En faire tout un fromage

En faire tout un fromage

Dans l’épisode d’aujourd’hui, je t’explique le sens de l’expression “En faire tout un fromage”

J’attends ton avis sur Facebook : clique ici.

Ressource(s) évoquée(s) dans l’épisode :

 

(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Fais un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Salut ! Merci de me rejoindre pour ce nouvel épisode du podcast de Français Authentique. Aujourd’hui, on va étudier une expression, c’est l’expression « faire tout un fromage de quelque chose » ou alors « en faire tout un fromage ». Tu vas voir que cette expression elle peut paraître amusante et elle est quand même utilisée relativement souvent à l’oral en français. D’ailleurs, c’est ma fille Emma qui m’a fait penser à cette expression, puisqu’elle a dit à son frère : « On ne va pas en faire tout un fromage ». Donc, tu vois que c’est une expression qui est utilisée au quotidien par les francophones.

Je te propose, je te suggère de prendre le temps de bien écouter l’explication des mots, le sens de l’expression, les exemples, de pratiquer un peu ta prononciation, et après, de télécharger gratuitement la fiche PDF de cet épisode où je synthétise toutes les infos. Donc, tu as un fichier A4 avec un design sympa, que tu peux télécharger, utiliser sur une tablette ou télécharger, qui reprend toutes les informations de cette expression « en faire tout un fromage » ou « faire tout un fromage de quelque chose ».

Je vais t’expliquer comme d’habitude dans un premier temps le sens des différents mots. Le verbe « faire », ça veut dire produire, fabriquer, créer, réaliser.

« Tout », ça veut dire « en général », quand on parle ici de quelque chose de complet, tout entier. C’est une locution dans le cas de cette expression, donc l’emploi est un peu différent. Mais quand on parle de tout, on parle de quelque chose complet, en entier.

Le « fromage », je pense que c’est clair. On ne peut pas parler de la France sans parler du fromage. D’ailleurs, on a fait un module de l’académie Français Authentique sur le fromage français. C’est un aliment bien connu des Français à base de lait. Si je peux t’en citer juste quelques-uns, le camembert, le gruyère, le roquefort, on a différents fromages de chèvre etc.

Alors, je t’ai dit que l’expression c’était « faire tout un fromage de quelque chose » ou « en faire tout un fromage ». Le « en », c’est un pronom qui est utilisé pour remplacer une idée dans une phrase. Tu verras, quand on va voir le sens de l’expression, mais en gros c’est soit « faire tout un fromage de quelque chose » ou « en faire tout un fromage ». Le « en », ça remplace « de quelque chose ».

Et ce « en », ce pronom, qui est souvent confondu avec « y », on a fait une leçon de SOS grammaire intégré dans l’académie Français Authentique, puisqu’on a un projet dans l’académie, SOS grammaire, dans lequel on répond à tes questions de grammaire de façon authentique, simplifiée, pour que tu comprennes enfin comment utiliser « en », « y » etc. Donc ça, c’est une petite parenthèse.

Le sens de l’expression. Cette expression, elle remonte au XXe siècle, puisque pour transformer le lait en fromage, ça revient à dire « on transforme un aliment simple, le lait, en un aliment complexe ». On a du lait. C’est simple, le lait. C’est juste quelque chose qu’on a extrait d’une vache, donc c’est simple, ou d’une chèvre, d’un animal en tout cas, c’est simple, et on le transforme pour en faire du fromage, qui est un aliment complexe. Le fromage, c’est très dur à faire. Dans le module de l’académie, on l’a vu. Mon frère Jimmy nous explique exactement les étapes de fabrication. Faire du formage, c’est compliqué.

Donc, l’expression « en faire un formage », aujourd’hui, c’est devenu ou ça a pour sens : faire toute une affaire de quelque chose qui en fait n’est pas très importante. C’est pour ça ici, le « en » ça remplace la situation peu importante. C’est soit faire tout un fromage d’une situation pas importante ou en faire un fromage. Donc la situation pas importante, ici, on la remplace dans le mot « en ».

Donc, on a un truc qui n’est pas important. On en fait toute une affaire, toute une histoire. On se plaint. On fait comme si cette chose peu importante était importante. On dit qu’on en fait tout un fromage ou on en fait un fromage.

Voyons quelques exemples. Utilisons cette expression. Tu as une personne au boulot qui se plaint, il dit : « Waouh ! Ce matin, je suis arrivé deux minutes en retard à la réunion et mon chef en a fait tout un fromage ». Donc, si son chef en fait tout un fromage, comme dit cet employé, c’est pour lui, voilà ce n’est pas bien grave, la situation n’est pas importante, ce n’est pas grave qu’il soit arrivé deux minutes en retard. Et pourtant, son chef, il en a fait toute une affaire, il l’a critiqué, il a été très négatif. Donc, il a rendu une chose peu importante comme étant quelque chose d’important. Il en a fait tout un fromage.

