes les pâtisseries de la ville pour trouver son gâteau préféré, mais j’ai fait chou blanc ». Ici, il y a vraiment l’idée d’échec. Tu as fait plein d’efforts, plein de tentatives, et tu n’as pas trouvé le gâteau. Tu as échoué, tu n’as pas réussi à trouver le gâteau que tu souhaitais pour l’anniversaire de ta femme. On dit que tu as fait chou blanc.

Un autre exemple, ce serait de dire : « Mon équipe de basket préféré joue demain, mais j’ai peur qu’elle fasse chou blanc ». Donc, tu comprends ici que cette personne a peur que son équipe de basket préférée subisse un échec, ne réussisse pas à gagner, perde. Donc, on dit qu’on a peur qu’elle fasse chou blanc.

Tu peux aussi entendre quelqu’un qui dit : « Oh là là ! Ça fait 10 minutes que je cherche mes clés de voiture. Je les ai cherchées partout, mais j’ai fait chou blanc ». Encore une fois, ici, il y a l’idée de tu fais un effort de recherche intense, tu ne trouves pas ce que tu cherches, tu rencontres un échec, puisque tu n’as toujours pas trouvé tes clés, et donc on dit que tu fais chou blanc.

Ce que je te propose de faire maintenant pour ancrer cette expression encore plus profondément dans ta mémoire, pour ne pas que tu l’oublies, parce que si tu l’oublies, tu feras chou blanc, eh bien c’est de pratiquer ta prononciation. Je vais prononcer plusieurs phrases et je te laisse un petit peu de temps pour que tu répètes en copiant mon intonation. On va prendre différents temps et je vais mettre une petite négation aussi. On va essayer de varier un peu tout ça pour que tu puisses pratiquer. Donc, on y va. Je vais te laisser un petit peu de temps pour répéter. C’est parti !

On fait chou blanc.

On ne fait pas chou blanc.

On a fait chou blanc.

On n’a pas fait chou blanc.

On fera chou blanc.

On ne fera pas chou blanc.

On va faire chou blanc.

On ne va pas faire chou blanc.

Petite remarque que tu connais déjà ou une chose que tu sais certainement déjà : À l’oral, souvent, le « ne » de la négation, on l’enlève. À l’oral, quand on parle français, on a tendance parfois à enlever le « ne ». Donc, au lieu de dire « on ne va pas faire chou blanc », on dit « on va pas faire chou blanc » ou « on ne fera pas chou blanc », on dit « on fera pas chou blanc » ou même « on f’ra pas chou blanc ». On a tendance à raccourcir les mots et à simplifier à l’extrême.

J’espère que tout ça t’a plu, que tu as appris une nouvelle expression, que tu sauras l’utiliser à l’oral, tu sauras surtout la comprendre, parce que le but de ces podcasts, c’est surtout de t’aider à comprendre ces expressions françaises authentiques.

Et si tu veux aller plus loin et assimiler un peu plus ce qui a été dit, tu peux aller télécharger gratuitement la fiche PDF et rejoindre la liste d’information de Français Authentique, la liste de diffusion, la lettre d’information, pour obtenir du contenu exclusif deux fois chaque semaine.

Merci de ta confiance. À très bientôt ! Le lien est dans la description. Salut !