10 semaines pour enfin avoir une bonne prononciation en français

10 semaines pour enfin avoir une bonne prononciation en français

Découvrez mon cours de prononciation : cliquez ici.

Téléchargez le fichier MP3 ici.
Téléchargez le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

Salut et merci de me rejoindre pour cette nouvelle vidéo. Aujourd’hui, je voudrais faire en sorte que ce soit une véritable révolution en ce qui concerne votre façon de voir comment vous pouvez améliorer votre prononciation en français. Ça risque de vous surprendre pas mal, mais vous verrez que ça restera quelque chose de logique. Donc, restez bien jusqu’au bout de cette vidéo pour bien comprendre le message que je souhaite faire passer en ce qui concerne l’amélioration de votre prononciation en français. Mon objectif aujourd’hui, c’est de partager avec vous un cadre simple, une méthode simple qui contient trois étapes, qu’il vous suffira de suivre pour améliorer votre prononciation et vous n’aurez donc qu’à suivre une petite liste d’étapes. Ça peut paraître ambitieux de prétendre à ça dans une petite vidéo d’autant plus que la prononciation, c’est un sujet qui vous pose problème, qui pose énormément de problèmes aux membres de la famille Français Authentique. Je le sais puisque je l’entends depuis 2011, depuis que j’ai créé Français Authentique. Et depuis tout ce temps, j’entends que certains sons posent des problèmes aux membres de la famille Français Authentique. La prononciation du R pose problème, la prononciation des voyelles nasales (en, on, an), la prononciation – je me suis noté les sons qui reviennent tout le temps ; j’avais même fait un sondage pour les mettre vraiment en exergue pour voir de quels sons il s’agissait. On a le son « gn » qui pose problème, on a le son « ille » avec tous ses dérivés (aille, ouille, euille, eille, etc.). On a les sons « e », « é », « è » qui posent problème à beaucoup de monde, on a plein d’autres sons qui posent problème, notamment cette histoire de H aspiré, H muet, et.

Et ce que je dis toujours, c’est que vous n’avez pas besoin d’avoir une prononciation parfaite si vous n’êtes pas francophone, ce n’est pas un problème d’avoir un petit accent. Par contre, c’est quand votre niveau de prononciation n’est pas suffisant pour qu’on vous comprenne que ça devient un problème. Donc, avoir un petit accent, ce n’est pas grave, avoir une prononciation qui fait que les autres ne vous comprennent pas, ça, c’est grave parce que vous avez beau avoir un super niveau de vocabulaire, vous avez beau avoir un super niveau de grammaire, vous avez beau avoir de la fluidité quand vous souhaitez parler, si votre niveau de prononciation est trop bas, on ne vous comprendra pas et tout ce que je viens de dire ne servira à rien.

C’est la première conséquence qu’a le fait d’avoir une mauvaise prononciation : c’est que les gens, tout simplement, ne vous comprennent pas. Ils vous disent : « Quoi ? Comment ? Tu peux répéter ? Hein ? » Ils essayent de comprendre, mais ils ne vous comprennent pas et ça, bien sûr, ça vous bloque forcément ; vous n’arrivez plus à parler de façon fluide puisque vous voyez que votre interlocuteur ne vous comprend pas, ce qui est un gros problème. Vous en venez à bafouiller, à ne plus vraiment réussir à bien donner ses mots, vous en venez à bafouiller, ça ne marche plus. Certains en viennent à perdre complètement l’espoir et à ne plus parler français du tout. Ils arrêtent de parler, ils ont tellement peur d’avoir justement ce regard, cette mauvaise prononciation qu’ils arrêtent de parler. Ils ont peur, ils ont honte, ils ont un gros problème de manque de confiance. C’est le premier problème : quand on ne vous comprend pas. Un autre problème, c’est que beaucoup de tests de français demandent d’avoir un bon niveau de prononciation. Donc, si vous souhaitez prouver que vous avez un bon niveau de prononciation ou que vous avez un bon niveau de français, vous devrez montrer que vous avez un bon niveau de prononciation dans certains tests en français.

