Être de mauvaise foi

Être de mauvaise foi

Dans l’épisode d’aujourd’hui, je t’explique le sens de l’expression “Être de mauvaise foi”

J’attends ton avis sur Facebook : clique ici.

Ressource(s) évoquée(s) dans l’épisode :

 

(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Salut chers amis et bienvenus ! Merci de me rejoindre. Je suis très très content de t’accueillir pour ce nouvel épisode du podcast de Français Authentique, épisode 334. Ça commence à être pas mal sachant qu’avec les vidéos et les podcasts de Marchez avec Johan, on arrive à plus de 1100 contenus en français authentique. Merci de partager cette aventure avec moi.

On va parler de l’expression “être de mauvaise foi” aujourd’hui, mais avant de t’en dire plus sur le sujet, je voulais informer ceux qui découvrent le podcast, ceux qui commencent à écouter le podcast… Déjà, je voulais te souhaiter la bienvenue, mais je voulais te rappeler que si tu souhaites aller plus loin et plus vite dans ton apprentissage du français, si tu souhaites apprendre le français en prenant du  plaisir, si tu souhaites ne plus bloquer quand tu parles français et si tu souhaites faire tout ça en utilisant une méthode qui a fait ses preuves auprès de près de 200.000 personnes et qui est basée sur des méthodes scientifiques, eh bien, tu peux aller jeter un œil, tu peux aller regarder aux différents cours de Français Authentique. Il y a un lien en bas, c’est www.francaisauthentique.com/cours. Il y a différents cours pour différents besoins ; ça va des packs de leçons à mon cours Prononciation authentique (si tu souhaites améliorer ta prononciation en priorité). On a une grosse bibliothèque de cours avec quelques offres spéciales, donc, va jeter un petit coup d’œil en bas pour aller plus loin et plus vite dans ton apprentissage du français. C’est la vente de mes cours qui sponsorise tout ce contenu gratuit et ces 1100 et quelques contenus gratuits. Sans la vente des cours, bien sûr, il n’y aurait pas ou ce serait très difficile de créer autant de contenus gratuits.

On passe à l’expression qui est “être de mauvaise foi”. Le mot “foi” (à ne pas confondre avec le foie qui est un organe du corps humain), il a plusieurs sens et le sens majeur de la foi, c’est la croyance religieuse. Ceux qui ont la foi, eh bien, ils croient en un dieu, mais ce n’est pas dans ce sens-là que le mot “foi” est utilisé pour cette expression. Le sens du mot “foi” dans cette expression, c’est “la fidélité à tenir sa parole”, “notre capacité à tenir nos promesses”, “notre capacité à tenir nos engagements”. Ça, c’est la foi. Quelqu’un qui a la foi, c’est quelqu’un qui tient parole, qui tient ses promesses et qui tient ses engagements.

Le mot “mauvais” (ou “mauvaise”), c’est le contraire de “bon” (ou de “bonne”). La mauvaise foi, le contraire, c’est la bonne foi. Mauvais, c’est le contraire de bon.

Donc, quand on parle de mauvaise foi, eh bien, on parle du fait de ne pas tenir parole, de ne pas tenir ses promesses, de ne pas tenir ses engagements. Et quand on dit de quelqu’un qu’il est de mauvaise foi, eh bien, on dit qu’il est hypocrite dans sa parole, il ne dit pas la vérité, il cache une vérité parce qu’il a peur d’être mal vu ou il a peur d’être critiqué. Il ne veut pas qu’une vérité se sache. Ça, c’est être de mauvaise foi. On va prendre trois exemples comme je le fais toujours pour que tu comprennes vraiment via différents contextes ce que signifie cette expression.

Et on va commencer par l’exemple d’un homme politique. Je ne dis pas que tous les hommes politiques sont de mauvaise foi, mais beaucoup le sont, je dirais même la majorité le sont. Tu vois, je dis la majorité pour ne pas dire tous, mais beaucoup d’hommes politiques sont de mauvaise foi, sont hypocrites dans leur parole, ils ne disent pas vraiment la vérité à 100 % parce qu’en fait, la raison, elle est très simple : un homme politique, pour être élu, il a besoin de plaire à plein de gens qui sont différents. Un homme politique, s’il souhaite être élu, que ce soit pour être président de la république ou à la mairie du village, il a besoin de plaire à des gens différents, il a besoin de plaire à des gens, par exemple, qui sont pour augmenter les impôts et il a besoin en même temps de plaire à des gens qui sont pour baisser les impôts. Donc, il fait attention de satisfaire tout le monde, mais quand on essaye de satisfaire tout le monde, déjà, on déçoit les gens, forcément et, en plus, eh bien, on est de mauvaise foi. On est obligé par moment de ne pas dire la vérité.

