Être à côté de ses pompes

Être à côté de ses pompes

Dans l’épisode d’aujourd’hui, je vous explique le sens de l’expression “Être à côté de ses pompes”

J’attends vos avis sur Facebook : cliquez ici.

(Faites un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Faites un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Bonjour à tous ! Merci de me rejoindre dans ce nouvel épisode dans lequel je vais vous expliquer l’expression « être à côté de ses pompes ». Cette expression m’a été suggérée par notre amie Verouchka, membre de l’académie Français Authentique. Et c’est une grande partie de l’actualité de Français Authentique, cette histoire d’académie. Les portes de l’académie rouvrent à partir d’aujourd’hui.

L’académie, si vous me suivez depuis peu de temps, c’est la partie privée de Français Authentique, une partie par abonnement. Les inscriptions ont été fermées pendant cinq mois et là, pendant une semaine, les portes rouvrent. Ça veut dire que pendant une semaine, vous pouvez rejoindre l’académie. Si vous nous rejoignez, vous aurez accès à un module chaque mois ; chaque module contient une vidéo, des fichiers prononciation, fichiers vocabulaire ; vous avez aussi accès au groupe privé Facebook de l’académie et pour les plus fidèles et motivés, un accès au groupe WhatsApp de Français Authentique sur lequel je poste tous les jours. Les sujets de l’académie sont vraiment divers. Je parle d’histoire (on a parlé Révolution, Napoléon, etc.), je parle de livres, d’écrivains (on a parlé du Petit Prince, d’Albert Camus, Victor Hugo), on parle d’emploi, de développement personnel (j’ai parlé du CV, de la lettre de motivation, d’entretien d’embauche, etc.) De toute façon, il n’y a aucun risque puisque vous pouvez arrêter votre abonnement à tout moment, donc, je vous suggère d’aller sur http://www.francaisauthentique.com/academie pour en savoir plus.

Passons maintenant, puisque c’est le sujet du jour, à l’expression suggérée par notre amie Verouchka « être à côté de ses pompes » . « A côté », vous connaissez très certainement, ça veut dire « près de » ; si vous êtes à côté de moi, vous êtes près de moi. Et les pompes, c’est un moyen familier de dire « chaussures », ce que vous mettez à vos pieds pour aller marcher dehors dans la rue. Donc, cette expression « être à côté de ses pompes », ça veut dire que vous n’avez pas vos pieds dans vos chaussures, mais vous avez vos pieds à côté des chaussures.

Il y a un décalage entre la théorie qui serait d’avoir les pieds dans les chaussures pour avancer, pour marcher et la pratique qui est qu’en pratique, vous n’êtes pas dans vos chaussures, mais à côté. Cette expression, encore une fois, elle est familière – ne l’utilisez pas avec tout le monde ; elle n’est pas grossière, mais elle fait partie du langage familier et elle veut tout simplement dire « être distrait, avoir la tête en l’air, ne pas être concentré, ne pas être en forme, être en train de rêver, être vraiment distrait ». On va prendre, comme d’habitude, quelques contextes pour que vous compreniez mieux.

Imaginez qu’il y a un homme et une femme qui sont à table (c’est l’heure du dîner) et la femme, elle parle et on voit que l’homme n’écoute pas vraiment, il est ailleurs. Et la femme lui dit : « Mais, dis-moi, tu m’écoutes depuis tout à l’heure ? » Et lui, il va répondre : « Ah, désolé, je suis complètement à côté de mes pompes aujourd’hui. » Donc, en lui disant ça, il dit : « Je ne suis pas concentré, je suis distrait, je suis tête en l’air, je ne suis pas en forme, je ne suis pas dans mon état optimal. » Vous pouvez aussi entendre, si vous regardez du sport – par exemple, en ce moment, c’est le championnat du monde d’athlétisme (au moment où j’enregistre ce podcast) – et imaginez, il y a un champion du monde d’une course, on dira du 100 mères, qui est favoris ; tout le monde pense qu’il va gagner, c’est le meilleur, il est le plus fort depuis longtemps et il fait une très très mauvaise course. Et à la fin, quand il discute avec les journalistes, il dit : « Aujourd’hui, j’étais vraiment à côté de mes pompes. Je n’étais pas concentré, je n’étais pas en forme, je n’étais pas bon. » Vous voyez que cette expression peut vraiment être utilisée dans plein de cas différents.

Vous pouvez l’utiliser dans le cas de l’éducation aussi. Si vous dites : « J’espère réussir mes examens, mais, en ce moment, je suis vraiment à côté de mes pompes. » « En ce moment, je suis à côté de mes pompes », ça veut dire : « Je n’arrive pas à me concentrer, je suis distrait, je suis tête en l’air, j’ai la tête dans la lune, je ne suis pas au meilleur de forme. » Et quand on dit ça, ça peut être un événement ponctuel, ça peut être juste un instant comme le mari dans mon premier exemple ou comme une personne qui va dire : « Je suis à côté de mes pompes pour une petite période. », quelques heures, par exemple ou ça peut être pour une plus longue période de quelques semaines ou quelques mois.

Ce que je vous propose de faire, c’est de pratiquer votre prononciation avant de nous quitter. Je pense que l’expression est claire pour vous maintenant. On va répéter tout simplement l’expression d’aujourd’hui.

Être à côté de ses pompes

Être à côté de ses pompes

Être à côté de ses pompes

Une dernière fois : être à côté de ses pompes.

Je pense qu’il n’y a pas de difficulté particulière en ce qui concerne la prononciation de cette expression ; peut-être le mot « pompes », mais en pratiquant, vous progresserez, comme je vous le dis, très souvent. Merci de m’avoir écouté. Allez vraiment jeter un œil à la page d’inscription de l’académie, http://www.francaisauthentique.com/academie et rejoignez-nous pour discuter chaque jour en français avec nous. Vous avez deux choix : soit vous continuez d’apprendre seul chez vous – si c’est votre choix, c’est OK – soit vous apprenez le français en vous faisant des amis du monde entier, en prenant confiance et en prenant du plaisir au quotidien. C’est la règle 8 de Français Authentique, c’est de rejoindre une communauté pour vous motiver. Ce n’est pas fait pour tout le monde. Si vous, vous préférez apprendre seul dans votre coin, c’est OK, mais je pense que les langues sont faites pour être parlées, pour être utilisées comme outils d’apprentissage. L’académie, c’est vraiment le meilleur endroit pour pratiquer le français avec nous. Je vous attends, les amis.

A très bientôt !