Ça pose aussi un problème à ceux qui travaillent. Je sais qu’il y a des professeurs de français à l’étranger qui ont ce problème. Ils disent : « Hum, ma prononciation n’est pas assez bonne, donc, j’ai un problème de confiance ; je ne me sens pas légitime dans mon travail. » D’autres qui sont médecins  m’écrivaient qu’ils avaient le même problème. Ils sont médecins et ils doivent parler le français et ils ont un peu honte de leur niveau. Ça peut être dans tout un tas de professions commerciales, dans toutes les professions dans lesquelles vous avez besoin du français. Donc, on voit que ce niveau de prononciation qui est trop bas, ça bloque énormément, ça pose énormément de problèmes.

Pour remédier à ça, la solution qui est choisie par beaucoup de monde, c’est de suivre des cours de prononciation. Et le problème, c’est qu’à mon sens, la majorité des cours de prononciation, tous les cours de prononciation que j’ai vus, que ce soit en français (puisque je me suis documenté pour vous) ou dans d’autres langues (moi-même appris l’anglais et l’allemand ; j’ai suivi une méthode pour essayer d’améliorer ma prononciation en anglais), tous ces cours, ils ont deux gros problèmes, à mon sens. Le premier, c’est qu’ils sont très théoriques, c’est-à-dire qu’ils veulent nous apprendre à prononcer en nous montrant des schémas de la bouche, des schémas de la langue, le chemin que l’air doit prendre dans notre gorge ou est-ce qu’il doit passer par le nez, enfin, c’est très théorique, on utilise des schémas de la bouche, etc.

Et le deuxième problème qui est présent dans la majorité des cours de prononciation, c’est qu’ils sont trop complexes. J’avais acheté une méthode en anglais, il y a vingt modules pour nous aider à prononcer l’anglais. Et j’ai vu des cours de français où il y avait plus de vingt modules qui se basaient sur tous les sons de la langue française. Et suivre un cours de prononciation trop technique, eh bien, ça fait qu’on n’arrive pas à appliquer. Si c’est trop technique, trop théorique, on ne peut pas appliquer ce qu’on apprend. C’est comme si – moi, je joue de la guitare, mais c’est vrai pour plein d’instruments – quand on vous apprenait à jouer de la guitare, on vous apprenait juste une liste d’accords. On apprend les accords, comment il faut mettre le doigt sur le manche pour faire tel accord et qu’on apprenait plein d’accords de façon théorique. Ça ne marche pas, il faut exécuter, il faut apprendre juste les accords majeurs et puis commencer à exécuter. C’est le problème d’avoir une méthode trop technique. Et une méthode trop complexe, elle a le problème qu’on a du mal à progresser et qu’on a du mal à rester motivé. Notre volonté à tous, elle est limitée. Donc, quand on voit qu’il nous reste plein de sons, plein de boulot, eh bien, on a tendance à abandonner, tout simplement et ça, c’est humain.

Quand on suit ce genre de méthode, on a vraiment deux problèmes qui me semblent être complètement impossibles à résoudre. C’est : trop de théorie et beaucoup trop de complexité. Et ce qu’il faut bien comprendre, c’est que votre problème de prononciation, vous n’allez pas le résoudre en apprenant plus de théorie. Les francophones, les natifs, c’est pareil dans votre langue maternelle. Ils ne connaissent pas la théorie, pourtant, ce sont qui prononcent le mieux la langue, leur langue maternelle. C’est normal. Moi, j’ai dû, comme je ne suis pas un expert, regarder ou me rafraîchir la mémoire pour comprendre ce qu’étaient les voyelles nasales. Je ne me souvenais plus de ça, je l’avais appris il y a très longtemps. Quand on me parlait de voyelles nasales, je ne comprenais plus trop, pourtant, je les prononce parfaitement. Je prononce les voyelles nasales parfaitement parce que je suis francophone, mais je les prononce parfaitement sans connaître la théorie. C’est bien la preuve qu’il est inutile de trop se focaliser sur la théorie.

Et votre problème de prononciation, vous n’arriverez pas à le résoudre en vous focalisant sur tous les sons de la langue française. On utilise certains sons plus que d’autres, certains sons posent plus de problème que les autres. Donc, ça ne sert de se focaliser à fond et de mettre tous ses efforts sur l’apprentissage de tous les sons de la langue française. Ce dont vous avez besoin, ce n’est pas un cours théorique et complexe – et c’est tout le contraire en fait. Ce dont vous avez besoin, c’est une méthode d’apprentissage ou d’amélioration de la prononciation qui est pratique, naturelle et simple. C’est tout le contraire, en fait. Et c’est pour ça que moi, pour améliorer votre prononciation, je vous conseille une méthode en trois étapes. Tout simplement. Une méthode qui est simple, une méthode qui est naturelle, une méthode qui est agréable à suivre et une méthode qui est courte et focalisée, c’est-à-dire pas complexe, qui ne balaye pas tous les sons de la langue française.