Donc, tu peux imaginer – on va prendre le cas de Marine Le Pen par exemple, mais c’est vraiment un exemple ; il y a plein d’autres hommes politiques ou femmes politiques qui auraient pu être cités – qui, pendant des années a dit : « Il faut sortir de l’Euro, il faut que la France sorte de l’Europe, etc. » et qui change un petit peu son discours. Quand on lui dit : « Ah mais avant, vous vouliez sortir de l’Euro ! », elle dit : « Non, je ne voulais pas sortir de l’Euro. » et elle essaye de raconter une histoire autour de ça. Elle ne va pas dire : « J’ai changé d’avis. », elle dit : « Non, je ne voulais pas faire ça, mais je voulais une autre monnaie parallèle, etc. » Donc, on lui dit : « Vous êtes de mauvaise foi. », c’est-à-dire : « Vous êtes hypocrite dans votre parole. On a les enregistrements de vous-même en train de dire “il faut sortir de l’Euro, il faut sortir de l’Europe”, et aujourd’hui vous ne le dites plus clairement. Et quand on vous dit qu’avant vous le disiez, vous dites que ce n’est pas vrai. Ça, c’est de la mauvaise foi. »

Imagine – un petit sujet un peu moins grave – deux amis qui discutent le soir ; ils mangent ensemble et ils parlent de la capitale du Brésil et il y en a un qui dit : « Mais la capitale du Brésil, c’est São Paulo ! » Et l’autre dit : « Ah non, la capitale du Brésil, c’est Brasilia ! » Et ils discutent : « Mais non ! C’est São Paulo, enfin, c’est connu ! » Et l’autre dit : « Non, c’est Brasilia ! » Et ils vérifient sur Internet. Je ne sais pas comment, par le passé, avant qu’on ait des smartphones, on gérait ces discussions. Aujourd’hui, c’est facile. Il y en a un qui sort le smartphone et qui dit : « Bah non, c’est Brasilia. » Et celui qui disait depuis le début que c’est São Paulo, il dit : « Oui, bon, en fait, je le savais que c’était Brasilia, mais tu vois, je voulais juste voir un petit peu si toi, tu étais sûr de toi, etc. » Et là, l’autre lui répond : « Mais tu es de mauvaise foi parce que tu ne me dis pas la vérité, tu es hypocrite dans tes paroles. Tu pensais que c’était São Paulo, tu t’es trompé et tu me dis “non, je le savais”. Tu es de mauvaise foi. »

Et enfin, dernier exemple, on va prendre l’exemple d’un enfant. Ça arrive à mes enfants de faire ce petit acte de mauvaise foi. Les enfants sont à table, ils mangent et un de mes enfants – on va dire Tom – mange tous ses légumes et il dit : « Papa, je re-veux des légumes. » Moi, je lui redonne des légumes, je suis content. C’est bien de manger des légumes, c’est bon pour la santé. Je dis : « Tiens, Tom, voilà, je te remets un peu de légumes. » Et il mange un tout petit peu et dit : « Papa, je n’en veux plus ! » Là, je dis : « Mais Tom, tu m’as redemandé des légumes, il faut les manger. » Il me dit : « Oui, mais j’avais très très faim et maintenant, je n’ai plus du tout faim. » Je lui dis, même s’il ne comprend pas encore ce que ça veut dire, : « Tom, tu es de mauvaise foi. » C’est-à-dire qu’il avait une petite envie, il a changé un petit peu d’envie et il me dit : « J’avais très faim et je n’ai plus faim. » Ce n’est pas possible. On ne peut pas passer de l’état de “très faim” à l’état de “plus faim” en dix secondes et en mangeant un tout petit peu de légume. Donc, c’est de la mauvaise foi.

Voilà pour l’épisode du jour et pour l’expression du jour. Je te propose de pratiquer un peu ta prononciation – c’est très important – pour, eh bien, essayer d’être un petit peu actif à l’oral en français. Donc, on y va ! Tu répètes tout simplement après moi.

Je suis de mauvaise foi

Tu es de mauvaise foi

Il est de mauvaise foi

Elle est de mauvaise foi

Nous sommes de mauvaise foi

Vous êtes de mauvaise foi

Ils sont de mauvaise foi

Elles sont de mauvaise foi

Super ! Voilà, très bien ! Si tu veux vraiment aller plus vite, plus loin dans ton apprentissage du français, va jeter un petit coup d’œil en bas dans les liens de cet épisode pour découvrir les différents cours de Français Authentique. Pas de procrastination, on ne remet pas au lendemain, il faut agir. Si tu veux obtenir des résultats différents, tu vas devoir suivre des actions différentes. On est à ta disposition par mail, sur le chat sur le site de Français Authentique, sur les réseaux sociaux. On est à ton écoute et on est là si tu as la moindre question.

En attendant, merci beaucoup d’avoir écouté cet épisode et je te dis à très bientôt. Salut !