Donner de la confiture aux cochons

Donner de la confiture aux cochons

Dans cet épisode, je vous explique le sens de l’expression « Donner de la confiture aux cochons ».

J’attends vos avis sur Facebook : cliquez ici.

(Faites un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier MP3)
(Faites un clic droit sur ce lien pour enregistrer le fichier PDF)

Transcription de l’épisode :

Bonjour à tous, membres de la famille Français Authentique. Bienvenue dans cet épisode du dimanche soir, l’épisode du podcast de Français Authentique qui vous aide – je l’espère – à terminer le weekend en douceur et à faire le plein d’énergie avant de reprendre la semaine de travail. L’expression que j’ai choisie pour vous aujourd’hui, c’est : « Donner de la confiture aux cochons ». Expression qui peut sembler un petit peu bizarre : donner de la confiture aux cochons.

On va reprendre un petit peu tous ces différents mots et on commence par le verbe « donner ». Si vous donnez quelque chose à quelqu’un, vous le prenez et vous faites en sorte que ça aille en sa possession. Donc, si j’ai une pomme dans la main et que je vous la donne, eh bien, c’est tout simplement que je prends la pomme et je vous la tends, je l’amène vers vous afin que vous la preniez. Et quand vous l’avez prise, on dit que je vous ai donné la pomme. Donc, on donne quelque chose à quelqu’un.

On a le mot « confiture » : c’est ce qu’on prend au petit déjeuner. C’est une sorte de pâte qu’on fabrique à l’aide de fruits souvent et de sucre. On a des confitures de tous les parfums (orange, abricot, etc., groseille), un peu tous les fruits possibles et imaginables et ça fait partie du petit déjeuner typique français et je vous encourage à ce sujet à regarder ma vidéo YouTube dans laquelle je parle du  petit déjeuner. Elle a eu un grand succès et ça me donne envie de parler un peu plus des traditions françaises et de la vie en France. Allez sur la chaîne YouTube de Français Authentique et cherchez la vidéo « petit déjeuner ». Je ferme cette parenthèse.

Le cochon (les cochons dans cet exemple) : ce sont des animaux. Un cochon, c’est un animal rose qui fait croc croc et c’est un animal de la ferme. Ça n’a pas trop de sens si on regarde l’expression globale au sens propre. On prend de la confiture qui est en notre possession et on fait en sorte qu’elle aille en possession des cochons qui sont les animaux de la ferme qui font croc croc. Ça ne semble pas très clair. Eh bien, pourtant, ça l’est au sens figuré ; bien sûr, on ne va pas donner de la confiture aux cochons, mais on utilise cette expression pour dire que c’est du gâchis, que c’est dommage, qu’on donne une chose qui est précieuse, qui est très bonne à quelqu’un qui, finalement, n’en a pas besoin. Vous imaginez bien que les cochons, on ne leur donne pas de la confiture en réalité. Le cochons se nourrissent de céréales, de pommes de terre, etc., des aliments qui ne sont pas aussi précieux que la confiture, qui demandent  moins de travail et de préparation que la confiture. Donc, dire : « On donne de la confiture aux cochons. », ça revient à dire : « On donne quelque chose de précieux à des animaux qui, finalement, n’en auront pas besoin et ne sauront surtout pas en profiter. »

Quelques exemples de contexte dans lesquels vous pouvez rencontrer ça. Imaginez que vous êtes chez vos parents et votre père sort une grande bouteille de vin Bordeaux de 1972, une super bouteille, un grand cru. Il vous le sert, vous le buvez et vous faites : « Oui, bof, il est pas terrible. » Et là, votre père peut vous répondre : « Oui, de toute façon, c’est comme si je donnais de la confiture aux cochons. » dans le sens : « Je donne quelque chose de très précieux, de très rare, de très bon – un vin grand cru – à une personne qui n’arrive pas à en profiter, qui n’aime pas ça. » Dire : « Je donne un grand cru à une personne n’aime pas le vin. », ça revient à dire : « Je donne de la confiture aux cochons. »

C’est un petit peu la même chose si jamais vous voyez une grand-mère de 80 ans dans une voiture de sport, imaginez dans une Ferrari et elle roule tout doucement à 100 sur l’autoroute alors que c’est limité à 130. Elle roule tout doucement alors qu’elle a une super voiture de sport et vous, vous la doublez avec votre petite Clio et vous dites : « C’est vraiment donner de la confiture aux cochons. » dans le sens : « Cette vieille dame a une voiture de sport, mais elle n’est pas capable d’en profiter. » C’est comme si on avait donné de la confiture à des cochons.