Cette méthode en trois étapes, elle est simple. La première étape, c’est de faire, pour un son particulier, une petite étude théorique courte – ce qui est logique. Quand je dis qu’il ne faut pas faire que de la théorie, je ne dis pas qu’il ne faut pas faire de théorie. Donc, la première étape, c’est d’apprendre un petit peu de théorie. Si je prends un exemple sur un des sons en français, on va prendre le R, ce serait dire : « La théorie sur le R, c’est : la langue, elle ne bouge pas, elle est posée au fond de la bouche contre les dents, comme ça, elle ne bouge pas et le son vient de la gorge. » Ça, c’est la théorie. Et pour vous faire comprendre et pratiquer la théorie, je vous dirais : « Mettez votre langue en bas de votre bouche contre les dents et dites « RA, RE, RI, RO, RU ». Vous le faites plusieurs fois et vous voyez que le son vient bien de la gorge, que la langue ne bouge pas. Si elle bouge, c’est que le R n’est pas prononcé correctement. Donc, voilà, la théorie mais très simple. Pas besoin d’aller chercher le parcours de l’air dans la gorge, etc. C’est la première étape : théorie simple.

Ensuite, une étape d’écoute de phrases qui contiennent les sons en question. Par exemple, si on reste sur le son R, vous pouvez écouter une vingtaine de phrases qui ont le son R. Par exemple, j’en ai sélectionné là : la gare Montparnasse à Paris est perturbée par les grèves. Et vous écoutez plein de fois cette phrase. Vous écoutez et je vous assure que vous ne regretterez rien de cet exercice. Et si ça vous amuse, vous pouvez même écouter des virelangues (ce sont des phrases un peu dures à prononcer). Par exemple : trois petites truites cuites, trois petites truites crues. Et vous écoutez comme ça plein de phrases, une vingtaine de phrases qui contiennent plein de fois le son R et vous essayez si possible de le faire via différents natifs parce que différents natifs vont avoir différentes façons de prononcer qui seront correctes, proches, mais avec des petites nuances et le fait d’entendre toutes ces phrases plein de fois prononcées par différents natifs, ça enregistrera les informations dans votre cerveau.

Et la troisième étape, c’est de répéter. C’est de répéter ces phrases 20 à 30 fois pour vous entraîner. Vous passez d’une compétence mentale – vous avez compris, votre cerveau sait comment prononcer un son – à une compétence physique où c’est votre gorge ou votre bouche qui va vraiment prendre le relais et prononcer correctement. Il y aura des phrases du type – j’en ai préparé : le motard roule rapidement. Et là, vous répétez. A vous ! Il y a la phrase : ne renoncez jamais à améliorer votre prononciation. A vous ! Et cette phrase ou ces deux phrases ou vingt phrases, vous les répétez. Vous avez écouté ces phrases plein de fois, votre cerveau comprend comment les natifs les prononcent et vous les répétez 20, 30 fois pour vous entraîner à le faire.

Et ce n’est pas plus dur que ça. Vous répétez cette étape – là, avec cette petite étape que je viens de vous présenter rapidement, on a travaillé le son R – mais vous vous focalisez juste sur une dizaine de sons avec à chaque fois une petite étude théorique, une phase d’écoute et une phase de répétition, juste pour les sons majeurs, pas sur tous les sons de la langue française. Si vous vous focalisez via cette méthode sur le son R comme on vient de le voir, sur les nasales pour apprendre à prononcer correctement ON, EN, EIN, une fois que vous arrivez à prononcer ces sons-là, c’est super. Vous vous focalisez sur le GN avec cette méthode ; vous vous focalisez avec ces trois petites étapes sur le son ILLE avec tous ses dérivés (AILLE, OUILLE, ILLE, EUIL, etc.), vous vous focalisez grâce à cette méthode sur le « e », le « é », le « è », vous vous focalisez grâce à cette méthode sur le H et ses dérivés, etc. Quand vous maîtrisez tous ces sons-là, tous ceux que je viens de citer en utilisant cette petite méthode simple en trois étapes, vous serez compris. Ce n’est pas la peine d’aller faire plein d’autres efforts ailleurs puisque vous serez compris. Si vous maîtrisez tous les sons dont je viens de parler, vous ne parlerez pas parfaitement, mais les gens vous comprendront parce que vous maîtriserez la base. Et tout le temps qu’il vous reste, plutôt que de le perdre à apprendre d’autres sons qu’on utilise très très peu, eh bien, vous pourrez l’utiliser pour écouter, pour apprendre du vocabulaire, améliorer la fluidité, etc.