Imagine, encore une fois, deux personnes discutent et elles semblent avoir un problème. À un moment, tu en as une des deux qui dit : « Bon, allez. J’espère qu’on va régler ça tranquillement. Il n’y a pas besoin d’en faire tout un fromage ». Ici, encore une fois, cette personne indique que finalement la situation n’est pas trop grave, ce n’est pas trop important. Ils vont réussir à résoudre le problème et ça ne sert à rien d’en faire toute une affaire, d’être stressé, de rendre la chose plus importante qu’elle ne l’est vraiment.

Je réfléchis à un autre exemple. Tu peux avoir une situation dans laquelle tu as deux personnes, encore une fois, qui sont ensemble et qui vont sortir d’une maison. C’est un frère et une sœur, ils vont sortir d’une maison. Avant de sortir, la sœur dit au frère : « Tiens, prends la clé de la maison, parce que si on l’oublie, papa va encore en faire tout un fromage ».

En disant ça, la sœur, elle indique à son frère que papa il a tendance à rendre des choses pas importantes, importantes. Donc, il va en faire tout un fromage si on ne prend pas nos clés, ça veut dire qu’il ne va pas être content. Il va dire : « Mais pourquoi tu n’as pas pris ta clé de la maison ? J’ai dû me lever pour venir t’ouvrir la porte, alors que tu aurais dû avoir ta clé ». Donc, il va rendre une chose qui n’est pas importante, qui n’est pas grave, il va la rendre un peu grave, un peu importante, il va se plaindre. On dit, ou en tout cas la fille, elle dit ici que le papa va en faire tout un fromage.

Voilà ce que je pouvais te dire aujourd’hui sur ce sujet. Ce que je te propose, c’est de pratiquer un petit peu ta prononciation. Je vais prendre quelques petites phrases et je vais faire quelques petits exercices pour toi. Et tu, comme d’habitude, répètes après moi. Sans trop te poser de question, tu répètes en essayant de copier mon intonation, ma prononciation.

Je vais enchaîner le « en » et le « a ». Tu vas voir qu’il y a une liaison aussi entre « tout » et « un ». C’est important. On enchaîne le « en » et le « a » qui fait « en_a » et la liaison entre « tout » et « un », « toutun ». Donc, on y va.

Elle en a fait tout un fromage.

Elle en a fait tout un fromage.

Tu comprends ici qu’on ne dit pas « elle/en/a/fait/tout/un/fromage », c’est vraiment, répète une dernière fois, « elle en a fait tout un fromage ».

Dans la phrase suivante, on a des liaisons entre « ils » et « en », « ils_en », entre « en » et « ont », « en_ont » et entre « tout » et « un », « toutun ». Donc, on y va.

Ils en ont fait tout un fromage.

Ils en ont fait tout un fromage.

Encore une fois, on ne dit pas « ils/en/ont/fait/tout/un/fromage ».

Tu vois, je n’arrive même pas à le faire sans la liaison.

On ne dit pas « ils/en/ont/fait/tout/un/fromage », mais « ils en fait tout un fromage ».

Très bien. Une petite dernière. Alors, on va mettre une négation. Donc, on y va.

On ne va pas encore en faire tout un fromage.

Ici, il y a tout un tas de liaisons. J’aurais d’ailleurs même pu faire la liaison entre « pas » et « encore », j’aurais dû dire « pas_encore », mais c’est une liaison qui n’est pas obligatoire. Donc, je ne l’ai pas faite dans la première phrase, je vais la faire ici dans la deuxième. Tu remarques que la négation, on la coupe. Au lieu de dire « on ne va pas », je vais dire « on n’va pas ». Donc, on y va. On répète de nouveau cette phrase.

On n’va pas encore en faire tout un fromage.

On n’va pas encore en faire tout un fromage.

Très, très bien. Donc voilà, j’espère que tu as pratiqué. Si tu n’arrives pas encore à prononcer parfaitement, n’en fais pas tout un fromage, ce n’est pas grave. Tu vas pratiquer, tu vas t’améliorer. Merci d’avoir suivi cet épisode. N’oublie pas d’aller télécharger gratuitement ta fiche PDF dans la description de cet épisode. Merci de faire confiance à Français Authentique.

À très bientôt pour du nouveau contenu, justement, en français authentique. Salut !