Enfin, imaginez … – j’imagine à chaque fois les exemples, je ne les prépare pas à l’avance ; c’est pour ça que vous me sentez réfléchir de temps en temps. Imaginez que vous êtes passionné d’informatique et vous discutez avec un de vos cousins qui dit : « Je viens de m’acheter un ordinateur. Il est super puissant, il a plein de mémoire, il est très rapide. » Et vous lui demandez ce qu’il fait avec et il vous dit : « Eh bien, j’écris des e-mails et je vais sur Facebook. » Et là, vous, en tant qu’informaticien, vous dites : « Attends ! Tu as pris un ordinateur super puissant qui est capable de faire plein de choses, juste pour aller sur Facebook et écrire des e-mails ? Un ordinateur très simple aurait pu largement te suffire. C’est vraiment donner de la confiture aux cochons. »

J’espère que ces trois contextes vous ont permis de bien saisir le sens de cette expression. Non pas que vous allez avoir besoin de l’utiliser souvent quand vous parlerez le Français, mais vous risquez de la rencontrer dans des films, dans des livres. Et si vous consommez beaucoup de contenus en Français Authentique, eh bien, vous risquez de rencontrer des expressions de ce type et vous n’aurez pas longtemps pour réfléchir, donc, il faut la comprendre immédiatement.

Avant de se quitter, ce que je vous propose de faire, c’est …. de pratiquer votre prononciation. Il n’y a pas un grand suspense puisque je le fais à chaque épisode. On va, comme d’habitude, pratiquer ensemble la prononciation.

Je donne de la confiture aux cochons

Tu donnes de la confiture aux cochons

Il donne de la confiture aux cochons

Elle donne de la confiture aux cochons

Nous donnons de la confiture aux cochons

Vous donnez de la confiture aux cochons

Ils donnent de la confiture aux cochons

Elles donnent de la confiture aux cochons

Voilà pour aujourd’hui. J’espère que vous n’avez pas trop entendu mon fils Tom – il est en train de jouer un petit peu plus loin dans la maison ; il est malade aujourd’hui et n’est donc pas à l’école, mais je voulais quand même enregistrer cet épisode pour vous. Avant qu’on se quitte, je vous rappelle, si vous ne l’avez pas vu sur Facebook, que je suis en train d’organiser un événement Français Authentique pour le mois de mai 2017 et cet événement aura lieu à Paris. Mon idée, c’est d’organiser une petite conférence – je vais limiter soit à 30 personnes ou à 50.

Il y a beaucoup de monde qui est intéressé (il faudra être très rapide) et l’idée, c’est qu’on se retrouve à Paris. Moi, je m’occuperai de toute l’organisation. L’idée, c’est que vous arriviez à l’hôtel vendredi soir et que vous repartiez le lundi matin et qu’entre les deux, c’est moi qui gère, qui m’occupe de tout. Le samedi, vous aurez l’occasion de participer à une conférence avec moi. Céline sera là, il y aura d’autres membres et j’espère faire venir mon frère Jimmy. Ce sera environ de samedi à 8h30-9h00 jusqu’au soir 18h00. Le soir, il y aura un dîner ensemble et le dimanche ce sera journée dans Paris ensemble. Je suis en pleine organisation – ce n’est que le début – mais si vous êtes intéressé, que vous avez besoin des détails, écrivez sur Facebook tout simplement et suivez-moi sur Facebook, c’est là où je donnerai tous les détails au fur et à mesure. Merci de me suivre. J’espère vraiment vous rencontrer en personne parce que c’est vraiment une expérience fabuleuse pour moi de rencontrer des personnes qui m’écoutent et, en attendant, je vous dis à mardi pour une prochaine vidéo. À bientôt les amis ! Salut ! Salut !