C’est en suivant ce plan exact que j’ai créé mon nouveau cours Prononciation authentique. Il n’y a pas plus, il n’y a pas moins. C’est : on se focalise à fond sur les sons majeurs de la langue française en utilisant la petite méthode en trois étape dont je viens de vous parler; Bien sûr, vous pouvez aussi suivre cette méthode seul, la méthode que je viens de vous présenter. Ce sera beaucoup plus efficace que de suivre un cours de prononciation classique, mais si vous souhaitez que je vous prenne vraiment par la main, que je vous accompagne dans cette quête vers une meilleure prononciation, eh bien, le meilleur moyen, c’est de se procurer le cours. Vous avez zéro recherche à faire, vous avez zéro préparation, vous avez zéro perte de temps, moi j’ai déjà fait le travail. J’ai choisi les sons qui posent le plus de problèmes, basé sur des milliers de témoignages de membres de la famille Français Authentique. J’ai tout mis en commun, j’ai choisi toutes les phrases. J’ai pris quelques exemples tout à l’heure sur le son R, j’en ai choisi plein d’autres sur tous les sons qu’on a évoqués. Tout ce travail, c’est moi qui l’ai fait et vous, vous n’avez plus qu’à arriver, consommer le contenu, travailler sur le contenu, suivre la méthode pour vraiment progresser. Il y a un lien en bas si vous voulez jeter un œil à la formation, mais avant ça, je vais vous décrire exactement le contenu et les modules qui composent cette formation.

Dans ce cours, on a dix modules. Le module 1, c’est Comment améliorer votre prononciation simplement et rapidement. C’est un module théorique où je passe une heure à tout expliquer de A à Z en ce qui concerne la prononciation. Le module 2, c’est les consonnes et les voyelles où on revoit de façon très succincte l’alphabet et plein de mots différents avec différentes lettres de l’alphabet. Donc, c’est un autre module un peu général. Ensuite, on a un dernier module général, le module 3 dans lequel on voit les jours, les mois, les saisons, les couleurs. Pourquoi ? Ce n’est pas parce que je veux vous apprendre les jours, etc., vous les connaissez. C’est juste qu’en prenant ces quatre sujets (jours, mois, saisons, couleurs), je balaye quasiment tous les sons de la langue française. Ça va un petit peu contre ce que j’ai dit tout à l’heure, mais c’est ce que je voulais faire : c’était quand même proposer un cours complet et avoir au moins un module qui se focalise sur l’ensemble des sons sans bien sûr se focaliser à fond sur tous les sons. C’est un module un peu général et ensuite, on attaque les modules vraiment très spécifiques.

Le module 4, c’est sur le R en français, le module 5 sur les voyelles nasales (ON, EN, IN), le module 6 sur le son (e, é, è). Le module 7, c’est sur le son ILLE avec AILLE, EUILLE, ILLE, EUILLE, etc., tous les dérivés. Le module 8, c’est sur le GN. Le module 9, c’est un module super important – je n’en ai pas parlé aujourd’hui parce qu’il faut d’abord passer par la théorie – ça reprend l’articulation, l’intonation, les liaisons ; comment faire les liaisons en français, quelles intonations utiliser ? Est-ce qu’il faut monter la voix ? Est-ce qu’il faut plutôt la descendre ? Tout ça, on le traite dans le module 9 avec l’articulation. Je vous explique à quel point il est important d’articuler. Le module 10, c’est Comment ils ont amélioré leur prononciation où là, il y a 29 vidéos de membres de Français Authentique qui ont amélioré leur prononciation, 29 vidéos courtes de quelques minutes de personnes qui vous donnent leurs petites astuces. J’ai demandé aux meilleurs des meilleurs de Français Authentique de me dire comment ils avaient amélioré leur prononciation et ils donnent des astuces très concrètes. Ça, c’est dans le module 10 avec également un bilan et une conclusion et il y a un bonus pour ceux qui prendront le cours plus tôt qui est sur le H (H muet, aspiré), comment on forme les sons avec le H, le CH, etc.

Ce qui est super important, c’est de suivre un module par semaine. Ça, je le dis, je le répète tout au long de la formation. Il faut vraiment prendre dix semaines pour le cours. Module 1, la première semaine ; module 2, la deuxième, etc. Et quand vous aurez pris cette formation, ce cours, le premier résultat immédiat, ça va être que dans le module 1, on entre dans le vif du sujet. Pendant une heure, je vous parle de la théorie. Là, je n’ai pas le temps – je vois que ça fait déjà un certain temps que je parle – mais il y a plein de choses dont j’aimerais vous parler d’un point de vue théorique. J’ai tout condensé en une heure et là on parle d’autres choses, de changement de comportement, d’émotions, etc. C’est le premier résultat immédiat puisque vous pouvez commencer dans cinq minutes : c’est ce changement d’état d’esprit. Le résultat un peu plus long terme, c’est que dans dix semaines, votre prononciation des sons majeurs en français, tous ceux qu’on vient de citer, elle augmentera énormément, elle explosera et ça va vous permettre d’être mieux compris. Dans dix semaines – c’est mon engagement – les francophones vous comprendront mieux qu’aujourd’hui. Bien sûr, c’est mon engagement, mais il faut bien suivre la technique, la méthode, il faut travailler une semaine sur chaque module, il faut prendre son temps, il faut être prêt à essayer quelque chose de nouveau et il faut consulter tous les modules. Si vous faites ça, dans dix semaines, vous maîtriserez les sons majeurs de la langue française.

Il s’agit d’une formation mixte. Il y a dix modules et pour chaque module, il y a la théorie comme on l’a vu avec une vidéo, un fichier MP3, un fichier PDF (il y a toujours les fichiers MP3 et PDF). Mise en situation, c’est la phase d’écoute où ce que j’ai fait, c’est que j’ai choisi les phrases (comme tout à l’heure), j’ai demandé à ma femme, ma fille et mon fils et moi-même, bien sûr, je me le suis demandé, de répéter toutes ces phrases et avec les fichiers MP3, vous pouvez écouter quatre francophones différents : deux adultes (un homme et une femme), deux enfants (un garçon et une fille) pour varier un petit peu les différentes façons de prononcer. Et ensuite les fichiers A votre tour (MP3 et PDF) où je vous laisse des blancs pour répéter. Beaucoup de PDF, beaucoup de MP3 et des vidéos, c’est quelque chose de complet. Les PDF, vous pouvez les utiliser comme référence pour lire, les MP3 pour beaucoup écouter et les vidéos, eh bien, pour prendre le temps de regarder chez vous. L’exception, c’est les modules 1 et 10 qui sont construits un peu autrement. Le module 1, c’est une vidéo d’une heure, mais avec des slides ; je montre un PowerPoint. Et le module 10, il y a les 20 témoignages vidéo avec les astuces de membres. Tout ça, c’est accessible immédiatement, il y a un lien en bas et vous pouvez démarrer dans les cinq minutes.

Je vous laisse un peu imaginer ce que ça peut donner si enfin vous pouviez être compris à 100 % quand vous parlez le français, que vous ne vous retrouviez pas face à des personnes qui font : « Hein ? Comment ? Pardon, je n’ai pas compris ; vous pouvez répéter ? » Vous n’avez plus ça, vous n’avez plus de blocage. Terminé, plus de blocage, plus de honte quand vous parlez le français, plus de manque confiance quand vous enseignez ou quand vous devez parler en français avec les francophones. Plus de problèmes dans les tests oraux en français puisque vous avez une bonne prononciation. Tout ça, ça peut littéralement, en dix semaines, changer votre vie. Dix semaines de travail pour changer votre vie. Pour être tout à fait honnête, vous pourriez suivre cette méthode seul. Je l’ai dit, vous pourriez suivre la méthode que j’ai partagée avec vous dans cette vidéo, il faudrait juste trouver le matériel, donc, ce n’est pas simple, c’est un peu long, mais c’est faisable. En fait, vous avez le choix entre trois actions maintenant, c’est comme ça qu’il faut le voir.

Numéro 1 : rester avec votre méthode actuelle pour avoir les mêmes résultats. Si on garde la méthode, on a les mêmes résultats. Ou alors tester la méthode seule, tester ce que je viens de partager avec vous en cherchant du matériel à droite et à gauche ; c’est faisable, c’est possible. Ou alors tester cette méthode avec mon accompagnement, avec la méthode qui a été élaborée et les différents exemples que vous n’avez plus qu’à consommer, donc être accompagné avec moi. Pour moi, dire « je choisirai plus tard », ce n’est pas une action. Si vous dites : « Je choisirai plus tard. », vous ne choisirez pas et vous resterez avec vos résultats actuels. Donc, c’est maintenant qu’il faut choisir, c’est maintenant qu’il faut décider d’autant plus que ce cours, il est au prix de lancement jusqu’à dimanche et qu’il y a même un bonus, le module sur le H, un module bonus qui sera dans le cours pour ceux qui se le procureront avec mercredi.

Pour commencer avec moi dans les cinq minutes pour le prix à peu près, je ne sais pas, peut-être un tout petit peu plus qu’un jeu vidéo récent ou pour le prix de 3-4 films en DVD. Pour commencer avec moi dans les cinq minutes, vous allez sur le lien en bas, vous lisez la page, il y a tous les détails, vous choisissez le paiement (il y a un paiement en une fois ou en trois fois), vous allez ensuite remplir le formulaire avec vos informations, vous choisissez un mot de passe, un nom d’utilisateur et vous pouvez immédiatement, dès le paiement effectué, aller sur votre espace client pour démarrer la formation et vous commencez par le module 1 pour toute cette semaine. Et vous serez sur le chemin d’une meilleure prononciation. Vous arriverez à améliorer votre prononciation même si vous pensez : « Moi, je n’ai pas assez de temps. » J’ai pensé cette formation pour ça. Tout ce qui est MP3, PDF, théorie et écoute, vous pouvez le faire pendant vos temps morts quand vous êtes en voiture, au magasin, quand vous faites vos courses ; les MP3 sont là pour ça, il faudra juste pratiquer un minimum de 15-20 minutes votre prononciation chaque jour. Mais, même si vous avez peu de temps, ça marchera. Même si vous vous dites : « Hum, c’est ennuyeux de répéter 20 à 30 fois ! », je vous dirai : j’ai tout fait pour choisir des phrases amusantes, il y a différentes voix donc, ça rend les choses moins monotones. Et parfois, il faut faire l’effort. Si on veut avoir de bons résultats, il faut parfois faire des petits sacrifices et le sacrifice, c’est de répéter une trentaine de fois chaque phrase et chaque mot, ce qui est tout à fait logique.

Cette formation, elle vous aidera même si vous pensez qu’on ne peut pas apprendre seul. Si vous vous dites : « Oui, mais comment je saurai si je prononce bien ? » La réponse est simple. Premièrement, vous le saurez parce que votre cerveau, à force d’entendre, il saura lui, quelle est la bonne prononciation et en plus, vous suivrez (je ne vais pas m’attarder là-dessus) une petite technique d’enregistrement où vous vous enregistrerez en train de parler pour comparer votre voix à celle des francophones. C’est une petite technique dont je parle dans le cours, mais vous saurez. Ceux qui pensent qu’il n’est pas possible de simplifier, je leur dis de se renseigner sur la loi de Pareto, les 80/20 où on met 20 % d’effort pour avoir 80 % de résultat. C’est répandu dans la nature, dans notre vie quotidienne ; si on regarde son répertoire téléphonique, il y a 20 % des numéros qu’on appelle 80 % du temps, donc, c’est une loi de la nature. Je pourrai continuer des heures sur ce sujet qui me passionne, mais je vais vous laisser cliquer sur le lien en bas. Je vous remercie de votre confiance. Agissez maintenant, encore une fois. Il y a un prix de lancement jusque dimanche et jusque mercredi, il y a le petit bonus avec le H. Donc, n’hésitez pas, agissez maintenant. Merci de votre confiance, cliquez sur le lien et si vous avez une question, envoyez un e-mail à johan@francaisauthentique.com. Merci de votre confiance.

A tout de suite dans le cours Prononciation Authentique.